Précédent Avant Le temps des Révolutions (1688, 1789) Après Suivant
 
 
Le Prince Eugene
Pierre 1er traque les barbes
Saint-Pétersbourg
La bataille de Denain
Sérénade de Watteau (musée Condé)
Le château de Versailles
Le modèle de Fragonard (musée Jacquemart-André)
L'impératrice Marie-Thérèse en famille
La reine Marie Lecszinska
Mort de Montcalm devant Québec
L'affaire Calas
L'explorateur James Cook
Le massacre de Boston
Le ministre Turgot
Montgolfière
Caricature de William Pitt
La famille Mozart

Échec au roi en Angleterre

Le 22 décembre 1688, le roi Jacques II Stuart est chassé de Londres et s'enfuit sur le Continent, à la Cour de Louis XIV.

Cette «heureuse et glorieuse révolution», sans effusion de sang, met fin aux dissensions religieuses et entraîne l'instauration en Angleterre d'une monarchie parlementaire....

Guillaume d'Orange roi d'Angleterre

Le 13 février 1689, Guillaume d'Orange et sa femme Marie II Stuart acceptent simultanément la couronne d'Angleterre et la Déclaration des Droits (« Bill of rights »). Cet acte consacre la fin de la monarchie absolue et l'avènement de la démocratie en Angleterre. Il reste connu sous le nom de « Glorieuse Révolution ».

Traité sino-russe de Nertchinsk

Le 6 septembre 1689, par le traité de Nertchinsk, les Chinois rejettent les Russes bien au-delà du fleuve Amour. Grâce à l'artillerie mise au point avec le concours des missionnaires jésuites, l'empereur Kangxi (ou K'ang-hi) a pu quatre ans plus tôt s'emparer du fort russe d'Albazin, sur le fleuve Amour.

Fondation de Calcutta

Le 24 août 1690, la Compagnie anglaise des Indes (East India Company) fonde Calcutta à l'emplacement d'un petit port de pêche, dans le delta du Gange, au Bengale. La nouvelle ville tire son nom d'un sanctuaire de la déesse Kali (elle a été rebaptisée Kolkata à la fin du XXe siècle).

Comme Shanghaï, Hongkong et Singapour, que les Anglais ont également fondées avec un remarquable instinct, Calcutta est devenue en moins d'un siècle le débouché naturel de sa région ainsi qu'une grande métropole économique.

Résidence du vice-roi des Indes britanniques au temps de la colonisation anglaise, Calcutta a hérité de ce passé prestigieux quelques beaux immeubles. C'est en ce début du XXIe siècle une cité industrielle populeuse et pauvre d'environ 5 millions d'habitants, largement éclipsée par Bombay (ou Mumbai).

Bossuet baptise un prince de Côte d'Ivoire

Le 1er août 1691, Bossuet baptise à Paris un prince africain de 20 ans du nom d'Anabia, originaire du royaume d'Assinie, à l'ouest de la Côte d'Ivoire actuelle. Son parrain de baptême n'est autre que Louis XIV, le Roi-Soleil en personne...

Soumission de l'Irlande

Le 30 octobre 1691, le traité de Limerick met fin à la conquête de l'Irlande par les troupes anglaises. L'honneur est sauf pour les catholiques irlandais. Mais les conventions de paix ne tarderont pas à être violées par les troupes anglaises d'occupation, semant une discorde durable entre les deux communautés.

Kangxi publie des édits de tolérance

Les 17 et 19 mars 1692, l'empereur Kangxi (ou K'ang-hi) publie des édits de tolérance qui ouvrent la Chine au christianisme.

Bataille de la plage rouge

Pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg, les Anglais en guerre contre Louis XIV lancent avec leurs alliés hollandais une attaque contre la rade de Brest. Avec 8000 soldats et marins, 37 vaisseaux et frégates ainsi que neuf brûlots et galiotes à bombes, ils entrent dans la mer d'Iroise.

Un premier contingent de huit cents grenadiers (troupe d'élite) débarque sur la plage rouge (Trez Rouz en breton), sur la presqu'île de Crozon, en face de Brest. Mais il est aussitôt pris sous le feu de trois cents soldats français bien retranchés dans les dunes. Du port voisin de Camaret, les batteries de la tour construite par Vauban pilonnent d'autre part les navires.

Comme ils tentent de se replier, les assaillants découvrent que la marée, en se retirant, a mis leurs chaloupes à sec. C'est un carnage. Plus de mille marins et soldats anglo-hollandais sont mis hors de combat. Brest ne sera plus jamais attaqué par la mer.

Mort de Zumbi dos Palmares au Pernambouc

Vers 1630, des esclaves de différentes plantations du Pernambouc (nord-est du Brésil) se soulèvent et s'enfuient dans l'intérieur des terres, pour échapper à leurs maîtres hollandais. Ils fondent au pied d'une montagne une « république noire » ou quilombo : Palmares.

Ils sont rejoints par d'autres fugitifs, des Noirs mais aussi des Indiens et même des Blancs. Tels les Romains des origines, ils organisent des raids sur les villages et plantations alentours pour enlever des femmes. Ainsi se met en place une communauté appelée à durer, malgré les expéditions punitives des Hollandais puis des Portugais qui prennent leur place. Palmares va compter jusqu'à 20.000 habitants répartis en plusieurs agglomérations, devenant la plus importante communauté d'esclaves fugitifs (ou esclaves « marrons ») du Brésil.

Paradoxalement, c'est la signature en 1678 d'un traité de paix avec le gouverneur portugais du Pernambouc, Pedro de Almeida, qui va entraîner la ruine de la communauté. Refusé par la majorité des habitants, le traité provoque une guerre civile et la rébellion d'un chef charismatique, Zumbi dos Palmares. Celui-ci est en définitive tué le 20 novembre 1695 par les Portugais.

Il deviendra au Brésil le symbole des révoltes d'esclaves, mais en dépit de celles-ci, le pays devra attendre près de deux siècles avant d'abolir l'esclavage.

traités de Ryswick et fin de la guerre de la Ligue d'Augsbourg

Le 30 octobre 1697 est signé le deuxième traité de Ryswick, un premier l'ayant été le 20 septembre précédent. Ces deux traités, signés dans une ville hollandaise proche de La Haye, mettent fin à la guerre de la Ligue d'Augsbourg (1688-1697). Ils donnent un coup d'arrêt à l'expansion de la France sous le règne du Roi-Soleil.

Louis XIV restitue à l'Angleterre, aux Provinces-Unies et à l'Espagne toutes les conquêtes qu'il a faites depuis le traité de Nimègue (1678), y compris Luxembourg mais à l'exclusion de Strasbourg. Il concède aux Provinces-Unies (Pays-Bas) le droit d'installer des garnisons dans plusieurs places fortes belges (la Barrière) pour surveiller la frontière française. Grande humiliation : il reconnaît Guillaume III d'Orange comme roi d'Angleterre. Il abandonne les têtes de pont conquises sur la rive droite du Rhin mais annexe la plus grande partie de l'Alsace à l'exception de plusieurs places fortes.

Il garde aussi un droit de regard sur le duché indépendant de Lorraine et de Bar et reçoit de l'Espagne la moitié occidentale de l'île de Saint-Domingue, aujourd'hui Haïti. Au terme d'une guerre dure mais malgré tout victorieuse, cette paix est incomprise. « Je la tiens plus infâme que celle de Cateau-Cambrésis », déclare Vauban.

Eugène signe le traité de Karlowitz

Le 26 janvier 1699, le prince Eugène de Savoie-Carignan signe la paix avec les Turcs à Karlowitz, près de Belgrade...

Le petit-fils de Louis XIV roi d'Espagne

Le 16 novembre 1700, Louis XIV prend la décision que toute l'Europe attend. Il entérine le testament du roi d'Espagne Charles II de Habsbourg, mort le 1er novembre sans héritier, et autorise son petit-fils, le duc d'Anjou, à relever la couronne d'Espagne sous le nom de Philippe V de Bourbon. « Il n'y a plus de Pyrénées », se serait alors exclamé l'ambassadeur d'Espagne Castel dos Rios...

Charles XII triomphe à Narva

Le 30 novembre 1700, le roi de Suède Charles XII bat les armées russes de Pierre le Grand à Narva après avoir imposé la paix aux Danois.

Couronnement d'un roi en Prusse

Le 18 janvier 1701, Frédéric III de Hohenzollern, électeur de Brandebourg, se fait couronner roi en Prusse à Königsberg (aujourd'hui Kaliningrad, en Russie)...

La Grande Paix de Montréal

Le 4 août 1701, le gouverneur de la Nouvelle-France Louis-Hector de Callière conclut la paix avec les 39 « nations » iroquoises de la région du Saint-Laurent et des Grands Lacs. Il n'a pas craint pas d'inviter pour cela 1300 Indiens dans la ville de Montréal, à peine peuplée de 1200 colons français !

Le rapprochement avec les Indiens, auparavant proches des Anglais, rivaux des Français, avait été amorcé deux ou trois ans plus tôt par le prédécesseur de Callière, le gouverneur de Frontenac. À Montréal, grâce à l'éloquence du chef wendat (ou huron) Kondiaronk, ill allait se concrétiser par des échanges de cadeaux, le partage du calumet de la paix et des signatures en bonne et due forme au bas d'un texte.

La Grande Paix allait perdurer pendant un demi-siècle, jusqu'à la guerre de Sept Ans. À ce moment-là, les Iroquois, prenant acte de la supériorité démographique des Anglais, allaient rentrer peu à peu dans leur orbite...

Anne Stuart montre sur le trône d'Angleterre

Le 8 mars 1702, le roi anglais Guillaume III meurt inopinément d'une chute de cheval. Petit-fils par sa mère du roi Charles 1er, il est aussi le gendre de l'ancien roi Jacques II Stuart dont il a épousé la fille Marie. Faute d'héritier direct, le roi laisse la couronne à sa belle-soeur Anne.

Âgée de 37 ans à son avènement, Anne Stuart est la deuxième fille du roi Jacques II Stuart et d'Anne Hyde, sa première épouse. Mariée au prince Georges de Danemark, elle en a eu... 17 enfants, tous morts en bas âge !

À sa mort, le 12 août 1714, après un règne des plus honorables, elle lègue le trône à un lointain cousin allemand, l'Électeur de Hanovre, futur Georges 1er.

Début de la guerre de la Succession d'Espagne

Le 13 mai 1702, la Grande Alliance, qui regroupe les principales puissances de l'Europe du nord, y compris l'Angleterre, déclare la guerre à Louis XIV, roi de France, et à son petit-fils, roi d'Espagne. C'est le début de la longue et dramatique guerre de la Succession d'Espagne...

Pierre le Grand fonde Saint-Pétersbourg

Le 16 mai 1703, le tsar Pierre1er le Grand fonde une nouvelle capitale sous le nom de Sankt-Petersburg (en allemand, la «ville de Saint-Pierre»).

Des soldats posent la première pierre de la forteresse Pierre-et-Paul, sur l'île Zaïatchi (l'île aux Lièvres), dans le delta de la Néva, au fond du golfe de Courlande, sur la mer Baltique, une région marécageuse, froide et terriblement inhospitalière...

La légende du Masque de fer

Le 19 novembre 1703, à la fin du règne de Louis XIV, un mystérieux prisonnier au «masque de fer» meurt à la Bastille où il est enfermé depuis 1698...

Les Français défaits à Hoechstaedt

Le 13 août 1704, le duc de Marlborough et le prince Eugène écrasent les Français à Hoechstaedt. Les alliés arrivent sur le Rhin tandis que les Britanniques prennent Gibraltar. La guerre de la Succession d'Espagne est mal engagée pour Louis XIV malgré sa supériorité initiale.

Mort d'Aurengzeb

Le 3 mars 1707, la mort de l'empereur Aurengzeb consacre le déclin de l'empire moghol des Indes. L'empereur a ruiné par son fanatisme musulman l'oeuvre de réconciliation menée par son aïeul, Akbar le Grand. Les princes hindous se révoltent. Affaibli, l'empire est désormais incapable de s'opposer aux entreprises coloniales des Européens (Portugais, Hollandais, Français et Anglais)...

Acte d'Union de l'Angleterre et de l'Écosse

Le 1er mai 1707, sous le règne de la reine Anne, un Acte d'Union proclame le Royaume-Uni d'Angleterre et d'Écosse (United Kingdom of Great-Britain). Au siècle précédent, les deux pays avaient appris à vivre ensemble avec un même drapeau, l'Union Jack, et des gouvernements distincts. Avec l'Act of Union, ils n'ont plus qu'un gouvernement et un Parlement, à Londres. Ce régime prend fin avec la loi de dévolution (1979) qui restitue aux Écossais un Parlement et un début d'autonomie à dater de 1999...

Charles XII défait à Poltava

Le 8 juillet 1709, le tsar Pierre le Grand bat Charles XII, roi de Suède, à Poltava, au fin fond de l'Ukraine. Il inaugure une tactique que reprendront après lui Alexandre 1er et Staline face à Napoléon et Hitler, à savoir entraîner l'ennemi dans l'immensité du continent russe et le vaincre par épuisement.

Après un siècle de promenades militaires aux quatre coins de l'Europe, sous l'égide de Gustave II Adolphe, Charles X et Charles XII, la Suède retombe au niveau d'une puissance de second ordre. Le vainqueur, Pierre 1er le Grand, devient la coqueluche des cours européennes. Et la Russie, qui était, avant la bataille de Poltava, considérée comme une contrée sauvage, entre dans le concert des grandes nations.

Villars vainqueur à Malplaquet

Le 11 septembre 1709, le maréchal de Villars arrête les troupes du prince Eugène et de Marlbrough à Malplaquet, dans les Flandres.

Port-Royal rasée sur ordre de Louis XIV

Le 29 octobre 1709, le roi Louis XIV met un terme au jansénisme. Il disperse les religieuses de Port-Royal des Champs et fait raser l'abbaye, dont seules subsistent aujourd'hui les ruines romantiques.

René Duguay-Trouin s'empare de Rio de Janeiro

Ancien corsaire de Saint-Malo, René Duguay-Trouin est devenu officier de la Royale, la flotte de guerre de Louis XIV.

Confronté à une coalition européenne dans le cadre de la guerre de la Succession d'Espagne, le vieux roi lui confie une flotte de 15 vaisseaux et 6000 hommes en vue de s'emparer de Rio de Janeiro et de faire main basse sur la colonie portugaise et ses richesses.

L'État étant désargenté, le financement de l'expédition,700.000 livres au total, est assuré par des armateurs malouins qui envisagent de se rémunérer sur le butin.

L'escadre quitte La Rochelle le 9 juin 1711. Elle entre dans la baie de Rio le 12 septembre suivant. Les hommes débarquent le matériel de siège et entament le siège de la ville. Ils livrent l'assaut final le 21 septembre 1711.

Après avoir délivré les survivants d'une expédition qui avait échoué l'année précédente, ils célèbrent un Te Deum puis se livrent au pillage de la ville, lequel sera reproché à Duguay-Trouin par le ministre de la Marine Jérôme Phelypeaux, comte de Pontchartrain.

Il n'empêche que ce succès réconforte le roi à un moment crucial de la guerre. Il lui rapporte un colossal butin (1,35 tonne d'or et 1,6 millions de livres de marchandises) et démontre que les Anglais n'ont pas encore la maîtrise des mers.

Congrès d'Utrecht

Les diplomates européens se réunissent en congrès à Utrecht le 29 janvier 1712. Ils veulent en finir avec la guerre de la Succession d'Espagne qui épuise l'Europe.

Victoire inespérée de Villars à Denain

Le 24 juillet 1712, le maréchal-duc de Villars remporte à Denain une victoire inespérée sur les Austro-Hollandais commandés par le prince Eugène...

Signature du traité d'Utrecht

Le 11 avril 1713 est signé le traité d'Utrecht. Louis XIV doit céder aux Anglais Terre-Neuve, la baie d'Hudson et l'Acadie...

La Pragmatique Sanction donne l'Autriche à Marie-Thérèse

N'ayant que des filles pour lui succéder, l'empereur Charles VI de Habsbourg prévoit par la « Pragmatique Sanction » que son héritage pourrait revenir à l'aînée de celles-ci, Marie-Thérèse. Il veut éviter ainsi le morcellement de ses États héréditaires.

Charles VI a gouverné en souverain absolu les États héréditaires de la maison des Habsbourg (grand-duché d'Autriche, royaumes de Bohème et de Hongrie,...). Comme ses prédécesseurs depuis trois siècles, il a assumé également la fonction symbolique d'empereur du Saint Empire romain germanique (on dit aussi : empereur électif d'Allemagne).

Mais l'ordonnance impériale n'est agréée que du bout des lèvres par les souverains européens. Sans compter que les règles de succession du Saint Empire romain germanique ne permettent pas à une femme de porter le titre impérial !

Il s'ensuit que Marie-Thérèse de Habsbourg et son mari François de Lorraine devront dès leur avènement, en 1740, faire face à une coalition, la guerre de la Succession d'Autriche.

Découverte d'El Amarna

Le 17 novembre 1714, sur la rive droite du Nil, à 200 kilomètres au sud du Caire, un jésuite, le père Sicard, trouve par hasard une pierre sur laquelle est gravé un disque solaire dont chacun des rayons se termine par une main. Sans le savoir, il vient de découvrir une cité disparue depuis plus de 3000 ans : la capitale du pharaon Akhenaton, connue sous son nom arabe, El Amarna.

Avènement de Louis XV

Louis XIV s'éteint à Versailles le 1er septembre 1715, quatre jours avant son soixante-dix-septième anniversaire. Nul, dans le monde, n'aura régné aussi longtemps que lui (72 ans). Le Roi-Soleil laisse une France au sommet de sa puissance mais épuisée par les guerres, en particulier la dernière : la guerre de la Succession d'Espagne. Son arrière-petit-fils de 5 ans lui succède sous le nom de Louis XV.

Le Roi-Soleil a institué par testament un Conseil de régence présidé par le duc Philippe d'Orléans (41 ans), premier prince du sang. Mais comme il se méfie de ce neveu qui a la réputation d'un débauché et lorgne sur le trône, il prévoit de confier l'éducation du petit roi au duc du Maine, le fils qu'il a eu de Mme de Montespan !

Mécontent de ces dispositions, Philippe d'Orléans demande dès le lendemain au Parlement de Paris de casser le testament. En échange de ce service, les parlementaires obtiennent que leur soit restitué le droit de remontrance. Fatale concession qui va altérer le pouvoir royal jusqu'à la Révolution !

Philippe d'Orléans devient le Régent

Le 2 septembre 1715, au lendemain de la mort du vieux roi Louis XIV (76 ans), son neveu Philippe d'Orléans (41 ans), désigné par le testament du défunt comme le président du Conseil de régence de Louis XV (5 ans), obtient du Parlement qu'il modifie certaines dispositions du texte et lui reconnaisse les pleins pouvoirs.

En échange de cette faveur, le Régent restitue aux parlementaires le droit de remontrance dont ils avaient été privés en 1673. Dans les décennies suivantes, les parlementaires, qui ont la charge d'enregistrer les édits royaux, vont user de ce droit pour les bloquer à leur gré, paralysant ainsi la monarchie.

Le système Law

L'Écossais John Law convainc le Régent de créer un institut d'émission de billets de banque pour remédier à la crise financière que traverse la France. Le 2 mai 1716, un édit royal fonde ainsi la Banque générale, contre l'avis des financiers Samuel Bernard, Antoine Crozat et des frères Pâris.

L'établissement de la rue Quincampoix (Paris) va faire le bonheur des spéculateurs et agioteurs tout en promouvant la colonisation de la Louisiane. Mais l'agiotage débouchera finalement sur la ruine du système...

Le prince Eugène triomphe à Belgrade

Le 22 août 1717, à la tête des troupes autrichiennes, le prince Eugène entre triomphalement à Belgrade, d'où il a chassé les Turcs.

Le traité de Passarowitz conclu avec les Turcs l'année suivante, le 21 juillet 1718, confirme à l'Autriche la possession du banat de Temesvar (Timisoara), la Valachie ainsi que la Serbie du nord avec Belgrade. Avec ce nouveau succès face aux Turcs ottomans, le prince Eugène se range parmi les plus grands chefs de guerre de l'Histoire....

Fondation de La Nouvelle-Orléans

Le 25 août 1718, des colons français fondent la Nouvelle-Orléans, à l'embouchure du Mississippi. La ville, future capitale de la Louisiane, est ainsi baptisée en l'honneur du duc d'Orléans, qui gouverne la France en qualité de Régent.

La mort du pirate Barbe-Noire

Le 22 novembre 1718, quelque part dans l'Atlantique nord, une bataille navale se solde par la mort d'un certain Edward Teach. Né 40 ans plus tôt à Bristol, en Angleterre, il est plus connu sous le surnom de «Barbe-Noire».

Il s'agit d'un célèbre pirate qui a terrorisé les côtes américaines pendant plusieurs années à bord d'une frégate de 40 canons enlevée aux Français.

Ce géant doté d'un impressionnant système pileux avait coutume, pour effrayer ses adversaires, d'allumer des mèches de chanvre dans ses cheveux. Effet garanti !

Pendant la guerre de la Succession d'Espagne, Barbe-Noire a combattu au service de l'Angleterre, en qualité de marin et de corsaire. Mais après la conclusion de la paix d'Utrecht, en 1713, il a perdu son travail et a alors choisi de se mettre à son compte en tant que pirate.

Il n'était pas le seul dans ce cas : les deux tiers des 40.000 marins de la Navy ayant été à ce moment-là démobilisés, une partie d'entre eux a rejoint les flibustiers de la zone caraïbe.

Après que Barbe-Noire eut osé bloquer le port de Charleston, en Virginie, les habitants de la colonie, excédés, ont décidé d'en finir avec lui et lancé le capitaine Robert Maynard à sa poursuite...

Le pirate périt au terme d'un combat titanesque. Beaucoup d'autres pirates, plus chanceux mais ayant constaté que les Caraïbes étaient devenues impropres à leur activité, s'établissent à Madagascar, une île encore libre, sur la route des Indes, en plein cœur de l'océan Indien.

NB : le châtiment réservé aux pirates était la pendaison, d'où l'interdiction sur les navires de prononcer le mot «corde» par superstition.

Échec de la conspiration de Cellamare

Le 8 décembre 1718 est découverte la conspiration de Cellamare. Ambassadeur d'Espagne à la cour de France, le duc Antonio de Cellamare projetait, avec la complicité du duc du Maine, fils naturel de feu Louis XIV, de renverser le Régent, Philippe d'Orléans, neveu de Louis XIV, et de transférer la régence au roi d'Espagne, Philippe V, petit-fils du même Louis XIV. La conspiration était téléguidée par le cardinal Giulio Alberoni, premier ministre de Philippe V.

Mais la conspiration est découverte par l'abbé Guillaume Dubois. Celui-ci est le ministre des Affaires étrangères du Régent Philippe d'Orléans. Cellamare s'enfuit sous un déguisement mais ses complices sont arrêtés. Les plus élevés en titre seront pardonnés (parmi eux le duc et la duchesse du Maine, le prince de Conti, le cardinal de Polignac,...), les autres exécutés ! Dubois obtient par ailleurs de Philippe V qu'il congédie Alberoni, lequel devra s'enfuir en Italie. Lui-même sera récompensé en 1721 par la barrette de cardinal, qui le hisse au niveau de ses prédécesseurs illustres Richelieu et Mazarin !

La France et l'Espagne en guerre

Le 9 janvier 1719, la France et l'Espagne entrent en guerre. Le conflit est la conséquence de la rivalité personnelle entre le roi Philippe V d'Espagne, petit-fils de Louis XIV, et le Régent de France Philippe d'Orléans. Le prétexte en est fourni par un faux-attentat contre la personne du Régent.

Le retour de la peste à Marseille

Le 25 mai 1720, un navire, le Grand-Saint-Antoine, entre dans le port de Marseille. Il ramène de Syrie un passager clandestin, le bacille de la peste. En quelques mois, la ville de Marseille va perdre la moitié de ses 100.000 habitants.

Parmi les secouristes s'illustrent l'évêque Henri-François-Xavier de Belsunce de Castelmoron et le chevalier Nicolas Roze...

Enquête sur le système Law

Le 26 janvier 1721, à Paris, une enquête est ouverte sur les opérations spéculatives du banquier John Law, à la demande des frères Pâris, jaloux de sa spectaculaire réussite. La montée du prix de ses actions ne correspond pas aux bénéfices escomptés de la mise en valeur de la Louisiane. Law a eu l'imprudence de mettre trop de billets en circulation. Il est ruiné et doit s'enfuir pour échapper au lynchage.

Les Fêtes galantes pleurent Watteau

Le 18 juillet 1721, le peintre Antoine Watteau s'éteint à Nogent-sur-Marne des suites d'une tuberculose...

Découverte de l'île de Pâques

Le 5 avril 1722, l'explorateur hollandais Jacob Roggeveen aborde une île isolée en plein Pacifique. Comme c'est le jour de Pâques, il la baptise île de Pâques (ses habitants l'appellent quant à eux Rapa Nui).

Les nouveaux-venus ne tardent pas à découvrir d'extraordinaires statues qui vont faire la célébrité de l'île : les moai. Certains scientifiques comme Jared Diamond y voient la malédiction qui a causé la ruine des premiers habitants...

Faillite du système de John Law

Le 17 octobre 1722, on brûle les billets de banque de John Law sur la place de l'Hôtel de Ville de Paris. C'est la faillite de la première introduction en France du papier-monnaie. Cette introduction était gagée sur l'exploitation de la Louisiane.

Création de la Bourse de Paris

Un arrêt royal donne naissance à la Bourse de Paris le 24 septembre 1724, soit un demi-siècle environ après ses homologues de Londres et Amsterdam... et 250 ans après la Bourse de Bruges.

Elle est installée dans l'hôtel de Nevers, rue Vivienne.

Le mariage polonais de Louis XV

Le 5 septembre 1725, surprenant mariage, le jeune roi Louis XV épouse la modeste et pieuse Marie Leszczynska...

Fleury Premier ministre de Louis XV

Le 11 juin 1726, André-Hercule de Fleury (73 ans) devient Premier ministre de Louis XV en remplacement du duc de Bourbon. L'ancien précepteur du jeune roi de France (16 ans) reçoit par la même occasion le chapeau de cardinal comme avant lui les Premiers ministres Richelieu, Mazarin et Dubois.

