Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> Le dictionnaire de l'Histoire
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité

Le dictionnaire de l'Histoire

araire, charrue



 

Araire médiévale, XIIIe siècle, Bibliothèque royale, palais de l'Escurial L'araire est un outil utilisé par les paysans dès la plus haute Antiquité pour préparer le sol aux semis. Elle comporte un soc en bois ou en fer qui trace le sillon dans lequel on enfouira les graines, un «âge» qui raccorde l'outil aux bêtes de trait et un mancheron (ou deux) pour que le paysan guide l'outil de l'arrière.

Vers 3000 av. J.-C., les agriculteurs de la Mésopotamie ajoutent à l'araire un semoir, avec un réservoir-distributeur en roseau, pour ne plus avoir à semer à la volée.

La charrue, apparue plus tardivement, se diffuse autour de la Méditerranée et surtout dans la plaine du nord de l'Europe, où elle permet la mise en culture des sols lourds et argileux.

C'est un outil plus complexe que l'araire, avec, non seulement un soc en fer, un âge et des mancherons, mais aussi un coutre en pointe qui perce la trace du sillon à l'avant. La charrue est aussi le plus souvent montée sur roues.

Mais sa principale différence d'avec l'araire est le soc dissymétrique et le versoir qui permettent de retourner la terre sur le côté pour mieux l'aérer et enfouir les mauvaises herbes.

Au XIIIe siècle, la diffusion en Europe septentrionale de l'attelage avec des chevaux plutôt que des boeufs permet de labourer plus vite et donc de multiplier les labours et d'améliorer les rendements. On en fait jusqu'à six ou sept au lieu de trois précédemment (pour enfouir les chaumes de la précédente récolte, arracher les repousses de mauvaises herbes et préparer enfin les semis).

Voir : Le paysan et ses outils
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel événement marque le début de l'ère musulmane ?

Réponse
Publicité