Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
>> Afghanistan
Histoire de l'Afghanistan
• 14 janvier 1761 : victoire des Afghans à Panipat
• 2 novembre 1841 : les Anglais chassés de Kaboul
• 27 avril 1978 : coup d'État prosoviétique à Kaboul
• 7 octobre 2001 : «Guerre contre le terrorisme»
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Afghanistan

Un rude et vieux pays au coeur du monde


Au cours du dernier millénaire, l'Afghanistan est le seul pays au monde qui n'a jamais accepté une tutelle étrangère (*). Il a toujours défait ceux qui ont tenté de l'occuper ou le soumettre. Avis aux amateurs...

Ce pays d'Asie centrale un peu plus vaste que la France (650 000 km2), est enclavé dans des montagnes austères, avec un climat continental (sec, très chaud en été, très froid en hiver).

L'Afghanistan est surtout peuplé d'éleveurs nomades et l'on y recense une quinzaine de langues et de cultures, la langue pachtoune étant dominante (25 millions d'habitants en 2000).

À noter, en marge des principales communautés du pays, les Hazaras aux yeux bridés, qui prétendent descendre des guerriers de Gengis Khan le conquérant mongol.

L'islam s'impose

L'Afghanistan, que les Grecs nommaient Bactriane, du nom de Bactres, ou Bakhr, une cité aujourd'hui en ruines, avait été annexé à la Perse par Darius Ier vers 500 av. J.-C., puis conquis comme le reste de la Perse par Alexandre le Grand (329-327 av. J.-C.). Après les Séleucides et les Parthes, la région fut disputée tout à tour par des tribus hindoues puis perses, arabes et turques.

Convertis à l'islam, les Afghans furent entraînés par Mohammed de Ghor à la conquête de l'Inde du nord. Ils fondèrent le sultanat de Delhi au XIIIe siècle. Au XVIe siècle, Babur chah, lointain descendant de Tamerlan, établit sa capitale à Kaboul et se taille un royaume dans le nord de l'Inde, d'où naîtra la puissante dynastie des sultans moghols.

En Afghanistan même, en 1747, un chef de tribu, Ahmed chah, se proclame roi (ouchah) et fonde la dynastie Durrani. Il va porter des coups violents à l'empire moghol des Indes, facilitant ainsi à son insu la colonisation du sous-continent par les Anglais.

Intrusions européennes

La Compagnie anglaise des Indes orientales tente imprudemment d'établir son protectorat sur l'Afghanistan, en lequel elle voit une menace pour sa colonie des Indes. Cela vaut aux Anglais l'une des plus cruelles défaites de leur histoire avec l'extermination d'une armée entière.

Soucieux de neutraliser le glacis qui sépare les Indes de l'empire russe, le gouvernement anglais signe avec les Afghans le traité de Gandamak du 26 mai 1879, par lequel Kaboul concède à Londres la surveillance de la passe stratégique de Khyber et un droit de regard sur sa politique étrangère. Maîtres chez eux, les Afghans renoncent à s'immixer dans les rivalités entre grandes puissances. C'est une attitude qu'ils conserveront au XXe siècle pendant la « guerre froide » entre URSS et États-Unis.

L'émir Amanullah relève à son profit le titre de roi et tente de moderniser le pays à la manière du Turc Moustafa Kémal. Mal lui en prend et il est déposé en 1929 suite à un soulèvement des religieux musulmans.

Un général, Nadir chah, s'empare du pouvoir et de la couronne mais il est assassiné en 1933 et remplacé sur le trône par son fils Mohammed Zahir chah. Le général Mohammed Daoud chah, cousin et beau-frère du roi, dirige le gouvernement de 1953 à 1963. Éliminé, il prend sa revanche 10 ans plus tard, en renversant la monarchie et en instaurant la République le 17 juillet 1973. Il sera lui-même assassiné par des opposants, avec la complicité des Soviétiques, le 27 avril 1978.

Le coeur du Monde ?

L'historien de l'Asie, René Grousset, voyait dans les soubresauts de l'Asie centrale les battements de coeur de l'Histoire universelle, du temps où les nomades huns, mongols et turcs portaient le fer aux extrémités du Vieux Monde.

À voir ce qui se passe en ce début du XXIe siècle en Afghanistan, il semblerait que cette « loi » de l'Histoire conserve une certaine pertinence !

Il faut dire que les tribus afghanes, jalouses de leur indépendance et protégées par le relief abrupt de leurs vallées, vivent dans un état de guerre quasi-permanent. Elles sont structurées pour la guerre au point de considérer la paix comme un état instable et néfaste à leur équilibre interne.

Autant dire que le projet de l'OTAN de transformer ce pays en une nouvelle Suisse relève du conte de fées.


Épisode suivant Voir la suite
• 14 janvier 1761 : victoire des Afghans à Panipat
Version intégrale pour les amis d

Publié ou mis à jour le : 2017-08-26 12:13:42

Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À quel aventurier s'associa le roi des Belges Léopold II pour la conquête du Congo ?

Réponse
Publicité