Il gouverne le pays avec sagesse jusqu'à sa mort, le 29 janvier 1743, à l'âge de 90 ans (cela fait de lui le plus vieux Premier ministre qu'ait eu la France)...

Déclaration d'indépendance des Corses

Le 30 janvier 1735, à Orezza, des insurgés corses tentent de s'émanciper de la tutelle de Gênes et publient une déclaration d'indépendance.

Leur action séduit et inspire les élites françaises et celles... des Treize Colonies anglaises qui deviendront plus tard indépendantes sous le nom des États-Unis!...

Mort de Stradivarius

Le 18 décembre 1737, le célèbre luthier Antonio Stradivarius meurt à Crémone, dans la vallée du Pô, à 93 ans.

Le secret du « Stradivarius »

Héritier d'une lignée de « facteurs » de violons, Antonio Stradivari, dont le nom a été latinisé en Stradivarius, a laissé derrière lui environ 1100 instruments de musique à la sonorité incomparable et encore jamais égalée. Il en reste environ 500 qui font le bonheur des virtuoses.

Le luthier a été formé dans l'atelier de la famille Amati. L'ancêtre Andrea aurait inventé le violon vers 1560 en développant une variante de la viole médiévale.

Le mystère demeure sur la perfection des violons de Crémone. On l'a attribuée au vernis ou à la forme de l'instrument. On l'a aussi attribuée à la qualité particulière du bois à l'époque du célèbre facteur. La dernière hypothèse en date vient d'un biochimiste texan : il incrimine un champignon local qui poussait sur le bois lors de son flottage sur les rivières de Lombardie et lui conférait après séchage d'exceptionnelles qualités vibratoires.

Apparition des « Quakers »

Le 24 mai 1738, le prêtre anglican John Wolsey sent son coeur « s'échauffer étrangement » au cours d'une réunion de prière. De cette expérience mystique va naître l'église méthodiste.

Fin de la guerre de Succession de Pologne

Le 18 novembre 1738, le traité de Vienne met fin à la guerre de la Succession de Pologne...

Avènement tumultueux de Marie-Thérèse

Le 20 octobre 1740, l'empereur Charles VI, héritier des Habsbourg, meurt en laissant la succession à sa fille aînée, Marie-Thérèse.

Son avènement est aussitôt contesté par les principaux souverains d'Europe. Mais la souveraine va faire front et va gagner ses galons de grand chef d'État au terme d'une longue guerre de Succession d'Autriche...

Charles-Albert de Bavière élu empereur

Charles-Albert de Wittelsbach, Prince Électeur de Bavière, conteste les droits héréditaires de Marie-Thérèse de Habsbourg sur les États d'Autriche, conquiert la haute Autriche et la Bohême, et, le 24 janvier 1742, se fait couronner empereur par la Diète de Francfort sous le nom de Charles VII avec le soutien des Français. Il va tout perdre au terme de la guerre de la Succession d'Autriche.

Les Autrichiens chassés de Silésie

Le 10 avril 1742, les troupes de l'impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg sont battues par l'armée prussienne de Frédéric II à Mollwitz. Elles doivent évacuer la Silésie. Le roi de Prusse s'empare de cette province sans y avoir aucun droit et en violation de toutes les traditions diplomatiques de l'Ancien Régime. C'est un précédent dont les régimes forts de l'époque contemporaine sauront se souvenir.

Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre

Le 15 mars 1744, Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre et relance la guerre de la Succession d'Autriche.

Bataille de Fontenoy

Le 11 mai 1745, à Fontenoy, dans le Hainaut belge, près de Tournai, le maréchal Maurice de Saxe bat l'armée anglo-hollandaise commandée par le duc de Cumberland. La bataille se déroule en présence - fait rarissime - du roi Louis XV et de son fils, le Dauphin (15 ans), futur père de Louis XVI...

Abolition des galères

Le 27 septembre 1748, une ordonnance du roi Louis XV abolit l'institution des galères et incorpore ces dernières dans la marine royale...

La Prusse triomphe au traité d'Aix-la-Chapelle

Le 18 octobre 1748, le traité d'Aix-la-Chapelle met fin à la guerre de Succession d'Autriche...

L'affaire de l'Hôpital général

Samedi 24 mai 1749, à six heures du matin, Mademoiselle Julie, de son vrai nom Catherine Huet, supérieure de la Salpêtrière à Paris, persuadée qu'elle va être arrêtée, quitte précipitamment l'établissement avec vingt de ses officières.

C'est le début de l'affaire de l'Hôpital général. Tissée d'émeutes et de rumeurs, elle durera huit ans et ébranlera le trône de Louis XV...

Naissance tumultueuse de l'Encyclopédie

Le 1er juillet 1751 paraît le premier volume de l'Encyclopédie, précédé du Discours préliminaire de d'Alembert.

C'est le début d'une aventure éditoriale sans précédent qui va bousculer les idées reçues en France et dans toute l'Europe. Beaucoup de penseurs et philosophes vont y être mêlés : Diderot, Voltaire, Rousseau, Helvétius... La marquise de Pompadour et le directeur de la Librairie Malesherbes lui apportent leur soutien...

Franklin invente le paratonnerre

Dans la nuit du 15 juin 1752, à Philadelphie (Pennsylvanie), Benjamin Franklin (46 ans) met à profit un violent orage pour lancer un cerf-volant de son invention et capter l'électricité atmosphérique.

Au péril de sa vie et avec une rare inconscience, le savant démontre ainsi la similitude entre l'électricité et la foudre. Bien plus tard, l'inventeur du paratonnerre prendra parti pour l'indépendance des États-Unis...

L'affaire Jumonville

Au milieu du XVIIIe siècle, les colons français de la Nouvelle-France ambitionnent de coloniser la vallée de l'Ohio, la «Belle Rivière». Ils érigent un fort, Fort-Duquesne, au milieu de la contrée. Irrités, les colons anglais de Virginie répliquent avec un autre fort à proximité immédiate : Fort Necessity.

Le commandant de Fort-Duquesne envoie l'un de ses adjoints, le sieur de Jumonville, en délégation auprès de l'officier virginien, un certain George Washington, en vue de le prier de quitter les terres du roi de France...

Destitution de Dupleix

Le 4 août 1754, Joseph Dupleix est destitué de sa charge de gouverneur des Indes par Godeheu de Zaimont, un dirigeant de la Compagnie des Indes orientales. Il avait, le premier, eu l’idée d’une implantation politique aux Indes mais ses alliances avec les princes locaux, ses dépenses et son faste avaient suscité des jalousies fatales à la cour de Versailles et l'irritation de son employeur, la Compagnie des Indes orientales.

Peu après, le 26 décembre 1754, alors que débute la guerre de Sept Ans, la France concède à son ennemie, l'Angleterre, le « traité Godeheu ». Les signataires conviennent à Madras que leurs compagnies de commerce s'interdiront désormais toute activité politique dans le sous-continent indien. En fait, l'Anglais Robert Clive va reprendre pour le compte de son pays la stratégie d'alliances avec les princes locaux qui avait si bien réussi à Dupleix.

À la signature du traité de Paris, en 1763, la France ne conserve plus aux Indes que cinq comptoirs : Chandernagor, Pondichéry, Karikal, Mahé et Yanaon. Ils seront restitués à l'Union indienne en 1954.

Exécution de Mandrin

Le 26 mai 1755, le contrebandier Louis Mandrin (30 ans) est roué vif à Valence (Dauphiné).

Le condamné subit d'abord la torture des brodequins : ses jambes sont écrasées entre deux planches en vue de lui faire avouer le nom de ses complices. Puis il est conduit à l'échafaud, sur la place du Présidial. Le bourreau brise ses membres à coups de barre. Enfin, il expose le condamné face au ciel sur une roue de carrosse...

Le Grand Dérangement des Acadiens

Le 28 juillet 1755, le lieutenant-gouverneur de Nouvelle-Écosse Charles Lawrence décide de déporter hors de sa colonie plusieurs milliers de paysans français.

Au siècle précédent, ces derniers s'étaient installés à la pointe orientale du Canada, sur une péninsule appelée Acadie. Elle avait été ensuite cédée à l'Angleterre en 1713, dans le cadre des traités d'Utrecht, et rebaptisée Nova Scotia ou Nouvelle-Écosse.

Les cajuns de Louisiane comptent parmi les descendants de ces malheureux Acadiens...

Tremblement de terre à Lisbonne

Le 1er novembre 1755, Lisbonne est détruite par un violent tremblement de terre...

« Renversement des alliances » et guerre de Sept Ans

Le 1er mai 1756, l'Autriche et la France signent un traité pour contrecarrer la montée en puissance de la Prusse et les visées de l'Angleterre. Cette alliance inédite va déboucher sur la guerre de Sept Ans (1756-1757). Se déroulant sur tous les continents, elle sera a posteriori considérée comme la première guerre mondiale !

Casanova s'évade des Plombs de Venise

Le 31 octobre 1756, Giovanni Jacopo Casanova (31 ans) s'évade des Plombs de Venise. C'est le début pour lui d'une longue vie d'aventurier mondain. Ses Mémoires posthumes recueilleront un très vif succès dès leur publication en 1826-1838.

Attentat de Damiens

Le 5 janvier 1757, le roi Louis XV se rend au chevet de sa fille Victoire, alitée. Il s'apprête à monter dans son carrosse, devant le château de Versailles, quand un homme se glisse entre les gardes et lui porte un coup entre les côtes avec un canif à lame de 8 cm. Le roi porte la main à sa blessure cependant que les gardes se saisissent de l'assassin, un déséquilibré du nom de Robert Damiens. Le premier chirurgien, La Martinière, sonde la blessure mais celle-ci se révèle heureusement superficielle, le roi ayant été protégé par d'épaisses couches de vêtements en soie.

Reste que cette tentative d'assassinat est punie d'une façon démesurée. Rien moins que le sort de Ravaillac, assassin d'Henri IV : la mort par écartèlement et le bûcher. À l'énoncé de la sentence, Damiens bougonne : « La journée sera rude » ! Ce supplice d'un autre temps, qui dure plusieurs heures, horrifie les esprits sensibles. Le roi, que ses sujets surnommaient naguère le Bien-Aimé, commence à devenir impopulaire...

Victoire anglaise à Plassey

Le 23 juin 1757, à Plassey, dans la région de Calcutta, une armée anglo-indienne financée par l'« East Indian Company » et placée sous le commandement du général Robert Clive affronte l'armée du nabab (souverain) du Bengale, Surajah Dowhla. L'offensive survient en pleine guerre de Sept Ans et les Français ne manquent pas de soutenir les Indiens.

Les Britanniques, avec 3.000 hommes et 8 canons, doivent faire face à 60.000 hommes et 50 canons ! Mais l'armée du nabab est disparate et mal entraînée, au surplus tiraillée par les zizanies entre les chefs bengalis, dont plusieurs ont été soudoyés par les Britanniques. Elle se disperse face à l'offensive audacieuse et déterminée des Britanniques, et en dépit de la bonne résistance de ses auxiliaires français !

Il appartiendra aux successeurs de Clive, parmi lesquels Richard Wellesley et son frère Arthur, duc de Wellington, d'achever la conquête du sous-continent indien. De la bataille de Plassey date donc la domination des Indes par les Britanniques.

Soubise vaincu à Rossbach

Le 5 novembre 1757, Frédéric II vainc, à Rossbach, en Saxe, les Français et les Autrichiens commandés par le maréchal de Soubise et le feld-maréchal Joseph Friedrich von Sachsen-Hildburghausen.

La manière dont le roi de Prusse a retourné en sa faveur une situation désespérée pendant la guerre de Sept Ans lui vaudra d'être appelé Frédéric le Grand...

Ouverture du British Museum

Le 15 janvier 1759, le British Museum ouvre ses portes au public dans un hôtel particulier de Londres. Riche des collections de sir Hans Sloane (1660-1753). C'est le premier grand musée de l'époque moderne. Ainsi que l'atteste son nom, il affiche d'emblée sa valeur de symbole national.

Assaut anglais contre Québec

Dans la nuit du 12 au 13 septembre 1759, les Anglais du général Wolfe donnent l'assaut aux troupes françaises au pied des fortifications de Québec, dans les plaines d'Abraham. Le lendemain mourra le marquis de Montcalm, dernier défenseur de la ville.

Mort de Montcalm et Wolfe

Le 14 septembre 1759, le marquis de Montcalm meurt en défendant la ville de Québec.

Il a été blessé la veille lors d'un assaut donné par les troupes anglaises du général James Wolfe, également tué au cours de la bataille. Celle-ci va livrer aux Anglais la capitale de la Nouvelle-France...

Bataille de Saint-Foye

Le 28 avril 1760, à Sainte-Foye, en Nouvelle-France, les Français repoussent une attaque anglaise et prennent une revanche aussi éclatante qu'inutile sur la bataille des plaines d'Abraham, qui avait vu la mort de Montcalm et la perte de la ville de Québec.

Capitulation de Montréal

Quelques mois après la chute de Québec aux mains des Anglais, le chevalier de Lévis remporte le 28 avril 1760 une spectaculaire victoire à Sainte-Foye, près de Québec, mais ne peut empêcher Montréal, dernière ville française du Canada, d'être à son tour assiégée par trois armées ennemies d'un total de 11.000 hommes.

