Le monde à l'apogée égyptien

L’essor du Nouvel Empire égyptien

En 1535 av. J.-C., le pharaon de Thèbes Ahmosis Ier vient de réunifier l’Égypte, fondant ainsi le Nouvel Empire. On fait aussi débuter sous son règne la XVIIIe dynastie, bien qu’il s’agisse de la même lignée que la XVIIe.

Pharaons bâtisseurs

Les circuits commerciaux traditionnels avec la Crète et la Phénicie, maintenus à l’époque hyksos, s’intensifient grâce au retour de la paix. Une grande campagne de constructions est menée, notamment dans la région de Thèbes. C’est aussi à cette époque qu’est inventée la fabrication du verre. Enfin, Ahmosis est le dernier pharaon à se fait construire une pyramide, située à Abydos : tous ses successeurs préfèreront des tombes rupestres dans la vallée des rois près de Thèbes. Cette évolution est en lien avec l’affaiblissement du clergé de Rê au profit de celui d’Amon, dieu de Thèbes.

Pendant ce temps, Ahmosis poursuit la guerre à l’extérieur de l’Égypte : pour briser définitivement la puissance des Hyksos, il rase le pays de Canaan et s’avance jusqu’en Phénicie. Au sud, lui et son successeur Amenhotep Ier répriment des révoltes en Nubie et poursuivent la lutte contre le royaume de Kerma.

C’est vers 1500 av. J.-C. sous le pharaon suivant, Thoutmosis Ier, que la puissance militaire de l’Égypte prend une nouvelle dimension. Au sud, il achève la lutte contre le royaume de Kerma en s’emparant de sa capitale. Cela marque un tournant définitif pour le pays de Koush qui va s’égyptianiser et abandonner la culture de Kerma. La fonction de vice-roi de Koush est créée et s’ajoute aux vizirs de Haute et Basse Égypte, structurant le pays en 3 grandes parties. Au nord aussi, Thoumosis Ier lance de vigoureuses campagnes : il devient le premier pharaon à atteindre l’Euphrate. Cependant, les rois locaux se rebellent dès le départ des Egyptiens. Enfin, Thoutmosis Ier est un grand bâtisseur : il embellit notamment le temple de Karnak.

Son successeur Thoutmosis II meurt prématurément. Son fils Thoumosis III étant trop jeune pour régner, c’est la sœur de Thoutmosis II, Hatshepsout, qui assure la régence. Cependant, au bout de quelques années elle se fait elle-même couronner pharaon par le clergé d’Amon, devenant ainsi la 1ère femme pharaon à régner durablement sur l’Égypte.

Son règne est pacifique et voit un fort rayonnement du pays. Sa plus grande réalisation est son temple funéraire de Deir el-Bahari.

Vers 1458 av. J.-C., elle meurt dans des circonstances mal élucidées et Thoutmosis III peut enfin accéder au pouvoir, 21 ans après le début théorique de son règne. C’est lui qui porte l’expansion territoriale de l’Égypte à son apogée. Roi guerrier par excellence, il mène 16 campagnes au Proche-Orient à la tête de plus de 10000 hommes.

Thoutmosis III part d’abord combattre une coalition menée par le roi de Qadesh, vassal du Mitanni. Il remporte la bataille de Megiddo qui lui donne toute la Palestine. La ville de Qadesh est prise au cours d’une campagne ultérieure, ce qui lui donne la soumission de toute la Phénicie. Le principal adversaire reste alors le Mitanni : la frontière est finalement stabilisée sur l’Euphrate. Notons que l’Égypte forme alors le plus grand empire ayant jamais existé, puisqu’il dépasse l’ancien empire d’Akkad.

Parallèlement, les constructions se multiplient en Égypte. Thoutmosis III meurt finalement après 53 ans de règne théorique, dont 31 années effectives. Son successeur Amenhotep II, qui règne de 1425 à 1401 av. J.-C., poursuit la même politique militaire qui l’amène à réprimer régulièrement des révoltes au Proche-Orient. L’Égypte est alors dans une phase de prospérité remarquable grâce aux richesses ramenées des pays tributaires. Le Mitanni, le Hatti et Babylone eux-mêmes envoient des cadeaux. L’Égypte est alors à l’apogée de sa puissance.


Publié ou mis à jour le : 2020-05-09 11:38:32

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net