23 octobre 42 avant JC

Marc Antoine défait Brutus à Philippes

Le 23 octobre de l'an 42 avant J.-C., à Philippes, en Macédoine, Marc Antoine bat l'armée de Brutus, l'un des sénateurs romains qui assassina Jules César trente-deux mois plus tôt.

Marc Antoine, chef courageux

Le consul Marc-Antoine (monnaie, musée du Capitole, Rome) À Rome, après la mort de César, son lieutenant Marc Antoine et son petit-neveu Octave tentent chacun de s'approprier le pouvoir devenu vacant. Le second se fait reconnaître officiellement par le Sénat comme le fils adoptif du divin César et change son nom en Octavien.

Faute de pouvoir s'éliminer l'un l'autre, Marc Antoine et Octave forment un triumvirat avec le falot Marc Lépide, chef de la cavalerie. Ils conviennent de mettre en sourdine leurs rivalités le temps de punir le groupe de sénateurs qui a organisé l'assassinat de César. Parmi ces derniers figurent Brutus et Cassius.

Tandis que Lépide reste à Rome avec une poignée de légions, Marc Antoine et Octave débarquent avec leurs hommes en Illyrie. À peine débarqué, le jeune Octave se fait porter pâle, manifestant déjà son peu de goût pour la guerre et, disons le mot, sa couardise.

C'est donc Marc Antoine qui se porte au-devant de l'ennemi avec seize légions, une légion représentant environ 5 000 hommes. Face à lui, dans la plaine de Philippes, à l'est de la Macédoine, Brutus et Cassius disposent de dix sept légions, y compris une puissante cavalerie.

Les meurtriers de César ne sont pas pressés d'en découdre mais tel n'est pas le cas d'Antoine qui se jette sur eux avec ses troupes le 3 octobre. Dans la confusion générale, Cassius perd le contact avec Brutus. Il croit l'affaire perdue et demande à un affranchi de le tuer.

Antoine devant la dépouille de Brutus (Jules César, Mankiewicz)Le 23 octobre suivant, au même endroit, Marc Antoine reprend l'offensive et l'emporte enfin sur Brutus qui à son tour se suicide. On lui prête ce mot : « Vertu, tu n'es qu'un mot ! »

Le vainqueur se recueille devant la dépouille de son ennemi.

Son allié Octave (le futur Auguste) n'a pas la même grandeur d'âme. Il se venge avec cruauté sur les vaincus de la peur qu'ils lui ont infligée.

La lutte à mort entre Antoine et Brutus a été portée au théâtre par Shakespeare en 1599 dans la pièce Jules César (1599). Cette pièce a été magistralement adaptée au cinéma par Joseph L. Mankiewicz en 1953.

Marc Antoine, amoureux transi

Tous les deux rentrent à Rome et avec Lépide renégocient le partage de l'empire. Marc Antoine, qui a reçu l'Orient dans le partage, s'y rend afin d'y restaurer la loi de Rome et refaire ses forces et sa fortune.

C'est alors que le sémillant quadragénaire tombe dans les filets de la reine d'Égypte Cléopâtre. Transi d'amour, il répudie sa femme Fulvie et épouse Cléopâtre. Le couple s'installe à Alexandrie dans les fêtes et le faste.

En Italie, cependant, Octave distribue aux vétérans de la bataille de Philippes des terres confisquées à dix-huit cités italiennes. Il s'ensuit un mécontentement qu'exploitent les partisans de Marc Antoine. Assisté de son ami Agrippa, Octave doit mettre le siège devant Pérouse. Marc Antoine se porte au secours de ses partisans assiégés.

La guerre est sur le point de reprendre mais les soldats obligent les deux rivaux à se réconcilier. C'est chose faite à Brindes (aujourd'hui Brindisi, à la pointe de la péninsule italienne) en octobre de l'an 40 avant J.-C.. Les triumvirs redéfinissent leur partage du monde romain. À Marc Antoine l'Orient, à Octave l'Occident, à Lépide l'Afrique. L'Italie proprement dite n'appartenant à personne.

En gage de réconciliation, Marc Antoine, qui vient de perdre Fulvie, épouse la soeur aînée de son rival, Octavie.

Paix précaire

Il s'ensuit une longue trêve que savourent les Romains. Le poète Virgile célèbre la paix retrouvée dans sa IVe Églogue cependant que son ami Octave affermit son pouvoir et son prestige à Rome et en Italie.

En 37 av. J.-C., le triumvirat est renouvelé pour cinq ans et Octave fait usage de la flotte d'Antoine pour vaincre Sextus Pompée en Sicile, à Nauloque, le 3 septembre 36 av. J.-C.. Il confisque aussi les possessions africaines de Lépide mais laisse à celui-ci le titre de grand pontife (ordonnateur des cérémonies religieuses). 

En 32 enfin vient l'heure des comptes. Cléopâtre a repris son ascendant sur Marc Antoine et les deux amants réorganisent à leur façon les provinces orientales de Rome et l'Égypte. À Rome, Octave a beau jeu de dénoncer une trahison d'Antoine au profit de Cléopâtre. Il obtient du Sénat qu'il déclare la guerre à cette dernière. Ainsi la guerre civile prend-elle l'allure d'une guerre contre l'étranger. Elle va aboutir à la défaite navale de Marc Antoine et Cléopâtre à Actium, une fois de plus grâce au génie stratégique d'Agrippa. 

Ce sera le début du principat d'Auguste (ex-Octave ou Octavien), un long règne de près d'un demi-siècle sur l'ensemble du monde méditerranéen.

Publié ou mis à jour le : 2019-10-21 12:16:04

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net