La Sainte Anne de Léonard de Vinci - Le génie à l'oeuvre - Herodote.net

La Sainte Anne de Léonard de Vinci

Le génie à l'oeuvre


Le Louvre (Paris) nous offre une exposition exceptionnelle et riche d’émotions jusqu’au 25 juin 2012.

La Vierge à l'enfant avec Sainte Anne, par Léonard de Vinci (1452-1519), 1,68x1,30m, support : bois de peuplier (musée du Louvre)Ayant restauré le dernier chef-d’œuvre de Léonard de Vinci, La Vierge à l’enfant avec Sainte Anne, le musée nous la fait découvrir dans l’éclat de sa jeunesse et, bien plus que cela, nous donne à voir l’immense travail accompli par le peintre pour atteindre ce résultat.

Léonard de Vinci a travaillé plus de vingt ans, jusqu’à sa mort, sur ce portrait «trinitaire» (la Vierge, sa mère et son fils), en multipliant les versions, les croquis préparatoires et les repentis.

L’exposition montre le premier «carton» de l'oeuvre (Sainte Anne, la Vierge et l'enfant Jésus bénissant Saint Jean-Baptiste).

Elle nous permet ainsi d’apprécier le parcours laborieux de Léonard de Vinci et nous plonge dans l’univers du génie à l’œuvre, assisté par ses élèves.

C’est une révélation que ce travail sans cesse remâché et remis en question. Nous comprenons mieux au terme de la visite que Léonard de Vinci nous ait laissé seulement vingt œuvres authentifiées...

L'autre Joconde

Pour ne rien gâter, l’exposition présente aussi la copie de la Joconde détenue par le musée du Prado (Madrid).

Cette copie a été exécutée par l’élève Salai en même temps que Léonard peignait la Joconde que nous connaissons. Sans doute le maître s'en était-il servi pour tester ses idées.

Jusqu'à ces dernières années, cette Joconde du Prado suscitait peu d'intérêt car le portrait était entouré d'un badigeon noir assez rebutant.

Mais il a été enlevé et, depuis lors, on observe avec émotion derrière le portrait de Mona Lisa le même arrière-plan de montagnes que sur La Vierge à l'enfant avec Sainte Anne et La Vierge aux rochers, une oeuvre de jeunesse de Léonard de Vinci.

On y voit également des détails (personnages et maisons) qui sont devenus invisibles sur la Joconde du Louvre du fait des vernis ultérieurs...

Copie de la Joconde exécutée par l'atelier de Léonard de Vinci vers 1506 (musée du Prado, Madrid)

La postérité de Sainte Anne

L'exposition du Louvre nous conduit par étapes des travaux préparatoires de Sainte Anne à la découverte de l'oeuvre elle-même. Nous pouvons l'apprécier à sa juste mesure. Elle est présentée à côté de sa première ébauche (Jésus bénissant Saint Jean-Baptiste).

Sainte Anne et Léonard honorés par La Poste (2019)L’exposition se prolonge avec la découverte de la postérité artistique de Léonard de Vinci et de Sainte Anne.

Celle-ci a inspiré en premier lieu le jeune Raphaël. Admirateur de son aîné, il a conçu sur le même modèle sa célèbre représentation de la Sainte Famille.

Mais cette postérité se poursuit jusqu’au XXe siècle, avec Odilon Redon, en passant par les maîtres flamands.

Ainsi Quentin Metsys s'inspire-t-il du tableau dès 1520 mais avec une toile d'où Sainte Anne a disparu, où la Vierge a blondi et les montagnes se sont transformées en vert bocage flamand .

À voir et revoir, y compris en famille et avec des enfants.

André Larané


Lire la suite : Le maître du sfumato


Localisation :
Musée du Louvre 75001 Paris

Publié ou mis à jour le : 2016-06-30 14:08:57

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net