Mai 2006 - Les Français s'empêtrent dans le différend turco-arménien - Herodote.net

Mai 2006

Les Français s'empêtrent dans le différend turco-arménien

Les élus français préparent une loi de circonstance pour pénaliser la négation du génocide arménien de 1915. Gros ennuis en perspective.
Comme si le pays, plongé dans la plus grave crise de régime depuis la naissance de la Ve République et réduit à faire de la figuration sur le plan international, pouvait se permettre ce genre de bêtise ?!
[voir : La France malade de son Histoire]

Il y a six mois, une pétition signée par dix-neuf des principaux historiens et intellectuels français dénonçait la mainmise des politiciens sur l'Histoire à travers une série de lois « mémorielles » mettant en cause la liberté des chercheurs et plus gravement encore la liberté de pensée de tout un chacun.

Calculs électoraux

On pouvait croire au retour à la raison après le retrait de la plainte d'une association antillaise contre un honorable historien accusé de « négationnisme ». Au lieu de cela, voilà que des députés s'apprêtent à présenter le 18 mai, lors de la prochaine séance d'initiative parlementaire, une proposition de loi visant à pénaliser toute forme de contestation du génocide arménien de 1915.

La loi est réclamée par des parlementaires des deux bords et non des moindres: parmi eux, François Hollande, secrétaire général du parti socialiste, et les amis de Nicolas Sarkozy, qui lorgnent sur le vote des petits-fils des rescapés du génocide arménien !

Leur motivation officielle tient à quelques profanations de mémoriaux arméniens, vraisemblablement commises par des personnes d'origine turque. On se doute que la nouvelle loi, si elle est votée, n'aidera en rien à l'arrestation et à la sanction des profanateurs (il existe déjà des lois contre la dégradation des bâtiments publics que l'on n'applique pas; pourquoi en irait-il autrement de celle-ci ?).

Dégâts collatéraux

On mesure les dégâts que cette loi peut causer à la liberté d'expression, à la cohésion nationale et à la diplomatie, déjà fort mal en point dans une Ve République moribonde.

– Les chercheurs qui analysent les documents relatifs au massacre des Arméniens sont avertis qu'ils doivent de toute façon aboutir à la conclusion que ledit massacre relève de la catégorie très étroite des génocides sous peine de sanctions pénales (amende ? prison ?).

– L'immigration turque, qui est l'une des plus rétives à l'intégration (très forte endogamie, mauvais résultats scolaires...) se voit encore plus stigmatisée.

– La République turque, fondée par Moustafa Kémal sur des bases ultranationalistes, voire raciales, ne peut se reconnaître coupable d'un génocide sauf à se renier. Autant dire que le comportement de la France, qui n'a pas d'équivalent dans le monde, relève pour elle du casus belli. On peut craindre des représailles sévères de caractère diplomatique ou économique, qui s'ajouteraient aux récents échecs de la diplomatie chiraquienne (perte des Jeux Olympiques de 2012, perte d'un contrat juteux en Arabie séoudite...).

On apprécie au passage l'incohérence, pour ne pas dire plus, de nos hommes politiques qui ont presque tous plaidé pour l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne malgré ses positions à l'opposé des valeurs occidentales (pénalisation de l'athéisme et de la liberté sexuelle, nationalisme farouche...).

Dans le même temps, ils se la mettent à dos pour une affaire qui ne devrait relever que des historiens comme le rappelle avec bon sens le président du Parlement turc. Et celui-ci d'ajouter à l'attentionde son homologue français que que la France, « qui joue un rôle éminent pour étendre les droits de l'homme dans le monde », ne devrait pas voter une loi « limitant la liberté de pensée » !

PS : le vote prévu le 18 mai sera finalement repoussé sine die sur injonction du gouvernement par égard pour legouvernement turc.

Publié ou mis à jour le : 2019-04-28 17:05:55

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net