19 octobre 2022

« Une majorité de la population se sent dépossédée de tout ce qui la constituait »

Christophe Guilluy revient dans son nouveau livre, Les dépossédés, sur la fracture béante qui se creuse entre les nantis de la « mondialisation heureuse » et la grande masse du peuple, rejetée à l'extérieur des métropoles et maintenant du littoral atlantique, en voie de « gentrification ».
Il dénonce la propension de la bourgeoisie a enrober de moraline son mépris de classe. Et dans une formule abrupte, il remet à sa place le discours sur l'islamisme : « Les islamistes ne sont forts que de la faiblesse de l’État et des élites. Et d’ailleurs, quand les dépossédés votent pour les partis dits populistes, ils votent plus contre l’impuissance régalienne que contre l’islamisation. » Cette impuissance de l'État apparaît chaque jour plus pathétique face à la délinquance, face aux abus des multinationales et face à l'immmigration clandestine...


En savoir plus avec Le Figaro

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net