Édith Piaf (1915 - 1963) - La «Môme de Paris» - Herodote.net

Édith Piaf (1915 - 1963)

La «Môme de Paris»

La môme Edith PiafDe son vrai nom Édith Giovanna Gassion, Édith Piaf (1915-1963) naît à Paris de l'union d'un père contorsionniste et acrobate ambulant et d'une chanteuse de rue qui l'abandonne deux mois plus tard.

Elle grandit entre ses deux grands-mères dont l'une tient une maison close dans l'Eure. Après la Grande Guerre, son père est engagé dans un cirque itinérant et vient la rechercher. La petite et chétive Édith Gassion passe alors son enfance à chanter dans les rues et découvre le pouvoir fascinant de sa voix sur les foules.

Édith Piaf (19 décembre 1915 - 10 octobre 1963)

Chanteuse de rue

Mauvaise mère, au bord de la déprime, de la pauvreté, de la drogue et de la prostitution, Édith rencontre Louis Leplée, gérant du Gerny's, célèbre établissement de spectacle sur les Champs-Élysées.

Il l'invite à chanter chez lui en 1935 et la surnomme à cette occasion «la Môme Piaf» (double allusion à sa voix d'oiseau et à sa petite taille de 1m 47). Moins d'un an plus tard, il est assassiné. Mais la carrière de la «Môme de Paris» est lancée.

Elle devient rapidement une formidable vedette du music-hall : sa fragilité physique, sa frêle silhouette à l'allure chétive, sa voix pathétique mais éblouissante, à la formidable énergie, émeuvent un public de plus en plus nombreux. Elle séduit le Tout-Paris de l'entre-deux-guerres et obtient un triomphe immédiat avec le développement de la radio puis de la télévision.

Pendant l'Occupation, elle tourne des films dans la Zone Libre (Montmartre sur Seine, 1941; Étoile sans Lumières, 1945) et ne cesse de chanter, recrutant entre autres des musiciens juifs pendant l'Occupation.

De maladies en accidents et échecs sentimentaux, elle tombe dans la drogue pour adoucir la douleur puis dans la déchéance. Gravement malade, elle triomphe définitivement dans les cabarets de New York (PlayHouse, Versailles) puis au Carnegie Hall où elle s'effondre sur scène à plusieurs reprises (1959).

Femme en sursis, elle rentre à Paris où, malgré son état de santé, elle triomphe à l'Olympia (1961) et chante au pied de la Tour Eiffel pour la première mondiale du film Le Jour le Plus Long, le 25 septembre 1962, en présence du général de Gaulle.

Publié ou mis à jour le : 2018-12-18 19:17:18

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net