Les juifs en Europe

Résurgence de l'antisémitisme

La République française a vu émerger dans les premières années du XXIe siècle un antisémitisme sans précédent sur son sol. Cette haine des juifs, qui va jusqu'au meurtre, est alimentée par le conflit israélo-palestinien...
Elle se nourrit du mal-être d'une fraction de la jeunesse musulmane face à une modernité occidentale à laquelle elle n'arrive pas à s'identifier et de son ressentiment à l'égard des juifs naguère humiliés et voués au statut de dhimmi (« protégés », aujourd'hui en apparence bien intégrés dans le monde occidental et tenant tête en Israël à toutes les coalitions arabes (note)...

Le juif et la France, exposition antisémite du palais Berlitz (Paris, 5 septembre 1941 - 15 janvier 1942)Dans les années 1970, l'opinion publique paraissait vaccinée contre l'antisémitisme en France et dans le reste du monde.

En marge de la société, des illuminés comme le « négationniste » Faurisson contestaient la réalité de la Shoah cependant que quelques nostalgiques de l'Occupation ressassaient les préjugés antisémites habituels.

Mais peu à peu a émergé un nouvel antisémitisme qui a pris prétexte de la défense des Palestiniens pour condamner non seulement les Israéliens mais aussi un « lobby juif » auquel sont assimilés tous les juifs de France et des États-Unis.

Ce nouvel antisémitisme ne se nourrit pas seulement de préjugés mais, ce qui est autrement plus grave, de la haine des juifs.

Celle-ci est devenue dans les années 2000 le facteur de ralliement d'une jeunesse pauvre et inculte en grande partie issue de l'immigration maghrébine et sahélienne. Elle tient au fait que les juifs français, dont la majorité viennent d'Afrique du Nord, ont mieux réussi que ces autres minorités à s'intégrer à la communauté nationale. Elle se diffuse aussi dans une fraction de la jeunesse française pauvre, d'ascendance chrétienne mais en voie de déculturation.

Plus gravement, elle trouve un écho dans la jeunesse des beaux quartiers, à l'image de la propre fille de deux députés, Alexis Corbière et Rachel Garrido, qui clame sur les réseaux sociaux, au grand dam de ses parents : « Je suis antisémite, j'assume ! »

Comment ne pas rappeler le cri de Zola dans sa Lettre à la jeunesse (1897) : « Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? »

Le cas Dieudonné

L'un des premiers porte-parole du nouvel antisémitisme fut dans les années 2010 l'humoriste Dieudonné, un métis franco-camérounais doté d'un réel talent de scène. Il a d'abord donné le change en revendiquant plus de place en France pour les minorités ethniques dans un discours propre à séduire la gauche « morale ».

Puis il a jeté le masque en faisant des juifs l'obstacle à l'émancipation de ces minorités et en se rapprochant d'Alain Soral, un transfuge du parti communiste devenu le théoricien de l'antisémitisme. Il a même repris à son compte des inepties comme d'attribuer aux juifs la responsabilité de la traite atlantique !

Dieudonné s'est aussi rapproché des antisémites traditionnels de l'extrême-droite, lesquels cultivent de vieux préjugés sur les juifs et l'argent sans partager pour autant le racisme criminel des nazis, fondé sur le culte d'une race supérieure de grands blonds aux yeux bleus. Il a par ailleurs bénéficié du soutien de quelques vedettes du showbiz comme Nicolas Anelka, footballeur antillais converti à l'islam.

Mais son public attitré, ce furent les jeunes générations de toutes origines, en rupture avec l'idée nationale et qui votent écologiste ou extrême-gauche (du moins quand elles daignent voter). 

La gauche social-démocrate n'a trouvé à lui opposer que la censure a priori de ses spectacles, contestée à juste titre par Jack Lang, ancien ministre et professeur de droit, et les outrances d'un autre humoriste, Nicolas Bedos, grimé en mollah-Hitler (21 janvier 2014).

L'odieux attentat terroriste dont furent victimes les journalistes de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 pour avoir critiqué le prophète de l'islam a ajouté au trouble. Beaucoup de jeunes musulmans ont eu alors le sentiment d'un traitement inéquitable entre Dieudonné qui se moque des juifs et les caricaturistes qui dévaluent leur religion, comme si la liberté d'expression ne devait profiter qu'aux juifs !

Rattrappé par les ennuis judiciaires dans les années 2020, l'humoriste est passé à la trappe mais le nouvel antisémitisme s'est entretemps enraciné en France.

Haine des juifs, haine de l'Occident

En ce XXIe siècle, la haine des juifs ne se cantonne plus à des insultes mais débouche sur des crimes. On en a eu de tragiques illustrations avec le calvaire du jeune israélite Ilan Halimi, torturé à mort en janvier 2006 par le « gang des barbares », l'assassinat de trois enfants juifs par l'islamiste d'origine algérienne Merah en mars 2012,  ou encore les violences subies par une famille juive de Créteil, en décembre 2014, du fait de « deux Blacks et un Nord-Africain » (Libération, 12 décembre 2014).

La liste s'est encore allongée avec les meurtres de Sarah Halimi (4 avril 2017) et de Mireille Knoll (23 mars 2018) , qui avait échappé à la rafle du Vél d'Hiv, sans oublier les quatre victimes du Musée juif de Bruxelles, tuées le 24 mai 2014 par un Franco-Algérien, ni les quatre morts de la prise d'otages de l'Hyper Cacher de Vincennes le 9 janvier 2015.

Par son caractère violent et meurtrier, la haine antisémite apparue dans les années 2000 est sans précédent. Jamais auparavant en France on n'avait assassiné des juifs (des enfants !) du seul fait de leur religion, si l'on met à part l'occupation nazie (note).

Cette haine des juifs exprime le rejet de la société occidentale par le fait que les juifs en représentent la partie la plus accomplie, à tort ou à raison. À l'inverse des anciens antisémites qui reprochaient aux juifs de n'être pas assez intégrés, les nouveaux leur reprochent de l'être trop ! Aujourd'hui, s'attaquer aux juifs, c'est, sans en avoir l'air, se dresser contre les moeurs occidentales et la modernité, voire contre les « blancs ».

Gendarmes dans le cimetière juif de Westhoffen en Alsace après sa profanation le 4 décembre 2019.

Criminelles complaisances

Il faut remonter plus de trente ans en arrière pour voir les Français manifester en masse contre un acte antisémite, la profanation du cimetière juif de Carpentras dans la nuit du 8 au 9 mai 1990. Encore s'agissait-il à l'époque de saisir ce prétexte pour dénoncer le Front National de Jean-Marie Le Pen (note).

Par contre, aucun des attentats criminels commis par des islamistes contre des juifs n'a entraîné de mobilisation populaire. Le 11 janvier 2015, plusieurs millions de Français ont manifesté, mais ce fut au cri de : « Je suis Charlie », pour s'indigner à juste titre de l'assassinat de la rédaction du magazine. Personne n'a crié ce jour-là :  « Je suis juif » en rappel de l'assassinat concomitant de quatre juifs dans l'Hyper Cacher de Vincennes. 

Le nouvel antisémitisme ainsi que le racisme (dico) bénéficient en effet d'une mansuétude surprenante de la gauche « morale » cependant que l'extrême-gauche et les « antifas » (pour antifascistes) se voient piégés par un antisionisme aux relents antisémites et un soutien inconditionnel aux thèses racialistes qui réduisent musulmans et noirs à l'état d'« éternels opprimés ».

L'Université de Saint-Denis a accueilli sans frémir un colloque explicitement réservé aux non-blancs (« Paroles non-blanches », 11-15 avril 2016)... Il serait à ce propos intéressant d'entendre la définition d'un « non-blanc » : à partir de combien de grands-parents blancs un métis est-il renvoyé dans la catégorie honnie ? Suggérons aux organisateurs du colloque de trancher la question en reprenant à leur compte les lois de Nuremberg !

