Les juifs en Europe - L'antijudaïsme médiéval, de 610 à 1492 - Herodote.net

Les juifs en Europe

L'antijudaïsme médiéval, de 610 à 1492

L'hostilité à l'égard des juifs n'est pas nouvelle. Néanmoins, l’antisémitisme proprement dit est récent, puisque ses origines remontent au XIXe siècle, époque où le mot a d’ailleurs été forgé. Il a été précédé par l’antijudaïsme, qui désigne l’aversion de la religion juive et de ses adeptes. L’antijudaïsme existe dès l’Antiquité gréco-latine, la religion juive faisant alors l’objet d’attaques de la part d’auteurs païens.

Cet antijudaïsme trouve un souffle nouveau lorsque le christianisme s’impose dans l’empire romain au IVe siècle. Peu à peu, les juifs perdent les avantages qu’ils avaient précédemment acquis. Jugés responsables de la condamnation à mort de Jésus, ils sont considérés au Moyen Âge comme des déicides (ceux qui ont tué Dieu).

Cela ne les empêche pas de pouvoir vivre en terre chrétienne, où la prospérité économique de quelques-uns suscite la jalousie de leurs voisins chrétiens mais fait aussi les affaires des seigneurs, qui ne se privent pas de les taxer.

À partir des croisades, au XIIe siècle, les relations entre juifs et chrétiens se détériorent. Les premiers deviennent la cible des souverains, qui durcissent leur statut (obligation de porter un signe distinctif, interdiction d’être armé...). À la merci des rois et princes, sous la menace permanente d'une expulsion ou d'une confiscation de leurs biens, les juifs sont périodiquement rançonnés pour renflouer les caisses des États.

Quand les choses vont mal, ils sont désignés comme boucs émissaires, livrés à la vindicte populaire, parfois forcés de se convertir, envoyés au bûcher ou massacrés. C’est particulièrement le cas lors des épidémies de peste qui ravagent l’Europe dans les derniers siècles du Moyen Âge.

Cette hostilité atteint des sommets avec l’expulsion en 1492 des juifs d’Espagne. Dans le même temps, les autres communautés juives d’Europe et du monde islamique sont forcées de vivre dans des quartiers réservés, souvent à l’extérieur des murailles des villes : ce sont les ghettos.

Il existe toutefois des havres de paix et de sécurité pour les juifs. C’est le cas du royaume de Pologne et des États du pape, qui accueillent des juifs expulsés ou fuyant la violence.

L’antijudaïsme au Moyen-Âge est complexe, mélangeant les raisons religieuses, la méfiance et la jalousie, mais aussi des motivations fiscales et politiques. Au fil du temps, il devient de plus en plus radical, posant les bases de l’antisémitisme, lequel repose sur des considérations raciales.

De la science à l'idéologie

Bien avant Wilhelm Marr, les linguistes européens ont identifié une origine commune aux langues hébraïque, arabe, araméenne, assyrienne et guèze (éthiopien ancien). En souvenir de la Bible, ils ont rangé toutes ces langues sous l'épithète sémitique.

Le mot tire son origine de Sem, fils de Noé et ancêtre d'Abraham. Selon la Bible, Abraham engendra Ismaël avec sa servante Agar et Isaac avec son épouse Sara. Du premier descendraient les Arabes et du second les Hébreux !


Épisode suivant Voir la suite
L'antisémitisme moderne
Publié ou mis à jour le : 2019-02-19 18:45:30

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net