Il sollicite du gouverneur de Vaudreuil la permission de tenter une sortie avec ses 2.400 hommes, pour l'honneur. Mais le gouverneur juge toute résistance inutile, attendant seulement des assiégeants qu'ils garantissent l'intégrité physique des habitants et leur droit de pratiquer la religion catholique (à son retour en France, cette capitulation sans gloire lui vaudra d'être enfermé à la Bastille).

Les Anglais l'acceptent mais comme ils refusent par ailleurs aux défenseurs de la ville les honneurs de la guerre, le chevalier de Lévis ordonne à ses troupes de « brûler leurs drapeaux pour se soustraire à la dure condition de les remettre aux ennemis » dans la nuit qui précède la reddition. Celle-ci est signée le 8 septembre 1760.

La minute d'Hérodote :

Richard Fremder vous raconte la chute de Montréal et les aventures du chevalier de Lévis :
Écouter :

Les Afghans écrasent les Indiens à Panipat

Le 14 janvier 1761, une grande bataille a lieu à Panipat, près de Delhi (Inde), en un lieu célèbre où s'affrontent régulièrement les peuples de l'Asie du Sud...

Lally-Tollendal capitule à Pondichéry

Le 16 janvier 1761, Lally-Tollendal capitule à Pondichéry pendant la guerre de Sept Ans. La France, défaite sur tous les fronts, perd à l'issue du conflit ses plus belles colonies. Pour l'Angleterre s'ouvre le début d'un exceptionnel destin.

Condamnation de Jean Calas

Le 9 mars 1762, Jean Calas est condamné à mort par le Parlement de Toulouse. Il est roué vif, étranglé et brûlé sur la place Saint-Georges le lendemain.

Le «philosophe» Voltaire, lui-même déjà âgé à ce moment-là de 67 ans, va se saisir de ce fait divers tragique pour mettre à nu les malfaçons de la justice française...

Supplice de Calas

Le 10 mars 1762, Jean Calas est roué vif, étranglé et brûlé sur la place Saint-Georges, à Toulouse.

Avènement de Catherine II

Le 9 juillet 1762, trois régiments de la garde du tsar Pierre III se révoltent contre leur maître et prêtent serment de fidélité à son épouse, Catherine, «pour la défense de la foi orthodoxe et pour la gloire de la Russie».

Leur révolte est animée par le propre amant de la reine, Grégoire Orlov...

La France renonce au Québec

Le 10 février 1763, par le traité de Paris, la France met fin à la guerre de Sept Ans avec l'Angleterre, l'Espagne et le Portugal.

Négocié pour le compte de Louis XV par le duc de Choiseul, le traité se solde par la perte de la Nouvelle-France (aussitôt rebaptisée « The Province of Quebec »), de la Louisiane et de la plus grande partie des possessions françaises aux Indes à l'exception des comptoirs de Pondichéry, Chandernagor, Yanaon, Karikal et Mahé...

Paix d'Hubertsbourg

Le 15 février 1763, la Prusse et l'Autriche font la paix à Hubertsbourg, en Saxe.

Rio de Janeiro détrône Bahia

Le 31 août 1763, Rio de Janeiro devient la nouvelle capitale du Brésil colonial, détrônant Salvador de Bahia. Ce transfert consacre la montée en puissance du Brésil méridional, fort de son climat tempéré, de ses ressources caféières et surtout minières...

La bête du Gévaudan

Le 30 juin 1764, sur les rudes plateaux du haut Vivarais (au sud du Massif Central), Jeanne Boulet, une petite bergère de 14 ans, meurt victime d'une « bête féroce », selon le curé qui l'enterre. À partir de là, les agressions de jeunes bergers vont se multiplier en dépit de grandes battues.

La psychose se répand dans cette région appelée Gévaudan, qui correspond à l'actuel département de la Lozère. La mystérieuse « bête du Gévaudan » fait même parler d'elle à la cour du roi Louis XV, à Versailles. On lui attribuera au total 80 à 100 décès.

D'après l'historien Jean-Marc Moriceau, cité par Pèlerin Magazine, il s'agirait en fait de trois loups de grande taille... Et l'historien de souligner que les attaques de jeunes gardiens de troupeaux par les loups étaient relativement fréquentes dans les campagnes de l'Ancien Régime. Le Petit Chaperon rouge n'est pas seulement un conte...

Les Jésuites chassés de France

Le 26 novembre 1764, les Jésuites sont chassés de France après l'avoir été du Portugal.

La Lorraine devient française

Le 23 février 1766, Stanislas Leszczynski est brûlé vif dans son château de Lunéville pour s'être endormi trop près de la cheminée...

Exécution du chevalier de la Barre

Le chevalier de la Barre, exécuté à Abbeville le 1er juillet 1766, à 19 ans, est victime d’un conflit entre clans rivaux dans sa ville et de malentendus au sommet de l’État. L’affaire débute un an plus tôt quand on découvre que la statue du Christ, sur le pont neuf d’Abbeville, a été tailladée.

L’enquête est menée par un lieutenant qui en veut personnellement à la famille de la Barre, du fait que la tante du chevalier a autrefois repoussé ses avances.

Elle aboutit à l’inculpation du jeune homme auquel on reproche aussi d’avoir chanté des chansons irréligieuses et de ne pas s’être découvert devant une procession du Saint Sacrement. La découverte chez lui du Dictionnaire philosophique de Voltaire vient aggraver son cas.

Le Parlement de Paris est saisi de l’affaire. Comme les magistrats ont trois ans plus tôt obtenu l’expulsion des Jésuites de France, ils ont besoin de se refaire une réputation de «bons chrétiens» et n’hésitent pas à condamner à mort le chevalier. Ils espèrent toutefois que le roi Louis XV usera de la grâce. Mais celui-ci, malgré les supplications de l’évêque d’Amiens, s’y refuse.

Aigri par l’attentat de Damiens, il estime qu’il ne saurait épargné l’auteur d’un attentat contre le Christ dès lors qu’il n’a pas épargné l’auteur d’un attentat contre lui-même.

Confédération de Bar

Le 29 février 1768, les patriotes polonais que menace la Russie se regroupent dans la confédération de Bar.

Bougainville découvre les « bons sauvages » de Tahiti

Le 6 avril 1768, l'explorateur Louis-Antoine de Bougainville, à bord de la Boudeuse jette l'ancre à Tahiti. Le récit qu'il tire de son séjour dans cette île du bout du monde va nourrir en Europe, jusqu'à nos jours, le mythe du « bon sauvage ».

Choiseul achète la Corse à Gênes

Le 15 mai 1768, à l'initiative du ministre Choiseul, le roi Louis XV achète la Corse à la République de Gênes. Celle-ci est trop heureuse de se débarrasser d'une île en permanence insoumise. Le chef de la résistance corse, Pasquale Paoli, est vaincu le 9 mai de l'année suivante par les Français. Quelques semaines plus tard, une certaine Laetitia Bonaparte donne le jour à un petit Napoleone.

La France soumet la Corse

Le 9 mai 1769, la bataille de Ponte-Novo livre la Corse à la France (certaines sources datent la bataille du 8 mai 1769) et met fin à une « Guerre de quarante ans ». Le chef de l'insurrection, Pasquale Paoli, s'embarque pour l'exil...

Mariage de Louis et Marie-Antoinette

Le 16 mai 1770, la petite Marie-Antoinette, fille de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, épouse Louis, petit-fils du roi de France Louis XV...

Louis XV exile les parlementaires

Le 20 janvier 1771, dans la nuit, le roi Louis XV et son garde des sceaux Maupeou font arrêter et exiler cent trente magistrats du Parlement de Paris.

Maupeou abolit les Parlements coupables de vénalité, forme un nouveau Parlement avec des magistrats dociles et par un édit révolutionnaire, il supprime la vénalité des offices et introduit l'égalité de tous les sujets devant la justice... Mais ces mesures tardives ne font qu'aggraver l'impopularité du roi vieillissant, entouré de ses maîtresses et impuissant tant à l'intérieur qu'à l'extérieur...

La justice du roi se fait révolutionnaire

Le 23 février 1771, quelques semaines après avoir exilé les parlementaires, le roi Louis XV réforme le système judiciaire en publiant un édit révolutionnaire préparé par le chancelier Maupeou.

Il abolit en particulier la vénalité des charges. Mais cette réforme ambitieuse n'aura pas de suite, le successeur de Louis XV n'ayant d'autre hâte que de rappeler les parlementaires et de les rétablir dans leurs privilèges...

Premier partage de la Pologne

Le 17 février 1772, sur une suggestion du roi de Prusse Frédéric II, celui-ci s'entend avec la tsarine Catherine II et l'archiduchesse d'Autriche Marie-Thérèse pour enlever à la Pologne un tiers de son territoire. L'accord est confirmé le 25 juillet suivant par le traité de Saint-Pétersbourg. Il s'agit de fait d'un acte de brigandage sans guère de précédent dans l'Europe moderne, à rebours de l'esprit des Lumières. Les révolutionnaires français vont s'en prévaloir pour annexer vingt ans plus tard la Belgique et d'autres pays voisins du leur.

Clément XIV dissout la Compagnie de Jésus

Le 21 juillet 1773, le pape Clément XIV se rend aux arguments des cardinaux français et espagnols qui l'ont élu et par le bref Dominus ac Redemtor, prononce la dissolution de la Compagnie de Jésus. Les Jésuites, très actifs dans le domaine de l'éducation, avaient été précédemment chassés des grands pays catholiques (Portugal, Espagne, France, Autriche) où ils faisaient obstacle aux philosophes des« Lumières » mais aussi aux propriétaires des colonies. Leur compagnie renaîtra de ses cendres, plus active que jamais, après la tourmente révolutionnaire, sous le pontificat de Grégoire XVI.

« Tea-Party » à Boston

Le 16 décembre 1773 a lieu la « Tea-party » de Boston. En guise de protestation contre une décision arbitraire du gouvernement de Londres, le colon Samuel Adams et quelques amis déguisés en Indiens montent sur un vaisseau à l'ancre et jettent sa cargaison de thé à l'eau. Le roi George III réagit en promulguant cinq « lois intolérables ». Ce sera le début de la guerre d'indépendance américaine...

Mort de Louis XV

Le 10 mai 1774, le roi Louis XV, surnommé dans sa jeunesse le Bien-Aimé, meurt à 69 ans au milieu de l'opprobre générale, après avoir régné plus d'un demi-siècle.Ses deux fils l'ayant précédé dans la mort, c'est à son petit-fils de 20 ans, le duc de Berry, que revient le trône sous le nom de Louis XVI.

Le nouveau roi de France est le troisième fils du Dauphin Louis et de Marie-Josèphe de Saxe. C'est un garçon cultivé et intelligent mais doux et maladivement timide. La mort prématurée de ses deux aînés en a fait l'héritier de la couronne sans y avoir été préparé. Sa vie conjugale ne lui apporte guère de satisfaction depuis son mariage avec l'archiduchesse Marie-Antoinette, quatre ans plus tôt.

Acte de Québec

Le 22 juin 1774, Londres promulgue l'Acte de Québec (Quebec Act) et remet en vigueur les lois françaises dans la « Belle Province ». Le gouvernement anglais veut de cette façon s'allier les élites québécoises face à l'insurrection des Treize colonies (les futurs États-Unis).

C'est ainsi que les habitants de l'ex-Nouvelle-France retrouvent le droit de pratiquer leur langue et leur religion, leurs lois civiles, leur système seigneurial et obtiennent un siège au Conseil du Canada. Leur territoire est même quadruplé par adjonction de terres vierges.

Comprenant qu'ils n'ont plus rien à attendre de la France, les Québécois renoncent à se rebeller sans pour autant prendre l'uniforme anglais.

En 1791, un Acte constitutionnel permet aux francophones de participer à l'administration de leur province. Mais leurs rapports avec la Couronne britannique vont se dégrader au XIXe siècle.

Echauffourée de Lexington

Le 19 avril 1775, un détachement anglais tombe dans une embuscade à Lexington, au Massachusetts, tandis qu'il allait détruire un dépôt d'armes. Cette échauffourée marque le début de la guerre d'Indépendance...

Patriots'Day

Tous les troisièmes lundis d'avril, les Américains commémorent le Patriots' Day (Jour des patriotes) en souvenir de l'échauffourée de Lexington.

Ne pas confondre ce jour de commémoration avec le Patriot Day qui rappelle tous les 11 septembre, depuis 2002, les attentats du World Trade Center et du Pentagone.

Thomas Paine publie Common Sense

Le 10 janvier 1776, Thomas Paine publie un pamphlet, Common Sense, où il appelle ses concitoyens des Treize Colonies anglaises d'Amérique du nord à s'unir dans une grande nation libérée des servitudes et de la monarchie.

«Un seul honnête homme est plus précieux à la société et au regard de Dieu que tous les bandits couronnés qui ont jamais existé», écrit-il en guise de profession de foi républicaine. L'ouvrage se vend à 100.000 exemplaires.

Un succès fabuleux, prémonitoire de la Déclaration d'indépendance du 4 juillet suivant.

La Richesse des Nations

Le 9 mars 1776 est publié à Glasgow, en Écosse, un ouvrage d'apparence aride, Recherches sur la Nature et les Causes de la Richesse des Nations (en abrégé La Richesse des Nations).

