Précédent Avant Le haut Moyen Âge (620, 1000) Après Suivant
 
 
Mahomet
Le roi Dagobert
Charles Martel bat les Arabes à Poitiers
Roland à Roncevaux
Charlemagne empereur d'Occident
Fondation de l'abbaye de Cluny
Grégoire VII réforme l'Eglise catholique

L'Hégire et la fuite de Mahomet à Médine

Aux alentours de la cinquantaine, Mahomet quitte en secret La Mecque pour l'oasis voisine de Yathrib (qui prendra dès lors le nom de Medinat el-Nabi, « la ville du Prophète » - Médine en français).

Cette fuite est désignée en arabe par le mot hijra (en français, Hégire) qui signifie émigration et datée du 16 juillet 622 selon une tradition fixée dix ans plus tard par le calife Omar. D'elle date la naissance de l'islam...

Mahomet rompt avec les juifs de Médine

Le 11 février 624 marque la rupture entre le prophète Mahomet et les tribus juives de Médine. Cette rupture va déboucher sur un combat à mort...

Mahomet livre bataille aux Mecquois à Ohod

Le 21 mars 625, dans le désert arabe, le prophète Mahomet et sa petite armée de fidèles sont attaqués par 10.000 hommes venus de La Mecque...

Li Shimin devient l'empereur Taizong le Grand

Le 4 septembre 626, à Chang'an, capitale de la Chine classique, le jeune Li Shimin monte sur le trône impérial au lieu et place de son père qu'il avait lui-même intronisé peu de temps auparavant.

Prenant le nom de règne de Taizong le Grand, il restaure l'empire dans toute sa grandeur et fonde la dynastie des Tang, qui règnera sur la Chine pendant trois siècles.

Héraclius victorieux de Chosroès à Ninive

Le 12 décembre 627, l'empereur byzantin, le basileus Héraclius, remporte une victoire décisive sur les Perses sassanides de l'empereur Chosroès II, sous les murs de Ninive, en Mésopotamie.

Avènement de Dagobert 1er

À la mort de son père Clotaire II, le 4 janvier 629, Dagobert, qui, jusque-là, régnait sur l'Austrasie, se fait reconnaître roi de Neustrie par les évêques et les leudes (les hommes qui entourent le souverain). Son frère cadet Charibert (ou Caribert) obtient en compensation le gouvernement de l'Aquitaine. Deux ans plus tard, sa mort permet à Dagobert de reconstituer temporairement l'unité du Regnum Francorum de son ancêtre Clovis.

Le roi, à Paris, s'entoure d'une cour relativement fastueuse et de conseillers émérites, comme son trésorier Didier et le « bon saint Éloi » de la chanson, son argentier, qui ne manque pas de lui reprocher sa débauche. Il soumet les Gascons et le chef breton Judicaël, signe même un traité d'amitié avec l'empereur byzantin Héraclius. Mais en 634, cédant à la pression des nobles d'Austrasie, il a la faiblesse de leur donner un roi en la personne de son fils de 3 ans, Sigebert III...

La Vraie Croix revient à Jérusalem

Le 21 mars 630, suite à une campagne victorieuse contre les Perses de la dynastie sassanide, marquée par la victoire de Ninive, l'empereur byzantin Héraclius rapporte la Vraie Croix à Jérusalem. Cette relique aurait été découverte en 325 dans la Ville sainte, à l'occasion de travaux organisés par l'évêque Macaire et en présence de Hélène, mère de l'empereur Constantin le Grand. Elle était devenue l'objet d'une dévotion très forte chez les orthodoxes. Elle sera plus tard enlevée par le sultan Saladin aux Croisés, avant de s'évanouir à jamais.

Mort du prophète Mahomet

Le 8 juin 632 (le 13 du mois deRabi' premier, selon le calendrier arabe), Mahomet s'éteint à Médine.

Le Prophète de l'islam décède suite à une fièvre douloureuse. Il a environ 63 ans. Sa tombe est creusée à l'endroit même de sa mort...

Mort du premier calife

Le 22 août 634 s'éteint à Médine Abu Bakr, le premier calife de l'islam, remplaçant du prophète Mahomet.

Les Arabes vainqueurs des Byzantins auYarmouk

Le 20 août 636, une armée byzantine est écrasée par l'armée arabe de Khalid ibn al-Whalid dans la vallée du Yarmouk, en Palestine, au sud du lac de Tibériade...

Mort de Dagobert 1er

Le 19 janvier 639 meurt à 36 ans le roi Dagobert 1er, lointain descendant de Clovis. Il le premier roi à être inhumé dans l'abbaye de Saint-Denis qu'il avait richement doté.

Pépin de Landen et Arnould, influents conseillers du roi, quittent Paris pour Metz sitôt après sa mort. À la tête de l'Austrasie, Dagobert a placé son fils Sigebert III comme roi. Il n'a que 10 ans et les deux compères profitent de sa jeunesse pour gouverner à sa place le royaume. Pépin, ancêtre des Pippinides et de Charlemagne, exerce la fonction officielle de « maire du palais » (ou majordome) et la transmet à son fils Grimoald (ou Grimaud). Clovis II, autre fils de Dagobert, est reconnu roi de Neustrie et de Bourgogne.

Le Regnum Francorum mérovingien est à nouveau divisé et, plus gravement, ses souverains perdent le pouvoir effectif au profit de leur maire du palais. Cela leur vaudra la réputation de « rois fainéants ». Notons que seul celui de Neustrie conservera le titre de « roi des Francs ».

Les Arabes s'emparent d'Alexandrie

Sous le règne du calife Omar, les Arabes du général Amr entrent à Alexandrie le 17 septembre 642, après un siège de plusieurs mois. Le patriarche chrétien de la ville, Cyrus, a négocié la reddition de sa ville et un tribut en échange du droit pour les chrétiens égyptiens de continuer à pratiquer leur religion et de gérer les affaires de leur communauté. Peu après, sur le cours du Nil, Amr fonde la forteresse de Fostat (ou El Fustat). Autour d'elle se développera la nouvelle capitale du pays, Le Caire.

Le calife Omar est assassiné

Le 4 novembre 644, le calife Omar est assassiné dans la mosquée de Médine par un esclave persan de confession chrétienne. Son assassinat est le premier d'une longue série à la tête de l'État musulman.

En dix ans de règne, le deuxième calife de l'islam a propulsé l'islam à la conquête de l'Orient méditerranéen et jeté les bases d'un nouvel empire...

L'assassinat du calife Othman secoue l'islam

Le 17 juin 656, le troisième calife Othman est assassiné à Médine par des musulmans mécontents de sa gestion des affaires et de son interprétation de la doctrine de l'islam. La mort de ce vieillard de plus de 80 ans va être à l'origine de la plus grave crise de l'islam...

Bataille du chameau

Le 26 juillet 657 a lieu la bataille du chameau entre des groupes musulmans rivaux.

Assassinat du calife Ali

Le 24 janvier 661, le calife Ali est assassiné par des kharidjites. Sa mort va déboucher sur la scission la plus grave au sein de l'islam...

Les musulmans se déchirent à Kerbela

Le 10 octobre 680, à Kerbela (ou Kerbala), en Mésopotamie, des soldats arabes massacrent une petite troupe conduite par Al-Hussein (ou Husayn), l'un des petits-fils du Prophète de l'islam. Le drame survient moins de cinquante ans après la mort de Mahomet. Il va en résulter une scission irrévocable de l'islam entre sunnites et chiites.

Une fête au goût de sang

Les chiites commémorent chaque année le drame de Kerbela à l'occasion de la fête de l'Achoura, le 10e jour du mois musulman de mouharram. Cette commémoration donne lieu à de grands pèlerinages dont le principal se déroule comme il va de soi à Kerbela (Irak actuel). En Iran, des troupes d'acteurs rejouent sur les places le drame de Kerbela et l'on peut voir des pèlerins manifester leur douleur en se flagelleant jusqu'au sang.

Abdication de l'impératrice chinoise Wu Zetian

Dans la nuit du 22 février 705, à Chang'an (actuelle Xi'an), l'impératrice Wu Zetian (80 ans) est obligée d'abdiquer après avoir dirigé la Chine d'une main de fer pendant 50 ans...

Favorite à 14 ans de l'empereur Taizong le Grand, qui a fondé la prestigieuse dynastie des Tang, elle a séduit aussi son fils et successeur Gaozong. À la mort de celui-ci, elle a gouverné en lieu et place de leur fils, le petit empereur Zhongzong. Enfin, lasse de jouer la comédie, elle l'a déposé et pris elle-même le titre d'« empereur »...

Fondation du sanctuaire du mont Saint-Michel

Le mont Saint-MichelLe 16 octobre 708, au temps des rois mérovingiens, si l'on en croit le récit d'un moine du haut Moyen Âge, un évêque d'Avranches du nom d'Aubert dédicace un sanctuaire en l'honneur de l'archange Saint Michel.

Ce sanctuaire est situé sur le mont Tombe, au milieu d'une vaste baie ouverte sur la Manche. Régulièrement agrandi et embelli au fil des siècles, jusqu'à nos jours, le sanctuaire va devenir l'un des plus célèbres lieux de pèlerinage du monde sous le nom de... mont Saint-Michel !

Les musulmans s'emparent de l'Espagne

Le 11 juillet 711, Rodrigue, roi des Wisigoths d'Espagne, est repoussé par le chef berbère Tarik, qui a pris pied quelques jours plus tôt sur la péninsule avec une petite armée de musulmans en un lieu qui prendra plus tard son nom, le rocher de Tarik (Gibraltar).

Cet événement qui livre l'Espagne aux Maures est dit bataille de Wadi Lakka par les chroniqueurs arabes et bataille de Guadalete ou du rio Barbate par les historiens espagnols....

avènement de l'empereur Tang Xuanzong

Après le long règne de l'impératrice Wu Zetian, son fils Zhongzong monte sur le trône de Chine.

