La France sous la Renaissance (1483-1562) avec Herodote.net
 
 
 
François 1er à cheval
Anne de Pisseleu (musée Condé)

Charles VIII roi, Anne de Beaujeu régente

Le roi Louis XI meurt le 30 août 1483 dans son manoir de Plessis-lez-Tours, à l'âge de 60 ans. Il avait peu avant désigné sa fille Anne de Beaujeu (22 ans) pour assurer la régence pendant la minorité de son fils et successeur, Charles VIII l'Affable (13 ans à son avènement). Il disait d'elle : « C'est la moins folle femme du monde, car, de sage, il n'y en a point ».

Anne, dite « Madame la Grande », et son mari Pierre de Beaujeu vont assurer la régence avec brio jusqu'en 1491, non sans avoir fait pendre au gibet de Montfaucon le conseiller de l'ancien roi, Olivier Le Daim. Ils font face surtout à la « Guerre folle » et, par le traité du Verger, préparent l'annexion de la Bretagne au royaume.

Malheureusement, le nouveau roi Charles VIII ne va pas montrer les mêmes dispositions. Amateur de romans de chevalerie et peu intelligent, il se lance dès sa majorité dans une calamiteuse expédition en Italie, à l'instigation de son conseiller Guillaume Briçonnet, qui deviendra cardinal et sera un moment excommunié par le pape !...

Bartolomeu Dias contourne l'Afrique

Le 3 février 1488, le navigateur portugais Bartolomeu Dias (on écrit aussi en français Bartolomeo Diaz) fait escale en Afrique australe avant de rentrer à Lisbonne et ramener la preuve qu'il est possible de contourner le continent africain par le sud pour gagner l'océan Indien et l'Asie des épices...

Bataille de Saint-Aubin-du-Cormier

Le 28 juillet 1488, le duc François II de Bretagne et les féodaux français en guerre contre la régente Anne de Beaujeu sont battus à Saint-Aubin-du-Cormier par les troupes royales commandées par La Trémoille. C'est la fin de la « Guerre folle » et de la Bretagne indépendante...

Traité du Verger

Le 19 août 1488, le duc François II de Bretagne signe le traité du Verger avec le roi de France Charles VIII et sa soeur Anne de Beaujeu. Par ce traité, il met fin à la « Guerre folle » et fait le sacrifice de son indépendance...

Charles VIII épouse Anne de Bretagne

À l'aube du 6 décembre 1491, dans le château de Langeais, près de Tours, Charles VIII l'Affable épouse la duchesse Anne de Bretagne. Elle a 14 ans et le roi de France 21. C'est le début de la fin pour la Bretagne indépendante...

Chute de Grenade et fin de la Reconquista

Le 2 janvier 1492, la reddition de Boabdil, dernier rejeton de la dynastie nasride, met fin au royaume musulman de Grenade. Les juifs qui refusent de se convertir sont expulsés.

Les musulmans sont eux-mêmes convertis de force à l'initiative de Francisco Ximenez, ou Jimenez de Cisneros, confesseur de la reine Isabelle la Catholique et archevêque de Tolède...

Première grammaire castillane

Le 18 août 1492 (année admirable !), l'humaniste Antonio de Nebrija publie une Grammaire castillane. Cette première grammaire de langue vernaculaire éditée en Europe signe l'acte de décès du latin comme langue des élites et des dirigeants.

Christophe Colomb atteint le Nouveau Monde

1492 ! Christophe Colomb aborde le Nouveau Monde. Le 12 octobre, après deux longs mois de navigation, le navigateur gênois pose le pied sur une plage des Bahamas... en croyant atteindre le Japon !

Cet anniversaire ô combien important ! est encore célébré dans les pays et les communautés de langue espagnole sous le nom de Jour de l'Hispanité...

Charles VIII part pour l'Italie

Le 25 janvier 1494, le roi de France Charles VIII se met en marche pour l'Italie à la tête de 30.000 hommes et d'une importante artillerie....

Partage du monde à Tordesillas

Le 7 juin 1494, le Portugal et l'Espagne signent sous l'égide du pape le traité de Tordesillas par lequel ils se partagent le globe ! Suite à quoi le Brésil fut portugais et le reste de l'Amérique du sud espagnol.

Entrée triomphale de Charles VIII à Naples

Le 12 mai 1495, Charles VIII fait une entrée triomphale à Naples à la tête d'une armée de 40.000 hommes.

Revendiquant l'héritage du « bon roi René », le roi de France a chassé sans difficulté de Naples les troupes du roi Ferdinand d'Aragon. Mais il doit bientôt faire face aux Italiens unis dans la Ligue de Venise.

Il revient précipitamment en France mais se montre prêt à retenter l'aventure. C'est le début des longues guerres d'Italie.

« Furia francese » à Fornoue

Le 6 juillet 1495, comme le roi Charles VIII se replie en France avec son armée après avoir échoué dans sa tentative d'occuper Naples, voilà que la Ligue de Venise tente de lui barrer le chemin du retour à Fornoue, une petite ville proche de Parme, au nord-ouest des Apennins.

Face à cette coalition italienne bien supérieure en nombre, les Français, au prix d'un immense effort, arrivent malgré tout à dégager le passage. La cavalerie royale offre une démonstration cuisante de la « furia francese » (fureur française). L'expression, due aux Italiens, fera florès...

« Bûcher de vanité » à Florence

Le 7 février 1497, à la veille du Carême, le prédicateur Jérôme Savonarole organise à Florence, place de la Seigneurie, un grand « bûcher de vanité » (en italien Falò delle vanità) où bourgeois et coquettes jettent les attributs du luxe : jeux, instruments de musique, oeuvres d'art et jusqu'aux ouvrages de Boccace et Pétrarque.

Certains artistes participent de leur propre chef à la fête. C'est le cas de l'illustre Botticelli, ancien protégé de Laurent le Magnifique, qui jette lui-même dans le brasier certaines de ses toiles d'inspiration mythologique ! Un tel comportement n'est pas sans rappeler les intellectuels du XXe siècle convertis à l'idéologie communiste... Beaucoup d'autres artistes florentins sont contraints à l'exil.

Jean Cabot aborde àTerre-Neuve

Le 24 juin 1497, le Matthew aborde aux îles plus tard appelées Cap-Breton et Terre-Neuve, à l'embouchure du fleuve Saint-Laurent (Canada).

Le capitaine est un Génois du nom de Giovanni Caboto (ou Jean Cabot), au service du roi d'Angleterre...

Vasco de Gama aborde à Calicut

Le 20 mai 1498, Vasco de Gama aborde à Calicut, en Inde. À 29 ans, le navigateur portugais devient le premier Européen à rallier l'Inde par la mer, en contournant l'Afrique. C'est l'aboutissement du prodigieux rêve entretenu par les Portugais depuis près d'un siècle...

Savonarole est pendu et brûlé à Florence

Le 23 mai 1498, Savonarole est exécuté à Florence. Dès la fin du règne de Laurent de Médicis, le prieur dominicain avait voulu assainir les moeurs florentines...

Traités de Blois

Anne de Bretagne, épouse de Louis XII, détestait François d'Angoulême, futur François 1er, et ne voulait à aucun prix lui donner sa fille Claude en mariage !...

Le 22 septembre 1504, elle profite d'une maladie de son mari pour le convaincre de signer trois traités avec l'empereur d'Allemagne Maximilien 1er selon lesquels Claude épouserait le petit-fils de l'empereur (le futur Charles Quint) et lui apporterait en dot de nombreuses et belles provinces.

Mais Louis XII, revenu à lui, comprend qu'en l'absence de ce mariage avec son héritier, le duché de Bretagne risque d'échapper une nouvelle fois à la France ! Il impose donc par testament le 31 mai 1505 le mariage de sa fille avec François d'Angoulême (le mariage aura lieu le 8 mai 1514, peu après la mort de la duchesse Anne). Les traités seront annulés le 14 mai 1506 par les états généraux de Tours qui rappelleront que la loi fondamentale du royaume interdit l'aliénation du domaine de la couronne.

Construction de Saint-Pierre de Rome

Le 18 avril 1506, le pape Jules II pose la première pierre de la future basilique de Saint-Pierre de Rome. La construction de cet édifice somptueux, le plus grand de la Chrétienté, va nécessiter d'énormes dépenses et entraîner la hiérarchie catholique à pressurer les fidèles. C'est ainsi que se développera le trafic des Indulgences, qui sera à l'origine de la Réforme protestante.

Et Waldseemüller inventa l'Amérique...

Le 25 avril 1507, à Saint-Dié, dans les Vosges, est imprimé un document qui porte pour la première fois la mention d'un nom appelé à faire date : America ! Ce document révolutionnaire n'est rien de plus que le commentaire d'une grande carte du monde nommée Universalis Cosmographiæ où il est fait référence aux quatre voyages d'Amerigo Vespucci. Repris en 1538 par le cartographe Mercator, le mot Amérique (America) entre alors dans l'usage courant...

Venise est battue à Agnadel

Le 14 mai 1509, la République de Venise est vaincue à Agnadel, non loin de Milan, par la Ligue de Cambrai...

Gaston de Foix gagne et meurt à Ravenne

Le 11 avril 1512, à Ravenne, pendant les guerres d'Italie, les Français défont les Vénitiens et les Espagnols réunis dans une Sainte Ligue coordonnée par le pape Jules II. Mais leur victoire est assombrie par la mort de leur général, Gaston de Foix, un jeune homme de seulement 23 ans.

Neveu du roi Louis XII, celui-ci a très tôt révélé dans la guerre des talents exceptionnels de stratège qui lui ont valu le surnom de Foudre d'Italie avant que la mort ne l'emporte prématurément.

Inauguration de la Sixtine

Le 31 octobre 1512 est inaugurée la fresque de la chapelle Sixtine, oeuvre maîtresse de Michel-Ange (Michelangelo Buonarroti)...

François 1er bat les Suisses à Marignan

Le 13 septembre 1515, le jeune roi François 1er écrase les Suisses dans la plaine du Pô, à Marignan... comme ne l'ignore aucun écolier ou ancien écolier de France...

Concordat de Bologne

Le 18 août 1516, dans la foulée de sa victoire de Marignan, le roi François 1er conclut avec le pape Léon X un concordat qui annule la « Pragmatique Sanction » de Bourges régira les relations entre la France et le Saint-Siège jusqu'en 1790.

Ce texte, négocié par le chancelier Antoine Duprat, donne satisfaction au souverain pontife car il reconnaît sa suprématie sur les conciles nationaux. Mais il satisfait aussi le roi en lui donnant le droit de nommer les titulaires des sièges ecclésiastiques dans son royaume (abbés, évêques, archevêques), par une extension du régime de la « commende ». Cette disposition va introduire dans l'Église de France une division entre un haut clergé composé de courtisans et un bas clergé pauvre et mal loti.

« Paix perpétuelle » entre Français et Suisses

Le 29 novembre 1516, le roi de France François 1er signe à Fribourg une « paix perpétuelle » avec les treize cantons suisses. C'est la conséquence de sa victoire sur les Suisses à Marignan.

Le traité conduira les Suisses à servir dans les armées du roi de France, jusqu'à se faire tuer pour protéger celui-ci dans les journées sanglantes de la Révolution. Il amènera aussi peu à peu les cantons à une neutralité de plus en plus rigoureuse.

Les 95 thèses de Luther

Le 31 octobre 1517, sur la porte de l'église du château de Wittenberg, en Saxe, un moine allemand affiche 95 thèses où il dénonce les scandales de l'Église de son temps. Sans s'en douter, Martin Luther va briser l'unité de l'Église catholique et jeter les bases du protestantisme

Excommunié trois ans plus tard, il entraîne la majorité de l'Allemagne et de ses princes à se rebeller contre le pape et se convertir à sa doctrine. Aujourd'hui, le luthérianisme est pratiqué par 65 millions de fidèles, essentiellement en Allemagne et dans les pays germaniques...

Charles Quint est élu empereur d'Allemagne

Le 28 juin 1519, Charles Quint est élu empereur d'Allemagne. Son adversaire malheureux est le roi de France François 1er...

Le Camp du Drap d'Or

Les rois de France et d'Angleterre se rencontrent le 7 juin 1520 dans la campagne flamande, entre Guînes et Ardres, deux petites villes proches de Calais, respectivement française et anglaise.

L'entrevue se déroule dans un camp de toile d'un luxe inouï, aménagé en quelques semaines par 6.000 artisans. Son surnom de «Camp du Drap d'Or» fait référence à la somptueuse tente du roi de France, avec deux mâts entre lesquels est tendu un drap d'or doublé de velours bleu et semé de fleurs de lys...

Magellan franchit le détroit à son nom

Le 21 octobre 1520, Fernand Magellan franchit le détroit qui portera son nom, à la pointe sud du continent américain. Le navigateur baptise la Terre de Feu et l'Océan Pacifique.

Luther devant la Diète de Worms

Le 17 avril 1521, Martin Luther se rend devant la Diète de Worms pour se justifier de ses accusations portées contre la hiérarchie catholique. Mis au ban de l'Empire, il se cache chez son protecteur, l'Électeur Frédéric de Saxe, dit le Sage.

Les Français défaits à La Bicoque

Le 29 avril 1522 s'affrontent à La Bicoque (en italien Bicocca), les troupes du roi de France François 1er et de l'empereur d'Allemagne Charles Quint...

Soliman le Magnifique s'empare de Rhodes

Le 20 décembre 1522, après cinq mois de siège, le sultan ottoman Soliman le Magnifique, avec le concours du vizir Ibrahim Pacha, s'empare de la forteresse de Rhodes que défendaient les chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Ces chevaliers quittent l'île pour une autre, Malte, au coeur de la Méditerranée. Ils en seront chassés trois siècles plus tard par un autre conquérant, Bonaparte.

Le connétable de Bourbon trahit François Ier

Le connétable Charles III de Bourbon perd en avril 1521 sa femme Suzanne de Bourbon, fille d'Anne et Pierre de Beaujeu. Se pose alors la question de son immense héritage sur lequel lorgne Louise de Savoie, la mère du roi. François Ier, qui n'aime pas son cousin, fait prononcer le séquestre de ses biens.

De dépit, Charles de Bourbon, connétable de France (chef des armées), rencontre en secret les émissaires du roi anglais Henri VIII et de l'empereur Charles Quint le 11 juillet 1523 en vue de négocier un partage de la France.

François Ier, qui se doute de quelque chose, rend visite à son cousin dans sa ville de Moulins. Il le trouve au lit et multiplie les promesses à son égard. Mais à peine a-t-il le dos tourné que le connétable saute sur un cheval et non sans mal, rejoint sous un déguisement les lansquenets allemands qu'il a recrutés et qui l'attendent dans le Dauphiné. Il va désormais conduire les armées impériales contre la France jusqu'à sa mort devant Rome.

Verrazane explore la côte nord-américaine

Le 7 mars 1524, Jean de Verrazane (né Giovanni da Verrazano ou Verrazzano) aborde en Caroline du Sud. Il fait ensuite escale sur une rivière qu'il baptise Vendôme et qui sera plus tard appelée Hudson, la rivière de New York. Le navigateur baptise cet endroit Terre d'Angoulême en l'honneur du roi de France François 1er, ex-duc d'Angoulême.

L'entrée du port de New York, en face de la statue de la Liberté, porte aujourd'hui son nom...

François Ier est fait prisonnier à Pavie

Le 24 février 1525, le roi de France François Ier est fait prisonnier au cours d'une mémorable bataille à Pavie, près de Milan. « De toutes choses ne m'est demeuré que l'honneur, et la vie qui est sauve », écrit-il à sa mère Louise de Savoie dans la belle langue de l'époque...

Traité de Madrid : François Ier promet... et ne tient pas

Le 14 janvier 1526, le roi de France François Ier, prisonnier de l'empereur Charles Quint depuis sa défaite de Pavie, signe le traité de Madrid avec son vainqueur. Il s'empressera d'en renier les clauses sitôt libéré...

Soliman triomphe à Mohacs

Le 29 août 1526, le sultan ottoman Soliman II le Magnifique bat les Hongrois à Mohacs. La Hongrie disparaît en tant qu'État indépendant...

Mort du connétable de Bourbon et mise à sac de Rome

Le 6 mai 1527, les lansquenets allemands du connétable de Bourbon, au service de l'empereur Charles Quint, mettent Rome à sac. Le pape doit s'enfuir de même que sa cour et les artistes qui ont magnifiquement illustré la Renaissance italienne. L'empereur Charles Quint, catholique sincère, ressent avec amertume ce coup sacrilège porté au Saint-Siège, qui vient après le déclenchement de la Réforme luthérienne.

Barberousse et les Turcs s'emparent d'Alger

Le 21 mai 1529, les janissaires turcs de Barberousse s'emparent de la puissante forteresse espagnole qui se dresse face à Alger, le Penon...

Traité de Cambrai et « paix des Dames »

Le 3 août 1529 est signée à Cambrai la « paix des Dames », ainsi surnommée parce qu'elle a été négociée par Louise de Savoie, mère du roi de France François 1er, et Marguerite d'Autriche, tante de l'empereur Charles Quint, qui administre les Pays-Bas en son nom.

Trois ans plus tôt, le 22 mai 1526, après sa défaite de Pavie, François 1er avait formé avec la République de Venise et le Saint-Siège la Ligue de Cognac. Cette nouvelle guerre d'Italie avait abouti à de nouveaux échecs et s'était signalée par le sac de Rome.

Menacé par une offensive à revers du sultan ottoman Soliman le Magnifique, l'empereur choisit de négocier. Il rend au roi de France ses fils gardés en otage depuis le traité de Madrid.

La Confession d'Augsbourg

Devant la Diète du Saint Empire romain germanique, à Augsbourg, l'empereur Charles Quint propose d'arbitrer la lutte religieuse entre les luthériens et le pape. Il a besoin en effet du soutien de toute la noblesse allemande pour repousser une offensive turque.

Mais les théologiens catholiques rejettent la profession de foi de Luther, connue sous le nom de « Confession de foi d'Augsbourg » et présentée le 25 octobre 1530 par Philippe Melanchton...

Pizarre s'empare de l'Inca Atahualpa

Le 16 novembre 1532, l'Inca Atahualpa, ou « fils du Soleil », se rend en grande pompe auprès de Pizarre en vue de négocier le départ de la petite troupe d'Espagnols qui a pénétré par effraction dans son empire. Son arrestation par traîtrise va livrer aux intrus l'immense empire des Andes, ses villes et ses mines...

Excommunication du roi Henri VIII

Le 23 mars 1534, le roi d'Angleterre Henri VIII Tudor est excommunié par le pape qui n'accepte pas son divorce avec Catherine d'Aragon et son remariage avec Anne Boleyn.

L'Affaire des placards

Dans la nuit du 18 octobre 1534, des protestants placardent des proclamations contre la messe jusque sur la porte de la chambre de François 1er, à Amboise...

Jacques Cartier baptise le Saint-Laurent

Lors de son deuxième voyage en direction de la Nouvelle-France, l'explorateur Jacques Cartier (43 ans) atteint le 9 août 1535 l'embouchure du Saint-Laurent qu'il avait d'abord confondue avec le mythique passage du Nord-Ouest entre Atlantique et Pacifique. Il baptise le fleuve d'après le saint du lendemain, Laurent.

S'il l'avait baptisé d'après le saint du jour, le fleuve se serait appelé... Saint-Amour ! À quoi n'avons-nous pas échappé ! 

Il remonte le fleuve et accoste sur une île, près du village indien d'Hochelaga, en un lieu qui deviendra plus tard Ville-Marie puis Montréal. Il donne au pays environnant le nom de Canada, d'après le mot indien qui désigne tout simplement un village. Il prend possession de ces terres au nom du roi de France François 1er.

Jacques Cartier découvre le site de Montréal

Le 2 octobre 1535, Jacques Cartier découvre au confluent du fleuve Saint Laurent et de la rivière des Outaouais (qui ont donné leur nom à la ville d'Ottawa) une île qu'il baptisera « Mons realis ».

Sur cette île occupée par le village huron d'Hochelaga a été fondée la ville de Montréal le 17 mai 1642.

Capitulations entre François Ier et Soliman le Magnifique

le 4 février 1536, François Ier signe les Capitulations avec Soliman le Magnifique. Par ce traité de bonne entente, le sultan offre aux navires battant pavillon français le privilège de commercer avec toutes les ports de l'empire ottoman, ce qui va assurer la prospérité de Marseille. Il confie aussi au roi de France la protection des Lieux Saints et des chrétiens de l'empire.

Pour le roi de France, soucieux de prendre à revers son rival l'empereur Charles Quint, l'intérêt national l'emporte désormais sur toute autre considération, y compris la solidarité des chrétiens face aux menaces ottomanes. L'empire turc est pour lui un État comme un autre, avec lequel on s'allie, on fait la guerre et on commerce en fonction des intérêts de chacun. Le traité des Capitulations restera en vigueur jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Ordonnance de Villers-Cotterêts

Le 10 août 1539, par son ordonnance de Villers-Cotterêts, le roi François 1er exige que désormais, en France, tous les actes légaux et notariés soient rédigés en français et non plus seulement en latin. Il institue aussi l'état civil.

L'ordonnance, qui a été rédigée par le chancelier Guillaume Poyet, est parfois connue sous le nom de Guilelmine...

Barberousse s'invite chez François 1er

Le 14 octobre 1543, le corsaire turc Barberousse (Kheir ed-Din) ancre dans la rade de Toulon avec 200 galères et 30.000 hommes...

Traité de Crépy-en-Laonnois

Par le traité de Crépy-en-Laonnois, le 18 septembre 1544, François 1er renonce à ses prétentions sur Naples et à sa suzeraineté sur le comté de Flandre et l'Artois, tandis que Charles Quint renonce au duché de Bourgogne. Par ailleurs, Charles d'Orléans, l'un des fils de François 1er, doit épouser soit une fille de Charles Quint, avec en dot la Franche-Comté, soit une fille de son frère Ferdinand, avec en dot le Milanais ! Sa mort un an plus tard rend caduque l'« alternative ».

Concile de Trente et Contre-Réforme

Le pape Paul III convoque en 1542 un grand concile oecuménique à Trente. Ce concile débute officiellement le 13 décembre 1545...

Le « coup de Jarnac »

Le 10 juillet 1547, le roi de France Henri II rétablit officiellement le duel judiciaire, une pratique interdite depuis Saint Louis, pour solder une querelle entre François de Vivonne, seigneur de La Châtaigneraie, et Guy Chabot, par ailleurs baron de Jarnac.

Ce dernier, en mauvaise posture, vainc son adversaire par surprise.

L'expression «coup de Jarnac» va ainsi devenir synonyme d'habileté mais sera détournée de son sens à la fin du XVIIIe siècle par le Dictionnaire de Trévoux qui préfèrera y voir une manoeuvre traîtresse et déloyale...

Ambroise Paré devient docteur en chirurgie

Le 8 décembre 1554, sur les instances du roi Henri II, la Faculté de Paris se résigne à coiffer Ambroise Paré du bonnet de docteur en chirurgie.

À 44 ans, cet autodidacte ne connaît ni le latin ni le grec et n'a jamais lu Galien !... Il se contente de pratiquer le métier de chirurgien-barbier dans une échoppe de Paris. Mais il possède une grande expérience de la chirurgie, acquise pendant les guerres d'Italie et sur divers champs de bataille...

Paix d'Augsbourg entre catholiques et protestants

Le 25 septembre 1555, la paix d'Augsbourg consacre la division religieuse de l'Allemagne entre catholiques et luthériens...

Abdication de l'empereur Charles Quint

Le 25 octobre 1555, l'empereur Charles Quint révèle son intention d'abdiquer et de se retirer près d'un monastère...

Héritier des Habsbourg, archiduc d'Autriche et titulaire du Saint Empire romain germanique ou empire d'Allemagne, il a recueilli l'héritage flamand des ducs de Bourgogne (Belgique et Pays-Bas actuels) et les couronnes de Castille et d'Aragon (l'Espagne et ses colonies d'outre-mer).

Mais à 55 ans, Charles Quint est las, malade et usé. Il laisse à son frère Ferdinand les États autrichiens et le titre d'empereur d'Allemagne. Son fils devient roi des Espagnes et des Deux Siciles sous le nom de Philippe II. C'en est fini du rêve médiéval d'un empire chrétien universel.

Le rêve avorté d'une France antarctique

Le 10 novembre 1555, l'amiral Nicolas Durant de Villegagnon relâche dans la baie de Guanabara, au Brésil. Il est accompagné de 600 colons français. L'un d'eux, le moine André Thévet, ramène de son aventure une herbe aux vertus séduisantes, le tabac. Mais c'est à un familier de Catherine de Médicis, Jean Nicot, que l'herbe va emprunter son nom (nicotine). Entretemps, l'entreprise de Villegagnon a sombré dans la tragédie.

Thomas Cranmer brûlé comme hérétique

Le 21 mars 1556, Thomas Cranmer (67 ans), archevêque de Cantorbéry (*), est brûlé comme hérétique. Il avait gagné les faveurs du roi Henri VIII en justifiant son divorce d'avec sa première épouse, Catherine d'Aragon, contre l'avis du pape.

En 1549, sous le règne du roi suivant, Édouard VI, fils d'Henri VIII, Thomas Cranmer publie le Book of Common Prayer. Ce Livre des Prières devient le fondement de la nouvelle Église anglicane, en rupture avec l'Église romaine catholique.

À la mort d'Édouard VI, l'archevêque se laisse convaincre de placer Jane Grey (16 ans) sur le trône au lieu et place de la demi-soeur d'Édouard, Marie la catholique, fille de Catherine d'Aragon. La malheureuse Jane ne règnera que quelques jours avant d'être renversée et décapitée par sa rivale Marie.

Devenue reine à son tour, Marie fait accuser Cranmer de trahison et même d'hérésie, et l'envoie au bûcher.

Les Français reprennent Calais

Le 6 janvier 1558, les Français reprennent Calais, dernière possession anglaise sur le Continent. C'est la fin d'un très long contentieux entre les deux pays, qui remontait à l'avènement d'Henri II Plantagenêt. La reprise de la ville met fin à deux siècles d'occupation anglaise. Elle coupe court à la menace d'invasion du royaume et va permettre au roi Henri II de conclure le traité de Cateau-Cambrésis.

C'est un exploit du duc François de Guise, dit le Balafré. Il a été nommé en catastrophe lieutenant général du royaume quelques mois plus tôt, après la défaite du connétable Anne de Montmorency à Saint-Quentin face aux Espagnols. Le duc, qui est par ailleurs, l'oncle de la future reine Marie Stuart, va s'acquérir une immense popularité dans le parti catholique. Mais le comportement séditieux de son fils Henri (dit aussi le Balafré) fait que les rois et l'histoire officielle préfèreront ne plus citer le nom du capitaine victorieux.

Notons que la population calaisienne ne manifesta aucune joie devant sa libération : elle était devenue entièrement anglaise après deux siècles d'occupation. Et l'on prête à la reine Mary qui régnait alors à Londres les mots suivants : « Si on ouvrait mon coeur, on y trouverait gravé le nom de Calais ! »

Traité du Cateau-Cambrésis

Par la paix du Cateau-Cambrésis (Flandre), signée le 3 avril 1559 avec le roi d'Espagne Philippe II, le roi de France Henri II met un terme à un demi-siècle de guerres d'Italie stériles et ruineuses.

Mort tragique du roi Henri II

Le 10 juillet 1559, le roi Henri II meurt suite à un accident de tournoi, devant l'hôtel des Tournelles, à Paris, après dix jours de grandes souffrances.
Son fils aîné lui succède sous le nom de François II. C'est un garçon chétif de 15 ans...

La conjuration d'Amboise

Le 17 mars 1560, à Amboise, quelques centaines de gentilshommes tentent d'enlever le jeune roi François II pour le soustraire à l'influence de sa belle-famille, les Guise. Le prince protestant Louis de Condé organise la conjuration. Celle-ci est conduite par Georges Barré de La Renaudie. Mais l'un de ses comparses, Pierre des Avenelles, avocat à Paris, vend la mèche... La répression est brutale. C'est l'amorce des guerres de religion.

Chronologie de la Renaissance
1480
1485
1490
1495
1500
1505
1510
1515
1520
1525
1530
1535
1540
1545
1550
1555
1560
1565
| 3 août 1483 : Charles VIII roi, Anne de Beaujeu régente
| 3 fév. 1488 : Bartolomeu Dias contourne l'Afrique
| 28 juil. 1488 : Bataille de Saint-Aubin-du-Cormier
| 19 août 1488 : Traité du Verger
| 6 déc. 1491 : Charles VIII épouse Anne de Bretagne
| 2 jan. 1492 : Chute de Grenade et fin de la Reconquista
| 18 août 1492 : Première grammaire castillane
| 12 oct. 1492 : Christophe Colomb atteint le Nouveau Monde
| 25 jan. 1494 : Charles VIII part pour l'Italie
| 7 juin 1494 : Partage du monde à Tordesillas
| 12 mai 1495 : Entrée triomphale de Charles VIII à Naples
| 6 juil. 1495 : « Furia francese » à Fornoue
| 7 fév. 1497 : « Bûcher de vanité » à Florence
| 24 juin 1497 : Jean Cabot aborde àTerre-Neuve
| 2 mai 1498 : Vasco de Gama aborde à Calicut
| 23 mai 1498 : Savonarole est pendu et brûlé à Florence
| 22 sep. 1504 : Traités de Blois
| 18 avr. 1506 : Construction de Saint-Pierre de Rome
| 25 avr. 1507 : Et Waldseemüller inventa l'Amérique...
| 14 mai 1509 : Venise est battue à Agnadel
| 11 avr. 1512 : Gaston de Foix gagne et meurt à Ravenne
| 31 oct. 1512 : Inauguration de la Sixtine
| 13 sep. 1515 : François 1er bat les Suisses à Marignan
| 18 août 1516 : Concordat de Bologne
| 29 nov. 1516 : « Paix perpétuelle » entre Français et Suisses
| 31 oct. 1517 : Les 95 thèses de Luther
| 28 juin 1519 : Charles Quint est élu empereur d'Allemagne
| 7 juin 1520 : Le Camp du Drap d'Or
| 21 oct. 1520 : Magellan franchit le détroit à son nom
| 17 avr. 1521 : Luther devant la Diète de Worms
| 29 avr. 1522 : Les Français défaits à La Bicoque
| 2 déc. 1522 : Soliman le Magnifique s'empare de Rhodes
| 11 juil. 1523 : Le connétable de Bourbon trahit François Ier
| 7 mars 1524 : Verrazane explore la côte nord-américaine
| 24 fév. 1525 : François Ier est fait prisonnier à Pavie
| 14 jan. 1526 : Traité de Madrid : François Ier promet... et ne tient pas
| 29 août 1526 : Soliman triomphe à Mohacs
| 6 mai 1527 : Mort du connétable de Bourbon et mise à sac de Rome
| 21 mai 1529 : Barberousse et les Turcs s'emparent d'Alger
| 3 août 1529 : Traité de Cambrai et « paix des Dames »
| 25 juin 1530 : La Confession d'Augsbourg
| 16 nov. 1532 : Pizarre s'empare de l'Inca Atahualpa
| 23 mars 1534 : Excommunication du roi Henri VIII
| 18 oct. 1534 : L'Affaire des placards
| 9 août 1535 : Jacques Cartier baptise le Saint-Laurent
| 2 oct. 1535 : Jacques Cartier découvre le site de Montréal
| 4 fév. 1536 : Capitulations entre François Ier et Soliman le Magnifique
| 1 août 1539 : Ordonnance de Villers-Cotterêts
| 14 oct. 1543 : Barberousse s'invite chez François 1er
| 18 sep. 1544 : Traité de Crépy-en-Laonnois
| 13 déc. 1545 : Concile de Trente et Contre-Réforme
| 1 juil. 1547 : Le « coup de Jarnac »
| 8 déc. 1554 : Ambroise Paré devient docteur en chirurgie
| 25 sep. 1555 : Paix d'Augsbourg entre catholiques et protestants
| 25 oct. 1555 : Abdication de l'empereur Charles Quint
| 1 nov. 1555 : Le rêve avorté d'une France antarctique
| 21 mars 1556 : Thomas Cranmer brûlé comme hérétique
| 6 jan. 1558 : Les Français reprennent Calais
| 3 avr. 1559 : Traité du Cateau-Cambrésis
| 1 juil. 1559 : Mort tragique du roi Henri II
| 17 mars 1560 : La conjuration d'Amboise