20 janvier 1946 - De Gaulle s'en va ! - Herodote.net

20 janvier 1946

De Gaulle s'en va !

Le 20 janvier 1946, c'est par un sonore « Je fous le camp ! » que Charles de Gaulle démissionne de son poste de chef du gouvernement provisoire de la République française (GRPF). Sa décision met fin au chapitre qu’il avait ouvert dans des circonstances dramatiques en juin 1940.

Le chef de la France libre

Arrivé à Londres le 17 juin juin 1940, le général de Gaulle revendiqua la continuité de la République française en déniant toute légitimité au gouvernement de Vichy, soumis à l’occupant allemand. Il réussit aussi à s’imposer comme interlocuteur privilégie auprès des alliés britanniques et américains.

Après la libération de Paris, en août 1944, il prit naturellement la tête du gouvernement provisoire, en faisant rentrer dans les rangs les résistants, notamment communistes. Son habileté politique lui permit d’éviter les troubles et de rétablir la paix civile.

De Gaulle marque son désaccord

En octobre 1945 ont lieu les premières élections législatives de l’après-guerre. Le Parti communiste (PCF) en sort vainqueur, suivi du Mouvement républicain populaire (chrétiens-démocrates, MRP) et de la Section française de l’Internationale ouvrière (socialistes, SFIO). La nouvelle assemblée penche donc largement à gauche, mais de Gaulle est reconduit à la tête du gouvernement. Il n’y reste pas longtemps, car ses rapports avec la chambre des députés se brouillent vite. De Gaulle pense que sa démission le 20 janvier 1946 agira comme un électrochoc qui amènera le MRP à le rappeler. Or, il n’en est rien, car le MRP s’accommode de son départ et s’entend avec le PCF et la SFIO pour gouverner et mettre en place de nouvelles institutions.

Un projet de Constitution est soumis à référendum mais rejeté par les électeurs. Ces derniers élisent une nouvelle Assemblée, où le MRP est le parti majoritaire. Un second projet de Constitution est proposé, moins marqué à gauche, dans lequel l’Assemblée nationale a la prééminence sur le président de la République, celui-ci n’ayant pas le droit de la dissoudre. Les députés sont élus au scrutin de liste à la proportionnelle ; e président de la République élu par un collège électoralet l’exécutif.

Il est adopté le 13 octobre 1946, malgré l’opposition de De Gaulle depuis sa retraite. Et en janvier 1947, Vincent Auriol est élu président de la République. La page de la guerre se tourne alors définitivement.

Publié ou mis à jour le : 2019-03-04 14:26:02

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Galerie d'images
un régal pour les yeux