La même année, le 29 mai 2016, le maire de Verdun, de concert avec l'État, a invité  aux cérémonies du Centenaire un chanteur « dieudonnesque » connu pour ses outrances antisémites, au prétexte qu'il était « plébiscité par les jeunes comme aucun autre artiste français ». Cet artiste à peau noire appartenait à un groupe de rap délicatement baptisé Sexion d'Assaut, en référence aux SA nazies ! N'était-ce pas un motif suffisant de le renvoyer à ses outrances ?    

Mehdi Meklat est un autre exemple des dérives de la gauche. Cette vedette du Bondy Blog, un média de la banlieue parisienne, ne craignit pas de multiplier des propos haineux contre les homosexuels et les juifs mais en les signant d'un pseudo au nom bien français (Marcelin Deschamps) pour mieux les banaliser et répandre aussi l'idée fausse que la haine était partagée par tous. Malgré cela et son appel au « Grand Remplacement », il a conservé l'estime aussi bien des Inrockuptibles que d'honorables journalistes de la radio du service public.

Depuis lors, les incidents antisémites se multiplient sans plus émouvoir l'opinion publique... 

Sauver l'intégration « à la française »

Dans un pays, la France, qui compte la communauté israélite la plus nombreuse d'Europe et a accueilli plus de personnes des autres continents que tout autre pays européen, le nouvel antisémitisme consacre la faillite du « multiculturalisme » prôné par quelques grands esprits.

Il met en lumière la faillite de l'extrême-gauche (La France Insoumise, Verts,...) dont les thèses racialistes réduisent musulmans et noirs à l'état d'« éternels opprimés ». Comment les enfants d'immigrants ne finiraient-ils pas par perdre le nord à force de s'entendre dire que toutes leurs difficultés viennent de la malfaisance des Français (colonisation, esclavage, discriminations...) ?

Il signe aussi l'échec des socialistes qui, à l'instigation des penseurs de Terra Nova, ont parié sur l'alliance de la bourgeoisie mondialisée et du prolétariat immigré, contre les classes moyennes, les ouvriers et les employés. Ce pari a assuré l'élection de François Hollande en 2012 mais il se retourne aujourd'hui contre ses instigateurs en rejetant à l'arrière-plan les revendications sociales qui ont fait le succès des socialistes et en promouvant des revendications « sociétales » bourgeoises. On a vu ainsi une ancienne égérie de la gauche « morale », Farida Belghoul, ex-figure de la Marche des beurs de 1983, rejoindre Dieudonné au nom de la défense des valeurs familiales et traditionnelles contre l'« homophilie » de la bourgeoisie.

Le nouvel antisémitisme annonce une société éclatée et fait planer de lourdes menaces sur la génération à venir... Nous échapperons à la fatalité si nous inculquons à chacun, d'où qu'il vienne, à quelque classe qu'il appartienne, l'amour de la France, de son Histoire, de sa langue et de sa culture. Puissions-nous en avoir la volonté, la force et le courage (note).

André Larané
Publié ou mis à jour le : 2024-01-28 16:35:20
Loïc (15-02-2024 22:54:22)

Qualifier le 7-Octobre de plus grand attentat antisémite du siècle​ comme l'a fait Emmanuel Macron est ​t​out à fait trompeu​r :
​Ce n'est pas l'antisémitisme façon XXe siècle qui motive les Arabes de Palestine (je préfère ce terme à celui de Palestiniens parce que la Palestine n'a jamais été un État, seulement une province des empires arabe et turc)​,
​Je pense plutôt ​q​ue les Arabes sont en Palestine comme ailleurs mus par une haine des Juifs qui associe ceux-ci aux Occidentaux.
Pour Hitler, les Juifs étaient les ennemis des Occidentaux​ (ou Aryens) et leur exact contraire...
Pour beaucoup d'Arabes, les Juifs sont des Occidentaux ​"au carré"​, à preuve la place éminente qu'ils occupent dans la société occidentale. Ils nourrissent le ressentiment de tous ceux qui, faute d'instruction et de travail, échouent à s'intégrer dans la modernité.
C​'est pourquoi leur ​é​limination est vue comme une première étape vers l'élimination de l'Occident arrogant et humiliant.
​Pour cela, personnellement​, en qualité d'Occidental, je me sens bien plus affecté par ce qui se passe en Israël que par la guerre locale qui se déroule dans le Donbass.​ La défaite d'Israël signifierait la fin des juifs et serait le prélude à la fin de la civilisation occidentale, voire des Occidentaux eux-mêmes. XXX

mcae.fr (14-11-2023 08:06:17)

