24 mai 1430 - Jeanne d'Arc est capturée à Compiègne - Herodote.net

24 mai 1430

Jeanne d'Arc est capturée à Compiègne

Le 24 mai 1430, Jeanne d'Arc est capturée par les Bourguignons en tentant de secourir avec sa troupe les habitants de Compiègne, au nord de Paris.

Les Anglais vont alors se la faire livrer, en vue de la faire condamner par un tribunal ecclésiastique. Ils espèrent de la sorte mettre au jour sa nature de sorcière et dévaluer le sacre de leur ennemi Charles VII...

André Larané
Jeanne d'Arc faite prisonnière à Compiègne (Jules Eugène Lenepveu, 1886, Panthéon, Paris)
De l'échec au drame

Jeanne d'Arc avait réalisé la mission que lui avaient confiée, selon ses dires, des voix célestes. Elle avait délivré Orléans et fait sacrer le roi Charles VII à Reims.

Mais emportée par son succès et la faveur des foules, elle veut en finir au plus vite avec les Anglais. Elle part avec Charles VII à la reconquête de Paris mais les Français de la capitale, satisfaits de leur sort, n'ont nul désir de revoir la redoutable faction des Armagnacs qui entoure le roi. Jeanne d'Arc est blessée au cours des combats, le 8 septembre 1429, et l'armée royale doit battre en retraite.

Charles VII commence dès lors à tenir l'héroïne à l'écart. Il lui confie le soin de combattre un brigand mais celui-ci lui inflige un échec humiliant à la Charité-sur-Loire où il s'est réfugié.

Là-dessus, les habitants de Compiègne sont attaqués par les Bourguignons du duc Philippe le Bon et de son lieutenant Jean II de Luxembourg-Ligny, comte de Guise. Ils appellent Jeanne à l'aide. Celle-ci lève avec ses propres deniers une troupe de 400 mercenaires et se précipite à leur secours sans en référer à son roi. Elle entre dans la ville à la faveur de la nuit. Mais le lendemain, le 23 mai 1430, en tentant une sortie, elle est faite prisonnière par les Bourguignons.

Jean de Luxembourg  la transfère dans son château de Beaurevoir, au nord de la Picardie, sous bonne garde. Très vite, il est harcelé par le cardinal Winchester, qui, à Londres, a repris en main les affaires du Continent. Celui-ci veut à tout prix que la captive soit jugée et condamnée pour sorcellerie et hérésie afin de couper court à sa popularité et ruiner le crédit de Charles VII... Que vaudrait en effet un sacre acquis grâce à une sorcière ?

Les Anglais multiplient les pressions, entament le blocus des ports flamands et finalement rachètent Jeanne pour dix mille livres tournois, soit un montant équivalent à une rançon royale ! Pendant ce temps, le roi Charles VII, peu conscient de l'enjeu, n'esquisse aucun geste en sa faveur. Son grand chambellan Georges de la Trémoille, retors et corrompu, hostile à la Pucelle, le dissuade de proposer une rançon.

Le procès de la Pucelle va pouvoir commencer...

Publié ou mis à jour le : 2019-04-28 20:27:46

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net