27 mai 1905 - Les Japonais défont les Russes à Tsushima - Herodote.net

27 mai 1905

Les Japonais défont les Russes à Tsushima

Le 27 mai 1905, la flotte de guerre japonaise défait une flotte de guerre russe venue de la Baltique. La bataille se déroule au large des îles Tsushima (ou Tsoushima), dans le bras de mer qui sépare la Corée du Japon.

C'est la première fois qu'un État occidental est défait par une puissance asiatique et ce fait sans précédent va relancer les mouvements anticolonialistes en Asie, en particulier dans les Indes soumises aux Britanniques, lesquels ont imprudemment encouragé l'agression japonaise.

L'amiral Togo sur le pont du Mikasa (peinture japonaise)

Début de la guerre russo-japonaise

L'affrontement a son origine dans la rivalité entre la Russie du tsar Nicolas II et le Japon de l'empereur Mutsuhito. L'un et l'autre veulent se tailler un empire colonial pour faire comme les puissances occidentales. Leur cible commune est la Chine.

La Russie remporte la première manche en occupant la province chinoise de Mandchourie et la presqu'île de Liaotung (ou Liao Toung) à la faveur de la révolte des Boxeurs. Elle installe une solide garnison à Port-Arthur, à l'extrémité de la presqu'île.

Mais l'Angleterre du roi Édouard VII s'irrite de cet expansionnisme... Elle avise le Japon qu'elle n'interviendra pas si celui-ci venait à attaquer la Russie ! C'est ainsi que Port-Arthur est attaqué sans déclaration de guerre préalable dans la nuit du 7 au 8 février 1904 (les Japonais récidiveront contre les Américains à Pearl Harbor).

La flotte de l'amiral Heihashiro Togo coule dans la rade 7 navires russes tandis que 8 000 soldats japonais débarquent en Corée et marchent vers Séoul. Le 2 janvier 1905, la garnison russe de Port-Arthur capitule. Après la bataille de Moukden, l'armée du tsar doit abandonner la Mandchourie. Ses déboires sont à l'origine d'une révolte sanglante à Saint-Pétersbourg le dimanche 22 janvier 1905. L'autocratie russe est sévèrement ébranlée de l'intérieur.

Humiliante défaite russe

Le Japon, bien qu'à bout de souffle, a déjà presque gagné la guerre quand la flotte russe de la Baltique arrive dans ses eaux. Sous le commandement de l'amiral Rojdestvenski, elle a mis huit mois pour contourner l'Afrique par le cap de Bonne Espérance et remonter vers l'Extrême-Orient.

L'amiral Heihashiro Togo lui coupe la route et l'anéantit au terme d'une bataille de deux jours.

Sur les 45 navires russes, seuls deux destroyers et un croiseur réussissent à échapper au désastre et à gagner le port russe de Vladivostok. Six petits navires se réfugient dans des ports neutres où ils sont désarmés. Les autres sont coulés ou capturés par les Japonais.

Près de 5 000 Russes sont tués et 6 000 faits prisonniers, parmi lesques deux amiraux. Les Japonais n'ont eux-mêmes à déplorer que la perte de trois destroyers et 700 hommes.

Le tsar n'a plus d'autre ressource que d'accepter la médiation du président américain Théodore Roosevelt. Il ouvre les négociations pour une paix humiliante qui sera signée à Portsmouth (États-Unis) le 5 septembre 1905.

Publié ou mis à jour le : 2016-05-27 08:44:25

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès