La monarchie absolue avec Herodote.net
 
 
 
Saint Vincent de Paul
Versailles et les plaisirs de l'île enchantée
La bataille de Denain
Sérénade de Watteau (musée Condé)
Le château de Versailles
Le modèle de Fragonard (musée Jacquemart-André)
La reine Marie Lecszinska
Mort de Montcalm devant Québec
La comtesse du Barry

Victoire de Turenne aux Dunes

Le 14 juin 1658, l'armée française commandée par le maréchal de Turenne remporte sur les Espagnols et l'armée du prince de Condé la victoire des Dunes, près de Dunkerque. Cette victoire va mettre un terme à 24 ans de guerre entre les deux puissances et va conduire au traité des Pyrénées. Le vicomte de Turenne, homme intègre et protestant convaincu, était par sa mère le petit-fils de Guillaume le Taciturne, héros de l'indépendance hollandaise.

La paix des Pyrénées

Par le traité des Pyrénées du 7 novembre 1659, signé sur l'île des Faisans, à la frontière franco-espagnole, la France met fin à deux siècles d'hostilités avec l'Espagne des Habsbourg.

Un mariage entre le roi Louis XIV et sa cousine l'infante Marie-Thérèse scelle ce rapprochement habilement négocié par Mazarin...

Fin de la « Grande Rébellion »

Le 29 mai 1660, Charles II Stuart, fils du roi Charles 1er, monte sur le trône d'Angleterre. C'est la fin de la « Grande Rébellion », une décennie sanglante et intolérante marquée par la décapitation de son père, le roi Charles 1er, et la dictature républicaine d'Oliver Cromwell.

Mariage de Louis XIV et Marie-Thérèse d'Autriche

Le 9 juin 1660, Louis XIV et l'infante d'Espagne Marie-Thérèse se marient à Saint-Jean-de-Luz dans la liesse générale. Leur union consacre le rapprochement entre les deux principales puissances européennes de l'époque, la France et l'Espagne. Elle fait suite au traité des Pyrénées négocié par Mazarin et signé le 7 novembre de l'année précédente.

Les époux, tous deux âgés de 21 ans, sont cousins des deux bords : Louis XIV a pour mère Anne d'Autriche, soeur du roi d'Espagne Philippe IV de Habsbourg. L'épouse de ce dernier, Élisabeth de France, est la mère de Marie-Thérèse d'Autriche mais aussi la soeur de Louis XIII, père du marié. L'union n'en sera pas moins féconde, avec dix naissances.

Une fête trop somptueuse

Le soir du mercredi 17 août 1661, à Vaux-le-Vicomte, Nicolas Fouquet étale sa splendeur au cours d'une fête plus somptueuse que jamais. Elle lui coûtera sa liberté...

D'Artagnan arrête le surintendant Fouquet

Le 5 septembre 1661, le surintendant général des Finances Fouquet est arrêté par d'Artagnan sur ordre de Louis XIV...

Fête du Carrousel

Le 5 juin 1662, le jeune roi Louis XIV donne une grande fête dans le jardin des Tuileries, en son palais parisien. Plusieurs milliers de spectateurs comtemplent les savantes évolutions de cinq quadrilles...

En souvenir de cet événement, le lieu porte encore aujourd'hui le nom de « Carrousel » (le carrousel désigne un spectacle équestre). Il est orné d'un bel arc de triomphe.

Les Plaisirs de l'île enchantée

Le 5 mai 1664, les 600 invités du jeune roi Louis XIV (25 ans) arrivent à Versailles pour assister aux somptueuses fêtes des « Plaisirs de l'Île enchantée ».

Celles-ci vont se dérouler du 6 au 13 mai dans le parc aménagé avec magnificence par le jardinier André Le Nôtre autour de plusieurs pièces d'eau. Les courtisans découvrent ainsi le site sur lequel le roi nourrit le dessein d'installer un nouveau château, en complément de son palais parisien des Tuileries...

Fondation de la Compagnie française des Indes orientales

Le 27 août 1664, Colbert convainc le roi Louis XIV de fonder à l'image de ses rivaux anglais et hollandais une Compagnie française pour le commerce des Indes orientales [les Indes orientales désignent l'Asie des moussons].

Son siège est à Paris et l'on lance la construction d'un port et d'un chantier naval, au sud de la Bretagne, dans une crique protégée des tempêtes par l'île de Groix. Pour bien afficher sa vocation commerçante, cette ville nouvelle va prendre le nom de Lorient...

La bataille de Jijel

En 1664, sur ordre du jeune roi Louis XIV, un corps expéditionnaire français tente de prendre pied à Jijel, en petite Kabylie, afin de mettre fin au piratage barbaresque. L'expédition débouche sur un fiasco complet sur lequel le Roi-Soleil veillera à imposer un pudique silence...

Mort d'Anne d'Autriche

Le 20 janvier 1666, Anne d'Autriche meurt au Louvre, à 65 ans, d'un cancer du sein apparu deux ans plus tôt. Ses souffrances sont accrues par l'acharnement des médecins. À son chevet, son fils aîné, le roi Louis XIV, en larmes, perd connaissance. Son deuxième fils, Philippe d'Orléans, tout aussi ému, reste auprès d'elle jusqu'à ses derniers instants. Anne d'Autriche a régenté le royaume pendant la minorité de son fils, jusqu'en 1661. Elle est inhumée à Saint-Denis. Son coeur est confié au Val-de-Grâce, le couvent qu'elle a fait ériger en reconnaissance à Dieu après la naissance de son fils aîné, couvent où elle aurait aimé finir ses jours si la maladie lui en avait laissé le loisir.

