1941-1945 - Les camps nazis et le triangle de la mort - Herodote.net

1941-1945

Les camps nazis et le triangle de la mort

Dès leur prise de pouvoir en 1933, après l'incendie du Reichstag, les nazis ouvrent des camps de concentration à l'usage de leurs opposants politiques.

Après l'annexion de la Pologne, en septembre 1939, ils créent aussi des camps de travail forcé destinés aux Polonais ainsi qu'à des gêneurs de toutes sortes : Juifs en premier lieu, tziganes, homosexuels...

Suite à l'invasion de l'URSS, en juin 1941, ils vont multiplier ces camps à l'adresse des prisonniers de guerre soviétiques, lesquels vont endurer une mortalité sans équivalent (1,6 millions de survivants sur près de six millions de prisonniers). Par ailleurs, ils vont créer des camps d'extermination immédiate (par le gaz) pour les Juifs d'Europe occidentale et centrale.

André Larané

Les bourreaux et les victimes (Cinq colonnes à la une - ORTF - 08/05/1964),   source : INA
Des camps de concentration pour les opposants

Theodor Eicke (Hudingen, 17 octobre 1892 ; Kharkov, 26 février 1943)Un total de cinq camps sont construits dans les années 1930. Le premier de ces Konzentrazionslager ou KZ est Dachau, aux portes de Munich.

Ouvert après l'incendie du Reichstag, il est avant tout destiné aux opposants politiques. Theodor Eicke, placé à la tête des gardes SS du camp dès 1933, va forger une organisation impitoyable qui fera école. 

Viennent ensuite Orianienburg-Sachsenhausen, Buchenwald, Flossenbürg, Gurs, Ravensbrück (réservé aux femmes) et Mauthausen, en Autriche. En 1939, l'ensemble de ces camps compte 25.000 détenus, essentiellement des opposants politiques.

Les camps sont placés sous l'autorité des SS, la garde prétorienne aux ordres de Heinrich Himmler. Le 10 avril 1934, celui-ci prend aussi le commandement de la sinistre Gestapo (abréviation de Geheime Staatspolizei, police secrète d'État). Par la loi du 25 janvier 1938, l'envoi dans les camps ne relève plus des tribunaux mais de la seule responsabilité des SS eux-mêmes.

Le Reichsfürer des SS Himmler et son adjoint Reinhard Heydrich, chef des services de sécurité vont ainsi constituer un État dans l'État et étendre l'appareil répressif au-delà de l'imaginable, avec bien sûr l'aval de Hitler.

Publié ou mis à jour le : 2019-06-12 16:30:22

 
Seulement
20€/an!

Actualités de l'Histoire
Revue de presse et anniversaires

Histoire & multimédia
vidéos, podcasts, animations

Galerie d'images
un régal pour les yeux

Rétrospectives
2005, 2008, 2011, 2015...

L'Antiquité classique
en 36 cartes animées

Frise des personnages
Une exclusivité Herodote.net