Son auteur, Adam Smith, est lui-même un vieux garçon de 53 ans aux moeurs austères, ancien professeur de philosophie morale de l'Université de Glasgow, déjà connu comme l'auteur d'une aussi volumineuse Théorie des sentiments moraux (1759). Avec ces deux ouvrages, il est considéré comme le père de l'économie politique et du libéralisme.

Le renvoi de Turgot

Le 12 mai 1776, le roi Louis XVI renvoie son ministre réformateur, Anne Turgot, sous la pression de la Cour et des privilégiés.

À son entrée au gouvernement, deux ans plus tôt, cet économiste brillant et généreux a découvert la situation catastrophique des finances publiques.

Pour éviter la banqueroute, il taille dans les dépenses de la Maison du roi et engage des réformes audacieuses pour faire rentrer les impôts et libérer l'économie des entraves administratives...

Fondation de San Francisco

Le 29 juin 1776, des Pères franciscains célèbrent la messe au fond d'une magnifique baie de la côte californienne. C'est l'acte de naissance de la ville de San Francisco...

« Independence Day »

Le 4 juillet 1776, à Philadelphie, où ils sont réunis en congrès (en anglais, « Convention »), des représentants des Treize Colonies anglaises d'Amérique du nord proclament leur indépendance dans l'enthousiasme. Cette proclamation est dite unilatérale car elle n'est pas reconnue par la métropole. Elle va déboucher sur une guerre mettant aux prises les Insurgents, minoritaires, et les troupes anglaises renforcées par les colons loyalistes...

La « Declaration of independence » commence par ces mots : « Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur... ». L'anniversaire de sa proclamation est fête nationale aux États-Unis. Ce jour est chômé et donne lieu à des feux d'artifice et des festivités de toutes sortes...

Fête nationale

L'anniversaire de la Déclaration unilatérale d'indépendance est fête nationale aux États-Unis. Ce jour est chômé et donne lieu à des feux d'artifice et des festivités de toutes sortes...

Cook appareille pour les mers du Sud

Le 26 août 1776, James Cook quitte le port de Plymouth à bord de l'Endeavour pour une longue et remarquable exploration des mers australes.

Victoire d'estime à Saratoga

Le 17 octobre 1777, les insurgés (ou Insurgents) des Treize Colonies anglaises d'Amérique du nord remportent leur première victoire à Saratoga, dans la vallée sauvage de l'Hudson, au coeur de l'État actuel de New York.

L'effet psychologique de cette modeste bataille est immense en Amérique comme en Europe (de ce point de vue, Saratoga est aux Américains ce que sera Valmy pour les révolutionnaires français)...

Cook découvre l'archipel des Hawaii

Le 18 janvier 1778, James Cook découvre l'archipel des Hawaii. Il sera tué par des indigènes au moment de revenir vers l'Angleterre.

Louis XVI traite avec les insurgés américains

Le 6 février 1778, le comte de Vergennes, ministre des affaires étrangères de Louis XVI, signe un traité de commerce avec Benjamin Franklin, qui représente à Paris les Insurgents des Treize Colonies anglaises d'Amérique. Ce traité consacre la reconnaissance par la France des nouveaux États-Unis d'Amérique et leur ouvre les ports du pays. Un deuxième traité, signé le même jour, promet aux Américains une aide de la France dans la lutte contre la couronne anglaise.

L'Espagne et la Hollande, qui ont aussi une revanche à prendre sur l'Angleterre, apportent également leur soutien aux Patriotes de George Washington. Grâce à la flotte française, aux volontaires de La Fayette et au corps expéditionnaire de Rochambeau, les insurgés se trouveront en situation de vaincre l'Angleterre.

James Cook meurt sous les coups des Hawaïens

Le 14 février 1779, l'explorateur James Cook, victime d'un malentendu, est tué et dévoré par des Hawaïens...

Avènement de Joseph II à Vienne

À la mort de Marie-Thérèse, le 29 novembre 1780, son fils aîné Joseph II de Habsbourg-Lorraine hérite de son pouvoir sur les États autrichiens. Il réforme sans attendre les États autrichiens. C'est l'« Aufklärung », l'équivalent allemand des Lumières...

Bataille de la baie de Chesapeake

Arrivée le 30 août 1781, la flotte de l'amiral François de Grasse débarque des soldats et des renforts, dans la baie de Chesapeake, sur la côte de Virginie, à l'attention des insurgents américains et de leurs alliés français.

Elle est surprise par la flotte anglaise des amiraux Thomas Graves et Samuel Hood. Ceux-ci l'invitent à gagner le large pour un affrontement dans les règles. Sans se faire prier, le 5 septembre 1781, le comte de Grasse déborde la Royal Navy et canonne les mâts des navires. Puis il rompt le combat et file vers le grand large.

Les Anglais se lancent à sa poursuite avant de se rabattre vers New York pour des réparations. La flotte française peut revenir dans la baie de Chesapeake afin d'empêcher tout débarquement de troupes anglaises.

Assiégé à Yorktown sans perspective de renforts, le général anglais Charles Cornwallis va se rendre aux troupes franco-américaines de George Washington. Les Anglais reconnaîtront en de Grasse le seul adversaire qui ait infligé une défaite à la Navy en deux siècles.

Victoire des Insurgents à Yorktown

Le 19 octobre 1781, à Yorktown, les insurgés américains battent le général anglais Cornwallis, grâce à l'appui de la flotte française, conduite par l'amiral de Grasse...

Première montgolfière (sans passager)

Le 4 juin 1783 s'envole la première montgolfière (sans passager à bord). À Annonay, près de leur papeterie, les frères Montgolfier réussissent pour la première fois à faire voler un objet fabriqué de main d'homme. L'heure des vols habités est proche.

Éruption dramatique du Laki

Le 8 juin 1783, le volcan islandais Laki entre en éruption. Les conséquences pour toute l'Europe en sont dramatiques...

Les États-Unis indépendants

Le 3 septembre 1783, un traité signé à Versailles consacre l'indépendance des Treize Colonies anglaises d'Amérique du Nord...

Montgolfier lâche un ballon à air chaud

Le 19 septembre 1783, Étienne de Montgolfier lâche un ballon à air chaud à Versailles, en présence du roi Louis XVI et devant une foule considérable. Il va renouveler l'expérience le 21 novembre de la même année avec cette fois des passagers humains.

Premier voyage en montgolfière

Le 21 novembre 1783, Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlandes s'envolent à bord d'une montgolfière...

Pitt le Jeune devient Premier ministre

Le 18 décembre 1783, à Londres, le roi George III appelle à la tête du gouvernement un jeune homme de 24 ans, William Pitt the Younger (le Plus Jeune), ou le Second Pitt...

Première du Mariage de Figaro

Le 27 avril 1784, a lieu à la Comédie-Française, à Paris, la première du Mariage de Figaro de Beaumarchais. La pièce recueille un succès d'autant plus grand que le roi Louis XVI a tenté de la faire interdire.

L'Affaire du collier de la Reine

Le 25 janvier 1785, le prince-cardinal de Rohan reçoit une somptueuse rivière de diamants qu'il destine à la reine Marie-Antoinette. Mais le fringant cardinal se laisse gruger par des escrocs de haut vol.

Le scandale va retomber sur la reine de France bien malgré elle et ruiner sa réputation de femme honnête...

Voyage sans retour pour Lapérouse

Le 1er août 1785, deux frégates baptisées La Boussole et L'Astrolabe appareillent de Brest pour un voyage d'exploration de quatre ans autour du globe sous le commandement du comte Jean-François de Galaup de Lapérouse (ou La Pérouse). Celui-ci a reçu son commandement du maréchal de Castries, ministre de la Marine de Louis XVI, et du chevalier de Fleurieu, directeur des ports et arsenaux.

L'épopée s'achèvera tragiquement sur l'îlot de Vanikoro...

Première ascension du Mont Blanc

Le 7 août 1786, le médecin Michel Paccard (29 ans), passionné de botanique, entreprend avec Jacques Balmat (24 ans), son accompagnateur, la première ascension du Mont Blanc (le point culminant des Alpes - 4809 mètres - appartient à ce moment-là au royaume de Piémont-Sardaigne comme l'ensemble de la Savoie).

Les deux hommes mettront deux jours à réaliser l'ascension, inventant sans le savoir une discipline promise à un prodigieux succès : l'alpinisme. Leur statue trône en bonne place sur la principale place de Chamonix.

Nul n'avait encore songé à escalader le Mont Blanc, qualifié de montagne maudite par les Savoyards, jusqu'à ce qu'un jeune étudiant genevois, Horace Bénédict de Saussure, découvre en 1760 le village de Chamonix, à ses pieds, et se laisse séduire par les sommets. À 46 ans, devenu un savant et un notable, il offre une prime aux premiers hommes qui vaincraient le Mont Blanc. Lui-même attendra un an avant de réaliser le rêve de sa vie, avec 18 guides dont Balmat, chargés d'instruments scientifiques.

Convention à Philadelphie

Le 25 mai 1787, peu après la fin de la guerre d'Indépendance qui a chassé les Anglais de leurs treize colonies d'Amérique, uneConvention s'ouvre à Philadelphie. Les représentants des treize nouveaux États se réunissent pour se donner une Constitution fédérale. Malgré leur désir d'autonomie, les États comprennent la nécessité de resserrer leurs liens mais il leur faudra quatre ans pour aboutir.

Une Constitution pour les États-Unis

La Constitution des États-Unis d'Amérique est publiée le 17 septembre 1787, soit 4 ans après l'indépendance du pays, par le Congrès (en anglais « Convention ») de Philadelphie.

Ce texte magistral et concis (70 alinéas) est inspiré par les analyses politiques d'Alexander Hamilton (Federalist Papers) et les thèses du philosophe anglais John Locke et de son homologue français Montesquieu sur la séparation des pouvoirs (L'Esprit des Lois, 1748).

Complétée le 15 décembre 1791 par les dix amendements de la Déclaration des Droits (en anglais Bill of Rights), la Constitution est toujours en application deux siècles plus tard, preuve de remarquables facultés d'adaptation au temps. C'est la plus ancienne des Constitutions actuelles...

Don Giovanni triomphe à Prague

La première représentation de Don Giovanni a lieu le 29 octobre 1787 à Prague sous la direction de Mozart lui-même. Parmi les spectateurs se tient un certain Casanova...

Premiers immigrants en Australie

Les premiers colons européens débarquent en Australie, non loin de Botany Bay. Il s'agit de « convicts », autrement dit de petits délinquants.

L'anniversaire de l'arrivée de cette « First Fleet » (la Première Flotte) est devenu la fête nationale du pays...

L'abbé Grégoire fonde la « Société des Amis des Noirs »

Le 19 février 1788, l'abbé Henri Grégoire fonde avec quelques nobles libéraux, comme les marquis de Mirabeau, de Lafayette et de Condorcet, la « Société des Amis des Noirs ». Elle prône l'abolition de l'esclavage dans les colonies.

Lamoignon réforme la justice

Le 8 mai 1788, sous le règne de Louis XVI, le garde des sceaux Chrétien-François II de Lamoignon et le contrôleur général des finances Étienne Charles Loménie de Brienne tentent une ambitieuse tentative de réforme de la justice.

À leur initiative, le Parlement se réunit en séance plénière en présence du roi. Au cours de ce lit de justice, Louis XVI enlève aux parlementaires leur droit de remontrance et confie le droit d'enregistrement à une cour plénière. Il rapproche aussi la justice des plaignants en créant 47 tribunaux dits de grands bailliages et abolit la question préalable (la torture).

Cette réforme trop tardive ne sauvera pas la monarchie. Elle n'en témoigne pas moins de l'esprit libéral des membres du gouvernement.

Journée des tuiles à Grenoble

Le 7 juin 1788, les habitants de Grenoble, dans les Alpes, défient les troupes du roi. Juchés sur les toits de leurs maisons, ils jettent des tuiles du toit de leurs maisons sur les soldats qui avaient reçu l'ordre de disperser les parlementaires de la province...

Manifestation sanglante devant la manufacture Réveillon

Paris, 27 et 28 avril 1789. Dans le faubourg Saint-Antoine, à l’ombre de la Bastille, des ouvriers et des désoeuvrés investissent la fabrique de papiers peints Réveillon et la mettent au pillage. La troupe intervient et réprime la manifestation dans le sang. Une semaine plus tard, les états généraux se réunissent à Versailles. La Révolution française commence...

Mutinerie à bord du Bounty

Le 28 avril 1789, au large de Tahiti, une mutinerie se produit à bord du Bounty. Elle oppose le commandant du navire, William Bligh, à ses hommes conduits par l'officier Fletcher Christian. Une partie des mutins trouvera refuge sur l'atoll de Pitcairn...

Ouverture des états généraux

Le 5 mai 1789, le roi Louis XVI ouvre les états généraux à Versailles en compagnie de son ministre Jacques Necker...

Les états généraux deviennent Assemblée nationale

Le 17 juin 1789, à Versailles, le tiers état et quelques représentants du clergé aux état généraux se proclament Assemblée nationale sur une suggestion de l'abbé Sieyès et décident d'élaborer une Constitution pour la France...

Le serment du jeu de paume

Le 20 juin 1789, les députés des états généraux, après s'être proclamés Assemblée nationale, se retrouvent dans une salle de Versailles, au Jeu de Paume, où ils jurent sous la présidence de Bailly, « de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l'exigeraient, jusqu'à ce que la constitution du royaume fût établie et affermie par des fondements solides ».

