Toute l'Histoire en un clic
Herodote Facebook Herodote Twitter Herodote Youtube
Ami d'Herodote.net
 
>> Histoire vivante
Commémorations
Toute l'Histoire en un clic
Publicité

Histoire vivante

Les reconstitutions historiques, une passion universelle


 Le 2 septembre 2012 est célébré en grande pompe en Russie le bicentenaire de la bataille de Borodino (ou de la Moskova), qui vit les Russes résister à la Grande Armée de Napoléon 1er. Méconnue en France, cette bataille demeure une date-clé de la mémoire russe.

Les nombreuses manifestations doivent culminer avec la reconstitution historique de la bataille elle-même avec plus de 3000 «reconstituants».

C’est l’occasion d’aborder avec le reporter photographe Brice Charton ce phénomène des reconstitutions historiques, de plus en plus populaire en France et dans le monde.

Lituanie 1812, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)

Le bicentenaire de Borodino

Les festivités du bicentenaire de la campagne de Russie, que les Russes qualifient de «Grande guerre patriotique», ont commencé en juin en Lituanie avec la traversée du Niémen par les troupes de Napoléon 1er et la reconstitution d’une première bataille avec près de 1000 reconstituants.

Chasseurs prussiens à Waterloo, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)Tout au long de l’été se sont enchaînées les commémorations en Russie avec comme point culminant la grande reconstitution de la bataille de Borodino ou de la Moskova pendant le week-end des 1er et 2 septembre 2012.

La bataille de Borodino qui opposa Napoléon et Koutouzov le 7 septembre 1812 fut la plus importante de la campagne de Russie et sans doute la plus meurtrière encore jamais connue depuis l’invention de la poudre.

Environ 70.000 hommes y furent tués ou blessés. Les Français restèrent maîtres du terrain mais les Russes purent se retirer en bon ordre et se limitèrent dès lors à harceler l’envahisseur.

Pour commémorer ce bicentenaire, une grande reconstitution historique se déroulera le dimanche 2 septembre sur le champ de bataille de Borodino. Plus de 3.000 reconstituants dont 250 cavaliers et plusieurs dizaines de canons sont attendus à cette occasion. Ces passionnés de l’époque napoléonienne et de l’histoire militaire viennent de pays et d’horizon différents. Ils sont tchèques, russes, français, polonais, lituaniens, ukrainiens...

D’autre part, plus de 300.000 spectateurs et le président Vladimir Poutine lui-même devraient assister à la reconstitution de la bataille. Celle-ci se déroulera à proximité immédiate du champ de bataille originel que l’on peut par ailleurs visiter. Les fameuses redoutes russes sur lesquelles se concentrèrent les attaques françaises y sont encore visibles. Un grand spectacle à ciel ouvert.

Lituanie 1812, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)

Retour vers le passé

Les reconstitutions historiques comme celle de Borodino suscitent un engouement croissant dans le monde. Aussi qualifiées d’Histoire vivante, elles constituent une façon conviviale et ludique de côtoyer l’Histoire.

En France même, on compte plusieurs centaines d’associations de passionnés bénévoles de tous âges et de toutes professions qui se retrouvent à l’occasion des anniversaires sur les sites patrimoniaux, au nombre de quelques dizaines ou quelques centaines de «reconstituants» ou «reconstituteurs».

Grunwald, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)Devant un public amateur, ils mettent un point d’honneur à restituer les apparences vestimentaires et les comportements de leur époque de prédilection, les plus prisées étant le Moyen Âge, l’époque napoléonienne et la Seconde Guerre mondiale.

Charges de cavalerie ou d’infanterie baïonnettes en avant, tirs de mousquets ou de bombardes, bruit de tonnerre, nuages de fumée et odeur de poudre… Tout est mis en œuvre pour donner l’illusion d’une immersion dans le passé.

Les reconstitutions historiques sont aussi le fait de quelques festivals remarquables dont le plus réputé est Le Puy-du-Fou, en Vendée. Fondé en 1978, c’est aujourd’hui l’un des parcs d’attraction à thématique historique les plus réputés au monde avec 1200 comédiens bénévoles.

On peut noter aussi dans un registre plus modeste la reconstitution de la bataille de Castillon, sur les bords de la Dordogne, tous les ans pendant l’été. Provins, très belle cité médiévale à l’est de Paris, restitue chaque été avec bonheur l’atmosphère des foires de Champagne.

Grunwald, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)Dans le monde, les principales reconstitutions historiques ont lieu de façon récurrente chaque année.

Les plus fameuses ont nom Waterloo, près de Bruxelles, à la fin juin, Austerlitz, près de Brno, en République tchèque, début décembre, Grunwald, en Pologne, début juillet, Leipzig, en Saxe, mi-octobre, Azincourt, près d’Arras, en France, fin juillet, Journée de l’Escalade, à Genève, en décembre...

 En 2010, en Pologne, les Polonais ainsi que leurs voisins Lituaniens ont célébré avec faste le 600e anniversaire de la bataille de Grunwald opposant les chevaliers Teutoniques aux Polonais et aux Lituaniens.

Ce fut la plus grande reconstitution historique en Europe de ces dernières années : 150.000 spectateurs, cinq chefs d’État et près de 5000 chevaliers en armure étaient présents sous une chaleur caniculaire (près de 40°C, comme il y a 600 ans).