Le Misanthrope

Le 4 juin 1666 a lieu à Versailles la première représentation du Misanthrope de Molière.

Naissance de l'Académie royale des sciences

Le 22 décembre 1666, Colbert réunit une quinzaine de savants dans la Bibliothèque du roi, rue Vivienne, à Paris. Parmi eux figure un étranger, l'astronome et physicien hollandais Christian Huygens.  Ils ont reçu de Louis XIV mission « d'avancer et favoriser la science pour l'utilité publique et la gloire de son règne » et constituent donc l'Académie des sciences de Paris.

Elle est inspirée de la Royal Society fondée six ans plus tôt à Londres et mieux encore de l'Accademia dei lincei (« Académie des lyncées »), fondée en 1603 à Rome et reconnue comme la plus ancienne académie des sciences. Ainsi le XVIIe siècle sera-t-il aussi le Grand Siècle des Sciences

Trois ans plus tard, l'académie prend le nom d'Académie royale des sciences et reçoit ses premiers statuts, à l'imitation de l'Académie française fondée plus de trente ans plus tôt. L'une et l'autre font aujourd'hui partie de l'Institut de France.

Henri Testelin, Colbert présente à Louis XIV les membres de l’Académie royale des sciences, vers 1680, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Andromaque à la Cour

Le 17 novembre 1667, Racine offre à la Cour la première représentation d'Andromaque.

Fin de la guerre de Dévolution et annexion de Lille par la France

Le 2 mai 1668, la France et l'Espagne signent à Aix-la-Chapelle un traité qui met fin à la guerre de Dévolution engagée deux ans plus tôt et permet à Louis XIV d'annexer Lille, Tournai, Douai, Armentières et quelques dépendances...

Fondation de l'Hôtel des Invalides

Par l'ordonnance du 24 février 1670, le roi Louis XIV ordonne la fondation à l'écart de Paris d'un hôtel destiné à soigner et héberger les soldats invalides et les vétérans de ses guerres. Le roi veut que « ceux qui ont exposé leur vie et prodigué leur sang pour la défense de la monarchie passent le reste de leurs jours dans la tranquillité »… et ne vagabondent plus dans les rues, au grand déplaisir des passants. Il souhaite aussi valoriser la carrière militaire en assurant aux volontaires une retraite honorable. Cet Hôtel des Invalides figure aujourd'hui parmi les plus beaux monuments de la capitale.

Le Bourgeois gentilhomme

Le 14 octobre 1670, Molière donne la première représentation du Bourgeois gentilhomme devant le roi Louis XIV et sa cour...

Vatel au purgatoire des maîtres d'hôtel

Le 23 avril 1671, Vatel se suicide pendant une réception de la Cour au château de Chantilly...

Louis XIV franchit le Rhin à la tête de son armée

Sorti victorieux de la guerre de Dévolution, le roi de France Louis XIV veut punir les Provinces Unies (essentiellement la Hollande), coupables d'avoir monté contre lui une Triple-Alliance avec la Suède et l'Angleterre. Il franchit le Rhin le 12 juin 1672, à la tête de son armée, au gué de Tolhuis. C'est le début de la guerre de Hollande qui va au final durer une demi-douzaine d'années...

Signature des traités de Nimègue

Le 5 février 1679 se clôture le congrès de Nimègue (Hollande). Mettant fin à la guerre de Hollande, il confirme les traités de Westphalie qui ont eux-mêmes mis fin, trente ans plus tôt, à la guerre de Trente Ans. Trois traités de paix sont signés par la France avec les Provinces-Unies (Pays-Bas), l'Espagne et le Saint Empire, ainsi qu'un traité de commerce avec les Provinces-Unies. Le congrès marque l'apogée du règne de Louis XIV et lui vaut le surnom de Louis le Grand...

Exécution de la Voisin

Le 22 février 1680, une femme est brûlée en place de Grève, face à l'Hôtel de ville de Paris, sous l'accusation de sorcellerie et d'empoisonnement.

Il pourrait s'agir d'un fait divers parmi d'autres. Mais la condamnée a dénoncé avant de mourir nombre de ses clients et clientes, dont certains appartiennent à la haute aristocratie. Madame de Montespan, la maîtresse du roi Louis XIV, est compromise ! C'est le point d'orgue d'une affaire à rebondissements, l'« affaire des Poisons »...

Fondation de la Comédie-Française

Le 21 octobre 1680, par lettre de cachet ou décret, le roi Louis XIV fonde la Comédie-Française...

Louis XIV fait son entrée à Strasbourg

Le 24 octobre 1681, Louis XIV fait son entrée à Strasbourg devant des habitants inquiets de la nouvelle domination française...

Déclaration des quatre articles

Le 19 mars 1682, l'assemblée générale du haut clergé, réunie sous la houlette de Bossuet, évêque de Meaux vote la Déclaration des quatre articles à l'instigation du roi Louis XIV. Cette déclaration, qui prend aussitôt valeur de loi, porte à son paroxysme le conflit ouvert dix ans plus tôt par l'ordonnance de Saint-Germain à propos du droit de régale (revenus des évêchés vacants).

Le premier article de la Déclaration restreint l'autorité du pape au domaine spirituel ; le deuxième déclare que les conciles et la coutume ont autorité sur le pape ; le troisième défend l'Église gallicane (ou française) ; le quatrième enfin nie l'infaillibilité du pape.

