26 avril 1248

Consécration de la Sainte-Chapelle

Le 26 avril 1248 a lieu la consécration de la Sainte-Chapelle dans l'île de la Cité, à Paris. Le monument, chef-d'oeuvre de l'art gothique, a été construit en six ans sur ordre du roi Louis IX, futur saint Louis, pour abriter ce que l'on pensait être la couronne d'épines portée par le Christ lors de la crucifixion.

André Larané
Louis IX accueille la couronne d'épines le 10 août 1239 (miniature du XVe siècle, British Library, Londres)

Un roi bâtisseur

À peine sur le trône, en 1226, le jeune Louis IX « commença à édifier des églises et plusieurs établissements religieux », selon ce qu'écrit son mémorialiste Joinville. Son zèle se manifeste surtout en Île-de-France où il construit les abbayes de Royaumont (1228), puis Le Lys, près de Melun (1241) et encore Maubuisson, près de Pontoise (1244). C'est dans cette dernière abbaye que sera inhumée sa mère Blanche de Castille.

Pour le plus grand prestige de la monarchie, Louis IX aménage une nécropole royale dans l'abbaye de Saint-Denis. Il fait aussi édifier des hôpitaux ou hôtels-Dieu, car confiés à un personnel religieux. Parmi ceux-ci l'hôpital des Quinze-Vingt, à Paris, spécialisés dans les affections de la vue et toujours en activité.

À ses conseillers qui s'inquiètent de sa prodigalité, le roi répond : « Taisez-vous. Dieu m'a donné tout ce que j'ai. Ce que je dépense de cette manière, c'est la meilleure dépense possible ». Il sera comblé avec la Sainte Chapelle...

Une affaire de prestige

Le meilleur reste à venir. Le roi de France débourse 135 000 livres pour acheter à son cousin, l'empereur latin de Byzance, Baudouin II, la couronne d'épines et d'autres reliques de la Passion du Christ (le manteau, la pierre du Sépulcre, la Sainte Lance, le Saint Sang....!).

Il vaut la peine de comparer ce montant au coût de construction de la Sainte-Chapelle, de l'ordre de 40 000 livres seulement, pour se rendre compte de ce que pouvait signifier le commerce des reliques au Moyen Âge.

Pour le futur saint Louis, l'achat des précieuses reliques et la construction de la Sainte-Chapelle sont certes affaire de piété. Elles sont aussi le fruit d'une habile politique visant à faire de Paris une cité comparable, en prestige et en sainteté, à Rome et Jérusalem.

Négociées par l'intermédiaire des marchands vénitiens, les précieuses reliques, au nombre de vingt-deux, sont accueillies cérémonieusement à Villeneuve-l’Archevêque, en Bourgogne, le 10 août 1239. De là, elles gagnent la capitale en procession. Sur le chemin, les chroniques rapportent la présence d'une foule immense de fidèles venus se recueillir. On parle d'un million de personnes !

Le 19 août 1239, la procession arrive aux portes de Paris. Le jeune roi d'à peine vingt-cinq ans délaisse ses atours royaux, endosse une simple tunique de pénitent et, pieds nus, aidé de son frère Charles d'Anjou, porte la Sainte Couronne jusqu'à la cathédrale Notre-Dame de Paris, dont la construction est achevée depuis peu.

Le succès de l'opération rejaillit de fait sur la dynastie capétienne qui apparaît comme le fer de lance de la chrétienté occidentale. Il rejaillit aussi sur la France, le plus riche et le plus peuplé des États européens de cette époque, également le plus développé dans les domaines intellectuels et artistiques. Il ne reste plus qu'à ériger pour la Sainte Couronne un reliquaire à sa mesure. Ce sera la Sainte-Chapelle.

Saint Louis présente la Sainte Chapelle (miniature du XIIIe siècle)

Chef d'oeuvre de l'art gothique

La salle basse de la Sainte Chapelle (Paris)Véritable châsse de lumière, la Sainte-Chapelle marque l'apogée de l'art gothique, ou art français, né un siècle plus tôt avec la consécration de Saint-Denis par Suger.

