Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net

Les Amis d'Herodote.net
ont accès à un dossier complet
autour de ce sujet :

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

D'où vient le mot catilinaire, synonyme de harangue violente?

Réponse
Publicité

11 septembre 910

Fondation de l'abbaye de Cluny


Le 11 septembre 910, le duc d'Aquitaine Guillaume Ier, dit «le Pieux», cède un bout de lande à un groupe de douze moines bénédictins.

L'endroit s'appelle Cluny. Situé non loin de la Saône, il est appelé à devenir une abbaye, la plus illustre et la plus grande du monde occidental grâce aux privilèges dont elle a été dotée à sa naissance.

La minute d'Hérodote

Richard Fremder vous raconte la naissance de Cluny et son prodigieux rayonnement :
Écouter :

Une abbaye hors norme

La charte octroyée par le duc Guillaume, modèle de prévoyance et de lucidité politique, comporte quatre clauses capitales :
– le strict respect de la règle de saint Benoît (alternance du travail et de la prière...),
– l'exemption de toute sujétion temporelle, de la part des rois et des seigneurs ainsi que spirituelle, de la part des évêques, hormis celle du pape,
– la garde des apôtres Pierre et Paul et la défense du souverain Pontife,
– l'obligation expresse de s'adonner avec le zèle le plus ardent «selon l'opportunité et les possibilités du lieu, aux oeuvres quotidiennes de la miséricorde envers les pauvres, les indigents, les étrangers, les voyageurs».

Une abbaye prestigieuse

En stipulant que les moines éliront librement leur abbé et ne relèveront que de la juridiction du pape, elle fait oeuvre révolutionnaire.

Grâce à son indépendance, l'abbaye va très vite se développer et rayonner dans tout l'Occident.

Des moines issus de Cluny relèvent de nombreux monastères en déconfiture, comme Saint-Benoît-sur-Loire ou Saint-Maur-des-Fossés, et en créent de nouveaux. On compte bientôt plus de mille communautés clunisiennes en Europe. L'abbaye bourguignonne devient le centre d'une congrégation, c'est-à-dire d'un ensemble d'abbayes-filles dont les abbés obéissent à celui de Cluny.

La grandeur de Cluny et son rôle majeur dans la naissance et le développement de l'Europe moderne doivent beaucoup à la qualité de ses premiers abbés.

Dès avant l'An Mil, ces abbés inspirent les papes et les grands de ce monde. Parmi eux, Odon, successeur de Bernon, Mayeul, Odilon et Hugues qui eurent tous une grande longévité.

Publié ou mis à jour le : 2011-04-06 16:19:23

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Michel Dupré (07-09-201012:44:59)

Les 12 moines fondateurs étaient issus des abbayes de Beaume-les-messieurs et de Gigny-sur-Suran dans le Jura.

Jean-Claude Soum (11-09-200609:53:53)

A propos du texte sur Cluny, fort intéressant, il convient d'ajouter que c'est sur l'invitation très précise de Guillaume d'Aquitaine que sont venus à Cluny douze moines des abbayes bénédictines de Baume-les-Messieurs et de Gigny (Jura, six à chaque fois) sous la conduite de l'abbé Bernon. Baume-les-Messieurs ou Baume-les-Moines est une modeste cella développée par Bernon, un noble jurassien.
Merci de m'avoir lu.
Soum Jean-Claude, ancien maire de Baume-les-Messieurs

martial (10-09-200618:09:39)

La nouvelle Europe devrait s'inspirer de CLUNY. Mais il semble qu'elle ait honte de son passé, en outre y-a-t'il une grande volonté chrétienne, non pas pour radicaliser ou créer un autre intégrisme, mais pour éviter la désintégration de la civilisation judéo-chrétienne ?


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.