Épopée révolutionnaire

Le peintre Louis David a réalisé une composition dramatique autour de cet événement. On voit ci-dessus, au centre, l'abbé Grégoire réunir par les épaules le moine chartreux Dom Gerle, élu de Riom, et le pasteur protestant Rabaut-Saint-Étienne. Derrière le trio, Bailly, président de l'Assemblée, lit le texte du serment...

Renvoi de Necker

Le 11 juillet 1789, le roi Louis XVI renvoie Necker. Son ministre s'est acquis une grande popularité payée de quelques distributions de secours aux Parisiens et son renvoi provoque dans la capitale un début d'agitation qui mènera à la prise de la Bastille.

La prise de la Bastille

Le 14 juillet 1789, la Bastille est prise d'assaut par des Parisiens. Sous le commandement de deux officiers, Élie et Hulin, les émeutiers s'emparent de la prison et massacrent le gouverneur de Launay.

Le prévôt des marchands, de Flesselles, compte aussi parmi les victimes de cette première journée révolutionnaire. Deux jours plus tard, l'entrepreneur Palloy se voit confier la démolition de la vieille forteresse cependant que l'astronome et député Bailly devient maire de la Commune insurrectionnelle de Paris...

Abolition des droits féodaux

Dans la nuit du 4 août 1789, les députés de l'Assemblée nationale constituante, dans un bel élan d'unanimité, proclament l'abolition des droits féodaux...

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen

La « Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen » est adoptée par l'Assemblée Constituante du 20 au 26 août 1789...

Naissance de la droite et de la gauche

Le 11 septembre 1789, les députés de l'Assemblée constituante, réunis pour délibérer sur le droit de veto accordé au roi Louis XVI, se répartissent spontanément de part et d'autre du président : à gauche, les opposants au veto, à droite les partisans du roi.

Cette pratique s'enracine lorsqu'à partir d'octobre 1789, les députés délibèrent dans la salle du Manège des Tuileries. Ceux qui sont hostiles à la Révolution ou soucieux de la contenir s'assoient sur le côté droit de la salle, par rapport au président de l'Assemblée (ce côté est dit le « côté de la reine »). Les autres, plus ou moins favorables à la Révolution, s'assoient à la gauche du président (le « côté du Palais-Royal »).

De cette répartition des députés français par affinités datent les clivages entre une droite (réputée conservatrice) et une gauche (réputée révolutionnaire ou réformiste) qui rythment aujourd'hui encore la vie politique dans toutes les démocraties.  

Les Parisiennes vont chercher le roi à Versailles

Le 5 octobre 1789, à Paris, quelques milliers de femmes mécontentes de la cherté de la vie et de la disette se rendent à Versailles auprès du roi Louis XVI. Des chômeurs sont de la partie ainsi que d'anciens combattants de la Bastille. Chacun brandit une arme improvisée, fourche ou pique.

L'Assemblée est envahie et une délégation de femmes se rend auprès du roi. Celui-ci les écoute et promet de ravitailler Paris.

Mais le lendemain, les grilles du château sont forcées et la foule se rue vers les appartements de la reine. Celle-ci s'enfuit et échappe de peu au massacre, mais plusieurs de ses gardes du corps sont tués. Le roi n'ose pas s'opposer par la force à la sédition et accepte de regagner Paris avec les émeutiers...

Les biens du clergé nationalisés

Le 10 octobre 1789, sur une proposition de Talleyrand, évêque d'Autun, l'Assemblée constituante décide de nationaliser les biens de l'Église de France.

Par cet expédient, elle compte remédier à la crise financière qui étrangle le royaume. En contrepartie de cette sécularisation de leurs biens, les ecclésiastiques reçoivent l'assurance d'être rémunérés par l'État....

Première « Fédération »

Le 29 novembre 1789, près de Valence, 12.000 gardes nationaux et les représentants des villages environnants célèbrent la première « Fédération ». C'est l'époque bénie de la première Révolution, avant que les contraintes financières, le sectarisme religieux et les égoïsmes des uns et des autres n'engagent le pays dans la voie de la Terreur et de la guerre.

Les Français découvrent la guillotine

Le 1er décembre 1789, le député Joseph Guillotin, docteur de son état, suggère à la tribune de l'Assemblée constituante que soit introduite l'égalité de tous les citoyens devant le juge.

« Les délits du même genre seront punis par le même genre de peine, quels que soient le rang et l'état du coupable, écrit-il dans son projet de loi. Dans tous les cas où la loi prononcera la peine de mort, le supplice sera le même (décapitation), et l'exécution se fera par un simple mécanisme ».

Sa proposition va déboucher sur une machine qui connaîtra très vite une immense notoriété : la guillotine...

Premiers assignats

Le 14 décembre 1789, deux mois après avoir nationalisé les biens du clergé français, l'Assemblée constituante crée les premiers assignats. Il s'agit dans un premier temps de bons échangeables contre une fraction des biens nationalisés. Du fait du laxisme des dirigeants politiques, ils vont se transformer rapidement en « monnaie de singe » (sans aucune valeur).

Pierre de Marivaux

Naissance le 4 février 1688 à Riom (France)
Décès le 12 février 1763 à Paris (France)

Charles-Louis de Montesquieu

Naissance le 18 janvier 1689 à La Brède (Guyenne, France)
Décès le 10 février 1755 à Paris

François Quesnay

Naissance le 4 juin 1694 à Méré
Décès le 16 décembre 1774 à Versailles

Voltaire

Naissance le 21 novembre 1694 à Paris
Décès le 30 mai 1778 à Paris

Joseph Dupleix

Naissance le 1er janvier 1697 à Landrecies (Nord, France)
Décès le 10 novembre 1763 à Paris

Sebastião Pombal

Naissance le 13 mai 1699 à Lisbonne (Portugal)
Décès le 8 mai 1782 à Pombal (Portugal)

Marie Leszczynska

Naissance le 23 juin 1703 à Trzebnica (Silésie) (Pologne)
Décès le 24 juin 1768 à Versailles

François Boucher

Naissance le 29 septembre 1703 à Paris
Décès le 30 mai 1770 à Paris

Benjamin Franklin

Naissance le 17 janvier 1706 à Boston (Massachusets)
Décès le 17 avril 1790 à Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis)

Émilie du Châtelet

Naissance le 17 décembre 1706 à Paris
Décès le 10 septembre 1749 à Lunéville

Carl Linné

Naissance le 23 mai 1707 à Räshult (Suède)
Décès le 10 janvier 1778 à Uppsala (Suède)

Georges-Louis Buffon

Naissance le 7 septembre 1707 à Montbard
Décès le 15 avril 1788 à Paris

Louis XV

Naissance le 15 février 1710 à Versailles
Décès le 10 mai 1774 à Versailles

Qianlong

Naissance le 25 septembre 1711(Chine)
Décès le 7 février 1799(Chine)

Frédéric II de Hohenzollern

Naissance le 24 janvier 1712 à Berlin (Prusse, Allemagne)
Décès le 17 août 1786 à Sans-Souci, Potsdam (Prusse, Allemagne)

Louis-Joseph de Montcalm

Naissance le 28 février 1712 à Nîmes
Décès le 14 septembre 1759 à Québec (Nouvelle-France)

Jean-Jacques Rousseau

Naissance le 28 juin 1712 à Genève (Suisse)
Décès le 2 juillet 1778 à Ermenonville

Charles-Michel Lespée, dit Abbé de l'Épée

Naissance le 24 novembre 1712 à Versailles
Décès le 23 décembre 1789 à Paris

Denis Diderot

Naissance le 5 octobre 1713 à Langres
Décès le 31 janvier 1784 à Paris

Marie-Thérèse de Habsbourg

Naissance le 13 mai 1717 à Vienne (Autriche)
Décès le 29 novembre 1780 à Vienne (Autriche)

Chrétien Guillaume de Malesherbes

Naissance le 6 décembre 1721 à Paris
Décès le 22 avril 1794 à Paris

Mme de Pompadour

Naissance le 29 décembre 1721 à Paris
Décès le 15 avril 1764 à Versailles

Adam Smith

Naissance le 5 juin 1723 à Kirkcaldy (Écosse)
Décès le 17 juillet 1790 à Édimbourg (Écosse)

Jacques Casanova

Naissance le 2 avril 1725 à Venise (Italie)
Décès le 4 juin 1798 à Vienne (Autriche)

Nicolas Cugnot

Naissance le 25 septembre 1725 à Void (Meuse, France)
Décès le 2 octobre 1804 à Paris

Robert Clive

Naissance le 29 septembre 1725 à Styche (Irlande)
Décès le 22 novembre 1774 à Londres (Angleterre)

Anne Robert Turgot

Naissance le 10 mai 1727 à Paris
Décès le 18 mars 1781 à Paris

José Floridablanca

Naissance le 21 octobre 1728 à Murcie (Espagne)
Décès le 30 décembre 1808 à Séville (Espagne)

James Cook

Naissance le 27 octobre 1728 à Marton-in-Cleveland (Yorkshire, Angleterre)
Décès le 14 février 1779 à Hawaï (Océan Pacifique)

Catherine II

Naissance le 2 mai 1729 à Stettin (Prusse)
Décès le 17 novembre 1796 à Saint-Pétersbourg (Russie)

Pierre de Suffren de Saint-Tropez

Naissance le 17 juillet 1729 à Saint-Cannat (Provence, France)
Décès le 8 décembre 1788 à Paris

Louis-Antoine Bougainville

Naissance le 11 novembre 1729 à Paris
Décès le 31 août 1811 à Paris

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais

Naissance le 24 janvier 1732 à Paris
Décès le 18 mai 1799 à Paris

Georges Washington

Naissance le 22 février 1732 à Pope's Creek (Virginie)
Décès le 14 décembre 1799 à Mount Vernon (Virginie, États-Unis)

Pierre Dupont de Nemours

Naissance le 14 décembre 1735 à Paris
Décès le 6 août 1817 à Euletherian Mills (Delaware, États-Unis)

Cesare Beccaria

Naissance le 15 mars 1738 à Milan (Italie)
Décès le 28 novembre 1794 à Milan (Italie)

Donatien de Sade

Naissance le 2 juin 1740 à Saint-Maurice
Décès le 2 décembre 1814 à Charenton

Pie VII

Naissance le 14 août 1740 à Cesena (Italie)
Décès le 20 août 1823 à Rome (Italie)

Jean-François de Galaup de Lapérouse

Naissance le 22 août 1741 à Le Guo, Albi
Décès le 1788 à Vanikoro (Océan Pacifique)

François Choderlos de Laclos

Naissance le 19 octobre 1741 à Amiens
Décès le 5 septembre 1803 à Tarente (Italie)

Jean-Paul Marat

Naissance le 24 mai 1743 à Boudry (Neuchâtel) (Suisse)
Décès le 13 juillet 1793 à Paris

Joseph Cagliostro

Naissance le 8 juin 1743 à Palerme (Italie)
Décès le 28 août 1795 à Rome (Italie)

Jeanne Bécu, comtesse du Barry

Naissance le 19 août 1743 à Vaucouleurs (Lorraine, France)
Décès le 8 décembre 1793 à Paris

Antoine-Laurent de Lavoisier

Naissance le 26 août 1743 à Paris
Décès le 8 mai 1794 à Paris

Marie Jean Antoine de Condorcet

Naissance le 17 septembre 1743 à Ribemont (Aisne, France)
Décès le 6 avril 1794 à Paris

Francisco de Goya

Naissance le 30 mars 1746 à Fuendetodos (Espagne)
Décès le 16 avril 1828 à Bordeaux

Dominique Vivant-Denon

Naissance le 4 janvier 1747 à Givry
Décès le 27 avril 1825 à Paris

Emmanuel Joseph Sieyès

Naissance le 3 mai 1748 à Fréjus
Décès le 20 juin 1836 à Paris

Olympe de Gouges

Naissance le 7 mai 1748 à Montauban
Décès le 3 novembre 1793 à Paris

Louis David

Naissance le 30 août 1748 à Paris
Décès le 29 décembre 1825 à Bruxelles (Belgique)

André Jeanbon Saint-André

Naissance le 25 février 1749 à Montauban (France)
Décès le 10 décembre 1813 à Mayence (Allemagne)

Honoré de Mirabeau

Naissance le 9 mars 1749 à château du Bignon
Décès le 2 avril 1791 à Paris

Johann Wolfgang Goethe

Naissance le 28 août 1749 à Francfort (Allemagne)
Décès le 22 mars 1832 à Weimar (Allemagne)

Lætizia Bonaparte

Naissance le 24 août 1750 à Ajaccio (Corse)
Décès le 2 février 1836 à Rome (Italie)

Henri Grégoire

Naissance le 4 décembre 1750 à Vého
Décès le 28 mai 1831 à Auteuil

Louis-Alexandre Berthier

Naissance le 20 février 1753 à Versailles
Décès le 1er juin 1815 à Bamberg (Allemagne)

Jean-Baptiste Kléber

Naissance le 9 mars 1753 à Strasbourg
Décès le 14 juin 1800 à Le Caire (Égypte)

Jean-Jacques Cambacérès

Naissance le 18 octobre 1753 à Montpellier
Décès le 8 mars 1824 à Paris

Charles Maurice de Talleyrand

Naissance le 13 février 1754 à Paris
Décès le 17 mai 1838 à Paris

Louis XVI

Naissance le 23 août 1754 à Versailles
Décès le 21 janvier 1793 à Paris

Anthelme Brillat-Savarin

Naissance le 1er avril 1755 à Belley (Ain, France)
Décès le 1er février 1826 à Paris

Élisabeth Vigée-Lebrun

Naissance le 16 avril 1755 à Paris
Décès le 30 mars 1842 à Paris

Axel von Fersen

Naissance le 4 septembre 1755 à Stockholm (Suède)
Décès le 20 juin 1810 à Stockholm (Suède)

Joseph-Dominique Louis, dit Baron Louis

Naissance le 13 novembre 1755 à Toul (France)
Décès le 26 août 1837 à Bry-sur-Marne (France)

Louis XVIII

Naissance le 17 novembre 1755 à Versailles
Décès le 16 septembre 1824 à Paris

François Fabre d'Églantine

Naissance le 28 décembre 1755 à Limoux
Décès le 5 avril 1794 à Paris

Wolfgang Theophilus Mozart

Naissance le 27 janvier 1756 à Salzbourg (Allemagne)
Décès le 5 décembre 1791 à Vienne (Autriche)

Alexander Hamilton

Naissance le 11 janvier 1757 à Nevis (Antilles britanniques)
Décès le 12 juillet 1804 à New York (États-Unis)

Gilbert de La Fayette

Naissance le 6 septembre 1757 à Chavagnac (Auvergne, France)
Décès le 20 mai 1834 à Paris

Charles X

Naissance le 9 octobre 1757 à Versailles
Décès le 6 novembre 1836 à Göritz (Slovénie)

Maximilien Robespierre

Naissance le 6 mai 1758 à Arras
Décès le 28 juillet 1794 à Paris

André Masséna

Naissance le 6 mai 1758 à Nice
Décès le 4 avril 1817 à Paris

Horatio Nelson

Naissance le 29 septembre 1758 à Burnham (Angleterre)
Décès le 21 octobre 1805 à Trafalgar (Espagne)

William Pitt le Jeune

Naissance le 28 mai 1759 à Hayes (Kent, Angleterre)
Décès le 23 janvier 1806 à Londres (Angleterre)

Georges Danton

Naissance le 26 octobre 1759 à Arcis-sur-Aube
Décès le 5 avril 1794 à Paris

Camille Desmoulins

Naissance le 2 mars 1760 à Guise-en-Thiérache
Décès le 5 avril 1794 à Paris

Claude Joseph Rouget de Lisle

Naissance le 10 mai 1760 à Lons-le-Saulnier
Décès le 26 juin 1836 à Choisy-le-Roi

Claude-Henri de Saint-Simon

Naissance le 17 octobre 1760 à Paris
Décès le 19 mai 1825 à Paris

Gracchus Babeuf

Naissance le 23 novembre 1760 à Saint-Quentin
Décès le 26 mai 1797 à Vendôme

François de Charette

Naissance le 17 avril 1763 à Couffé
Décès le 29 mars 1796 à Nantes

Marie-Josèphe-Rose de Tascher de la Pagerie

Naissance le 23 juin 1763 à Trois-Îlets (Martinique)
Décès le 29 mai 1814 à Rueil

Pierre de Villeneuve

Naissance le 31 décembre 1763 à Valensole
Décès le 22 avril 1806 à Rennes

Emmanuel de Grouchy

Naissance le 23 octobre 1766 à Villette
Décès le 29 mai 1847 à Paris

Jean-Baptiste Say

Naissance le 5 janvier 1767 à Lyon
Décès le 14 novembre 1832 à Paris

Andrew Jackson

Naissance le 15 mars 1767 à Waxhaw (Caroline du Sud)
Décès le 8 juin 1845 à Hermitage (Tennessee) (États-Unis)

Joachim Murat

Naissance le 25 mars 1767 à Labastide (Quercy, France)
Décès le 13 octobre 1815 à Pizzolo (Calabre, Italie)

Louis Antoine Saint-Just

Naissance le 25 août 1767 à Decize
Décès le 28 juillet 1794 à Paris

Louis Desaix

Naissance le 17 août 1768 à Riom
Décès le 14 juin 1800 à Marengo (Italie)

François-René de Chateaubriand

Naissance le 4 septembre 1768 à Saint-Malo
Décès le 4 juillet 1848 à Paris

Michel Ney

Naissance le 10 janvier 1769 à Sarrelouis
Décès le 7 décembre 1815 à Paris

Jean Lannes

Naissance le 11 avril 1769 à Lectoure
Décès le 31 mai 1809 à Vienne (Autriche)

Wellington

Naissance le 1er mai 1769 à Dublin (Irlande)
Décès le 14 décembre 1852 à Walmer (Kent, Angleterre)

Napoléon Bonaparte (Napoléon 1er)

Naissance le 15 août 1769 à Ajaccio (Corse, France)
Décès le 5 mai 1821 à Sainte-Hélène (Empire britannique)

Alexander von Humboldt

Naissance le 14 septembre 1769 à Berlin (Prusse, Allemagne)
Décès le 6 mai 1859 à Berlin (Prusse, Allemagne)

Louis-Nicolas Davout

Naissance le 10 mai 1770 à Annoux
Décès le 1er juin 1823 à Paris

Ludwig van Beethoven

Naissance le 16 décembre 1770 à Bonn (Allemagne)
Décès le 26 mars 1827 à Vienne (Autriche)

Georges Cadoudal

Naissance le 1er janvier 1771 à Brech
Décès le 25 juin 1804 à Paris

Charles Fourier

Naissance le 7 avril 1772 à Besançon
Décès le 10 octobre 1837 à Paris

David Ricardo

Naissance le 19 avril 1772 à Londres (Angleterre)
Décès le 11 septembre 1823(Angleterre)

Henri de La Rochejaquelein

Naissance le 30 août 1772 à Châtillon-sur-Sèvre
Décès le 28 janvier 1794

Benjamin Delessert

Naissance le 14 janvier 1773 à Lyon
Décès le 1er mars 1847 à Paris

Louis-Philippe 1er

Naissance le 6 octobre 1773 à Paris
Décès le 26 août 1850 à Claremont (Angleterre)

Robert Surcouf

Naissance le 12 décembre 1773 à Saint-Malo
Décès le 8 juillet 1827 à Saint-Servan

William Turner

Naissance le 23 avril 1775 à Londres (Angleterre)
Décès le 19 décembre 1851 à Londres (Angleterre)

Ioannis Kapodistrias

Naissance le 2 février 1776 à Corfou (Empire ottoman)
Décès le 9 octobre 1831 à Nauplie (Grèce)

John Constable

Naissance le 11 juin 1776 à East Bergholt (Suffolk, Angleterre)
Décès le 31 mars 1837 à Londres (Angleterre)

Juliette Récamier

Naissance le 4 décembre 1777 à Lyon
Décès le 11 mai 1849 à Paris

Karl von Clausewitz

Naissance le 1er juin 1780 à Magdebourg (Saxe)
Décès le 16 novembre 1831 à Breslau (Prusse)

Dominique Ingres

Naissance le 29 août 1780 à Montauban
Décès le 14 janvier 1867 à Paris

Félicité de Lamennais

Naissance le 19 juillet 1782 à Saint-Malo
Décès le 27 février 1854 à Paris

Stendhal

Naissance le 23 janvier 1783 à Grenoble
Décès le 23 mars 1842 à Paris

Hortense de Beauharnais

Naissance le 10 avril 1783 à Paris
Décès le 5 octobre 1837 à Arenenberg (Thurgovie, Suisse)

Simón Bolívar

Naissance le 24 juillet 1783 à Caracas (Venezuela)
Décès le 17 décembre 1830 à Santa Marta (Colombie)

Antonin Carême

Naissance le 8 juin 1784 à Paris
Décès le 12 janvier 1833 à Paris

François Arago

Naissance le 26 février 1786 à Estagel (Pyrénées-Orientales)
Décès le 2 octobre 1853 à Paris

Marie Walewska

Naissance le 7 décembre 1786 à Brodne (Pologne)
Décès le 11 décembre 1817 à Paris