Il serait bon de rappeler que tout n’a pas été dit sur le chiffre (incontestable!!!!!) de 6 millions de morts de la Shoah, si on rappelle que Roosevelt s’est toujours farouchement opposé à mettre fin au IIIe Reich en 1943 en passant par les Balkans, ce qui n’aurait laissé aux USA qu’un rôle secondaire. Et si on rappelle également que les alliés se sont toujours refusés à bombarder les camps de concentration.

Pour moi les Français ne sont pas racistes, cela ne fait aucun doute. Il est donc positif d’organiser des manifestations pour dénoncer l’antisémitisme. Elles cautionnent légitimement le sionisme et sa gestion légitime du moyen-orient. Il est avéré que l’antisionisme est le faux-nez de l’antisémitisme.
Qui peut s’indigner du bilan humain de la réponse d’Israël quand il utilise son droit légitime à se défendre, même s’il bouscule quelque peu le respect des droits de l’homme. C’est la guerre.
Tout le monde a bien compris que la défense des droits de l’homme est le nouveau faux-nez de l’antisémitisme.

Pierre (13-11-2023 14:04:10)

L’antisémitisme est né des principales tares de l’humanité. Mais présentement, c’est secondaire si on compare au sort des Palestiniens. Pour eux quel est l’espoir? La politique d’Israël, soutenu par les EUA et leurs affiliés, est vouée à l’échec. Tant que le peuple palestinien n’aura pas un pays libre d’occupation, des terroristes naîtront.

Pierre (12-11-2023 18:10:15)

L’antisémitisme est né des principales tares de l’humanité. Mais présentement, c’est secondaire si on compare au sort des Palestiniens. Pour eux quel est l’espoir? La politique d’Israël, soutenu par les EUA et leurs affiliés, est vouée à l’échec. Tant que le peuple palestinien n’aura pas un pays libre d’occupation, des terroristes naîtront.

Herodote.net répond :
Ainsi que nous le rappelons par ailleurs, le drame des Arabes de Palestine est né du refus des Etats arabes d'accepter le plan de l'ONU qui préconisait deux Etats. Depuis lors, les Etats arabes et l'Occident n'ont eu de cesse de refuser aux Arabes ayant fui l'État d'Israël le droit de refaire leur vie ailleurs (droit généreusement accordé à tous les autres réfugiés de guerre, des Indiens et Pakistanais de 1947 aux Ukrainiens et aux Arméniens du Haut-Karabagh en passant par les Serbes du Kossovo, etc.).

Christian (31-10-2023 08:18:18)

Le nouvel antisémitisme est bien là, mais l'ancien n'a pas disparu si l'on en juge par les événements du Daghestan... et pour faire bonne mesure, on tente de nous faire croire que ceux-ci ont été suscités par les Ukrainiens, qui n'ont rien de mieux à faire et dont le président juif dirige un gouvernement de nazis et de drogués, comme chacun sait...

En effet, le président russe Vladimir Poutine, qui a bien du mal à maintenir l'ordre dans ses républiques musulmanes, a formellement accusé ce lundi 30 octobre l'Ukraine et ses alliés occidentaux d’avoir fomenté l’assaut d’un aéroport au Daghestan par des manifestants visiblement à la recherche d’Israéliens : « Les événements survenus hier soir à Makhatchkala ont été provoqués, y compris par le biais des réseaux sociaux, notamment depuis l’Ukraine, par des agents des services spéciaux occidentaux » et les Ukrainiens, « sous la houlette de leurs patrons occidentaux, tentent de provoquer des pogroms en Russie » (fin de citation).

jean claude (26-10-2023 06:55:17)

Il est dommage que l'auteur fasse l'impasse sur le racisme structurel de nos politiques vis à vis des de la communauté musulmane et les brimades,vexations,délits de faciès et autres discriminations que ses membres subissent de façon quotidienne.IL est également regrettable que l'auteur omette de faire état des guerres menées par l'occident contre des pays musulmans faisant des millions de victimes civiles innocentes.Ces invasions barbares peuvent sans doute expliquer les révoltes des jeunes issus de l'immigration abandonnés de surcroît dans leur misère et qualifiés à tort de nouveaux antisémites et qui ne sont hélas que des boucs émissaires faciles de l'establishment et de la doxa bienpensante.

