11 décembre 1518

Zwingli, un Suisse rival de Luther

Le 11 décembre 1518, le chapitre de Zurich élit le prédicateur Ulrich Zwingli (34 ans) à la cure de la cathédrale. C'est le début d'une réforme religieuse originale, concurrente de celle de Luther.

Ulrich Zwingli, détail de son portrait par Hans Asper

Humaniste et réformé

Jeune humaniste passionné de lettres grecques et latines, familier du philosophe Érasme, Zwingli a d'abord été curé de Glaris puis aumônier des soldats suisses, ce qui lui a valu d'assister à la bataille de Marignan. Élu à Zurich, il dénonce les abus de l'Église romaine et revendique une religion très épurée avec une structure démocratique, voire pas de structure du tout comme aux premiers temps du christianisme. Dans ses ouvrages (De la Justice divine...), le prédicateur développe une théologie fondée sur la gratuité de la Grâce : Dieu pardonne à qui il veut.

Conversation religieuse à Marbourg, August Noack, 1867, musée régional de la Hesse. Ce tableau illustre la dispute de Martin Luther avec le réformateur suisse Ulrich Zwingli à Marbourg en 1529 sur la compréhension de la Cène du Seigneur.Ses thèses sont dans l'ensemble proches de Luther, son contemporain, mais il ne tarde pas à s'opposer à celui-ci à propos du sacrement de l'Eucharistie (la communion dans le corps du Christ par l'absorption d'une hostie consacrée). Lui-même ne veut voir dans l'hostie qu'un symbole et non le corps du Christ réellement présent.

À la suite des prédications de Zwingli, les habitants de Zurich expurgent leurs églises de toute décoration. Ils ôtent les représentations des saints et de la Vierge. En 1525, ils abolissent même la messe. Dans six des treize cantons suisses, les habitants votent leur ralliement à la Réforme.

À Neuchâtel, cité jurassienne et romande, alliée à la Confédération, les habitants se rallient à la Réforme à l'instigation de Guillaume Farel, un prédicateur proche de Zwingli.

Les cantons ruraux, restés catholiques, font bientôt appel à l'Autriche et attaquent Zurich. C'est ainsi que le 11 octobre 1531, Zwingli trouve la mort à la tête de ses concitoyens à la bataille de Kappel. Malgré leur défaite, les cantons de Berne, Bâle, Zurich et Schaffhouse restent fidèles à la Réforme cependant qu'à Genève monte bientôt l'étoile d'un autre réformateur, Jean Calvin.

Camille Vignolle
Publié ou mis à jour le : 2023-12-07 13:27:10
Erik (12-12-2020 19:04:59)

Je croyais que la non-reconnaissance de l'eucharistie était partagée par Luther. Il me semble qu'elle est considérée comme symbolique chez tous les protestants actuels (je ne parle pas des courants évangéliques qui sont d'un autre métal).

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net