15-20 octobre 1805 - Batailles de Michelsberg et Ulm - Herodote.net

15-20 octobre 1805

Batailles de Michelsberg et Ulm

Le 15 octobre 1805, les armées de Napoléon Ier prennent d'assaut le village bavarois de Michelsberg, à l'ouest de Munich, non loin des sources du Danube.

Comme ce village domine la ville d'Ulm, où les 40 000 soldats autrichiens du général Mack ont été contraints de se retrancher, sa prise entraîne la capitulation de l'armée autrichienne cinq jours plus tard, le 20 octobre 1805.

Reddition de la ville d'Ulm le 20 octobre 1805 (peinture de Charles Thévenin, détail, musée de Versailles)

Une campagne éclair

En août 1805, l'Empereur renonce à son projet de débarquement en Angleterre et décide de retourner son armée contre les principaux coalisés continentaux, l'Autriche et la Russie. C'est à ce moment-là qu'elle est pour la première fois qualifiée de « Grande Armée ». L'expression fera fortune.

Napoléon répartit ses troupes entre sept corps d'armée, sous le commandement d'Augereau, Bernadotte, Lannes, Ney, Davout, Soult et Marmont. La réserve de cavalerie est confiée au fougueux Murat et la Garde impériale placée sous le commandement de Bessières.

À marches forcées, les soldats foncent sur la Bavière. 

Les Autrichiens de Mack et de l'archiduc Ferdinand entrent sans attendre à Munich et se proposent d'attaquer les Français sur la Forêt Noire, non loin du Rhin. Supérieures en nombre, leurs armées sont à même de bousculer les Français.

Mais Napoléon les contourne par d'habiles manœuvres de diversion, et avec le concours de son espion, le contrebandier alsacien Charles Schulmeister.

À Ulm, Schulmeister incite Mack à rester dans la place forte pour attendre l'armée russe. Fatale décision ! Trois armées françaises, que Mack croyaient sur le point de faire retraite, encerclent bientôt la ville.

L'empereur des Français coupe aux Autrichiens la route de Vienne, leur capitale. Les ayant entraînés sur le terrain de son choix, il les oblige à l'attaque... et les bat à Michelsberg avant de recevoir la capitulation d'Ulm.

Fin de la troisième coalition

Le lendemain de cette victoire, la flotte française est anéantie par l'amiral Nelson à Trafalgar. Quelques semaines plus tard, après être entré à Vienne en vainqueur, Napoléon Ier vainc les Austro-Russes à Austerlitz...Victoire et défaite se rejoignent.

La troisième coalition est liquidée en quelques mois. Elle se clôt par la paix de Presbourg avec l'Autriche.

Publié ou mis à jour le : 2018-10-14 15:53:45

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès