1652-1902 - Migrations croisées en Afrique australe - Herodote.net

1652-1902

Migrations croisées en Afrique australe

Peuplée de Zoulous, de Xhosas, de Bushmen, de Blancs d'origine hollandaise, britannique ou française, de métis, d'Asiatiques, l'Afrique du Sud est une mosaïque au sein de laquelle l'égalité des droits des citoyens n'a été acquise qu'en 1991, avec l'abolition de la ségrégation raciale (apartheid).

Migrations croisées en Afrique australe

Cliquez pour agrandir
Sur le continent africain, l'Afrique du Sud a une histoire atypique : les colonisateurs blancs y ont précédé les populations noires sur une partie du territoire et les guerres pour la domination du pays ont opposé non seulement les colonisateurs européens aux ethnies locales mais également les Européens entre eux...

Un peuplement très ancien

Vers 20.000 avant notre ère vivent en Afrique australe des groupes de chasseurs-cueilleurs, dont le mode de vie se perpétue encore quelques groupes de Bushmen.

Vers 500 avant JC, des Noirs sédentaires, du groupe linguistique bantou, vivant de l'élevage et de l'agriculture, commencent à s'installer dans les régions du Natal et du Transvaal. Au cours du premier âge du fer (IVe-Ve siècle de notre ère), ces sédentaires repoussent les chasseurs-cueilleurs vers les zones les plus arides et vers le sud.

Les premiers Européens, sur la route des Indes

En 1488, l'explorateur portugais Bartolomeu Dias est le premier Européen à atteindre le cap de Bonne Espérance mais c'est seulement au milieu du XVIIe siècle que l'Afrique australe commence à être colonisée.

Le 5 avril 1652, Jan Van Riebeeck fonde le comptoir du Cap, avec une centaine de Hollandais. Calvinistes, ces premiers colons sont rejoints par des huguenots français chassés par la révocation de l'édit de Nantes dans les années 1680.

En manque de main-d'oeuvre, ils font venir des esclaves de Madagascar et de Malaisie. C'est l'origine de la communauté «Métis» ou «Coloured» du Cap, renforcée par des métis d'Européens et de femmes indigènes.

Le temps des pionniers

Au début du XVIIIe siècle, des paysans (Boers en hollandais) vendent leurs terres pour pratiquer un élevage de transhumance vers le nord et l'est. Leur progression se fait au détriment des Africains nomades (Khoïsan ou Bushmen, Hottentots pour les Européens), combattus les armes à la main et souvent réduits en esclavage.

Les pionniers ont ensuite affaire aux éleveurs noirs qui migrent vers le sud. Pendant un siècle, à partir des années 1770, surviennent une série d'affrontements, les «guerres cafres» (d'un mot hollandais qui désigne les Noirs) !

Entrée en jeu des Anglais et des Zoulous

À la faveur des guerres napoléoniennes et de l'occupation de la Hollande par les Français, les Anglais mettent la main sur la colonie du Cap. Mécontents de leur arrivée, deux mille Boers décident en 1834 de partir vers le nord en quête de nouvelles terres. C'est le «Grand Trek».

Ils ne tardent pas à se heurter aux Zoulous. En 1838, la bataille de Blood River se solde par de terribles pertes chez les Noirs qui ne disposent que de sagaies face aux fusils des Blancs.

Anglais et Boers face à face

Les Boers peuvent enfin fonder la République indépendante du Natal, qui dispose d'un accès à la mer à Durban. Mais les Britanniques ne leur laissent pas le temps de respirer. En 1845, ils annexent le Natal.

Les Boers se lancent dans un nouveau trek, au-delà du fleuve Vaal. En 1852, la Grande-Bretagne reconnaît l'indépendance du Transvaal, qui prendra en 1860 le nom de République Sud-Africaine. Les Britanniques reconnaissent également l'État libre d'Orange, situé entre les fleuves Orange et Vaal. Ainsi se mettent en place deux «États-tampons» qui doivent les mettre à l'abri des guerres indigènes.

La menace zouloue se concrétise avec la tragique bataille d'Isandhlwana. Les Zoulous sont finalement défaits et leur royaume annexé au Natal.

Les guerres anglo-boer

La découverte d'importants gisements d'or au Transvaal en 1886 bouleverse la donne. Les nouveaux immigrants venus d'Europe, surnommés Uitlanders, suscitent l'hostilité des Boers.

Cecil Rhodes, premier ministre de la colonie du Cap, décide de s'appuyer sur les Uitlanders pour unifier l'Afrique du Sud sous domination britannique.

La guerre des Boers éclate en octobre 1899. Les premiers mois sont marqués par des victoires des Boers mais, malgré une résistance acharnée, les dirigeants du Transvaal et de l'État libre d'Orange sont contraints d'accepter la paix de Vereeniging en avril 1902. La Grande-Bretagne va dès lors s'appliquer à réconcilier les deux communautés ennemies... sur le dos des populations non-Européennes.


Publié ou mis à jour le : 2016-07-29 11:57:52

 
Seulement
20€/an!

Des cadeaux
pleins d'Histoire

La boutique d'Herodote.net, ce sont des idées de cadeaux pour tous ceux qui aiment l'Histoire

Voir la boutique

Histoire & Civilisations
est partenaire d'Herodote.net


L'Antiquité classique
en 36 cartes animées


Nos utopies
Le blog de Joseph Savès