- - Herodote.net

Le 16 décembre 1773, se déroule à Boston une bien étrange « Tea-party ».

Dans ce grand port de la colonie anglaise du Massachusetts, le colon Samuel Adams et quelques amis déguisés en Indiens montent sur un vaisseau à l'ancre et jettent sa cargaison de thé à l'eau.

C’est la conclusion d’une série de malentendus entre les Treize Colonies anglaises d'Amérique et le gouvernement de Londres… et l’amorce de la guerre d’Indépendance.

Malentendus entre Londres et les colons

Certains colons se plaignaient d'être soumis à des taxes nouvelles par le Parlement de Westminster sans qu'ils soient consultés ni représentés au Parlement.

Dès 1764, une loi sur le sucre suscita leur colère. Le Parlement récidiva l'année suivante avec une loi qui imposait un timbre fiscal sur une multitude de documents imprimés, le « Stampact ».

La réaction fut immédiate. En Virginie, un député, Patrick Henry, appela à la désobéissance civile. Un peu partout, les colons s'en prirent aux percepteurs, les suspendant à des mâts ou les enduisant de goudron et de plumes. La troupe réagit avec violence, abattant les mâts et chargeant la foule à la baïonnette.

Au bout de quelques mois, Londres se résout à annuler la loi du Stamp Act mais voilà qu'une nouvelle loi impose en 1768 un droit d'importation sur différents produits utiles aux colons. Ceux-ci lancent un puissant mouvement de boycott des marchandises anglaises.

Le Parlement de Westminster se résout à supprimer tous les droits d'importation incriminés... sauf un modeste droit sur le thé. Cette reculade échauffe les esprits au lieu de les calmer.

L'arrivée de trois navires de la Compagnie des Indes chargés de thé incite les colons et les importateurs à passer à l'action. Ce sera la « Tea-party »

Publié ou mis à jour le : 2018-12-14 17:48:51

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès