1956, l'année où tout a basculé avec Herodote.net
 
 
 
Elvis Presley
Les chars soviétiques à Budapest

Fidel Castro attaque la caserne de la Moncada

En vue de renverser le dicateur Batista, le jeune Fidel Castro (25 ans) attaque le 26 juillet 1953 la caserne de Moncada, à Santiago-de-Cuba ! Arrêté, il est condamné à 15 ans de prison.

Libéré dès 1954 à la faveur d'une amnistie, il se réfugie au Mexique où il fonde le « Mouvement du 26 juillet ». Le 26 juillet deviendra fête nationale à Cuba, après le retour clandestin de Castro à Cuba sur le Granma et sa prise de pouvoir.

Le tiers monde se réunit à Bandoeng

Une conférence afro-asiatique se réunit du 18 au 24 avril 1955 à Bandoeng (on écrit aussi Bandoung ou Bandung), sur l'île de Java. Elle réunit pour la première fois les principaux représentants du tiers monde. Parmi eux Nehru, Chou En-lai (Zhou Enlai), Nehru, Nasser, Sihanouk,...

création du Pacte de Varsovie

Le 14 mai 1955, les Soviétiques répliquent à la création de l'OTAN en signant le Pacte de Varsovie avec sept pays satellites d'Europe centrale: Albanie, Bulgarie, Hongrie, Pologne, République démocratique allemande (RDA), Roumanie et Tchécoslovaquie.

Les forces militaires de ces pays sont placées sous un commandement unifié (soviétique). Elles interviendront dans les pays du Pacte eux-mêmes, en Hongrie puis en Tchécoslovaquie.

L'alliance disparaîtra d'elle-même en 1989 avec l'effondrement de la domination soviétique sur l'Europe centrale.

Émeutes à Philippeville

Le 20 août 1955, sous le prétexte du deuxième anniversaire de la déposition du roi du Maroc, les indépendantistes algériens du FLN organisent des émeutes violentes à Philippeville...

Destitution de Peron en Argentine

Le 19 septembre 1955, en Argentine, le général président Juan Domingo Peron est destitué à la faveur d'un coup d'État militaire. Né en 1895, Peron a exercé pendant une dizaine d'années un pouvoir autoritaire à la tête du parti populiste, avec le concours de son ancienne maîtresse, devenue sa femme, Évita.

Mort de James Dean

Le 30 septembre 1955, en Californie, un jeune homme de 24 ans se tue au volant de sa Porsche. Il a nom James Dean et trois films à son actif : A l'est d'Eden, La fureur de vivre et Géant. Ce dernier va sortir sur les écrans deux mois après sa mort. L'acteur devient un mythe des États-Unis de l'après-guerre, prospères et avides de jouissance. Il dessine dans ses films comme dans sa courte vie et dans sa fin prématurée le portrait d'un rebelle mal dans sa peau et dans sa relation avec ses parents.

Arrestation de Rosa Parks

Le 1er décembre 1955, Rosa Parks, une femme noire de 42 ans, est arrêtée pour avoir refusé de céder sa place à un Blanc dans un bus de la ville de Montgomery, en Alabama (États-Unis)...

Adoption du drapeau européen

Le 9 décembre 1955, le Conseil de l'Europe adopte le drapeau européen. L'emblème a été conçu par l'Autrichien Arsène Heitz, modeste fonctionnaire, artiste à ses heures et fervent catholique. Selon ses dires, il s'est inspiré de la médaille miraculeuse de la rue du Bac (Paris)...

Poujade sème la panique

Le 12 janvier 1956, aux cris de « Sortez les sortants », 52 députés font leur entrée à l'Assemblée nationale, à Paris... Deux ans plus tard, la Ve République « sortira » tout le monde ! Artisans ou commerçants originaires des petites villes et du monde rural, les nouveaux députés se réfèrent à un chef de file charismatique, Pierre Poujade. Il les a lancés à l'assaut de l'Assemblée en négligeant, lui-même, de se faire élire député…

Rapport de Khrouchtchev au XXe Congrès

Le 24 février 1956, Nikita Khrouchtchev donne lecture d'un rapport sur les crimes de Staline au XXe Congrès du Parti communiste d'URSS...

Indépendance du Maroc

Le 2 mars 1956, la France reconnaît la fin du protectorat instauré sur le sultanat du Maroc en 1912. C'est la conclusion de la conférence ouverte à Aix-les-Bains le 22 août 1955 à l'initiative du président du Conseil Edgar Faure et de son ministre des Affaires étrangères Antoine Pinay.

Le pays devient indépendant et le souverain convertit son titre de sultan en celui de roi sous le nom de Mohammed V. Le 7 mars 1956, annonce à son peuple le retour à l'indépendance. L'Espagne à son tour reconnaît l'indépendance du pays le 7 avril 1956 avant de lui restituer un peu plus tard l'enclave d'Ifni et le littoral méditerranéen (à l'exception de Ceuta et Melilla). Enfin, le statut international de Tanger est aboli le 21 octobre de la même année et le grand port du nord retourne dans le giron du royaume.

Le procès de « l'affaire des fuites »

Le 7 mars 1956, François Mitterrand, alors ministre de l'intérieur de Pierre Mendès France, est blanchi des accusations calomnieuses de haute trahison portées contre lui. Il est injustement accusé d'avoir fourni, en 1953, des informations concernant l'effort de guerre français en Indochine au Parti Communiste et donc indirectement à l'URSS, allié des rebelles communistes indochinois. L'accusation, en temps de guerre, est gravissime et apte à briser la carrière de ce jeune ministre prometteur.

L'affaire se révèle être en fait une machination montée par les mouvements poujadistes, hostiles à Mitterrand depuis que celui-ci a démissionné du gouvernement Daniel pour condamner la politique de répression menée par la France au Maroc et en Tunisie. Elle est à l'origine de la mésentente entre François Mitterrand et Pierre Mendès France, ces deux brillants hommes de gauche de la France de l'après-guerre. Le futur président de la république ne pardonnera en effet jamais, par la suite, à Mendès France de ne pas l'avoir prévenu des suspicions pesant sur lui.

La Tunisie retrouve son indépendance

Le 20 mars 1956, la France met fin à son protectorat sur la Tunisie.

C'est l'aboutissement des revendications menées par le Destour, un parti fondé en 1920, et plus encore le Néo-Destour, un parti indépendantiste plus radical que le précédent, fondé en 1934 par Habib Bourguiba. Celui-ci est arrêté par le résident général Jean de Hauteclocque en janvier 1953.

Là-dessus, coup de théâtre. Le 31 juillet 1954, le président du Conseil Pierre Mendès France se rend à Tunis et, par son « discours de Carthage », reconnaît l'autonomie interne de la Tunisie, premier pas vers l'indépendance. Dans le mois qui suit celle-ci, le Néo-Destour s'assure une majorité écrasante aux élections. Son chef Bourguiba, devenu le chef du gouvernement, abolit le beylicat et proclame la République le 25 juillet 1957.

À Monaco, Grace dit oui à Rainier

Le 19 avril 1956, 30 millions de téléspectateurs assistent au mariage du Prince Rainier III de Monaco (32 ans) et de l'actrice américaine Grace Kelly (26 ans). Le prince et l'actrice se sont rencontrés en mai de l'année précédente. Lors du festival de Cannes de cette année-là, Grace Kelly devait effectuer une séance photos pour le journal Paris Match. Afin de valoriser la mise en scène, il est très opportunément décidé de réaliser les prises de vue au château de Monaco. Elle y rencontre alors le prince Rainier : c'est le début d'une histoire d'amour comme l'aime le grand public. Un Âge d'or de la principauté débute avec ce mariage princier..

Réforme administrative de l'Algérie

Le 28 juin 1956, le gouvernement français remplace les trois départements créés en 1848 en Algérie (Alger, Oran, Constantine) et le département de Bône créé en 1955 par douze subdivisions, transformées l'année suivante en autant de départements. Les départements deviendront des wilayas dans l'Algérie indépendante.

Marylin Monroe épouse le dramaturge Arthur Miller

Le 29 juin 1956, Marylin Monroe épouse Arthur Miller, célèbre dramaturge américain. L'actrice en est à alors déjà à son troisième mariage et espère ainsi commencer une nouvelle étape de sa vie. Fatiguée d'être considérée uniquement comme une belle fille écervelée, elle souhaite alors s'engager plus intensément dans sa carrière d'actrice et être reconnue pour ses talents artistiques. Elle prend alors des cours à l'Actor's Studio afin de se perfectionner et obtenir des rôles plus en adéquation avec ses nouvelles ambitions de comédienne.

Alors que sa carrière va s'étoffer dans les années suivantes par des rôles marquants dans des films comme Certains l'aiment chaud ou Les désaxés, ce mariage sera un échec et se soldera par un divorce en 1961. Cette séparation va être un coup fatal pour Marylin, déjà fragilisée psychologiquement par une vie personnelle difficile. Dépressive, elle se suicide l'année suivante, le 5 août 1962, à un âge où sa beauté restera éternelle consacrant ainsi sa légende.

Le coup de Nasser

Le 26 juillet 1956, le président égyptien Gamal Abel-Nasser, qui a le soutien des Soviétiques, annonce à la foule sa décision de nationaliser le canal de Suez et les biens de la compagnie du canal, une société franco-britannique. Il accompagne sa déclaration d'un retentissant éclat de rire, retransmis en direct par toutes les radios du monde arabe...

La France produit ses premiers kW nucléaires à Marcoule

Le 28 septembre 1956, la France devient le premier pays d'Europe occidentale à produire de l'énergie atomique. G1, la pile atomique construite à Marcoule dans le Gard, avait entamé une réaction nucléaire le 7 janvier de la même année puis était montée en puissance jusqu'à être apte à faire tourner un générateur EDF. Commence pour la France une ère nouvelle basée sur l'énergie atomique, dont on espère qu'elle garantira son indépendance énergétique. En 1974, dans l'année qui suit le premier choc pétrolier, elle relance son effort avec le Plan Messmer qui prévoit 58 réacteurs atomiques supplémentaires.

La chasse française arraisonne l'avion des rebelles algériens

Le 22 octobre 1956, cinq chefs algériens du Front de Libération Nationale (FLN) prennent un vol de Rabat au Maroc à destination de Tunis, afin de participer à un sommet sur l'avenir du Maghreb organisé par le président tunisien Bourguiba. Il s'agit d'Ahmed Ben Bella, figure emblématique de la rébellion algérienne, d'Aït Ahmed, Lacheraf, Khider et Boudiaf.

Pour les services secrets français, il s'agit d'une occasion à ne pas laisser passer. Débordant les consignes de leur gouvernement, ils envoient des avions de chasse détourner l'avion sur un aéroport militaire. Très embarrassé par cet acte de piraterie, le gouvernement socialiste de Guy Mollet va devoir conserver les captifs en prison jusqu'aux accords d'Évian qui donneront l'indépendance à l'Algérie.

Cette arrestation entraîne un refroidissement des relations entre la France et les autres pays du Maghreb et déchaîne la colère des peuples arabes. À Meknès, au coeur des plateaux céréaliers du Maroc où sont établis de nombreux colons européens, des manifestants s'en prennent à ces derniers. Les morts se comptent bientôt par dizaines !... Les troupes françaises présentes sur place ont interdiction d'intervenir pour faire cesser la tuerie. Elles restent dans leurs casernes. Notons que le même comportement se renouvellera à Oran à l'issue de la guerre d'Algérie.

