29 avril 1945

Les Françaises votent pour la première fois

Le 29 avril 1945, tandis que la guerre contre l'Allemagne touche à sa fin, les élections municipales donnent l'occasion aux Françaises de voter pour la première fois de leur Histoire. Il n'était que temps. En effet, les Françaises sont parmi les dernières femmes du monde occidental à acquérir le droit de voter et celui de se faire élire...

Le vote des Françaises résulte d'une ordonnance du 21 avril 1944 prise par le Gouvernement provisoire du général de Gaulle, à Alger : « Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ».

André Larané

Les Françaises dans un bureau de vote (29 avril 1945), DR

Lente émancipation des Françaises

Entre les deux guerres mondiales, sous la pression des mouvements suffragistes et d'intellectuelles comme Louise Weiss, la Chambre des députés vote à plusieurs reprises en faveur du vote féminin. Mais ses propositions sont six fois repoussées par le Sénat.

Les motifs des opposants tiennent à des préjugés personnels et à la crainte paradoxale que les femmes ne renforcent le camp conservateur. La gauche radicale et socialiste craint en particulier que les femmes ne rallient le camp clérical et ne se soumettent aux injonctions de leur curé !

Cependant, les Françaises n'attendent pas le droit de vote pour accéder à des fonctions gouvernementales. Trois d'entre elles obtiennent un sous-secrétariat d'État dans le gouvernement constitué par Léon Blum, en 1936, après la victoire du Front Populaire : Cécile Brunschvicg, Suzanne Lacore, Irène Joliot-Curie. D'autre part, c'est au plus fort de l'Occupation, en novembre 1943, qu'une femme est nommée maire de son village. Il s'agit de Mlle Marie-Rose Bouchemousse, maire de Vigeois (Corrèze).

Il faut attendre les soubresauts de la Libération de 1945 pour qu'enfin les Françaises obtiennent le droit de vote. L'égalité des droits est aussi inscrite dans le préambule de la Constitution de la IVe République (27 octobre 1946) : « la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme ».

Des femmes sont dès lors régulièrement présentes dans les gouvernements. Mais la féminisation de la représentation parlementaire est lente. Le nombre d'élues à l'Assemblée nationale stagne aux environs de 30 (5% des députés) jusqu'en 1997, date à laquelle il est passé à 59 grâce à un effort particulier du Parti socialiste. Il est passé enfin à 215 en 2022 (37% des députés).

La France se distingue ainsi de la plupart des grandes démocraties européennes par la faible représentation des femmes dans la vie politique et l'âge moyen des parlementaires, relativement élevé (en 2022, 146 députés  sur 577 avaient moins de 40 ans, contre une douzaine seulement en 2007).

Notons encore que les militaires, par souci de neutralité politique, avaient été longtemps privés aussi du droit de vote. Ils l'obtiennent enfin le 17 août 1945, quelques mois après les femmes ! La « Grande Muette » n'est plus tout à fait muette.

Publié ou mis à jour le : 2022-08-17 15:23:45

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net