9 août 378 - L'empereur Valens tué à Andrinople - Herodote.net

9 août 378

L'empereur Valens tué à Andrinople

Le 9 août 378 a lieu une mémorable bataille qui marque à certains égards le déclin ou la fin de l'empire romain.

Elle se déroule sous les murs d'Andrinople, cité fondée un siècle et demi plus tôt par l'empereur Hadrien sous le nom d'Adrianopolis (aujourd'hui Édirne, en Turquie).

Alban Dignat

Imprudente hospitalité

Tout a débuté à l'automne 376 ainsi que le raconte le professeur Umberto Roberto (note). Des milliers de réfugiés appartenant au peuple des Goths Thervinges (Wisigoths) et des Goths Greuthunges (Ostrogoths) se sont massés sur la rive gauche du Danube dans l'espoir de pouvoir franchir le fleuve et d'être accueillis dans l'empire romain. Ils tentaient d'échapper aux violences de la guerre et à l'esclavage, alors qu'ils étaient poursuivis par un ennemi particulièrement redoutable qui avait ravagé leurs terres et leurs villages, les Huns.

Comme cela s'était déjà produit par le passé, après des pourparlers, les autorités romaines accédèrent à leur requête et leur offrirent le droit de s'établir avec leurs familles en Thrace (Bulgarie actuelle) en qualité de fédérés (troupes d'appoint).

Mieux encore, l'empereur Valens donna l'ordre de fournir des vivres aux réfugiés. Lui-même chrétien de la mouvance arienne, il eut à cœur de promouvoir l'évangélisation de ces Barbares par la médiation de l'évêque Wulfila, mi-Goth, mi-Romain (c'était le début d'un malentendu durable entre les Goths et les Romains, majoritairement hostiles à l'arianisme, qui allait au siècle suivant assurer le triomphe des Francs de Clovis).

Amères désillusions

Mais, peu après avoir franchi le fleuve, les Goths, exposés aux maladies et aux mauvais traitements, entrèrent en rébellion, mettant à feu et à sang la Thrace où ils venaient de pénétrer...

Face au défi lancé par ces Barbares, l'empereur d'Orient ne reste pas sans réagir. Il prend la tête d'une imposante armée de plusieurs dizaines de milliers d'hommes et marche à la rencontre de l'armée de Tervinges (Wisigoths) et , elle-même aussi nombreuse. 

Conscient du risque, il réclame l'aide de son frère Gratien, empereur d'Occident, mais celui-ci arrive trop tard.

L'affrontement témoigne pour la première fois de l'importance de la cavalerie. Il se solde par la défaite de l'armée romaine et la disparition de l'empereur, soit qu'il ait été tué les armes à la main, soit qu'il ait péri brûlé dans une chaumière où il se serait réfugié.

Théodose Ier, qui succède à Valens, change de stratégie. Il entérine en 382 la présence des Goths sur le territoire de l'empire et leur concède des terres et l'autonomie politique en échange de contingents de soldats pour sa propre armée. Le traité fonctionne jusqu'à la mort de l'empereur en 395.

L'empire se divise à nouveau entre les deux fils du défunt et sa partie occidentale sombre alors dans le chaos. Tandis que des bandes franchissent le Rhin, le chef goth Alaric quitte ses provinces danubiennes et marche sur Rome, la Ville qu'on disait éternelle.

Publié ou mis à jour le : 2019-05-14 17:00:43

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net