La référence des passionnés d'Histoire
Ami d'Herodote.net
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel drame évoque La Condition humaine d'André Malraux ?

Réponse
Publicité

3 juillet 1608

Samuel de Champlain fonde Québec


Le 3 juillet 1608, sous le règne d'Henri IV, Samuel de Champlain jette les fondations de l'actuelle capitale de la province du Québec.

Explorateur passionné

Né 38 ans plus tôt près de La Rochelle, Samuel de Champlain explore en 1603 la côte nord-américaine avec Aymar de Chaste, premier gouverneur de la «Nouvelle-France», une colonie encore à l'état de projet.

En 1604, de retour dans le Nouveau Monde, il tente sans succès de créer un établissement permanent dans la vallée d'Annapolis, en Acadie. Il regagne brièvement la France et publie Des Sauvages.

Lorsqu'il revient en Nouvelle-France quatre ans plus tard, Champlain jette cette fois son dévolu sur la vallée du fleuve Saint-Laurent. Il repère un promontoire boisé auquel les Indiens du cru donnent le nom de Québec, en un lieu où le fleuve se rétrécit.

Là, il fonde un comptoir, l'«Abitation de Québec», à l'origine de l'actuelle capitale administrative de la Belle Province. Samuel de Champlain veut y attirer les Indiens Montagnais, Hurons et Algonquins et en faire un établissement permanent pour la traite des fourrures.

Modestes débuts

L'Abitation comporte simplement trois maisons en bois à deux étages disposées en U autour d'une cour fermée, et un magasin d'un étage sur une cave. Elle abrite 28 hommes. Dès le début, des frictions surgissent entre ceux-ci. Là-dessus arrive l'hiver et avec lui le scorbut et la dysenterie. La maladie fauche 16 des 24 Français restés à Québec.

Commme si cela ne suffisait pas, Champlain est obligé de s'impliquer dans les guerres indiennes. Puis il poursuit l'exploration du pays et accomplit plusieurs voyages en France (il aura traversé au total 21 fois l'Atlantique, un record pour l'époque). Mais il n'oublie jamais sa colonie de Québec, dont il est nommé lieutenant-gouverneur par le duc de Montmorency en 1619.

Il meurt à Québec le 25 décembre 1635, à l'âge de 65 ans, tandis que gouvernent en France Louis XIII et son ministre Richelieu. Sa ténacité et sa réussite lui valent d'être surnommé le «Père de la Nouvelle-France».

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Claude Briot (02-08-200815:55:52)

Les tentatives d'implantation d'un établissement français en Acadie par l'inexpérimenté Dugua de Mons à l'île Sainte Croix en 1604/1605 puis à Port Royal en 1606 ont été des échecs avec de nombreux décès par scorbut. La première implantation viable est bien celle de Québec par Champlain en 1608. Thèse développée sur le site Le Havre dans l'épopée transatlantique à http://www.premiumorange.com/de-verrazano-au-france à la page Champlain, son 2e voyage en Nouvelle France

clotilde (06-07-200715:03:35)

Merci à Dany Lessard de son commentaire sur Pierre du Guas du Mons (page du 3 juillet 1608 sur la fondation de Québec). On en entend fort peu parler au Québec, sans doute parce que c'était un «parpaillot» protestant. C'est pourtant 1ui, le 1er fondateur de l'Amérique française qui n'est pas la province du Québec, mais bien la province d'Acadie.

Gérard Glorieux (05-07-200615:14:14)

Bravo à ce lecteur. Les précisions historiques qu'il nous apporte sont toujours les bienvenues pour ceux qui s'intéressent, entre autres, à l'histoire de "La Grande Province". Si cette attitude de recherche des narrations historiques précises pouvait donner le goût aux jeunes du Cégep de mieux connaître leur beau pays ce serait merveilleux. On peut toujours rêver!


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Mise à jour : 2011-02-22 11:11:35