3 janvier - C'est sa fête : Geneviève - Herodote.net

3 janvier

C'est sa fête : Geneviève

 

Geneviève est la sainte patronne de Paris... et de la gendarmerie. En quelque sorte une « Jeanne d'Arc des temps mérovingiens »...

Issue de la haute noblesse gallo-romaine, elle s'est vouée à Dieu dès sa plus tendre jeunesse tout en exerçant de hautes responsabilités dans la cité.

D'un caractère trempé, elle construisit une église sur l'emplacement du tombeau de Saint Denis, premier évêque de Paris, qu'en ces temps anciens, on appelait encore Lutèce.

En 451, la vierge convainquit les habitants de ne pas abandonner leur cité aux Huns et la chronique prétend qu'elle détourna la colère d'Attila par ses prières. Il est plus probable que le barbare délaissa de sa propre initiative Paris pour d'autres proies plus riches et plus accessibles...

Geneviève recevait les fidèles dans l'ermitage de la montagne qui porte aujourd'hui son nom, au coeur de l'actuel Quartier latin de Paris. C'est là qu'elle mourut en 502, à l'âge de 89 ans, et c'est au même endroit qu'elle fut inhumée. Sur son tombeau, le roi Clovis, son plus célèbre disciple, fit bâtir la basilique des Saints Apôtres. Il s'y  fit lui-même ensevelir à sa mort, en 511. Sa femme Clotilde l'y rejoignit beaucoup plus tard.

Consacrée le 24 décembre 520 et devenue église Sainte-Geneviève, la basilique fut reconstruite à la fin du XVIIIe siècle par l'architecte Soufflot puis reconvertie sous la Révolution en Panthéon des gloires nationales. Dispersées sous la Révolution, les reliques de la sainte sont depuis lors honorées dans l'église voisine de Saint-Étienne-du-Mont.

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net