29 septembre 1833

Avènement contesté d'Isabelle II en Espagne

Le 29 septembre 1833 meurt Ferdinand VII, roi d'Espagne (49 ans).

Au terme de pitoyables disputes avec son père Charles IV, le souverain s'était fait évincer par Napoléon 1er le 10 mai 1808. Remonté sur le trône après la chute de Napoléon 1er, il n'avait eu de cesse de combattre les libéraux, coupables de contester l'absolutisme et d'être favorables aux idées libérales importées par les révolutionnaires français.

Peu avant de mourir, sous l'influence de sa quatrième épouse Marie-Christine de Naples, il abroge la loi salique qui exclut les filles de la transmission de la couronne. C'est ainsi que la couronne échoit à leur fille unique Isabelle II (3 ans).

Marie-Christine de Naples (27 ans) obtient la régence... et ne tarde pas à se remarier secrètement à un garde du corps.

Crise dynastique et première guerre carliste

Le frère cadet de Ferdinand VII, don Carlos, aurait dû normalement succéder à Ferdinand VII sous le nom de Carlos V.

Il s'empresse donc de contester l'abrogation de la loi salique et l'avènement de sa nièce. Il se fait proclamer roi par ses partisans, nombreux surtout dans les régions pyrénéennes, plus ouvertes aux idées libérales que le reste du pays (Navarre, Biscaye, Aragon, Catalogne).

Une première guerre carliste se solde par leur défaite et la convention de Vergara, le 31 août 1839, qui accorde aux guerilleros du colonel Zumalacarregui une large amnistie.

Le mouvement carliste va rester néanmoins vivace tout au long du siècle à venir grâce au soutien des petits paysans pyrénéens et de leurs curés. S'opposant avec constance aux Bourbons autoritaires et au clan qui gravite autour d'Isabelle II, il prône une monarchie modérée, décentralisée, respectueuse des libertés locales et de la coutume, ainsi que de la religion populaire.

L'Espagne dans la tourmente

Après une régence troublée par les querelles dynastiques, la reine Isabelle II est mariée à 16 ans, en 1846, à François d'Assise, duc de Cadix, un cousin homosexuel.

Six mois après, comme elle commence à prendre des amants et s'entourer de favoris, le régime s'enfonce dans l'instabilité politique. Marie-Christine de Naples se voit une nouvelle fois confier la régence jusqu'en 1854.

Le 19 septembre 1868, au pont d'Alcolea, les troupes fidèles à la reine sont battues par des officiers libéraux. Ces derniers, conduits par le général Juan Prim et le général Francisco Serrano y Dominguez, ancien favori d'Isabelle II, forcent la reine à l'exil.

L'assemblée des Cortès (le Parlement espagnol) vote une Constitution libérale et le général Prim cherche un prince étranger à qui offrir la couronne. Son choix se porte dans un premier temps sur le prince de Hohenzollern-Sigmaringen, lié au roi de Pruse. Il en résultera la guerre franco-prussienne.

Pour finir, l'assemblée offre le 16 novembre 1870 la couronne au deuxième fils du roi d'Italie, Amédée d'Aoste (25 ans). Mais au bout de deux ans, le 11 février 1873, celui-ci abdique, lassé par l'instabilité politique et effrayé par la crainte d'un assassinat. Il laisse la place ipso facto à une Première République.

Première République et deuxième guerre carliste

Sans surprise, la république se dissout dans les désordres. Elle donne lieu à un réveil du carlisme. En janvier 1874, le général Martinez Campos procède à une Restauration monarchique. Isabelle II s'étant décidée à abdiquer, il offre la couronne à son fils, le populaire Alphonse XII (16 ans).

Sous son règne se clôt en 1876 la seconde guerre carliste. Les Espagnols surmontent également une insurrection à Cuba, l'une de leurs dernières colonies d'Amérique. Le pays retrouve un semblant de stabilité.

Mais Alphonse XII meurt prématurément le 25 novembre 1885. Sa femme, Marie-Christine de Habsbourg-Lorraine, assume la régence et donne le jour à un héritier posthume, le futur Alphonse XIII, le 17 mai 1886.

Publié ou mis à jour le : 2019-11-15 23:44:55

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net