Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
Vies d'artistes
Mlle Murphy, par Boucher
• 17 mai 1510 : mort de Sandro Botticelli
• 2 mai 1519 : Léonard expire dans les bras de François 1er
• 18 février 1564 : Michel-Ange rejoint Dieu et ses anges
• 28 mai 1606 : Le Caravage se fait tueur
• 15 juillet 1606 : naissance de Rembrandt
• 18 juillet 1721 : les Fêtes galantes meurent avec Watteau
• 26 février 1802 : naissance de Victor Hugo
• 7 juin 1871 : arrestation de Gustave Courbet
• 15 avril 1874 : Claude Monet et l'impressionnisme
• 18 septembre 1886 : Le Manifeste du Symbolisme
• 29 juillet 1890 : Vincent Van Gogh enfin en paix
• 4 avril 1891 : Gauguin part à Tahiti
• 3 avril 1897 : Gustav Klimt et l'Art nouveau
• 21 août 1929 : Frida Kahlo et Diego Rivera unis pour l'amour de l'art
• 8 avril 1973 : Picasso, l'art moderne en héritage
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui sont les califes ?

Réponse
Publicité

28 mai 1606

Le Caravage, peintre et truand


Le 28 mai 1606, Le Caravage, peintre renommé et mauvais garçon, tue un homme en duel à Rome, sur le Champ de Mars, suite à une querelle de jeu.

Commence pour lui une cavale jusqu'à Malte. C'est durant cette période qu'il réalise ses plus grands chefs d'oeuvre.

Camille Vignolle

Une peinture troublante

Né en 1571 à Caravaggio, en Lombardie, sous le nom de Michelangelo Merisi, le jeune homme se rend dans la Rome de la Contre-Réforme catholique, éprise de maniérisme et de baroque. Il manifeste son talent dans des oeuvres profanes ou mythologiques, dans des natures mortes de fruits, des portraits d'hommes des rues, de truands ou de joueurs semblables à lui.

Grâce au clair-obscur (chiaroscuro), une technique inventée un peu plus tôt par Léonard de Vinci, le peintre donne aux visages un relief théâtral. Nul ne maîtrise comme lui la lumière ni ne rend avec autant de force l'expression des visages et des attitudes.

Ses commanditaires, grands personnages du Saint Siège ou de l'aristocratie locale, lui pardonnent volontiers ses beuveries, son goût pour les jeunes garçons et ses frasques jusqu'au duel fatal qui l'oblige à quitter la Rome des papes.

Celui que l'on surnomme désormais Le Caravage (Il Caravaggio), d'après son lieu de naissance, renonce dès lors aux peintures profanes. Il ne va plus peindre que des sujets religieux, dans des tonalités sombres et avec une violence d'expression extrême qui nous renvoie à la dure réalité de la condition humaine, comme ci-dessus David tenant la tête de Goliath (1605).

Le peintre, âgé de 35 ans, se rend d'abord à Naples où l'a précédé sa réputation. Mais il n'y reste que quelques mois avant de s'embarquer en juin 1607 pour l'île de Malte, que gouverne un ordre de moines-chevaliers.

Le grand-maître de l'ordre, Alof de Wignacourt, qui admire le peintre, l'accueille avec faste, peu soucieux de son mauvais caractère et de ses crimes passés. Il lui commande son portrait, aujourd'hui au musée du Louvre à Paris, ainsi que d'autres peintures, telle la Décollation de saint Jean Baptiste, aujourd'hui dans la crypte de la cathédrale de La Valette, capitale de Malte.

Le 14 juillet 1608, Le Caravage est fait chevalier de «grâce magistrale» par son protecteur mais cela ne le rend pas plus affable pour autant. Quelques semaines plus tard, il se bagarre à l'épée et au pistolet avec d'autres chevaliers.

Enfermé au fort San Angelo, il s'en évade grâce à des complices et gagne la Sicile à bord de la barque d'un pêcheur. Là, comme précédemment, il est accueilli avec bienveillance, cette fois par des religieux franciscains.

Il peint pour eux Le Reniement de saint Pierre et d'autres chefs-d'oeuvre mais garde la nostalgie de Rome. Après quelques nouvelles bagarres qui le laissent défiguré, il embarque sur un bateau en direction de Rome.

Il débarque à Porto Ercole cependant que le bateau poursuit sa route avec ses effets personnels. Le peintre n'atteindra jamais Rome où il comptait gagner le pardon du pape. Il meurt le 18 juillet 1610, sans doute victime d'une fièvre maligne.


Épisode suivant Voir la suite
• 15 juillet 1606 : naissance de Rembrandt

Publié ou mis à jour le : 2013-05-28 01:26:58