Le pape Innocent XI décide derechef de ne plus investir de nouveaux évêques en France. On compte bientôt 35 évêchés vacants. La crise ne s'atténue pas avec son successeur Alexandre VIII en 1689. Le pays est au bord d'un schisme religieux et comme le roi commence à éprouver de graves difficultés par ailleurs, il finit par composer. Il renonce en septembre 1693 à la Déclaration cependant que le nouveau pape Innocent XII accorde l'extension du droit de régale et entérine les nouvelles investitures d'évêques.

Cavelier de la Salle baptise la Louisiane

Le 9 avril 1682, Robert Cavelier de la Salle prend possession du Mississippi au nom de la France...

Louis XIV à Versailles

Le 6 mai 1682, le roi Louis XIV quitte le Louvre, sa résidence parisienne, et s’installe avec la Cour à Versailles, dans un palais grandiose que les autres souverains auront à cœur d’imiter.

Mariage morganatique de Louis XIV

Dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, dans l'ancienne chapelle du château de Versailles, le roi Louis XIV, âgé de 45 ans et veuf de Marie-Thérèse d'Autriche, épouse en secret la gouvernante de ses bâtards, Françoise d'Aubigné (47 ans), veuve du poète Scarron, devenue par la faveur royale marquise de Maintenon...

Louis XIV humilie Gênes

Le 15 mai 1685, dans la Galerie des Glaces du château de Versailles, le doge de Gênes, Francesco Maria Imperiale Lercaro en personne, s'incline devant le Roi-Soleil en lui exprimant son « extrême regret de lui avoir déplu »...

Révocation de l'Édit de Nantes

Le 18 octobre 1685, par l'édit de Fontainebleau, le Roi-Soleil Louis XIV révoque l'édit de tolérance signé à Nantes par son grand-père Henri IV 87 ans plus tôt. Une seule religion est désormais autorisée en France...

Mort tragique de Cavelier de la Salle

Le 19 mars 1687, l'« inventeur » de la Louisiane, René-Robert Cavelier de La Salle, est tué par un de ses compagnons au terme d'une ultime expédition dans la région du Mississippi...

Bossuet baptise un prince de Côte d'Ivoire

Le 1er août 1691, Bossuet baptise à Paris un prince africain de 20 ans du nom d'Anabia, originaire du royaume d'Assinie, à l'ouest de la Côte d'Ivoire actuelle. Son parrain de baptême n'est autre que Louis XIV, le Roi-Soleil en personne...

Le petit-fils de Louis XIV roi d'Espagne

Le 16 novembre 1700, Louis XIV prend la décision que toute l'Europe attend. Il entérine le testament du roi d'Espagne Charles II de Habsbourg, mort le 1er novembre sans héritier, et autorise son petit-fils, le duc d'Anjou, à relever la couronne d'Espagne sous le nom de Philippe V de Bourbon. « Il n'y a plus de Pyrénées », se serait alors exclamé l'ambassadeur d'Espagne Castel dos Rios...

Début de la guerre de la Succession d'Espagne

Le 13 mai 1702, la Grande Alliance, qui regroupe les principales puissances de l'Europe du nord, y compris l'Angleterre, déclare la guerre à Louis XIV, roi de France, et à son petit-fils, roi d'Espagne. C'est le début de la longue et dramatique guerre de la Succession d'Espagne...

La légende du Masque de fer

Le 19 novembre 1703, à la fin du règne de Louis XIV, un mystérieux prisonnier au «masque de fer» meurt à la Bastille où il est enfermé depuis 1698...

Les Français défaits à Hoechstaedt

Le 13 août 1704, Français et Bavarois sont lourdement défaits à Hoechstaedt, en Bavière, par les Anglais du duc de Marlborough et les Autrichiens du prince Eugène. Cette bataille dite de Hoechstedt (ou Höchstädt) ou Blenheim marque un tournant dans la longue et terrible guerre de la Succession d'Espagne...

Villars vainqueur à Malplaquet

Alors que la France est menacée d'invasion dans la guerre de la Succession d'Espagne, Louis XIV a nommé in extremis le vieux maréchal Ckaude de Villars (56 ans) à la tête de l'armée.

Celui-ci entre en campagne dans le Piémont italien. Puis il livre bataille au prince Eugène et au duc Marlborough à Malplaquet, dans les Flandres, le 11 septembre 1709. L'issue de la bataille reste indécise mais les coalisés austro-anglais ont subi de si lourdes pertes qu'il n'est plus question pour eux d'envahir la France.

Blessé, Villars se retire à Versailles. Pendant ce temps, le duc de Vendôme se porte au-delà des Pyrénées et par la victoire de Villaviciosa, en décembre 1710, restaure le roi Philippe V sur le trône d'Espagne. La chance commence à sourire à Louis XIV...

 

Port-Royal rasée sur ordre de Louis XIV

Le 29 octobre 1709, le roi Louis XIV met un terme au jansénisme. Il disperse les religieuses de Port-Royal des Champs et fait raser l'abbaye, dont seules subsistent aujourd'hui les ruines romantiques.

René Duguay-Trouin s'empare de Rio de Janeiro

Ancien corsaire de Saint-Malo, René Duguay-Trouin est devenu officier de la Royale, la flotte de guerre de Louis XIV. Confronté à une coalition européenne dans le cadre de la guerre de la Succession d'Espagne, le vieux roi lui confie une flotte de 15 vaisseaux et 6000 hommes en vue de s'emparer de Rio de Janeiro et de faire main basse sur la colonie portugaise et ses richesses...

Victoire inespérée de Villars à Denain

Le 24 juillet 1712, le maréchal-duc de Villars remporte à Denain une victoire inespérée sur les Austro-Hollandais commandés par le prince Eugène...

Signature du traité d'Utrecht

Le 11 avril 1713 est signé le traité d'Utrecht. Louis XIV doit céder aux Anglais Terre-Neuve, la baie d'Hudson et l'Acadie...

Naissance de l'Opéra-Comique

C'est à Noël 1714, quelques mois avant la disparition de Louis XIV, le roi danseur, que l'histoire de l'Opéra-Comique débute.

Ce jour-là, Catherine Baron et Gauthier de Saint-Edme, fatigués de courir après les autorisations pour monter leurs spectacles dans les foires, obtiennent enfin le privilège royal tant attendu : l'Opéra Comique est né.

Mort de Louis XIV, avènement de Louis XV

Le roi Louis XIV s'éteint le 1er septembre 1715 à Versailles, au terme d'une longue et stoïque agonie, à l'issue de 72 ans de règne - record mondial - et quatre jours avant son 77e anniversaire. La Cour et la plupart des contemporains accueillent cette disparition avec un discret soulagement tant la fin de règne était devenue pesante...

Philippe d'Orléans devient le Régent

Le 2 septembre 1715, au lendemain de la mort du vieux roi Louis XIV (76 ans), son neveu Philippe d'Orléans (41 ans), désigné par le testament du défunt comme le président du Conseil de régence de Louis XV (5 ans), obtient du Parlement qu'il modifie certaines dispositions du texte et lui reconnaisse les pleins pouvoirs.

En échange de cette faveur, le Régent restitue aux parlementaires le droit de remontrance dont ils avaient été privés en 1673. Dans les décennies suivantes, les parlementaires, qui ont la charge d'enregistrer les édits royaux, vont user de ce droit pour les bloquer à leur gré, paralysant ainsi la monarchie.

Le système Law

L'Écossais John Law convainc le Régent de créer un institut d'émission de billets de banque pour remédier à la crise financière que traverse la France. Le 2 mai 1716, un édit royal fonde ainsi la Banque générale, contre l'avis des financiers Samuel Bernard, Antoine Crozat et des frères Pâris.

L'établissement de la rue Quincampoix (Paris) va faire le bonheur des spéculateurs et agioteurs tout en promouvant la colonisation de la Louisiane. Mais l'agiotage débouchera finalement sur la ruine du système...

Fondation de La Nouvelle-Orléans

Le 25 août 1718, le gouverneur de la Louisiane, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, fonde un comptoir sur une courbe du Mississippi, entre le delta et le lac Pontchartrain qui le borde sur sa gauche. Il est baptisé La Nouvelle-Orléans en l'honneur du duc Philippe d'Orléans qui gouverne alors la France en qualité de Régent.

Le gouverneur aspire de la sorte à contrôler le trafic avec l'Europe de tout le bassin du Mississippi...

Échec de la conspiration de Cellamare

Le 9 décembre 1718 est éventée la conspiration de Cellamare. Ambassadeur d'Espagne à la cour de France, le duc Antonio de Cellamare projetait, avec la complicité du duc du Maine, fils naturel de feu Louis XIV, de renverser le Régent, Philippe d'Orléans, neveu de Louis XIV, et de transférer la régence au roi d'Espagne, Philippe V, petit-fils du même Louis XIV...

La France et l'Espagne en guerre

Le 9 janvier 1719, la France déclare la guerre à l'Espagne. Le conflit est la conséquence de la rivalité personnelle entre le roi Philippe V d'Espagne, petit-fils de Louis XIV, et le Régent de France Philippe d'Orléans. Le prétexte en est fourni par les prétentions du roi d'Espagne sur le trône de France et un projet d'attentat contre la personne du Régent.

Une armée française franchit la Bidassoa au printemps sous le commandement du maréchal Jacques de Berwick, fils naturel du roi Jacques II Stuart. Elle met le siège devant Fontarabie, en face d'Hendaye, et emporte la ville le 17 juin. À l'automne, les Anglais débarquent en Galice cependant que les Provinces-Unies déclarent à leur tour la guerre à l'Espagne.

Philippe V se résout à négocier. Les alliés exigent au préalable l'éviction de son Premier ministre, le cardinal Alberoni. C'est chose faite le 9 décembre 1719. Philippe V le congédie et il doit s'enfuir en Italie. La paix est signée à La Haye le 20 février 1720. Le roi d'Espagne renonce formellement à la couronne de France...

Le retour de la peste à Marseille

Le 25 mai 1720, un navire, le Grand-Saint-Antoine, entre dans le port de Marseille. Il ramène de Syrie un passager clandestin, le bacille de la peste. En quelques mois, la ville de Marseille va perdre la moitié de ses 100.000 habitants.

Parmi les secouristes s'illustrent l'évêque Henri-François-Xavier de Belsunce de Castelmoron et le chevalier Nicolas Roze...

Enquête sur le système Law

Le 26 janvier 1721, à Paris, une enquête est ouverte sur les opérations spéculatives du banquier John Law, à la demande des frères Pâris, jaloux de sa spectaculaire réussite. La montée du prix de ses actions ne correspond pas aux bénéfices escomptés de la mise en valeur de la Louisiane. Law a eu l'imprudence de mettre trop de billets en circulation. Il est ruiné et doit s'enfuir pour échapper au lynchage.

Les Fêtes galantes pleurent Watteau

Le 18 juillet 1721, le peintre Antoine Watteau s'éteint à Nogent-sur-Marne des suites d'une tuberculose...

Faillite du système de John Law

Le 17 octobre 1722, on brûle les billets de banque de John Law sur la place de l'Hôtel de Ville de Paris. C'est la faillite de la première introduction en France du papier-monnaie. Cette introduction était gagée sur l'exploitation de la Louisiane.

Création de la Bourse de Paris

Un arrêt royal donne naissance à la Bourse de Paris le 24 septembre 1724, soit un demi-siècle environ après ses homologues de Londres et Amsterdam... et 250 ans après la Bourse de Bruges. Elle est installée dans l'hôtel de Nevers, rue Vivienne.

Le mariage polonais de Louis XV

Le 5 septembre 1725, surprenant mariage, le jeune roi Louis XV épouse la modeste et pieuse Marie Leszczynska...

Fleury Premier ministre de Louis XV

Le 11 juin 1726, André-Hercule de Fleury (73 ans) devient Premier ministre de Louis XV en remplacement du duc de Bourbon. L'ancien précepteur du jeune roi de France (16 ans) reçoit par la même occasion le chapeau de cardinal comme avant lui les Premiers ministres Richelieu, Mazarin et Dubois.

Il gouverne le pays avec sagesse jusqu'à sa mort, le 29 janvier 1743, à l'âge de 90 ans (cela fait de lui le plus vieux Premier ministre qu'ait eu la France)...

Déclaration d'indépendance des Corses

Le 30 janvier 1735, à Orezza, des insurgés corses tentent de s'émanciper de la tutelle de Gênes et publient une déclaration d'indépendance.

Leur action séduit et inspire les élites françaises et celles... des Treize Colonies anglaises qui deviendront plus tard indépendantes sous le nom des États-Unis!...

Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre

Le 15 mars 1744, Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre et relance la guerre de la Succession d'Autriche.

Bataille de Fontenoy

Le 11 mai 1745, à Fontenoy, dans le Hainaut belge, près de Tournai, le maréchal Maurice de Saxe bat l'armée anglo-hollandaise commandée par le duc de Cumberland. La bataille se déroule en présence - fait rarissime - du roi Louis XV et de son fils, le Dauphin (15 ans), futur père de Louis XVI...

Abolition des galères

Le 27 septembre 1748, une ordonnance du roi Louis XV abolit l'institution des galères et incorpore ces dernières dans la marine royale...

La Prusse triomphe au traité d'Aix-la-Chapelle

Le 18 octobre 1748, le traité d'Aix-la-Chapelle met fin à la guerre de Succession d'Autriche...

Naissance tumultueuse de l'Encyclopédie

Le 1er juillet 1751 paraît le premier volume de l'Encyclopédie, précédé du Discours préliminaire de d'Alembert.

C'est le début d'une aventure éditoriale sans précédent qui va bousculer les idées reçues en France et dans toute l'Europe. Beaucoup de penseurs et philosophes vont y être mêlés : Diderot, Voltaire, Rousseau, Helvétius... La marquise de Pompadour et le directeur de la Librairie Malesherbes lui apportent leur soutien...

Franklin invente le paratonnerre

Dans la nuit du 15 juin 1752, à Philadelphie (Pennsylvanie), Benjamin Franklin (46 ans) met à profit un violent orage pour lancer un cerf-volant de son invention et capter l'électricité atmosphérique.

Au péril de sa vie et avec une rare inconscience, le savant démontre ainsi la similitude entre l'électricité et la foudre. Bien plus tard, l'inventeur du paratonnerre prendra parti pour l'indépendance des États-Unis...

L'affaire Jumonville

Au milieu du XVIIIe siècle, les colons français de la Nouvelle-France ambitionnent de coloniser la vallée de l'Ohio, la «Belle Rivière». Ils érigent un fort, Fort-Duquesne, au milieu de la contrée. Irrités, les colons anglais de Virginie répliquent avec un autre fort à proximité immédiate : Fort Necessity.

Le commandant de Fort-Duquesne envoie l'un de ses adjoints, le sieur de Jumonville, en délégation auprès de l'officier virginien, un certain George Washington, en vue de le prier de quitter les terres du roi de France...

Destitution de Dupleix

Le 4 août 1754, Joseph Dupleix est destitué de sa charge de gouverneur des Indes par Godeheu de Zaimont, un dirigeant de la Compagnie des Indes orientales. Il avait, le premier, eu l’idée d’une implantation politique aux Indes mais ses alliances avec les princes locaux, ses dépenses et son faste avaient suscité des jalousies fatales à la cour de Versailles et l'irritation de son employeur, la Compagnie des Indes orientales.

Peu après, le 26 décembre 1754, alors que débute la guerre de Sept Ans, la France concède à son ennemie, l'Angleterre, le « traité Godeheu ». Les signataires conviennent à Madras que leurs compagnies de commerce s'interdiront désormais toute activité politique dans le sous-continent indien. En fait, l'Anglais Robert Clive va reprendre pour le compte de son pays la stratégie d'alliances avec les princes locaux qui avait si bien réussi à Dupleix.

À la signature du traité de Paris, en 1763, la France ne conserve plus aux Indes que cinq comptoirs : Chandernagor, Pondichéry, Karikal, Mahé et Yanaon. Ils seront restitués à l'Union indienne en 1954.

Exécution de Mandrin

Le 26 mai 1755, le contrebandier Louis Mandrin (30 ans) est roué vif à Valence (Dauphiné).

Le condamné subit d'abord la torture des brodequins : ses jambes sont écrasées entre deux planches en vue de lui faire avouer le nom de ses complices. Puis il est conduit à l'échafaud, sur la place du Présidial. Le bourreau brise ses membres à coups de barre. Enfin, il expose le condamné face au ciel sur une roue de carrosse...

« Renversement des alliances » et guerre de Sept Ans

Le 1er mai 1756, l'Autriche et la France signent un traité pour contrecarrer la montée en puissance de la Prusse et les visées de l'Angleterre. Cette alliance inédite va déboucher sur la guerre de Sept Ans (1756-1763). Se déroulant sur tous les continents, elle sera a posteriori considérée comme la première guerre mondiale !

Attentat de Damiens

Le 5 janvier 1757, le roi Louis XV se rend au chevet de sa fille Victoire, alitée. Il s'apprête à monter dans son carrosse, devant le château de Versailles, quand un homme se glisse entre les gardes et lui porte un coup entre les côtes avec un canif à lame de 8 cm. Le roi porte la main à sa blessure cependant que les gardes se saisissent de l'assassin, un déséquilibré du nom de Robert Damiens. Le premier chirurgien, La Martinière, sonde la blessure mais celle-ci se révèle heureusement superficielle, le roi ayant été protégé par d'épaisses couches de vêtements en soie.

Reste que cette tentative d'assassinat est punie d'une façon démesurée. Rien moins que le sort de Ravaillac, assassin d'Henri IV : la mort par écartèlement et le bûcher. À l'énoncé de la sentence, Damiens bougonne : « La journée sera rude » ! Ce supplice d'un autre temps, qui dure plusieurs heures, horrifie les esprits sensibles. Le roi, que ses sujets surnommaient naguère le Bien-Aimé, commence à devenir impopulaire...

Soubise vaincu à Rossbach

Le 5 novembre 1757, Frédéric II vainc, à Rossbach, en Saxe, les Français et les Autrichiens commandés par le maréchal de Soubise et le feld-maréchal Joseph Friedrich von Sachsen-Hildburghausen.

La manière dont le roi de Prusse a retourné en sa faveur une situation désespérée pendant la guerre de Sept Ans lui vaudra d'être appelé Frédéric le Grand...

Assaut anglais contre Québec

Dans la nuit du 12 au 13 septembre 1759, les Anglais du général Wolfe donnent l'assaut aux troupes françaises au pied des fortifications de Québec, dans les plaines d'Abraham. Le lendemain mourra le marquis de Montcalm, dernier défenseur de la ville.

Mort de Montcalm et Wolfe

Le 14 septembre 1759, le marquis de Montcalm meurt en défendant la ville de Québec.

Il a été blessé la veille lors d'un assaut donné par les troupes anglaises du général James Wolfe, également tué au cours de la bataille. Celle-ci va livrer aux Anglais la capitale de la Nouvelle-France...

Bataille de Saint-Foye

Le 28 avril 1760, à Sainte-Foye, en Nouvelle-France, les Français repoussent une attaque anglaise et prennent une revanche aussi éclatante qu'inutile sur la bataille des plaines d'Abraham, qui avait vu la mort de Montcalm et la perte de la ville de Québec.

L'historien britannique Francis Packman l’a qualifiée de « plus grande victoire française en Amérique, parce qu’elle a fait un jour trembler le sort de la ville de Québec et de ce fait, trembler toute l’Amérique »...

Capitulation de Montréal

Quelques mois après la chute de Québec aux mains des Anglais, le chevalier de Lévis remporte le 28 avril 1760 une spectaculaire victoire à Sainte-Foye, près de Québec, mais ne peut empêcher Montréal, dernière ville française du Canada, d'être à son tour assiégée par trois armées ennemies d'un total de 11.000 hommes.

Il sollicite du gouverneur de Vaudreuil la permission de tenter une sortie avec ses 2.400 hommes, pour l'honneur. Mais le gouverneur juge toute résistance inutile, attendant seulement des assiégeants qu'ils garantissent l'intégrité physique des habitants et leur droit de pratiquer la religion catholique (à son retour en France, cette capitulation sans gloire lui vaudra d'être enfermé à la Bastille).

Les Anglais l'acceptent mais comme ils refusent par ailleurs aux défenseurs de la ville les honneurs de la guerre, le chevalier de Lévis ordonne à ses troupes de « brûler leurs drapeaux pour se soustraire à la dure condition de les remettre aux ennemis » dans la nuit qui précède la reddition. Celle-ci est signée le 8 septembre 1760.

La minute d'Herodote.net

Richard Fremder vous raconte la naissance de Montréal :
Écouter

Lally-Tollendal capitule à Pondichéry

Le 16 janvier 1761, Lally-Tollendal capitule à Pondichéry pendant la guerre de Sept Ans. La France, défaite sur tous les fronts, perd à l'issue du conflit ses plus belles colonies. Pour l'Angleterre s'ouvre le début d'un exceptionnel destin.

Condamnation de Jean Calas

Le 9 mars 1762, Jean Calas est condamné à mort par le Parlement de Toulouse. Il est roué vif, étranglé et brûlé sur la place Saint-Georges le lendemain. Voltaire, déjà âgé à ce moment-là de 67 ans, va se saisir de ce fait divers tragique pour mettre à nu les malfaçons de la justice française...

Supplice de Calas

Le 10 mars 1762, Jean Calas est roué vif, étranglé et brûlé sur la place Saint-Georges, à Toulouse.

La France renonce au Québec

Le 10 février 1763, par le traité de Paris, la France met fin à la guerre de Sept Ans avec l'Angleterre, l'Espagne et le Portugal.

Négocié pour le compte de Louis XV par le duc de Choiseul, le traité se solde par la perte de la Nouvelle-France (aussitôt rebaptisée « The Province of Quebec »), de la Louisiane et de la plus grande partie des possessions françaises aux Indes à l'exception des comptoirs de Pondichéry, Chandernagor, Yanaon, Karikal et Mahé...