Philippe (25-10-2023 16:04:14)

Merci.

André Bitton (03-08-2022 17:14:12)

Article intéressant mais qui, je trouve, fait l'impasse sur le rôle rempli par nombre de juifs d'Afrique du Nord, dans l'oppression colonialiste. Voir la guerre d'Algérie. Voir également un important négationnisme juif sépharade sur ces questions, et l'ample participation des classes aisées et moyennes en métropole parmi les juifs, en l'espèce sépharades, à l'oppression des travailleurs immigrés en provenance des anciennes colonies, ainsi qu'à celles de leurs descendants. J'ai été témoin (et victime) dans ma famille d'un incroyable racisme à l'endroit des ouvriers en général mais surtout de ceux immigrés du Maghreb dont je garde un souvenir blessant définitif. Ce d'autant que j'ai été rejeté par ma famille quand j'étais encore un enfant dans les années 1960, selon des relents ségrégatifs foncièrement féodaux et fascistes. Cela étant ces mêmes relents féodaux et fascistes sont en place chez bien des musulmans.

Mike (03-08-2022 12:30:28)

Attention malgré tout à l’interprétation parfois biaisée de certains faits divers tragiques et à leur issue judiciaire à l’heure où l’extrême droite est devenue très pressante en France…
Par ailleurs est-il certain que tous ceux qui sont contre l’apartheid, où qu’il se manifeste, soient foncièrement antisémites ??

Erige (31-10-2021 16:32:29)

votre analyse est bonne au début mais dégénère complètement à la fin.
Il y a plusieurs problèmes à régler.
1) l'acce=ueil des immigrés légaux et illégaux :
leur interdire de travailler sans papier et les loger à l'hôtel.
Les obliger à un enseignement sur la façon de vivre en France sans pour autant oublier leur pays d'origine :apprendre le français, vivre et s'habiller comme le majorité des français (à l'exception du jour de fête hebdomadaire à la rigueur)
Accepter la prédominance de la loi française sur les textes sacrés des religions.
Il faut aussi que les français soient moins racistes.
Que la redistribution de la richesse se fasse entre les gens qui travaillent et les vrais handicapés. au dela de 5 fois le SMIG les impôts sur le revenu soient plus progressistes et sans plafond.
Il faut aussi que l'état, pour avoir de bons enseignants paie mieux les enseignements.
Il y a encore un autre problème c'est la religion de l'islam :lisez le coran et vous verrez des sourates qui appellent au meurtre de juifs et des chrétiens; C'est la seule religion dont le créateur était un chef de guerre.
Si vous êtes musulman Allah est généreux pour vous si vous êtes mécréant vous n'avez droit qu'aux flammes de l'enfer.
Il y a des imams français qui ont proposé d'écrire un coran modifié mais ils se sont tu rapidement, je pense par peur.
Il y a dans le monde musulman et particulièrement en Arabie Saoudite ( qui est une propriété privée de la famille Saoud) une envie de conquête du monde.



Paulette1944 (31-10-2021 14:01:10)

Un sujet brûlant traité avec justesse et que j'apprécie vraiment. Naturellement, il sera critiqué en bien et en mal. Ce qui fera d'autant plus ressortir les conflits exprimés dans l'article et surtout dans nos sociétés à la dérive. C'est là tout le problème.J'avais quatorze ans en 1954 et me promenant avec des amis catholiques l'un d'eux nous a fait changer de trottoir sous le prétexte que nous allions devoir croiser une jeune fille juive. Petit rappel.

