8 septembre 1922

Catastrophe de Smyrne

Le 8 septembre 1922, les troupes grecques abandonnent précipitamment le port de Smyrne (aujourd'hui Izmir), sur la côte orientale de la mer Égée. Livrée aux Turcs, la ville va payer très chèrement la tentative d'Athènes de s'approprier la partie occidentale de l'Anatolie...

Alban Dignat

Incendie de Smyrne, 1922 (Ovide Curtovitch, musée Benaki, Athènes)

Le Moyen-Orient après la Grande Guerre (1914-1918)

Cliquer pour agrandir la carte
L'empire ottoman a perdu avant la Grande Guerre la presque totalité de ses possessions européennes. Après le conflit, auquel il a participé aux côtés de l'Allemage et de l'Autriche-Hongrie, il est détruit et dépecé.
La plupart des États actuels émergent de ses ruines...

Grèce : un rêve devenu cauchemar

Après la Première Guerre mondiale, les Alliés ont entrepris de dépecer la Turquie ottomane par l'humiliant traité de Sèvres. Sans attendre l'application de celui-ci, les Grecs ont envahi l'Anatolie avec l'approbation tacite des Alliés ! En janvier puis en mars 1921, ils sont toutefois battus à Inönü par le lieutenant de Moustafa Kémal, Ismet Pacha. Malgré cela, ils arrivent à repousser les forces nationales turques au-delà de la Sakarya, un fleuve qui se jette dans la mer de Marmara.

Dans un sursaut d'énergie, et avec l'aide de la Russie communiste, les forces nationales turques écrasent dans un premier temps les Arméniens, ne laissant à ces derniers que le petit territoire de l'Arménie actuelle, au coeur du Caucase. Vient ensuite le tour des Grecs, forts de cent mille hommes. Avec le titre de généralissime et des pouvoirs dictatoriaux, Moustafa Kémal les arrête sur la Sakarya en août 1921 après une longue bataille de trois semaines. Il complète son succès par une victoire à Doumloupinar le 30 août 1922. Les troupes grecques refluent vers la mer Égée, semant la terreur et le feu sur leur passage.

Le 8 septembre 1922, elles quittent Smyrne en désordre. L'illustre métropole de la Grèce d'Asie, abandonnée aux troupes turques, est incendiée et livrée au pillage. Ses populations chrétiennes massacrées. Son métropolite grec et bien d'autres prêtres orthodoxes sont torturés et également massacrés.

Le vainqueur signera avec l'ennemi héréditaire un armistice (dico) à Mudanya un mois plus tard, le 11 octobre 1922. Ce triomphe inespéré lui vaudra de recevoir de l'Assemblée nationale d'Angora (Ankara) le titre de « Ghazi » (le Victorieux).

Les Grecs de Smyrne tentent de fuir la ville en septembre 1922

Publié ou mis à jour le : 2022-06-22 13:48:58

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net