La bête du Gévaudan

Le 30 juin 1764, sur les rudes plateaux du haut Vivarais (au sud du Massif Central), Jeanne Boulet, une petite bergère de 14 ans, meurt victime d'une « bête féroce », selon le curé qui l'enterre. À partir de là, les agressions de jeunes bergers vont se multiplier en dépit de grandes battues.

La psychose se répand dans cette région appelée Gévaudan, qui correspond à l'actuel département de la Lozère. La mystérieuse « bête du Gévaudan » fait même parler d'elle à la cour du roi Louis XV, à Versailles. On lui attribuera au total 80 à 100 décès...

Les Jésuites chassés de France

Le 26 novembre 1764, les Jésuites sont chassés de France après l'avoir été du Portugal.

La Lorraine devient française

Le 23 février 1766, Stanislas Leszczynski est brûlé vif dans son château de Lunéville pour s'être endormi trop près de la cheminée...

Exécution du chevalier de la Barre

Le chevalier de la Barre, exécuté à Abbeville le 1er juillet 1766, à 19 ans, est victime d’un conflit entre clans rivaux dans sa ville et de malentendus au sommet de l’État. L’affaire débute un an plus tôt quand on découvre que la statue du Christ, sur le pont neuf d’Abbeville, a été tailladée...

Bougainville découvre les « bons sauvages » de Tahiti

Le 6 avril 1768, l'explorateur Louis-Antoine de Bougainville, à bord de la Boudeuse jette l'ancre à Tahiti. Le récit qu'il tire de son séjour dans cette île du bout du monde va nourrir en Europe, jusqu'à nos jours, le mythe du « bon sauvage ».

Choiseul achète la Corse à Gênes

Le 15 mai 1768, à l'initiative du ministre Choiseul, le roi Louis XV achète la Corse à la République de Gênes. Celle-ci est trop heureuse de se débarrasser d'une île en permanence insoumise. Le chef de la résistance corse, Pasquale Paoli, est vaincu le 9 mai de l'année suivante par les Français. Quelques semaines plus tard, une certaine Laetitia Bonaparte donne le jour à un petit Napoleone...

La France soumet la Corse

Le 9 mai 1769, la bataille de Ponte-Novo livre la Corse à la France (certaines sources datent la bataille du 8 mai 1769) et met fin à une « Guerre de quarante ans ». Le chef de l'insurrection, Pasquale Paoli, s'embarque pour l'exil...

Mariage de Louis et Marie-Antoinette et inauguration de l'Opéra royal

Le 16 mai 1770, la petite Marie-Antoinette, fille de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, épouse le duc de Berry, Louis, petit-fils du roi de France Louis XV. Le couple montera sur le trône en 1774 (et sur l'échafaud 23 ans plus tard). Les noces princières donnent lieu à trois jours de festivités. Elles sont l'occasion d'inaugurer l'Opéra royal, à l'extrémité nord du palais de Versailles...

Louis XV exile les parlementaires

Le 20 janvier 1771, dans la nuit, le roi Louis XV et son garde des sceaux Maupeou font arrêter et exiler cent trente magistrats du Parlement de Paris. Maupeou abolit les Parlements coupables de vénalité, forme un nouveau Parlement avec des magistrats dociles et par un édit révolutionnaire, il supprime la vénalité des offices et introduit l'égalité de tous les sujets devant la justice... Mais ces mesures tardives ne font qu'aggraver l'impopularité du roi vieillissant, entouré de ses maîtresses et impuissant tant à l'intérieur qu'à l'extérieur...

La justice du roi se fait révolutionnaire

Le 23 février 1771, quelques semaines après avoir exilé les parlementaires, le roi Louis XV réforme le système judiciaire en publiant un édit révolutionnaire préparé par le chancelier Maupeou.

Il abolit en particulier la vénalité des charges. Mais cette réforme ambitieuse n'aura pas de suite, le successeur de Louis XV n'ayant d'autre hâte que de rappeler les parlementaires et de les rétablir dans leurs privilèges...

Mort de Louis XV

Le 10 mai 1774, le roi Louis XV, surnommé dans sa jeunesse le Bien-Aimé, meurt à 64 ans au milieu de l'opprobre générale, après avoir régné plus d'un demi-siècle.Ses deux fils l'ayant précédé dans la mort, c'est à son petit-fils de 20 ans, le duc de Berry, que revient le trône sous le nom de Louis XVI.

Le nouveau roi de France est le troisième fils du Dauphin Louis et de Marie-Josèphe de Saxe. C'est un garçon cultivé et intelligent mais doux et maladivement timide. La mort prématurée de ses deux aînés en a fait l'héritier de la couronne sans y avoir été préparé. Sa vie conjugale ne lui apporte guère de satisfaction depuis son mariage avec l'archiduchesse Marie-Antoinette, quatre ans plus tôt.

Le renvoi de Turgot

Le 12 mai 1776, le roi Louis XVI renvoie son ministre réformateur, Anne Turgot, sous la pression de la Cour et des privilégiés.

À son entrée au gouvernement, deux ans plus tôt, cet économiste brillant et généreux a découvert la situation catastrophique des finances publiques.

Pour éviter la banqueroute, il taille dans les dépenses de la Maison du roi et engage des réformes audacieuses pour faire rentrer les impôts et libérer l'économie des entraves administratives...

