Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>
La chrétienté médiévale en crise
• 13 décembre 1294 : renonciation de Célestin V
• 8 septembre 1303 : algarade à Avignon
• 5 juin 1305 : un pape français à Avignon
• 8 avril 341 : Pétrarque reçoit une couronne de lauriers
• 21 mai 1347 : Rienzo instaure la République à Rome
• 17 janvier 1377 : le pape quitte provisoirement Avignon
• 7 juillet 1415 : Jan Hus est brûlé à Constance
• 11 novembre 1417 : la papauté refait son unité à Constance
• 30 octobre 1439 : Bâle élève un duc de Savoie à la papauté
• 5 décembre 1484 : le pape fait enquêter sur les sorcières
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

21 mai 1347

Rienzo instaure la République à Rome


Le 21 mai 1347, Cola di Rienzo (34 ans) convoque le peuple romain au Capitole et instaure la République, avec l'approbation tacite du pape. Cette singulière révolution va tourner court...

Marie Desclaux.
Rome, ville en déshérence

Rome, en cette fin de Moyen Âge, est délaissée par les papes, lesquels ont pris racine à Avignon, quatre décennies plus tôt, pour échapper à l'atmosphère querelleuse de la Ville éternelle.

Rienzo (aussi appelé Rienzi) est un fils de cabaretier fort en gueule et l'esprit gâté par ses lectures relatives à l'histoire de la Rome antique. Devenu notaire, il se rend en Avignon avec une délégation pour demander au pape Clément VI de revenir à Rome. Mais celui-ci n'en a guère envie, trop effrayé qu'il est par les incessants combats entre les familles aristocratiques qui se partagent la ville, les Colonna, Orsini etc.

Toutefois, Rienzo, qui s'est gagné la sympathie du pape, revient chez lui avec la charge de secrétaire de la Camera capitolina. Il est plus que jamais désireux de se venger de la noblesse, l'un de ses membres ayant impunément assassiné son frère...

La République contre les faiseurs de troubles

Le lundi de Pentecôte 1347, donc, il convoque le peuple sur la colline du Capitole, siège de la municipalité.

Entouré d'une centaine de cavaliers et accompagné du vicaire pontifical, qui lui apporte la caution du pape, il proclame la République, se fait octroyer le titre de tribun, inspiré de la Rome antique et s'arroge des pouvoirs dictatoriaux. Séance tenante, il chasse de la ville les chefs des grandes familles aristocratiques.

Dans un premier temps, le nouveau maître ramène l'ordre dans la ville. ll envisage même de fédérer toutes les cités italiennes et réunit à cet effet 200 députés dans l'église du Latran le 1er août 1347. Mais il se laisse gâter par le pouvoir, multiplie les fêtes et augmente les impôts. Ses exactions et ses discours incohérents lassent très vite ses partisans et il doit s'enfuir le 15 décembre de la même année.

Arrêté et transféré en Avignon, il est libéré par Clément VI sur une intervention du poète Pétrarque qui, pétri de culture latine, voit en lui «l'honneur des deux Brutus» !

En 1353, le nouveau pape Innocent VI l'envoie à Rome avec le titre de sénateur, en vue de préparer la restauration de l'autorité pontificale. Fort de son ancienne popularité, Rienzo reprend brièvement le pouvoir mais il se rend très vite insupportable, jusqu'à provoquer un soulèvement populaire au cours duquel il est massacré.


Épisode suivant Voir la suite
• 17 janvier 1377 : le pape quitte provisoirement Avignon

Publié ou mis à jour le : 2010-07-15 09:50:03

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

D'où vient le surnom d'«Immortel» donné aux membres de l'Académie française ?

Réponse
Publicité