16 janvier 27 av. J.-C.

Octave reçoit le titre d'Auguste

Le 16 janvier de l'an 27 av. J.-C., le Sénat romain décerne à Octave le surnom d'Augustus (Auguste) habituellement réservé aux divinités.

Ce titre honorifique désigne celui qui agit sous de bons auspices. Il récompense le petit-neveu et fils adoptif de Jules César pour avoir restauré les formes de la République sénatoriale et pacifié le pays en mettant fin aux guerres civiles qui l'ensanglantaient depuis un siècle.

Trois jours auparavant, Octave avait habilement démissionné de toutes ses fonctions et le Sénat, désemparé, l'avait supplié de revenir ! Et c'est ainsi que le sénateur Lucius Munatius Plancus, qui avait trahi Marc Antoine au profit d'Octave à la veille de la bataille d'Actium, suggère de décerner à ce dernier le surnom Auguste.

Statue questre d'Octave en bronze, mer ge (1er quart du 1er sicle ap. JC, muse national d'Athnes), photo : Andr Laran

Né 36 ans plus tôt, Octave (qui a pris le nom d'Octavien après son adoption par César) a usé sans scrupules de toutes les ressources de son esprit rusé pour défaire les assassins de César et éliminer ses propres alliés. Il a témoigné dès ses jeunes années d'une habileté politique qui lui a permis de l'emporter sur de fortes personnalités, des hommes mûrs et des guerriers tels que Brutus, Antoine et Cicéron.

Il possède désormais un pouvoir quasiment absolu grâce au cumul à vie des plus hautes fonctions de la République.

Avec l'arrivée au pouvoir d'Octave, la République romaine va évoluer en quelques années en principat (avec un homme tout-puissant à sa tête) sans que ses structures traditionnelles aient été en apparence modifiées ! Cette transformation progressive de Rome en un « empire » qui ne dit pas son nom suscite des regrets y compris chez les proches d'Octave, comme Agrippa, le héros de la bataille d'Actium.

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2020-01-07 17:14:49
Arthur Gohin (23-02-2009 21:21:00)

Les recensements de l'empire romain sont bel et bien mentionnés ailleurs que dans les évangiles. Les évangiles et les écrits chrétiens forment un nombre considérable d'auteurs différents et pas toujours d'accord entre eux sur la foi qui confirment l'histoire de Jésus Christ. D'autres écrits non chrétiens dont ceux de l'historien juif Flavius Josèphe mentionnent l'existence de Jésus Christ.
Un massacre de bébés ne dérangeait ni les finances ni la puissance de personne. A l'époque on ne parlait guère de ces choses là.

Thibaut (21-10-2007 16:28:07)

Félicitations pour cette belle synthèse.

Je suis toujours étonné par les réactions violentes, dans un sens ou dans l'autre, au sujet des religions. Nous vivons au 21ème siècle, que diable, un peu de mesure ferait du bien à tout le monde !

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net