LEVY (26-09-2021 22:15:14)

quelques dates pour des publications issues de l'élite d'une certaine gauche universitaire non extrême à propos de la"question juive":
1968
2004
2005
2006
2009
2014

Matt (26-09-2021 21:34:58)

Jésus était juif, Pierre et Paul étaient juifs. Jean-Baptiste était juif. Abraham est le père des Juifs et des arabes. Nos racines chrétiennes sont sur cette terre du Moyen Orient. Saint Paul à écrit : "il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme, car vous êtes tous un en union avec Christ Jésus. 29 De plus, puisque vous appartenez à Christ, vous êtes vraiment la descendance d’Abraham, héritiers par rapport à une promesse." Galates 3:28

Jean-Marc (02-06-2019 01:03:36)

Excellente analyse qui malheureusement se vérifie, chaque jour, dans les faits quotidiens en métropole. Je vis depuis un demi-siècle en Polynésie, dans une famille et une société métissée, chrétienne et laïque. Et c'est avec beaucoup de tristesse que nous assistons à cet inexorable délitement en Europe.

Michel (10-03-2019 18:31:46)

Bonsoir,
Bravo pour cet article sur le nouvel antisémitisme.enfin une analyse percutante à contre-courant.Cela fait chaud au cœur,dans ce climat délétère. Merci, merci.

PhF (21-02-2019 06:08:20)

Des éléments et analyses historiques très intéressants, une conclusion de l’article que l’on ne peut qu’approuver, mêlés à des opinions personnelles de l’auteur (honnis soient la gauche morale (?) et la droite mondialiste (?), entités vagues et fourre-tout mais visiblement représentant pour l’auteur un ensemble de personnes globalement considérés comme responsables de l’antisémitisme actuel), dommage!

Yves Deschamps (20-02-2019 19:46:36)

Il est consternant de voir renaître l’antisémitisme dans une Europe et un Occident qui ont pourtant payé cher pour apprendre à le vomir. J’ai lu avec intérêt l’analyse d’Alban Dignat et je ne conteste pas sa justesse, mais je regrette qu’il passe sous silence la confusion savamment entretenue par la propagande israélienne entre antisionisme et antisémitisme.
Bien des Occidentaux, dont un certain nombre de Juifs, sont révoltés par la politique de l’État d’Israël à l’égard des Palestiniens, pour autant, ils n’acceptent pas d’être taxé d’antisémitisme. Ils n’acceptent pas davantage que, face au contentieux israélo-palestinien, les puissances occidentales se croient ainsi obligées de soutenir la partie israélienne contre toute logique et toute justice.

oldpuzzle (20-02-2019 11:31:50)

Article très tendancieux. Dommage, car il contient aussi des parties intéressantes.
En revanche, je suis toujours mal à l'aise de lire que Mireille Knoll, abominablement assassinee, l'aurait été par antisémitisme (ce qui n'est toujours pas juridiquement prouvé) et qu'elle serait "rescapée de la Shoah" alors qu'elle était en province lors de la raffle du Vél d'Hiv.

edzodu (08-05-2018 10:37:35)

Correction

edzodu (08-05-201809:44:30)
Oui, marc (17-12-201415:37:19) Le rappel de la Shoah, chaque année me semble bien une façon de retourner le couteau dans la plaie pour tous ceux, qui, de près ou de loin auraient encore à se reprocher d'avoir été coupable d'antisémitisme envers les Juifs. Mais, globalement, les Arabes sont aussi des sémites depuis Abraham et si ceux, qui pour défendre leur (s) domination (s) en Palestine nous font ce rappel, pourquoi leurs cousins n'ont-ils pas d'autres moyens d'agir envers ceux qui les oppriment? La question est posée, mais je n'ai pas la réponse. Mais je persiste à croire que ce mal Moyen-Oriental est entretenu tant que pourront puiser du pétrole les principaux actionnaires de cette ressource, que l'on nous dit épuisable dans 100 ans. Patience.

edzodu (08-05-2018 09:44:30)

Oui, marc (17-12-201415:37:19)
Le rappel de la shoah, chaque année me semble bien une façon de retourner le couteau dans la plaie pour tous ceux, qui, de près ou de loin auraient encore à se reprocher d'avoir été coupable d'antisémitisme envers les Juifs.
Mais, globalement, les Arabes sont aussi des sémites depuis Abraham et si ceux, qui pour défendre leurs domination en Palestine nous font ce rappel, pourquoi leurs cousins n'ont-ils pas d'autres moyens d'agir envers ceux qui les oppriment?
La question est posée, mais je n'ai pas la réponse.
Mais je persiste à croire que ce mal Moyen-Oriental est entretenu tans que pourront puiser du pétrole les principaux actionnaires de cette ressource, que l'on nous dit épuisable dans 100 ans.
Patience.

Thibaut (13-03-2018 09:36:25)

Belle analyse qui met des mots sur ce que je pense depuis toujours. A continuer ça change de la version officielle.

Tarouilan (09-12-2015 22:03:13)

Extrêmement tendancieux ... l'histoire contemporaine objective, doit rester neutre et prendre de la hauteur, vis à vis de son sujet d'étude ^^
Quand à M. Faurisson, traité d'illuminé ! ... tant que la loi imposera de force une version obligatoire de l'histoire, le débat est clos ^^

Epicure (31-01-2015 17:36:45)

Est-ce que le débat est un concept pensable face à la caractérisation paranoïaque de trop de gens dans le public dit cultivé? Comment débattre à partir des prétentions délirantes d'un Anonyme ou d'un jean Claude dont le discours "simplet" tire l'échelle!? Avec un Grand Public, grand par le nombre exclusivement!, Le droit de vote est un cadeau empoisonné qui tuera la démocratie....On parie?

mallet alain (22-12-2014 11:35:04)

Excellente analyse.Tous les tabous véhiculés (surtout à gauche)dans la société empêchent une approche et une résolution efficaces de ces problèmes et ouvre la porte aux extrémismes'(gauche et droite politiques)

marc (17-12-2014 15:37:19)

Je mettrais volontiers l'accent sur ce paragraphe qu'il faudrait que chacun de nous développe au plus profond de sa conscience, surtout ceux qui l'ont "bonne" leur conscience :
" Pouvons-nous demander à de jeunes immigrés d'origine africaine ou musulmane d'aimer la France davantage que les rejetons des vieilles familles françaises qui la fuient par opportunisme fiscal et la dénigrent par pure bêtise ? Pouvons-nous leur demander d'aimer la langue française alors que l'enseignement supérieur et les jeunes diplômés la rejettent au profit d'un anglais d'aéroport ? "

J'ajouterais dans le cadre spécifique du conflit entre les Juifs Israéliens et les Palestiniens de Palestine qui peuvent être chrétiens ou musulmans plus que d'être arabes, qu'il est un peu "gonflé" de les faire s'apitoyer sur le malheur des Juifs "ces jeunes immigrés d'origine africaine ou "musulmane" (pourquoi opposer africain à musulman, une religion à un pays, monsieur Dignat?)" à travers un indigeste et répétitif enseignement de la shoah, qui, à l'école est devenu l'obligatoire catéchisme. La recrudescence de l'antisémitisme n'est-elle pas voulue par les Juifs eux-mêmes? Excellent et traditionnel engrais du sionisme ?

jean claude (17-12-2014 10:17:07)

Il a recueilli un écho favorable chez les jeunes musulmans maghrébins de France avant de devenir dans les années 2000 le facteur de ralliement de la jeunesse pauvre et inculte, en grande partie issue de l'immigration.
joli commentaire , limite discriminatoire ou raciste ??

cazals (16-12-2014 15:18:36)

Excellent! Pures et simples vérités. Cela devrait être publié partout. A lire et relire

Jacques (16-12-2014 12:08:48)

On ne peut qu'approuver cette analyse et la solution proposée, mais la caste dirigeante en est bien loin! Merci à Hérodote pour ses positions justes et courageuses sur les sujets contemporains.

Jacques Callot (15-12-2014 23:29:18)

Excellente analyse qui a le mérite d'appeler un chat... un chat !
Le dernier paragraphe me semble bien refléter le risque et proposer la seule solution pour lui faire face.

Joseph (24-01-2014 18:05:57)

Je suis tout à d'accord avec votre analyse.

Respectez l'orthographe et la bienséance. Les commentaires sont affichés après validation mais n'engagent que leurs auteurs.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net