Homme bien intentionné et pieux, il a pour son malheur une épouse à la cuisse légère. Celle-ci s'amourache d'un neveu de Wu Zeitan à l'insu de son naïf mari. Indigné, un prince du sang assassine l'amant mais il est désavoué par l'empereur !

Pauvre Zhongzong ! Le 3 juillet 710, il est empoisonné par sa femme. Elle prétend à son tour régner seule mais n'a pas l'envergure de la précédente impératrice. Trois semaines plus tard, des conjurés envahissent le palais et la criblent de flèches.

Le chef des conjurés, le prince Li Longji, monte à son tour sur le trône le 8 septembre 712 sous le nom de Tang Xuanzong et inaugure la dynastie des Tang. Son règne sera l'un des plus brillants de l'histoire chinoise.

Charles Martel se pose en héritier de Pépin

Pépin II de Herstal, dit Pépin le Jeune, meurt le 16 décembre 714 à Jupille (près de Liège). Issu d'une puissante famille de la région, les Pippinides, Pépin a hérité la fonction de maire du palais d'Austrasie de son père Grimoald et de son grand-père Pépin de Landen.

Après la mort de son rival Ébroïn, maire du palais de Neustrie, il a vaincu la noblesse neustrienne à Tertry, près de Saint-Quentin, en 687. Il est devenu de ce fait l'homme fort du vieux Regnum Francorum de Clovis. Comme Pépin de Herstal n'a pas de fils légitime susceptible de lui succéder, les nobles neustriens décident de prendre leur revanche avec le concours de Plectrude, sa veuve, qui souhaiterait hisser sur le trône son petit-fils.

Par précaution, Plectrude fait enfermer un certain Charles, bâtard du défunt, mais celui-ci s'échappe et prend les armes... Qu'importe ! Les Neustriens tirent d'un couvent un prétendu mérovingien et le proclament roi sous le nom de Chilpéric II. Mais à sa mort, en 721, Charles arrache un nouveau mérovingien d'un couvent et le proclame roi de Neustrie et d'Austrasie sous le nom de Clotaire IV. Le nouveau roi fait de lui le maire du palais. Charles devra à son énergie d'être surnommé Charles Martel. Son fils Pépin le Bref troquera la fonction de maire du palais contre celle de roi et son petit-fils, de roi deviendra empereur sous le nom de Charlemagne !

Les Francs refont leur unité

Le 14 octobre 719, à Néry, près de Senlis, une bataille met aux prises les Francs d'Austrasie et leurs rivaux, les Francs de Neustrie. Le vainqueur de la journée ne va pas tarder à faire parler de lui sous le nom de Charles Martel.

Fort de sa victoire sur les Neustriens, il unifie définitivement sous sa coupe les royaumes mérovingiens issus de Clovis et poursuivra une glorieuse carrière en mettant au pas les peuples d'outre-Rhin (Saxons, Bavarois, Thuringiens et Frisons), en stoppant à Poitiers les incursions musulmans, enfin en ouvrant la voie à Charlemagne, son petit-fils.

Les Arabes sont arrêtés à Toulouse

Le 9 juin 721, près de Toulouse, le duc Eudes d'Aquitaine inflige une sévère défaite aux musulmans. Sa victoire porte un coup d'arrêt à l'expansion de l'islam en Occident, tout juste dix ans après le franchissement du détroit de Gibraltar par les premiers musulmans...

Charles Martel arrête une razzia arabe

Le 25 octobre 732, Charles Martel arrête une razzia arabe près de Poitiers...

Saffah devient calife à la place du calife

Le 30 octobre 749, dans la mosquée de Koufa, en Irak, un chef musulman de 30 ans, Abdullah Abou-el-Abbas, est proclamé calife par ses lieutenants...

Il s'empare alors de Damas, renverse le calife ommeyyade Marwan II et devient le nouveau maître de l'empire arabe sous le surnom mérité de Saffah (le Sanguinaire). Il fonde une nouvelle dynastie appelée abasside, d'après le nom d'un ancêtre, Abbas, oncle de Mahomet.

En 762, al-Mansour, fils et successeur de Saffah, crée une capitale de toutes pièces, au coeur de l'ancienne Mésopotamie et au confluent des civilisations hellénistique et persane, non loin de l'antique Babylone.

Baptisée Bagdad (en persan, Don de Dieu), elle est aussi surnommée en arabe Dar as Salam (la Cité de la Paix). Elle est édifiée avec les pierres tirées des ruines de l'ancienne Ctésiphon, capitale des Parthes et ennemie de Rome.

Pépin le Bref est sacré roi des Francs

Le dimanche 27 juillet 754, le pape Étienne II sacre Pépin III le Bref, roi des Francs . Fils de Charles Martel et petit-fils de Pépin de Herstal, maires du palais d'Austrasie, le nouveau souverain substitue ainsi sa lignée (les Pippinides, plus tard appelés Carolingiens) à celle de Clovis (les Mérovingiens).