Dans les camps de toile installés autour du site, les visiteurs pouvaient s’initier à la vie des chevaliers.

Waterloo, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)À Waterloo, chaque année, un millier de reconstituants en moyenne s’affrontent sur le champ de bataille historique d’Hougoumont et de la Haie-Sainte. En 2010, on en avait compté plus de 3000 et près de 100.000 spectateurs.

Les reconstituants sont des passionnés qui paient de leur personne, tel ce couple allemand d’une trentaine d’année qui avait parcouru 600 km à pied, lui en uniforme de voltigeur, elle en cantinière et qui tirait une petite carriole. Ils avaient fait en sorte d’arriver deux jours avant la reconstitution pour n’en rien perdre.

Les participants de ce genre de bataille se doivent d’avoir un uniforme et un armement conformes ; les chaussures, les pantalons, les vestes, les fusils doivent être des répliques exactes de l’ancien temps. Selon les grades et l’unité (un cuirassier coûtera plus cher qu’un artilleur), les prix des costumes varient de 800 à 1500 euros.

Austerlitz, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)

Le Nouveau Monde aussi

Les reconstitutions historiques ne sont pas l’exclusivité du Vieux Continent. De nombreuses reconstitutions ont lieu chaque année au Québec autour de l’Histoire de la Nouvelle-France, de la guerre de Sept Ans et de la période médiévale. Mais les plus impressionnantes de toutes se produisent aux États-Unis, avec une prédilection pour la Seconde Guerre mondiale, la guerre de Sécession, la guerre d’indépendance et là aussi pour la guerre de Sept Ans, appelée aux États-Unis French and Indian War.

Shiloh, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)En avril 2012 aux États-Unis, le Tennessee a célébré avec faste le 150ème anniversaire de la bataille de Shiloh, premier grand affrontement de la guerre de Sécession (1861-1865). De nombreuses festivités ont permis d’une part d’évoquer la vie quotidienne de l’époque et d’autre part de reconstituer certains moments de la bataille.

Les visiteurs ont pu appréhender la vie de leurs ancêtres dans des campements civils et militaires. Plus de 9.000 reconstituants, près de 120 canons et plusieurs centaines de cavaliers en costume d’époque ont pris part à ces différentes manifestations.

Les visiteurs ont pu assister en journée à deux reconstitutions de la bataille. Mais après leur départ, à 18h, les reconstituants ont apprécié de se retrouver entre eux, 150 ans en arrière. Et au petit matin, de 5h30 à 8h, ils ont rejoué la bataille à huis clos pour leur seul plaisir.

Le souci d’authenticité est alors poussé à l’extrême, sans rien qui rappelle notre siècle. Et si certains groupes de reconstituants se montrent trop laxistes avec l’Histoire, ils sont rapidement rappelés à l’ordre par les autres associations.

La marche des cavaliers de Corinth à Shiloh, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net) À Corinth (Mississippi), qui a aussi joué un rôle important dans la guerre de Sécession, une centaine de cavaliers et de fantassins ont ensemble pris le départ pour Shiloh, à cinquante kilomètres de là, suivant l’itinéraire des soldats sudistes d’il y a 150 ans.

Le président de ce groupe explique : «C’est un moment d’amitié, de fraternité, d’hommage à nos anciens mais aussi une façon de montrer à nos contemporains comment pouvait être la vie à l’époque».

Dans le même esprit, à Valley Forge (Pennsylvanie), haut lieu de la guerre d’Indépendance américaine, des reconstituants animent régulièrement un village du XVIIIe siècle et permettent aux visiteurs, tout au long de la journée, de mieux appréhender les conditions de vie des volontaires américains qui combattaient les Anglais.

Les prochaines reconstitutions

Shiloh, reconstitution historique (photo : Brice Charton, Herodote.net)Dans les prochains mois, l’on attend des reconstitutions importantes, en premier lieu pour le bicentenaire des dernières campagnes napoléoniennes (Leipzig, 1813) et le 150e anniversaire de la guerre de Sécession.

La reconstitution qui éclipsera sans doute toutes les autres par sa démesure se tiendra en juillet 2013 en Pennsylvanie pour le 150e anniversaire de la bataille de Gettysburg. Plus de 30.000 reconstituants y sont attendus.

Bien sûr selon les pays l’organisation, les campements ne sont pas les mêmes mais on retrouve universellement la même bonne ambiance, la convivialité qui font de ces reconstitutions des manifestations à la fois sympathiques, didactiques et réussies.

De part et d’autre de l’Atlantique, les associations de reconstituants se font de plus en plus nombreuses et le succès de leurs rassemblements s’amplifie, avec un parfum de nostalgie.

Brice Charton

Épisode suivant Voir la suite
C'était en... 1962

Publié ou mis à jour le : 2013-02-28 10:09:50

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

lucien (27-08-201219:15:13)

Votre article est des plus éducatif et des plus intéressant. Dans le cadre de ces reconstitutions historiques,je trouve de toute beauté et imprégné de grande Noblesse, les festivités pour le 600 ème anniversaire de Jeanne d'Arc en France (1412-2012).
Au Canada, le Gouvernement a contribué financièrement à la reconstitution de la Guerre de 1812 avec les Etats-Unis d'Amériques en commémoration de notre Histoire. Mes salutations.
Lucien Alexandre Marion
Canada ( Gatineau QC)


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Combien de souverains français ont été capturés sur un champ de bataille ?

Réponse
Publicité