François Guizot

Naissance le 4 octobre 1787 à Nîmes
Décès le 12 octobre 1874 à Val-Richer

Augustin-Louis Cauchy

Naissance le 21 août 1789 à Paris
Décès le 23 mai 1857 à Sceaux

James Fenimore Cooper

Naissance le 15 septembre 1789 à Burlington (New Jersey, États-Unis)
Décès le 14 septembre 1851 à Copperston (New York, États-Unis)
1688
1689
1690
1691
1692
1693
1694
1695
1696
1697
1698
1699
1700
1701
1702
1703
1704
1705
1706
1707
1708
1709
1710
1711
1712
1713
1714
1715
1716
1717
1718
1719
1720
1721
1722
1723
1724
1725
1726
1727
1728
1729
1730
1731
1732
1733
1734
1735
1736
1737
1738
1739
1740
1741
1742
1743
1744
1745
1746
1747
1748
1749
1750
1751
1752
1753
1754
1755
1756
1757
1758
1759
1760
1761
1762
1763
1764
1765
1766
1767
1768
1769
1770
1771
1772
1773
1774
1775
1776
1777
1778
1779
1780
1781
1782
1783
1784
1785
1786
1787
1788
1789
| 22 déc. 1688 : Échec au roi en Angleterre
| 13 fév. 1689 : Guillaume d'Orange roi d'Angleterre
| 6 sep. 1689 : Traité sino-russe de Nertchinsk
| 24 août 1690 : Fondation de Calcutta
| 1 août 1691 : Bossuet baptise un prince de Côte d'Ivoire
| 30 oct. 1691 : Soumission de l'Irlande
| 19 mars 1692 : Kangxi publie des édits de tolérance
| 18 juin 1694 : Bataille de la plage rouge
| 20 nov. 1695 : Mort de Zumbi dos Palmares au Pernambouc
| 30 oct. 1697 : traités de Ryswick et fin de la guerre de la Ligue d'Augsbourg
| 26 jan. 1699 : Eugène signe le traité de Karlowitz
| 16 nov. 1700 : Le petit-fils de Louis XIV roi d'Espagne
| 30 nov. 1700 : Charles XII triomphe à Narva
| 18 jan. 1701 : Couronnement d'un roi en Prusse
| 4 août 1701 : La Grande Paix de Montréal
| 8 mars 1702 : Anne Stuart montre sur le trône d'Angleterre
| 13 mai 1702 : Début de la guerre de la Succession d'Espagne
| 16 mai 1703 : Pierre le Grand fonde Saint-Pétersbourg
| 19 nov. 1703 : La légende du Masque de fer
| 13 août 1704 : Les Français défaits à Hoechstaedt
| 3 mars 1707 : Mort d'Aurengzeb
| 1 mai 1707 : Acte d'Union de l'Angleterre et de l'Écosse
| 8 juil. 1709 : Charles XII défait à Poltava
| 11 sep. 1709 : Villars vainqueur à Malplaquet
| 29 oct. 1709 : Port-Royal rasée sur ordre de Louis XIV
| 21 sep. 1711 : René Duguay-Trouin s'empare de Rio de Janeiro
| 29 jan. 1712 : Congrès d'Utrecht
| 24 juil. 1712 : Victoire inespérée de Villars à Denain
| 11 avr. 1713 : Signature du traité d'Utrecht
| 19 avr. 1713 : La Pragmatique Sanction donne l'Autriche à Marie-Thérèse
| 17 nov. 1714 : Découverte d'El Amarna
| 1 sep. 1715 : Avènement de Louis XV
| 2 sep. 1715 : Philippe d'Orléans devient le Régent
| 2 mai 1716 : Le système Law
| 22 août 1717 : Le prince Eugène triomphe à Belgrade
| 25 août 1718 : Fondation de La Nouvelle-Orléans
| 22 nov. 1718 : La mort du pirate Barbe-Noire
| 8 déc. 1718 : Échec de la conspiration de Cellamare
| 9 jan. 1719 : La France et l'Espagne en guerre
| 25 mai 1720 : Le retour de la peste à Marseille
| 26 jan. 1721 : Enquête sur le système Law
| 18 juil. 1721 : Les Fêtes galantes pleurent Watteau
| 5 avr. 1722 : Découverte de l'île de Pâques
| 17 oct. 1722 : Faillite du système de John Law
| 24 sep. 1724 : Création de la Bourse de Paris
| 5 sep. 1725 : Le mariage polonais de Louis XV
| 11 juin 1726 : Fleury Premier ministre de Louis XV
| 30 jan. 1735 : Déclaration d'indépendance des Corses
| 18 déc. 1737 : Mort de Stradivarius
| 24 mai 1738 : Apparition des « Quakers »
| 18 nov. 1738 : Fin de la guerre de Succession de Pologne
| 20 oct. 1740 : Avènement tumultueux de Marie-Thérèse
| 24 jan. 1742 : Charles-Albert de Bavière élu empereur
| 10 avr. 1742 : Les Autrichiens chassés de Silésie
| 15 mars 1744 : Louis XV déclare la guerre à l'Angleterre
| 11 mai 1745 : Bataille de Fontenoy
| 27 sep. 1748 : Abolition des galères
| 18 oct. 1748 : La Prusse triomphe au traité d'Aix-la-Chapelle
| 24 mai 1749 : L'affaire de l'Hôpital général
| 1 juil. 1751 : Naissance tumultueuse de l'Encyclopédie
| 15 juin 1752 : Franklin invente le paratonnerre
| 28 mai 1754 : L'affaire Jumonville
| 4 août 1754 : Destitution de Dupleix
| 26 mai 1755 : Exécution de Mandrin
| 28 juil. 1755 : Le Grand Dérangement des Acadiens
| 1 nov. 1755 : Tremblement de terre à Lisbonne
| 1 mai 1756 : « Renversement des alliances » et guerre de Sept Ans
| 31 oct. 1756 : Casanova s'évade des Plombs de Venise
| 5 jan. 1757 : Attentat de Damiens
| 23 juin 1757 : Victoire anglaise à Plassey
| 5 nov. 1757 : Soubise vaincu à Rossbach
| 15 jan. 1759 : Ouverture du British Museum
| 13 sep. 1759 : Assaut anglais contre Québec
| 14 sep. 1759 : Mort de Montcalm et Wolfe
| 28 avr. 1760 : Bataille de Saint-Foye
| 8 sep. 1760 : Capitulation de Montréal
| 14 jan. 1761 : Les Afghans écrasent les Indiens à Panipat
| 16 jan. 1761 : Lally-Tollendal capitule à Pondichéry
| 9 mars 1762 : Condamnation de Jean Calas
| 10 mars 1762 : Supplice de Calas
| 9 juil. 1762 : Avènement de Catherine II
| 10 fév. 1763 : La France renonce au Québec
| 15 fév. 1763 : Paix d'Hubertsbourg
| 31 août 1763 : Rio de Janeiro détrône Bahia
| 30 juin 1764 : La bête du Gévaudan
| 26 nov. 1764 : Les Jésuites chassés de France
| 23 fév. 1766 : La Lorraine devient française
| 1 juil. 1766 : Exécution du chevalier de la Barre
| 29 fév. 1768 : Confédération de Bar
| 6 avr. 1768 : Bougainville découvre les « bons sauvages » de Tahiti
| 15 mai 1768 : Choiseul achète la Corse à Gênes
| 9 mai 1769 : La France soumet la Corse
| 16 mai 1770 : Mariage de Louis et Marie-Antoinette
| 20 jan. 1771 : Louis XV exile les parlementaires
| 23 fév. 1771 : La justice du roi se fait révolutionnaire
| 17 fév. 1772 : Premier partage de la Pologne
| 21 juil. 1773 : Clément XIV dissout la Compagnie de Jésus
| 16 déc. 1773 : « Tea-Party » à Boston
| 10 mai 1774 : Mort de Louis XV
| 22 juin 1774 : Acte de Québec
| 19 avr. 1775 : Echauffourée de Lexington
| 10 jan. 1776 : Thomas Paine publie Common Sense
| 9 mars 1776 : La Richesse des Nations
| 12 mai 1776 : Le renvoi de Turgot
| 29 juin 1776 : Fondation de San Francisco
| 4 juil. 1776 : « Independence Day »
| 26 août 1776 : Cook appareille pour les mers du Sud
| 17 oct. 1777 : Victoire d'estime à Saratoga
| 18 jan. 1778 : Cook découvre l'archipel des Hawaii
| 6 fév. 1778 : Louis XVI traite avec les insurgés américains
| 14 fév. 1779 : James Cook meurt sous les coups des Hawaïens
| 29 nov. 1780 : Avènement de Joseph II à Vienne
| 5 sep. 1781 : Bataille de la baie de Chesapeake
| 19 oct. 1781 : Victoire des Insurgents à Yorktown
| 4 juin 1783 : Première montgolfière (sans passager)
| 8 juin 1783 : Éruption dramatique du Laki
| 3 sep. 1783 : Les États-Unis indépendants
| 19 sep. 1783 : Montgolfier lâche un ballon à air chaud
| 21 nov. 1783 : Premier voyage en montgolfière
| 18 déc. 1783 : Pitt le Jeune devient Premier ministre
| 27 avr. 1784 : Première du Mariage de Figaro
| 25 jan. 1785 : L'Affaire du collier de la Reine
| 1 août 1785 : Voyage sans retour pour Lapérouse
| 7 août 1786 : Première ascension du Mont Blanc
| 25 mai 1787 : Convention à Philadelphie
| 17 sep. 1787 : Une Constitution pour les États-Unis
| 29 oct. 1787 : Don Giovanni triomphe à Prague
| 26 jan. 1788 : Premiers immigrants en Australie
| 19 fév. 1788 : L'abbé Grégoire fonde la « Société des Amis des Noirs »
| 8 mai 1788 : Lamoignon réforme la justice
| 7 juin 1788 : Journée des tuiles à Grenoble
| 27 avr. 1789 : Manifestation sanglante devant la manufacture Réveillon
| 28 avr. 1789 : Mutinerie à bord du Bounty
| 5 mai 1789 : Ouverture des états généraux
| 17 juin 1789 : Les états généraux deviennent Assemblée nationale
| 20 juin 1789 : Le serment du jeu de paume
| 11 juil. 1789 : Renvoi de Necker
| 14 juil. 1789 : La prise de la Bastille
| 4 août 1789 : Abolition des droits féodaux
| 26 août 1789 : Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen
| 11 sep. 1789 : Naissance de la droite et de la gauche
| 5 oct. 1789 : Les Parisiennes vont chercher le roi à Versailles
| 10 oct. 1789 : Les biens du clergé nationalisés
| 29 nov. 1789 : Première « Fédération »
| 1 déc. 1789 : Les Français découvrent la guillotine
| 14 déc. 1789 : Premiers assignats
| 4 fév. 1688 : naissance de Pierre de Marivaux
| 18 jan. 1689 : naissance de Charles-Louis de Montesquieu
| 4 juin 1694 : naissance de François Quesnay
| 21 nov. 1694 : naissance de Voltaire
| 1 jan. 1697 : naissance de Joseph Dupleix
| 13 mai 1699 : naissance de Sebastião Pombal
| 23 juin 1703 : naissance de Marie Leszczynska
| 29 sep. 1703 : naissance de François Boucher
| 17 jan. 1706 : naissance de Benjamin Franklin
| 17 déc. 1706 : naissance de Émilie du Châtelet
| 23 mai 1707 : naissance de Carl Linné
| 7 sep. 1707 : naissance de Georges-Louis Buffon
| 15 fév. 1710 : naissance de Louis XV
| 25 sep. 1711 : naissance de Qianlong
| 24 jan. 1712 : naissance de Frédéric II de Hohenzollern
| 28 fév. 1712 : naissance de Louis-Joseph de Montcalm
| 28 juin 1712 : naissance de Jean-Jacques Rousseau
| 24 nov. 1712 : naissance de Charles-Michel Lespée, dit Abbé de l'Épée
| 5 oct. 1713 : naissance de Denis Diderot
| 13 mai 1717 : naissance de Marie-Thérèse de Habsbourg
| 6 déc. 1721 : naissance de Chrétien Guillaume de Malesherbes
| 29 déc. 1721 : naissance de Mme de Pompadour
| 5 juin 1723 : naissance de Adam Smith
| 2 avr. 1725 : naissance de Jacques Casanova
| 25 sep. 1725 : naissance de Nicolas Cugnot
| 29 sep. 1725 : naissance de Robert Clive
| 10 mai 1727 : naissance de Anne Robert Turgot
| 21 oct. 1728 : naissance de José Floridablanca
| 27 oct. 1728 : naissance de James Cook
| 2 mai 1729 : naissance de Catherine II
| 17 juil. 1729 : naissance de Pierre de Suffren de Saint-Tropez
| 11 nov. 1729 : naissance de Louis-Antoine Bougainville
| 24 jan. 1732 : naissance de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais
| 22 fév. 1732 : naissance de Georges Washington
| 14 déc. 1735 : naissance de Pierre Dupont de Nemours
| 15 mars 1738 : naissance de Cesare Beccaria
| 2 juin 1740 : naissance de Donatien de Sade
| 14 août 1740 : naissance de Pie VII
| 22 août 1741 : naissance de Jean-François de Galaup de Lapérouse
| 19 oct. 1741 : naissance de François Choderlos de Laclos
| 24 mai 1743 : naissance de Jean-Paul Marat
| 8 juin 1743 : naissance de Joseph Cagliostro
| 19 août 1743 : naissance de Jeanne Bécu, comtesse du Barry
| 26 août 1743 : naissance de Antoine-Laurent de Lavoisier
| 17 sep. 1743 : naissance de Marie Jean Antoine de Condorcet
| 30 mars 1746 : naissance de Francisco de Goya
| 4 jan. 1747 : naissance de Dominique Vivant-Denon
| 3 mai 1748 : naissance de Emmanuel Joseph Sieyès
| 7 mai 1748 : naissance de Olympe de Gouges
| 30 août 1748 : naissance de Louis David
| 25 fév. 1749 : naissance de André Jeanbon Saint-André
| 9 mars 1749 : naissance de Honoré de Mirabeau
| 28 août 1749 : naissance de Johann Wolfgang Goethe
| 24 août 1750 : naissance de Lætizia Bonaparte
| 4 déc. 1750 : naissance de Henri Grégoire
| 20 fév. 1753 : naissance de Louis-Alexandre Berthier
| 9 mars 1753 : naissance de Jean-Baptiste Kléber
| 18 oct. 1753 : naissance de Jean-Jacques Cambacérès
| 13 fév. 1754 : naissance de Charles Maurice de Talleyrand
| 23 août 1754 : naissance de Louis XVI
| 1 avr. 1755 : naissance de Anthelme Brillat-Savarin
| 16 avr. 1755 : naissance de Élisabeth Vigée-Lebrun
| 4 sep. 1755 : naissance de Axel von Fersen
| 13 nov. 1755 : naissance de Joseph-Dominique Louis, dit Baron Louis
| 17 nov. 1755 : naissance de Louis XVIII
| 28 déc. 1755 : naissance de François Fabre d'Églantine
| 27 jan. 1756 : naissance de Wolfgang Theophilus Mozart
| 11 jan. 1757 : naissance de Alexander Hamilton
| 6 sep. 1757 : naissance de Gilbert de La Fayette
| 9 oct. 1757 : naissance de Charles X
| 6 mai 1758 : naissance de Maximilien Robespierre
| 6 mai 1758 : naissance de André Masséna
| 29 sep. 1758 : naissance de Horatio Nelson
| 28 mai 1759 : naissance de William Pitt le Jeune
| 26 oct. 1759 : naissance de Georges Danton
| 2 mars 1760 : naissance de Camille Desmoulins
| 10 mai 1760 : naissance de Claude Joseph Rouget de Lisle
| 17 oct. 1760 : naissance de Claude-Henri de Saint-Simon
| 23 nov. 1760 : naissance de Gracchus Babeuf
| 17 avr. 1763 : naissance de François de Charette
| 23 juin 1763 : naissance de Marie-Josèphe-Rose de Tascher de la Pagerie
| 31 déc. 1763 : naissance de Pierre de Villeneuve
| 23 oct. 1766 : naissance de Emmanuel de Grouchy
| 5 jan. 1767 : naissance de Jean-Baptiste Say
| 15 mars 1767 : naissance de Andrew Jackson
| 25 mars 1767 : naissance de Joachim Murat
| 25 août 1767 : naissance de Louis Antoine Saint-Just
| 17 août 1768 : naissance de Louis Desaix
| 4 sep. 1768 : naissance de François-René de Chateaubriand
| 10 jan. 1769 : naissance de Michel Ney
| 11 avr. 1769 : naissance de Jean Lannes
| 1 mai 1769 : naissance de Wellington
| 15 août 1769 : naissance de Napoléon Bonaparte (Napoléon 1er)
| 14 sep. 1769 : naissance de Alexander von Humboldt
| 10 mai 1770 : naissance de Louis-Nicolas Davout
| 16 déc. 1770 : naissance de Ludwig van Beethoven
| 1 jan. 1771 : naissance de Georges Cadoudal
| 7 avr. 1772 : naissance de Charles Fourier
| 19 avr. 1772 : naissance de David Ricardo
| 30 août 1772 : naissance de Henri de La Rochejaquelein
| 14 jan. 1773 : naissance de Benjamin Delessert
| 6 oct. 1773 : naissance de Louis-Philippe 1er
| 12 déc. 1773 : naissance de Robert Surcouf
| 23 avr. 1775 : naissance de William Turner
| 2 fév. 1776 : naissance de Ioannis Kapodistrias
| 11 juin 1776 : naissance de John Constable
| 4 déc. 1777 : naissance de Juliette Récamier
| 1 juin 1780 : naissance de Karl von Clausewitz
| 29 août 1780 : naissance de Dominique Ingres
| 19 juil. 1782 : naissance de Félicité de Lamennais
| 23 jan. 1783 : naissance de Stendhal
| 10 avr. 1783 : naissance de Hortense de Beauharnais
| 24 juil. 1783 : naissance de Simón Bolívar
| 8 juin 1784 : naissance de Antonin Carême
| 26 fév. 1786 : naissance de François Arago
| 7 déc. 1786 : naissance de Marie Walewska
| 4 oct. 1787 : naissance de François Guizot
| 21 août 1789 : naissance de Augustin-Louis Cauchy
| 15 sep. 1789 : naissance de James Fenimore Cooper