Pépin le Bref est le premier souverain occidental à se faire ainsi sacrer, en associant une coutume germanique à un rituel chrétien. On verra plus tard dans cette imbrication de l'autorité régalienne et de l'autorité religieuse « l'alliance du sabre et du goupillon »...

Naissance de l'émirat de Cordoue

Un émirat est fondé à Cordoue le 15 mai 756 par Abd er-Rahman 1er, un prince omeyyade rescapé d'un coup d'État survenu à Damas l'année précédente. Il fait d'al-Andalous (nom arabe de l'Espagne) le premier État musulman indépendant...

Mort de l'ermite Émilion près de Bordeaux

Le 16 novembre 767, l'ermite Émilion s'éteint dans son refuge des environs de Bordeaux. Autour de son tombeau se développe au Moyen Âge une cité qui porte son nom, avec en son centre une curieuse église monolithique dont la nef est creusée dans le sous-sol calcaire. La cité est célèbre aujourd'hui dans le monde entier en raison de la qualité exceptionnelle de son vignoble et de la beauté de ses paysages. Saint-Émilion est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité.

Mort de Pépin le Bref

Pépin III le Bref ne s'est pas contenté comme son père Charles Martel d'assumer les fonctions de maire du palais d'un roi fantoche, lointain descendant de Clovis. Il s'est fait lui-même sacrer roi des Francs à Saint-Denis par le pape en personne. À sa mort, à 53 ans, le 24 septembre 768, le royaume a été partagé entre Carloman (20 ans) et Charles (29 ans) selon la coutume germanique. Au premier l'Austrasie, au second la Neustrie et l'Aquitaine.

Charles, plus actif que son frère, supporte mal de n'avoir reçu que la part la plus pauvre de ce royaume immense qui s'étend de part et d'autre du Rhin. De son côté, Carloman refuse à Charles son aide pour soumettre les Aquitains. Qu'à cela ne tienne, Charles (le futur Charlemagne) règle leur compte aux Aquitains et par la même occasion s'empare de la Gascogne, au sud de la Garonne.

La mort de Carloman, le 4 septembre 771 permet à Charles de mettre la main sur l'ensemble des possessions paternelles, après avoir déshérité les enfants de Carloman. Il peut régner désormais sans partage sur le royaume.

Mort de Carloman

Le 4 décembre 771 meurt Carloman, le fils cadet de Pépin le Bref, roi des Francs, et de Berthe au grand pied. Son frère aîné, Charles 1er, futur Charlemagne, peut désormais régner sans partage sur les territoires hérités de son père trois ans plus tôt.

Charlemagne roi des Lombards

Le 16 juin 774, après un très long siège, le roi des Francs Charles entre dans Pavie, la capitale des rois lombards (près de Milan). Il dépose le roi Didier et ceint la couronne de fer des rois lombards, prenant dès lors le titre de « roi des Francs et des Lombards ». Il profite de l'occasion pour effectuer son premier pèlerinage à Rome, histoire d'entretenir les bonnes relations entre sa dynastie et le Saint-Siège (la résidence du pape). Il y gagnera le titre inédit d'« Empereur des Romains ».

Roland meurt à Roncevaux

Le 15 août 778, l'arrière-garde de l'armée de Charlemagne est défaite au col de Roncevaux, dans les Pyrénées occidentales, par des montagnards basques...

Haroun al-Rachid devient calife

Le 14 septembre 786, Haroun al-Rachid devient calife de Bagdad. Ce contemporain de Charlemagne va porter l'empire arabo-musulman de Bagdad à son apogée…

Idriss, premier roi du Maroc

Le 5 février 789, un prince arabe chassé de Bagdad par des querelles de palais se fait reconnaître comme roi par les Berbères d'Afrique du Nord sous le nom d'Idriss1er.

C'est la naissance du Maroc, deuxième État musulman après l'Andalousie à s'émanciper du califat de Bagdad. Depuis cette date, le pays n'a jamais totalement perdu son indépendance. Il a préservé jusqu'à nos jours son identité nationale...

Première incursion des Vikings

Le 8 juin 793, des hommes venus du nord sur de longs bateaux pillent le monastère de l'île anglaise de Lindisfarne. Leur bref passage suscite l'épouvante jusqu'à la cour du roi des Francs, le futur Charlemagne. D'autres incursions vont suivre au siècle suivant. Elles vont faire connaître partout le nom desVikings...

Charlemagne sacré empereur

Le 25 décembre 800, Charles 1er, roi des Francs, accompagne à Rome le pape Léon III. Ne pouvant plus compter sur la protection de l'empereur byzantin, le pape décide de s'en remettre aux Francs. Dans la basilique Saint-Pierre, en présence d'une nombreuse délégation de Francs, il dépose un diadème sur la tête de Charles, le fait acclamer par la foule puis se prosterne à ses pieds. Le roi des Francs devient ainsi « Empereur des Romains », avec l'illusion de relever l'empire romain d'Occident, disparu quatre siècles plus tôt. Il est resté dans la postérité sous le nom de Charlemagne (du latin Carolus Magnus qui veut dire : Charles le Grand)...

Louis le Pieux au « Champ du Mensonge »

Le 30 juin 833, l'empereur Louis le Pieux, fils et héritier de Charlemagne, se rend, contraint et forcé, à une convocation de ses fils Lothaire, Pépin et Louis, au sud de Colmar, en Alsace, en un lieu de bataille appelé Rothfeld (le « champ rouge »).

Provisoirement ligués contre lui, ses fils se saisissent de lui avec la complicité de son conseiller, l'abbé Wala. Repoussant l'intercession du pape Grégoire IV, ils le font déposer par l'archevêque de Reims le 7 octobre 833 et se partagent l'empire.

C'est la deuxième fois que l'empereur est ainsi renversé par ses propres enfants ! ceux-ci lui en veulent d'avoir remis en cause un premier plan de partage après son remariage avec Judith de Bavière et la naissance d'un demi-frère, Charles. Mais comme précédemment, les trois frères ne tardent pas à se disputer. Pépin et Louis, révoltés par l'outrecuidance de leur aîné, entrent en rébellion contre lui et restaurent leur père sur le trône... En souvenir des trahisons du Rothfeld, ce lieu sera plus tard rebaptisé Lügenfeld (le « Champ du Mensonge »).

Les querelles fraternelles prendront fin avec les serments de Strasbourg et le traité de Verdun, après la mort de Louis le Pieux.

Mort du calife el-Mamoun et déclin de Bagdad

Le 10 août 833 meurt à Bagdad Abdallah El-Mamoun (ou al Ma'mun), deuxième fils d'Haroun al-Rachid et septième calife de la dynastie abbasside.

Vingt ans plus tôt, en 813, el-Mamoun a massacré son frère aîné el-Amin. Après quoi, il a régné sur Bagdad et notamment fondé la Maison de la sagesse (Beit-Al-Hikmat) et favorisé l'école de théologie mouzatilite (ou mouzatilisme)...

Bataille fratricide à Fontenay-en-Puisaye

Le 25 juin 841, Charles le Chauve et Louis le Germanique battent leur frère aîné, Lothaire, à Fontenay-en-Puisaye, dans l'actuelle Bourgogne. Après cette bataille, les deux vainqueurs échangent à Strasbourg un serment d'assistance mutuelle en vue du partage de l'empire de Charlemagne, leur grand-père.

Les serments de Strasbourg

Le 14 février 842, à Strasbourg, Louis le Germanique et Charles le Chauve, fils de l'empereur carolingien Louis le Pieux, se prêtent serment d'assistance mutuelle contre leur frère aîné Lothaire.

D'après le chroniqueur Nithard, le premier s'exprime en roman, le second en tudesque pour être compris des soldats de l'autre camp. C'est le premier témoignage des langues européennes modernes, le français et l'allemand...

Fin de la « querelle des images »

Le 11 mars 843, Théodora, régente de l'empire byzantin, met un terme à la « querelle des images » en instituant solennellement une fête des images dans la basilique Sainte-Sophie, à Constantinople. Ce jour est encore fêté avec éclat. C'est la « Fête de l'orthodoxie ».

Le Breton Nominoë bat les Francs

Le 22 novembre 845, le chef breton Nominoë, auquel Louis le Pieux, fils de Charlemagne, a conféré le titre de duc, se soulève contre les Francs. Il bat les troupes de Charles le Chauve, fils du précédent, à Ballon, près de Redon. À sa mort, en 851, son fils Erispoé lui succède à la tête de la Bretagne et obtient de Charles le Chauve rien moins que le titre de roi ! La Bretagne devient indépendante de l'Hexagone pour près de sept siècles.

Mort de Cyrille, apôtre des Slaves

Cyrille et Méthode, deux frères issus d'une grande famille de Thessalonique (Grèce), se signalent par leur foi et leur science. Disciples de l'illustre patriarche Photius, ils vont en 860 évangéliser les Khazars, des barbares installés sur le cours de la Volga.

Trois ans plus tard, à la demande du duc de Moravie Rostislav, ils se rendent en mission auprès des Slaves de Bohème et Moravie (les actuels Tchèques). Pour leur prédication, ils utilisent la langue slavonne (ancienne langue slave) et mettent au point un alphabet inspiré de l'alphabet grec qui perpétue encore leur souvenir dans le monde slave de tradition orthodoxe : l'alphabet cyrillique, du nom de Cyrille.

Cyrille meurt à Rome le 14 février 869, vers 42 ans. Son frère reprend alors sa prédication en Moravie mais il est contrecarré par les missionnaires venus de Germanie et leur conflit va conduire les chrétiens slaves à se rapprocher de Byzance, une bonne partie d'entre eux choisissant l'orthodoxie contre le catholicisme.

Révolte des Zendj.

Le 7 septembre 869, se déclenche dans les marais du bas Irak la grande révolte des Zendj. Sous la conduite d'un meneur persan, Ali ben Mohamed, ces esclaves noirs vont mettre en péril, par la révolte, le prestigieux empire de Bagdad.

Le partage de la Lotharingie

Le 9 août 870, Louis le Germanique et Charles le Chauve, petits-fils de Charlemagne, se partagent le territoire de leur neveu Lothaire II, la Lotharingie, dont une petite partie sera plus tard appelée Lorraine...

Capitulaire de Quierzy et féodalité

Le 16 juin 877, le roi carolingien Charles le Chauve réunit à Quierzy-sur-Oise ses compagnons de combat. Il veut les emmener combattre en Italie et, en échange des services rendus, leur présente un capitulaire, autrement dit un texte réglementaire par lequel il garantit les droits de leurs fils sur leurs terres au cas où ils viendraient à mourir pendant l'expédition.

Ce capitulaire témoigne de la mise en place progressive d'une noblesse héréditaire destinée à suppléer aux défaillances du pouvoir impérial...

Eudes, premier roi français

Le 29 février 888, Eudes, comte de Paris, est élu roi par ses pairs, les grands seigneurs de la Francie occidentale, consternés par l'incurie des derniers rois carolingiens. Eudes, aïeul d'Hugues Capet, prépare sans le savoir l'avènement d'une dynastie proprement française : les Capétiens...

Fondation de l'abbaye de Cluny

Le 11 septembre 910, le duc d'Aquitaine Guillaume 1er fonde l'abbaye de Cluny. L'ordre clunisien va très vite essaimer dans tout l'Occident. Ses abbés (Odon, Mayeul, Odilon, Hugues,...) vont remettre sur pied l'Église et préparer la réforme grégorienne...

Naissance de l'Allemagne

Le 24 septembre 911, Conrad de Franconie est élu roi de Germanie à la mort du dernier Carolingien direct d'Allemagne, Arnoul (ou Arnulf) de Carinthie.

Ainsi naît l'État allemand, sur les ruines du Royaume des francs, fondé par Clovis et relancé par Charlemagne...

Robert 1er sacré à Reims

Le 29 juin 922, Robert 1er est sacré roi de Francie occidentale à Reims selon un rituel germanique inauguré par Pépin le Bref. Dans la douleur, l'empire carolingien accouche de la France.

Mort du roi Robert 1er

Le roi Robert 1er, fils de Robert le Fort et frère cadet du roi Eudes 1er, est tué le 15 juin 923 à Soissons dans une bataille contre son rival carolingien Charles le Simple. Celui-ci est à son tour vaincu par le fils de Robert 1er, le futur Hugues le Grand. Attiré dans un traquenard par le comte Herbert de Vermandois, le Carolingien meurt en prison à Péronne le 7 octobre 929.

Extinction du titre impérial créé par Charlemagne

Élu par ses pairs roi de Francie orientale (Allemagne) en 896, le margrave Arnoul de Carinthie use de son pouvoir pour se faire aussi couronner empereur d'Occident à Rome, à la manière de Charlemagne. À sa mort, trois ans plus tard, le titre impérial est repris par le roi de Provence, Louis III, petit-fils de l'empereur carolingien Louis II le Germanique.

Un rival, le marquis Bérenger de Frioul, dépose Louis III en 905 et, selon les moeurs de l'époque, le fait aveugler pour mieux l'écarter du pouvoir ! Il devient à son tour roi d'Italie et empereur. Mais il est assassiné par des Véronais en révolte, le 7 avril 924.

Personne ne se présente pour relever le titre impérial. C'est ainsi que disparaît dans l'indifférence la couronne inaugurée par Charlemagne. Il est vrai que celle-ci était très vite devenue un hochet sans pouvoir entre les mains des pitoyables successeurs du grand empereur.

Abd er-Rahman III calife de Cordoue

Le 16 janvier 929, Abd er-Rahman III devient calife de Cordoue. Il va porter à son apogée l'Espagne musulmane.

Otton 1er roi des Lombards

Le 23 septembre 951, le roi de Germanie Otton 1er se fait couronner roi des Lombards à Pavie, près de Milan, comme Charlemagne, près de deux siècles avant lui. Et comme l'empereur « à la barbe fleurie », il se fera plus tard couronner empereur.

Mort de Louis IV d'Outremer

Louis IV d'Outremer meurt d'une chute de cheval le 10 octobre 954, à 33 ans. Son fils Lothaire (13 ans) est sacré à Reims par l'archevêque Artaud le 12 novembre 954. Comme son père et Raoul de Bourgogne, il doit son trône au comte de Paris Hugues le Grand.

Otton 1er écrase les Hongrois au Lechfeld

Le 10 août 955, le roi d'Allemagne Otton Ie écrase les Hongrois au Lechfeld, au sud de l'actuelle ville d'Augsbourg, en Bavière, sur l'un des principaux champs de bataille européens...

