Les Égéries de la Révolution - Séduire au risque d’en mourir - Herodote.net

Les Égéries de la Révolution

Séduire au risque d’en mourir

Jean et Marie-José Tulard (Robert Laffont,  2019)

Les Égéries de la Révolution

Parce qu’elles restent trop souvent dans l’ombre, les femmes sont mises en lumière par Jean et Marie-José Tulard. Et pas n’importe lesquelles. Ce sont les égéries de la Révolution, les influenceuses de 1789, que le couple présente dans une jolie galerie de portraits.

Pompadour, Montespan, Maintenon... Au temps de la monarchie française règnent les favorites. Mais quand le peuple – femmes comprises - décide de couper la tête du roi, la place de la femme évolue.

Le terme d’« égéries », convient bien aux femmes de la période révolutionnaire. Il est courant d’affirmer qu’au XVIIIème siècle, les femmes sont libres. Mais elles ne sont pas libres d’œuvrer officiellement en politique et, en 1789, elles se contentent de manœuvrer dans l’ombre. Pour contourner cette injustice et prendre part à la vie de leur société, elles font donc basculer l’Histoire à leur manière, en usant de leur charme, de leur pouvoir de séduction et de leur intelligence pour influencer les hommes politiques de leur temps.

« Sensuelles ou cérébrales, elles pesèrent, par conviction, intérêt ou simple jeu, sur des décisions politiques qui engagèrent l’avenir du pays. » écrivent Jean et Marie-José Tulard qui présentent trente-quatre portraits de ces femmes exceptionnelles.

Beaucoup de ces héroïnes finissent sur l’échafaud et tombent dans l’oubli. « Séduire au risque d’en mourir » : c’est par cette formule que le couple Tulard résume l’engagement féminin dans la période Révolutionnaire...


Lire la suite : Séduire au risque d’en mourir

Publié ou mis à jour le : 22/08/2019 17:52:35

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net