24 juillet 1440

Fin de la « Praguerie »

Par le traité de Cusset (Auvergne), le 24 juillet 1440, le roi de France Charles VII met fin à une rébellion soudaine des grands seigneurs du royaume, hostiles et pour cause à la modernisation de l'État.  

André Larané

Les meneurs de la Praguerie (enluminure de Martial d'Auvergne, Vigiles de Charles VII, XV°siècle)

La société féodale en voie de disparition

Soucieux d'en finir avec la menace anglaise, le roi a entrepris de se doter d'une armée régulière et permanente, en lieu et place de l'armée féodale. Pour cela, il a d'abord fait voter une ordonnance destinée à lever un impôt permanent pour la « taille des lances ».

Cette ordonnance d'Orléans a pour conséquence imprévue de liguer contre le souverain les grands féodaux. Ces seigneurs, dont la guerre et le pillage sont la raison de vivre, craignent de ne plus pouvoir lever des troupes à leur guise.

Dès l'année suivante, en février 1440, ils se coalisent à l'instigation d'Alexandre, bâtard de Bourbon. Parmi eux figurent Charles et Louis de Bourbon, La Trémoille, Jean d'Alençon et Dunois ; autant de grands chefs de guerre qui, pour certains, ont combattu dix ans plus tôt aux côtés de Jeanne d'Arc ! Mieux encore, le propre fils et héritier du roi, le futur Louis XI, qui n'a que 17 ans, accepte de remplacer son père sur le trône en cas de succès de la rébellion.

Celle-ci prend le nom de « Praguerie », en référence à une révolte hussite, vingt ans plus tôt à Prague.

Tandis que les rebelles attendent le roi à Blois, celui-ci, qui a été averti, se rend à Amboise et appelle à l'aide son fidèle connétable de Richemont. Les féodaux, traqués et défaits, font leur soumission. Ils sont pardonnés à l'exception du bâtard de Bourbon, cousu dans un sac et noyé dans l'Aube.

Le Dauphin, quand à lui, est relégué sur ses terres du Dauphiné. Dans cet exil doré, il va prendre son mal en patience en s'initiant à l'administration.

Publié ou mis à jour le : 2018-11-27 09:50:14

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net