Naissance du Saint Empire

Le 2 février 962, à Rome, le Saxon Otton est couronné empereur d'Occident par le pape Jean XII. À 49 ans, il fonde ainsi le 1er Reich allemand.

Cette tentative de reconstitution de l'empire de Charlemagne va perdurer cahin-caha pendant huit siècles sous l'appellation de Saint Empire romain germanique. Son titulaire sera appelé empereur d'Allemagne pour faire court.

Le 1er Reich sera aboli en 1806 par un autre prétendant à la succession de Charlemagne, Napoléon 1er !...

Inauguration de la chapelle Saint-Michel du Puy

Le 18 juillet 962 est inaugurée au Puy-en-Velay la chapelle Saint-Michel.

Cette chapelle a la particularité d'être construite sur une cheminée de volcan d'où elle domine la cité auvergnate. Sa construction a été entreprise par l'évêque du Puy, Gothescalk (ou Godelscalc).

Cet évêque est le premier personnage important qui ait fait le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. En souvenir de cet illustre «jacquet» (nom donné aux pèlerins de Compostelle), les cérémonies du millénaire de la consécration de la chapelle Saint-Michel, en 1962, ont été présidées par Monseigneur Quiroga y Palacio, archevêque de Compostelle.

Fondation du Caire

Le 6 juillet 969, les Fâtimides fondent le Caire.

Jean Tzimiscès tue l'empereur de Byzance et prend sa place

Le 11 décembre 969, le général byzantin Jean Tzimiscès, amant de l'impératrice Théophano, fait assassiner l'empereur Nicéphore II Phocas et prend sa place...

Mariage d'Otton II et de Théophano

Le 14 avril 972, Otton II (17 ans), fils de l'empereur germanique Otton le Grand, épouse à Rome une belle princesse grecque du nom de Théophano. Elle est la nièce de l'empereur byzantin Jean 1er Tzimiscès. Par ce mariage, Otton 1er rêve de resserrer l'union entre son empire et l'empire romain d'Orient.

La princesse va introduire la culture grecque à la cour d'Aix-la-Chapelle mais le rapprochement n'ira guère plus loin. Il est vrai que Theophano n'est pas une princesse de premier rang, n'étant pas « porphyrogénète », c'est-à-dire née dans la chambre de pourpre comme les filles des empereurs régnants.

Hugues Capet élu roi des Francs

Le 1er juillet 987, à Noyon, les grands seigneurs de Francie occidentale offrent la couronne royale au comte de Paris Hugues Capet (47 ans). Il est sacré deux jours plus tard dans la cathédrale de Reims par l'évêque de Reims, Adalbéron, et devient roi sous le nom d'Hugues 1er.

Deux aïeux d'Hugues 1er, Eudes et Robert 1er, ont déjà régné sur le pays en lieu et place des héritiers de Charlemagne Ses descendants vont quant à eux régner sans discontinuer sur la France, sous le nom de Capétiens, jusqu'en 1792...

Sacre de Hugues Capet

Le 3 juillet 987, le comte de Paris Hugues Capet est sacré roi des Francs sous le nom de Hugues 1er à Reims, par l'évêque Adalbéron. Le premier, il fixe sa résidence à Paris.

Marié à une princesse carolingienne, Adélaïde de Poitou, il se présente en continuateur de la dynastie précédente mais pour assurer la survie de la sienne propre, il associe d'emblée son fils Robert (15 ans) au pouvoir et le fait sacrer dès le 25 décembre 987 à Orléans.

Hugues Capet neutralise Charles de Lorraine

Le 30 mars 991, Charles de Lorraine, oncle du dernier roi carolingien, est enfermé à Orléans avec sa famille par Hugues Capet, fraîchement élu sur le trône de Francie occidentale. Ayant neutralisé son principal rival, le roi peut asseoir son pouvoir. Sa dynastie perdurera pendant un millénaire.

Robert II le Pieux règne seul

Hugues 1er meurt le 24 octobre 996, à 56 ans, après 9 ans de règne. Il est enterré à Saint-Denis. Son fils Robert II le Pieux, fils d'Adelis (ou Adélaïde) d'Aquitaine, né à Orléans 26 ans plus tôt, lui succède sur le trône...

Gerbert d'Aurillac devient Sylvestre II

Le 2 avril 999, Gerbert d'Aurillac devient pape sous le nom de Sylvestre II grâce à la protection de son élève et ami l'empereur Otton III.

La mort prématurée de l'empereur empêchera les deux hommes, l'un et l'autre idéalistes, d'instaurer un empire chrétien universel...