Histoire de France
de 1661 à 1774
1655
1665
1675
1685
1695
1705
1715
1725
1735
1745
1755
1765
1775
| 14 juin 1658 : Victoire de Turenne aux Dunes
| 7 nov. 1659 : La paix des Pyrénées
| 29 mai 1660 : Fin de la « Grande Rébellion »
| 9 juin 1660 : Mariage de Louis XIV et Marie-Thérèse d'Autriche
| 17 août 1661 : Une fête trop somptueuse
| 5 sep. 1661 : D'Artagnan arrête le surintendant Fouquet
| 5 juin 1662 : Fête du Carrousel
| 5 mai 1664 : Les Plaisirs de l'île enchantée
| 27 août 1664 : Fondation de la Compagnie française des Indes orientales
| 31 oct. 1664 : La bataille de Jijel
| 2 jan. 1666 : Mort d'Anne d'Autriche
| 4 juin 1666 : Le Misanthrope
| 22 déc. 1666 : Naissance de l'Académie royale des sciences
| 17 nov. 1667 : Andromaque à la Cour
| 2 mai 1668 : Fin de la guerre de Dévolution et annexion de Lille par la France
| 24 fév. 1670 : Fondation de l'Hôtel des Invalides
| 14 oct. 1670 : Le Bourgeois gentilhomme
| 23 avr. 1671 : Vatel au purgatoire des maîtres d'hôtel
| 12 juin 1672 : Louis XIV franchit le Rhin à la tête de son armée
| 5 fév. 1679 : Signature des traités de Nimègue
| 22 fév. 1680 : Exécution de la Voisin
| 21 oct. 1680 : Fondation de la Comédie-Française
| 24 oct. 1681 : Louis XIV fait son entrée à Strasbourg
| 19 mars 1682 : Déclaration des quatre articles
| 9 avr. 1682 : Cavelier de la Salle baptise la Louisiane
| 6 mai 1682 : Louis XIV à Versailles
| 9 oct. 1683 : Mariage morganatique de Louis XIV
| 15 mai 1685 : Louis XIV humilie Gênes
| 18 oct. 1685 : Révocation de l'Édit de Nantes
| 19 mars 1687 : Mort tragique de Cavelier de la Salle
| 1 août 1691 : Bossuet baptise un prince de Côte d'Ivoire
| 16 nov. 1700 : Le petit-fils de Louis XIV roi d'Espagne
| 13 mai 1702 : Début de la guerre de la Succession d'Espagne
| 19 nov. 1703 : La légende du Masque de fer
| 13 août 1704 : Les Français défaits à Hoechstaedt
| 11 sep. 1709 : Villars vainqueur à Malplaquet
| 29 oct. 1709 : Port-Royal rasée sur ordre de Louis XIV
| 21 sep. 1711 : René Duguay-Trouin s'empare de Rio de Janeiro
| 24 juil. 1712 : Victoire inespérée de Villars à Denain
| 11 avr. 1713 : Signature du traité d'Utrecht
| 26 déc. 1714 : Naissance de l'Opéra-Comique
| 1 sep. 1715 : Mort de Louis XIV, avènement de Louis XV
| 2 sep. 1715 : Philippe d'Orléans devient le Régent
| 2 mai 1716 : Le système Law
| 25 août 1718 : Fondation de La Nouvelle-Orléans
| 9 déc. 1718 : Échec de la conspiration de Cellamare
| 9 jan. 1719 : La France et l'Espagne en guerre
| 25 mai 1720 : Le retour de la peste à Marseille
| 26 jan. 1721 : Enquête sur le système Law
| 18 juil. 1721 : Les Fêtes galantes pleurent Watteau
| 17 oct. 1722 : Faillite du système de John Law
| 24 sep. 1724 : Création de la Bourse de Paris
| 5 sep. 1725 : Le mariage polonais de Louis XV
| 11 juin 1726 : Fleury Premier ministre de Louis XV
| 3 jan. 1735 : Déclaration d'indépendance des Corses
| 15 mars 1744 : Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre
| 11 mai 1745 : Bataille de Fontenoy
| 27 sep. 1748 : Abolition des galères
| 18 oct. 1748 : La Prusse triomphe au traité d'Aix-la-Chapelle
| 1 juil. 1751 : Naissance tumultueuse de l'Encyclopédie
| 15 juin 1752 : Franklin invente le paratonnerre
| 28 mai 1754 : L'affaire Jumonville
| 4 août 1754 : Destitution de Dupleix
| 26 mai 1755 : Exécution de Mandrin
| 1 mai 1756 : « Renversement des alliances » et guerre de Sept Ans
| 5 jan. 1757 : Attentat de Damiens
| 5 nov. 1757 : Soubise vaincu à Rossbach
| 13 sep. 1759 : Assaut anglais contre Québec
| 14 sep. 1759 : Mort de Montcalm et Wolfe
| 28 avr. 1760 : Bataille de Saint-Foye
| 8 sep. 1760 : Capitulation de Montréal
| 16 jan. 1761 : Lally-Tollendal capitule à Pondichéry
| 9 mars 1762 : Condamnation de Jean Calas
| 1 mars 1762 : Supplice de Calas
| 1 fév. 1763 : La France renonce au Québec
| 3 juin 1764 : La bête du Gévaudan
| 26 nov. 1764 : Les Jésuites chassés de France
| 23 fév. 1766 : La Lorraine devient française
| 1 juil. 1766 : Exécution du chevalier de la Barre
| 6 avr. 1768 : Bougainville découvre les « bons sauvages » de Tahiti
| 15 mai 1768 : Choiseul achète la Corse à Gênes
| 9 mai 1769 : La France soumet la Corse
| 16 mai 1770 : Mariage de Louis et Marie-Antoinette et inauguration de l'Opéra royal
| 2 jan. 1771 : Louis XV exile les parlementaires
| 23 fév. 1771 : La justice du roi se fait révolutionnaire
| 1 mai 1774 : Mort de Louis XV
| 12 mai 1776 : Le renvoi de Turgot