Budapest se soulève au nom de la Liberté

Le 23 octobre 1956, Budapest se soulève contre le gouvernement communiste d'Ernö Gerö et l'occupant soviétique...

Les chars soviétiques entrent dans Budapest

Le 4 novembre 1956, les chars entrent avec fracas dans Budapest afin de réprimer les velléités d'indépendance de la Hongrie. Depuis le mois d'octobre, le pays s'est en effet pris à rêver de renverser le joug soviétique.

Sous la pression populaire, Imre Nagy a été nommé à la tête du gouvernement hongrois dans le but de mettre en place une démocratie parlementaire et de rétablir les libertés fondamentales. Il a proclamé la neutralité du pays et sa sortie du pacte de Varsovie (l'alliance est-européenne opposée à l'OTAN).

En pleine guerre froide, Moscou ne peut rester sans réaction face à cette contestation ouverte de sa domination sur les pays de l'est de l'Europe. Au début du mois de novembre, les troupes du Pacte de Varsovie entrent donc dans le pays afin de museler cette opposition. La répression est sanglante et les troupes russes tuent entre 200.000 et 300.000 Hongrois.

En Occident, cette révolte hongroise suscite une grande émotion mais les gouvernements se gardent d'intervenir contre le Kremlin et laissent le géant soviétique faire taire la voix de la liberté hongroise.

Parachutistes français et britanniques sautent sur Suez

Le 5 novembre 1956, débute une opération aéroportée franco-britannique contre l'Égypte. À la suite de la nationalisation du canal par le raïs Nasser le 26 juillet 1956, les gouvernements français et britannique de Guy Mollet et Anthony Eden ont convenu avec le gouvernement israélien de Ben Gourion d'attaquer conjointement l'Égypte.

Les Israéliens se lancent dans la péninsule du Sinaï le 29 octobre et les parachutistes franco-britanniques sautent sur Port-Saïd sous le prétexte de protéger le canal.

Mais à peine les paras touchent-ils terre que le maréchal Nicolas Boulganine, chef de l'État soviétique, menace d'intervenir avec des fusées intercontinentales à tête nucléaire si l'attaque n'est pas stoppée ! Le président Dwight Eisenhower (qui vient d'être réélu le 6 novembre avec un pourcentage record de 57% des électeurs) joint sa voix aux Soviétiques pour exiger un cessez-le-feu.

Le tintamarre provoqué par cette expédition de type colonial aura permis à l'URSS de réprimer au même moment une révolte populaire en Hongrie.

L'expédition de Suez tourne au fiasco

Le 6 novembre 1956, les armes se taisent sur les rives du canal de Suez. L'expédition franco-britannique tourne au fiasco. Elle signe la fin de l'ère coloniale et de la «diplomatie de la canonnière»...

« Love me tender »

Le 15 novembre 1956, Love me tender, premier film tourné avec Elvis Presley, sort dans les salles de cinéma américaines.

Les fans du rocker attendent avec impatience la première. Les producteurs sont particulièrement confiants car la chanson vedette du film, chantée par Elvis, s'arrache chez tous les disquaires depuis deux mois.

Cette chanson, «Love me tender», dont le film tire son nom, est un véritable phénomène aux États-Unis. Depuis qu'Elvis l'a chantée dans un grand show télévisé de la chaîne CBS, le succès a été immédiat : Elvis devient la véritable star de cette nouvelle musique, le Rock'n'roll. Elle envahit les États-Unis et bientôt le monde entier...

Les JO de Melbourne et la victoire d'Alain Mimoun au marathon

Ce 22 novembre 1956, s'ouvre à Melbourne la XVIe olympiade. Ce sont les premiers Jeux dans l'hémisphère sud.