La Sainte-Chapelle est construite selon le plan traditionnel des chapelles castrales, avec une nef (ou vaisseau) unique. Elle comporte deux niveaux : une chapelle basse affectée à la domesticité et dédiée à la Vierge, et surtout une chapelle haute illuminée par de hauts vitraux colorés, réservée au roi et à sa cour et dédiée à la Sainte Croix.

Dans cette chapelle haute, une châsse de trois mètres de haut réalisée par les meilleurs orfèvres parisiens abritait les reliques acquises par le roi.

L'architecte Pierre de Montreuil

Selon un manuscrit du XVIe siècle conservé à la Bibliothèque Nationale, l'architecte de la Sainte-Chapelle serait le célèbre Pierre de Montreuil. Né à Montreuil-sous-bois, à l'est de la capitale, il aurait débuté comme maçon à Saint-Denis avant de devenir le maître d'oeuvre de la Sainte-Chapelle et surtout de Notre-Dame de Paris.

Il a l'insigne honneur d'être enterré avec sa femme dans une chapelle de la cathédrale dédiée à la Vierge. Ce fait atteste que les églises médiévales étaient l'oeuvre de grands architectes reconnus et honorés comme il se doit par leurs concitoyens.

Sur sa tombe, on inscrivit l'épitaphe ô combien élogieuse : « Ci-gît Pierre de Montreuil, fleur parfaite des bonnes moeurs, en son vivant docteur ès-pierres, que le Roi des Cieux le conduise aux hauteurs des pôles ». et sur celle de sa femme : « Ici-gît Anne, femme jadis de feu maître Pierre de Montreuil. Priez dieu pour l'âme d'elle ».

L'île de la Cité et la Sainte Chapelle à l'époque de Saint Louis (reconstitution 3D Dassault Systèmes)

Heurs et malheurs

Sous la Révolution jacobine, en 1793-1794, la Sainte-Chapelle a été gravement endommagée : disparition du jubé, des stalles et du mobilier, destruction de la flèche, martelage des tympans sculptés au-dessus des portes...

Les reliques ont pu être quant à elles mises à l'abri à l’abbaye de Saint-Denis puis, dépourvues de leurs reliquaires, à la Bibliothèque nationale. Suite au Concordat de 1802 et à la restauration de la religion catholique, la Sainte Couronne a été remise avec quelques autres reliques à l’archevêque de Paris qui les a affectées au trésor de la Notre-Dame de Paris le 10 août 1806. Elles y ont été conservées depuis lors, sous la garde statutaire des Chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Elles ont pu être sauvées des flammes lors de l'incendie du 15 avril 2019.

La Sainte-Chapelle a bénéficié d'une restauration à grande échelle en 1846, suite au retour en vogue de l'art gothique. En 1871, pendant la Semaine sanglante qui mit fin à l'insurrection de la Commune, elle échappa de peu à l'incendie qui ravagea le Palais de Justice voisin. Aujourd'hui enclose dans le Palais de Justice, lui-même reconstruit en style néogothique, elle reçoit une fois par an la Sainte Couronne à la faveur d'une cérémonie solennelle. Huit siècles après saint Louis, son Histoire continue envers et contre tout...

Saintes Chapelles à la chaîne

Dix édifices sur le modèle de la Sainte-Chapelle de l'île de la Cité ont été construits en France jusqu'au XVIe siècle, soit par un roi (c'est le cas de Charles V à Vincennes), soit des princes de sang royal, Valois ou Bourbons.

Les uns et les autres souhaitaient de la sorte s'inscrire dans la lignée du saint roi et rehausser le prestige de leur résidence. Six de ces copies subsistent, à Vincennes, Riom, Châteaudun, Aigueperse, Champigny-sur-Veude et Vic-le-Comte. Notons que le terme « Sainte-Chapelle » ne date que du XVIe siècle ; au Moyen Âge, on parle plutôt de chapelle privée, autrement dit de chapelle tenant lieu de paroisse pour le maître du lieu...

Publié ou mis à jour le : 2020-04-24 16:02:57

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net