Charlemagne

Naissance le 2 avril 742
Décès le 28 janvier 814 à Aix-la-Chapelle (Empire d'Occident)

Charles II le Chauve

Naissance le 13 juin 823 à Francfort-sur-le-Main
Décès le 6 octobre 877 à Avrieux (Savoie)
620
630
640
650
660
670
680
690
700
710
720
730
740
750
760
770
780
790
800
810
820
830
840
850
860
870
880
890
900
910
920
930
940
950
960
970
980
990
1000
| 16 juil. 622 : L'Hégire et la fuite de Mahomet à Médine
| 11 fév. 624 : Mahomet rompt avec les juifs de Médine
| 21 mars 625 : Mahomet livre bataille aux Mecquois à Ohod
| 4 sep. 626 : Li Shimin devient l'empereur Taizong le Grand
| 12 déc. 627 : Héraclius victorieux de Chosroès à Ninive
| 4 jan. 629 : Avènement de Dagobert 1er
| 21 mars 630 : La Vraie Croix revient à Jérusalem
| 8 juin 632 : Mort du prophète Mahomet
| 22 août 634 : Mort du premier calife
| 20 août 636 : Les Arabes vainqueurs des Byzantins auYarmouk
| 19 jan. 639 : Mort de Dagobert 1er
| 17 sep. 642 : Les Arabes s'emparent d'Alexandrie
| 4 nov. 644 : Le calife Omar est assassiné
| 17 juin 656 : L'assassinat du calife Othman secoue l'islam
| 26 juil. 657 : Bataille du chameau
| 24 jan. 661 : Assassinat du calife Ali
| 10 oct. 680 : Les musulmans se déchirent à Kerbela
| 22 fév. 705 : Abdication de l'impératrice chinoise Wu Zetian
| 16 oct. 708 : Fondation du sanctuaire du mont Saint-Michel
| 11 juil. 711 : Les musulmans s'emparent de l'Espagne
| 8 sep. 712 : avènement de l'empereur Tang Xuanzong
| 16 déc. 714 : Charles Martel se pose en héritier de Pépin
| 14 oct. 719 : Les Francs refont leur unité
| 9 juin 721 : Les Arabes sont arrêtés à Toulouse
| 25 oct. 732 : Charles Martel arrête une razzia arabe
| 30 oct. 749 : Saffah devient calife à la place du calife
| 27 juil. 754 : Pépin le Bref est sacré roi des Francs
| 15 mai 756 : Naissance de l'émirat de Cordoue
| 16 nov. 767 : Mort de l'ermite Émilion près de Bordeaux
| 24 sep. 768 : Mort de Pépin le Bref
| 4 déc. 771 : Mort de Carloman
| 16 juin 774 : Charlemagne roi des Lombards
| 15 août 778 : Roland meurt à Roncevaux
| 14 sep. 786 : Haroun al-Rachid devient calife
| 5 fév. 789 : Idriss, premier roi du Maroc
| 8 juin 793 : Première incursion des Vikings
| 25 déc. 800 : Charlemagne sacré empereur
| 30 juin 833 : Louis le Pieux au « Champ du Mensonge »
| 10 août 833 : Mort du calife el-Mamoun et déclin de Bagdad
| 25 juin 841 : Bataille fratricide à Fontenay-en-Puisaye
| 14 fév. 842 : Les serments de Strasbourg
| 11 mars 843 : Fin de la « querelle des images »
| 22 nov. 845 : Le Breton Nominoë bat les Francs
| 14 fév. 869 : Mort de Cyrille, apôtre des Slaves
| 7 sep. 869 : Révolte des Zendj.
| 9 août 870 : Le partage de la Lotharingie
| 16 juin 877 : Capitulaire de Quierzy et féodalité
| 29 fév. 888 : Eudes, premier roi français
| 11 sep. 910 : Fondation de l'abbaye de Cluny
| 24 sep. 911 : Naissance de l'Allemagne
| 29 juin 922 : Robert 1er sacré à Reims
| 15 juin 923 : Mort du roi Robert 1er
| 7 avr. 924 : Extinction du titre impérial créé par Charlemagne
| 16 jan. 929 : Abd er-Rahman III calife de Cordoue
| 23 sep. 951 : Otton 1er roi des Lombards
| 10 oct. 954 : Mort de Louis IV d'Outremer
| 10 août 955 : Otton 1er écrase les Hongrois au Lechfeld
| 2 fév. 962 : Naissance du Saint Empire
| 18 juil. 962 : Inauguration de la chapelle Saint-Michel du Puy
| 6 juil. 969 : Fondation du Caire
| 11 déc. 969 : Jean Tzimiscès tue l'empereur de Byzance et prend sa place
| 14 avr. 972 : Mariage d'Otton II et de Théophano
| 1 juil. 987 : Hugues Capet élu roi des Francs
| 3 juil. 987 : Sacre de Hugues Capet
| 30 mars 991 : Hugues Capet neutralise Charles de Lorraine
| 24 oct. 996 : Robert II le Pieux règne seul
| 2 avr. 999 : Gerbert d'Aurillac devient Sylvestre II
| 2 avr. 742 : naissance de Charlemagne
| 13 juin 823 : naissance de Charles II le Chauve