2 mai 1668

Traité d'Aix-la-Chapelle et fin de la guerre de Dévolution

Le 2 mai 1668, la France et l'Espagne signent le traité d'Aix-la-Chapelle. Il met fin à la guerre de Dévolution, la première des nombreuses guerres du règne de Louis XIV. La France y gagne en particulier l'annexion de Lille.

Futile prétexte

Trente mois plus tôt, le 17 septembre 1665, Philippe IV de Habsbourg, roi d'Espagne, était mort à Madrid et le fils de sa seconde femme lui avait succédé sous le nom de Charles II. Il avait à peine 4 ans.

C'est alors que le jeune roi de France, Louis XIV (29 ans), eut l'idée d'une bonne guerre pour distraire la noblesse dont c'était le métier et se distraire lui-même, mais aussi pour éloigner de la capitale la frontière septentrionale de son royaume.

Ses juristes se mirent au travail. Ils excipèrent des lois du Brabant une coutume dite de « Dévolution » selon laquelle les immeubles apportés en mariage par l'un des époux devaient toujours revenir à leurs enfants, y compris lorsque le survivant du couple se remariait.
• Or, les Flandres et le Brabant étaient possessions du roi d'Espagne depuis le mariage de la fille de Charles le Téméraire avec l'héritier des Habsbourg, deux siècles plus tôt.
• D'autre part, l'épouse de Louis XIV, Marie-Thérèse, n'était autre que la fille de Philippe IV et de sa première femme.

Circonstance aggravante, par le traité des Pyrénées de 1659, qui avait préparé le mariage de Louis XIV et Marie-Thérèse, le père de la mariée avait promis une très lourde dot et celle-ci se faisait attendre.

Fort de ces prétextes, le roi de France engagea les hostilités avec l'Espagne.

Louis XIV visitant une tranchée pendant la guerre de Dévolution.

Victoire rapide

La guerre tourne très vite à l'avantage de Louis XIV grâce à son Secrétaire d'État à la guerre, Louvois. En quelques mois, sous la conduite de Turenne, ses armées n'ont aucun mal à occuper les villes des Pays-Bas espagnols. Vauban, ingénieur talentueux, enlève la citadelle de Lille le 27 août 1667. 

De son côté, le Grand Condé occupe la Franche-Comté. Il ne s'agit que d'une monnaie d'échange en vue des négociations à venir. Celles-ci ne tardent pas car le grand pensionnaire Jan de Witt qui dirige les Provinces-Unies (les actuels Pays-Bas) s'inquiéte des ambitions du jeune Louis XIV. Il monte contre la France une Triple-Alliance avec l'Angleterre et la Suède.

Louis XIV se hâte de conclure la paix à Aix-la-Chapelle. Ainsi peut-il annexer Lille, Tournai, Douai, Armentières et quelques dépendances. Le règne du Roi-Soleil atteindra son apogée dix ans plus tard avec la paix de Nimègue qui entraînera l'annexion définitive au royaume de la Franche-Comté.

Fabienne Manière
Publié ou mis à jour le : 2021-05-02 02:48:42

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net