Hongrie

Une si longue histoire ! titre très provisoire

Le bassin du Danube et de son affluent Tisza voient s'épanouir la civilisation de la Tène. Aux VIIIe-VIIe siècles av. J.-C., les Scythes venus de la région d'Olbia, au bord de la mer Noire, s'établissent dans la région.

Les Sarmates, proches d'eux, occupent la rive orientale du Danube. Ils font face aux Romains.

Au début de notre ère, le bassin du Danube devient une province romaine, la Pannonie. Tôt christianisée, elle s'honore d'un premier martyr en la personne d'Eusèbe, évêque de Cibalae. Elle donne aussi naissance à un centurion romain du nom de Martin qui va christianiser les campagnes gauloises au IVe siècle et devenir le saint le plus populaire d'Occident.

Au VIe siècle, les Gépides, cousins des Goths, occupent la Pannonie. Leur roi Ardarich s'allie avec Attila et participe avec les Huns aux expéditions contre les Francs.

Dans le même temps, les Hérules, qui s'étaient installés à l'ouest du Danube, sont défaits en 510 par les Lombards, lesquels entrent ensuite en Italie en 568.

En 788, les Francs de Charlemagne affrontent pour la première fois les nomades Avars sur le Danube et au nord de l'Italie. L'empereur d'Occident et son fils Pépin, roi d'Italie, obtiennent leur soumission en 796.

Quelques dizaines de milliers de Hongrois, dont environ 20.000 combattants à cheval conduits par un chef du nom d'Arpad, s'installent en 895 dans l'ancienne Pannonie. Ces nomades vont donner leur nom à la région et convertir ses habitants sédentaires à leur langue. Installés aux marges de l'empire carolingien en décomposition, ils se mettent au service des féodaux. C'est ainsi qu'ils battent le roi d'Italie Bérenger sur la rivière Brenta en 899, pour le compte du roi de Francie orientale Arnulf.

Au siècle suivant, ils multiplient les incursions guerrières en Italie, profitant des luttes fratricides entre seigneurs locaux.

Le 25 décembre 1001, Étienne Ier est couronné roi de Hongrie par le pape Sylvestre II. Le peuple hongrois s'intègre à l'Europe quelques décennies à peine après son irruption dans la plaine du Danube.

Bela IV (1235-1270) reçoit les Cumans, qui fuient l'avance des Mongols. Ces guerriers reconnaissables à leur curieux casque à pointe repeuplent l'espace entre Danube et Tisza et s'assimilent aux Hongrois.

La dynastie issue d’Arpad s’éteint avec André Ier en 1301. Le trône passe à Charles-Robert d’Anjou puis à son fils Louis Ier le Grand. Les rois angevins vont étendre le royaume dans les Balkans et jusqu’à la mer Adriatique. Louis Ier tente aussi de s’emparer du royaume de Naples, héritage de son père.

Sous la dynastie angevine se fige le système féodal des grandes propriétés foncières aux mains des « magnats », une poignée de nobles qui va déterminer la vie de la Hongrie jusqu’à la fin du XIXe siècle.

La dernière représentante de la dynastie, Marie (1352-1393), épouse Sigismond de Luxembourg qui est élu roi de Hongrie en 1387 et va le demeurer jusqu’à sa mort en 1437. C’est avec Marie et Sigismond que le siège de la monarchie hongroise s’installe à Buda.

La défaite de Mohacs, en 1526, voit la plus grande partie de la Hongrie passer sous tutelle ottomane. Suite à la guerre de Quinze Ans (1593-1606), toutefois, la Transylvanie va regagner une très large autonomie tout en demeurant officiellement ottomane.

Note : évoquer les pérégrinations de notre « croix de Lorraine », qui fut auparavant « croix d’Anjou » et plus tôt encore « croix de Saint Étienne » ou de Hongrie.

 

Publié ou mis à jour le : 2020-10-15 17:36:22

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net