Alain Mimoun à l'arrivée du marathon  de Melbourne (1956)Les Français conservent le souvenir éblouissant de la victoire d'Alain Mimoun (35 ans) au marathon. Cet ancien caporal-chef d'origine kabyle avait failli être amputé d'une jambe à l'issue de la bataille du Mont Cassin, en 1944. La veille de l'épreuve, il apprend que son épouse vient d'accoucher. Parti avec le maillot 13, il l'emporte en 2h25 sur son rival et ami, le Tchécoslovaque Emil Zatopek, et termine sous les acclamations des 120.000 spectateurs du stade olympique.

Ces JO sont aussi fortement colorés d'enjeux politiques puisque l'Irak, le Liban et l'Égypte ont décidé de les boycotter afin de protester contre l'intervention franco-britannique sur le canal de Suez. De leur côté, les Pays-Bas, l'Espagne et la Suisse ne sont pas également présents en Australie afin de condamner l'intervention soviétique en Hongrie. Quant à la Chine, elle refuse également d'y participer en raison de la présence de Taïwan.

Et Dieu créa... Bardot

L'année 1956 se termine « en beauté » par la sortie le 28 novembre d'un film sulfureux mettant en scène Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant. Ce film, Et Dieu créa la femme, propulse l'actrice au rang de star internationale, icône de la féminité et de la libération des mœurs.

Réalisé par Roger Vadim, le film est un succès mondial. De New York à Tokyo, les spectateurs se pressent pour découvrir le film où rayonne la beauté de la jeune actrice française (22 ans). Par ses scènes osées, le film choque toutefois une partie de l'opinion conservatrice, certaines ligues chrétiennes allant même jusqu'à juger le film satanique. Plus de 50 ans après, le film reste un grand classique du cinéma français même si son côté sulfureux n'a plus le même impact...

Début de la bataille d'Alger

Le 7 janvier 1957, le gouvernement français confie au général Jacques Massu les pleins pouvoirs de police sur le Grand Alger (800 000 habitants dont une moitié de musulmans) pour empêcher que se répètent des attentats aveugles comme ceux  du  Milk Bar et de la Cafétéria.

Assisté des colonels Marcel Bigeard, Roger Trinquier et Yves Godard, le général commande les 6 000 hommes de la dixième division parachutiste. Il a mission de mettre fin au terrorisme dans l'agglomération et va s'acquitter de sa tâche en ne reculant pas devant l'emploi de la torture, malgré les réticences du colonel Yves Godard et les protestations du général Jacques Pâris de la Bollardière ou encore du secrétaire de la police Paul Teitgen.

Indépendance de la Gold Coast (Ghana)

Le 6 mars 1957, la Gold Coast, ou Côte de l'or britannique, devient la première colonie d'Afrique noire à accéder à l'indépendance à l'instigation du Premier ministre Kwame Nkrumah. Elle prend le nom d'un ancien empire sahélien, le Ghana.

La Communauté Économique Européenne

Le 25 mars 1957, six pays signent à Rome un traité à l'origine de l'Union européenne.

La ratification du traité de Rome ne va pas sans difficultés. D'éminentes personnalités s'y opposent, comme le député socialiste Pierre Mendès France qui craint que l'industrie nationale ne supporte pas l'ouverture des frontières et la concurrence allemande. Par contre, plus visionnaire, le général Charles de Gaulle, sollicité par ses proches d'y mettre son veto, refuse...

Lancement du premier satellite artificiel

Le 4 octobre 1957, les Soviétiques envoient dans l'espace le premier satellite artificiel, sous le nom de Spoutnik-1...

François Duvalier accède au pouvoir à Haïti

Le 22 octobre 1957, à Haïti, l'arrivée au pouvoir d'un médecin de campagne et ethnologue noir de 50 ans, François Duvalier, laisse espérer  une sortie des ténèbres. Mais les Haïtiens doivent vite déchanter.

Le nouveau président instaure une dictature népotique et sanglante en s'appuyant sur une milice privée, les « tontons macoutes ». À force d'obstination, il obtient du Vatican le droit de désigner lui-même les évêques catholiques du pays et n'a pas de scrupule à confier les évêchés à de véritables « macoutes » aussi conciliants avec le dictateur qu'avec les prêtres du vaudou.

En 1971, à sa mort, il laisse le pouvoir à son fils, le très médiocre Jean-Claude Duvalier (19 ans), marié à une représentante de la bourgeoisie mulâtre. Comme son père, il est nommé président à vie mais finit par être chassé vers la France en 1986 par un soulèvement populaire.

Albert Camus Prix Nobel de littérature

Né 44 ans plus tôt dans une famille pauvre de Mondovi (Algérie), Albert Camus se voit remettre le Prix Nobel de littérature à Stockholm le 10 décembre 1957, pour l'ensemble de son oeuvre, notamment deux romans : L'étranger et La peste, et un essai philosophique sur l'absurdité de la condition humaine : Le mythe de Sisyphe.

Albert Camus à Stockholm le 12 décembre 1957 (DR)On est alors en pleine guerre d'Algérie. Pressé de questions par les journalistes, l'écrivain déclare : « En ce moment, on lance des bombes dans les tramways d'Alger. Ma mère peut se trouver dans un de ces tramways. Si c'est cela la justice, je préfère ma mère » (630). Ce cri du coeur sera ramassé par ses adversaires « progressistes » du quartier de Saint-Germain-des-Prés, notamment Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre, en une formule brutale : « S'il faut choisir entre la justice et ma mère, je choisis ma mère » (il eut été plus juste de préciser : « cette justice-là »).

1956, l'année où tout a basculé
1955
1956
1957
| 26 juil. 1953 : Fidel Castro attaque la caserne de la Moncada
| 18 avr. 1955 : Le tiers monde se réunit à Bandoeng
| 14 mai 1955 : création du Pacte de Varsovie
| 2 août 1955 : Émeutes à Philippeville
| 19 sep. 1955 : Destitution de Peron en Argentine
| 3 sep. 1955 : Mort de James Dean
| 1 déc. 1955 : Arrestation de Rosa Parks
| 9 déc. 1955 : Adoption du drapeau européen
| 12 jan. 1956 : Poujade sème la panique
| 24 fév. 1956 : Rapport de Khrouchtchev au XXe Congrès
| 2 mars 1956 : Indépendance du Maroc
| 7 mars 1956 : Le procès de « l'affaire des fuites »
| 2 mars 1956 : La Tunisie retrouve son indépendance
| 19 avr. 1956 : À Monaco, Grace dit oui à Rainier
| 28 juin 1956 : Réforme administrative de l'Algérie
| 29 juin 1956 : Marylin Monroe épouse le dramaturge Arthur Miller
| 26 juil. 1956 : Le coup de Nasser
| 28 sep. 1956 : La France produit ses premiers kW nucléaires à Marcoule
| 22 oct. 1956 : La chasse française arraisonne l'avion des rebelles algériens
| 23 oct. 1956 : Budapest se soulève au nom de la Liberté
| 4 nov. 1956 : Les chars soviétiques entrent dans Budapest
| 5 nov. 1956 : Parachutistes français et britanniques sautent sur Suez
| 6 nov. 1956 : L'expédition de Suez tourne au fiasco
| 15 nov. 1956 : « Love me tender »
| 22 nov. 1956 : Les JO de Melbourne et la victoire d'Alain Mimoun au marathon
| 28 nov. 1956 : Et Dieu créa... Bardot
| 7 jan. 1957 : Début de la bataille d'Alger
| 6 mars 1957 : Indépendance de la Gold Coast (Ghana)
| 25 mars 1957 : La Communauté Économique Européenne
| 4 oct. 1957 : Lancement du premier satellite artificiel
| 22 oct. 1957 : François Duvalier accède au pouvoir à Haïti
| 1 déc. 1957 : Albert Camus Prix Nobel de littérature