Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À qui les musulmans attribuent-ils la paternité du Coran ?

Réponse
Publicité

ça s'est passé un...

21 décembre

Événements
21 décembre 1873 : Francis Garnier tué par les « Pavillons noirs »

Le 21 décembre 1873, l'officier de marine Francis Garnier (34 ans) meurt près de Hanoi au cours d'un combat entre sa troupe et des irréguliers chinois, les « Pavillons noirs »...

suite de l'article
21 décembre 1880 : Les filles entrent au lycée

Le 21 décembre 1880, le député Camille Sée, ami de Jules Ferry, fait passer une loi qui ouvre aux filles l'accès à un enseignement secondaire public.

Jusque-là, les jeunes Françaises qui désiraient prolonger leurs études n'avaient d'autre solution que les établissements confessionnels. Dans les lycées publics qui leur sont ouverts, les cours de religion sont remplacés par des cours de morale. L'Église n'a plus le monopole de la formation des filles.

L'année suivante, Camille Sée fait voter la création de l'École Normale Supérieure de Sèvres en vue de former des professeurs féminins pour ces lycées car il n'est pas encore question de mixité.

21 décembre 1911 : Premier hold-up motorisé de l'Histoire

Le 21 décembre 1911 survient le premier hold-up motorisé de l'Histoire.

Les malfrats blessent grièvement de deux balles un garçon de recettes de la succursale de la Société Générale, rue Ordener, à Paris. Ils s'emparent de sa sacoche et s'enfuient à bord d'une Delaunay-Belleville de 12 chevaux, ce qui se fait alors de mieux en matière d'automobile. Le véhicule, volé quelques jours plus tôt, est abandonné à Dieppe.

Les attaques du même genre se multiplient dans les mois qui suivent. La police du préfet Louis Lépine identifie leurs auteurs comme la « bande à Bonnot », du nom de leur chef, Jules Bonnot, un mécanicien auto sympathisant de la cause anarchiste. Il sera tué à Choisy-le-Roi, près de Paris, le 28 avril 1912. Ses trois derniers complices, parmi lesquels Raymond-la-Science, seront guillotinés le 21 avril 1913 devant la prison de la Santé par le bourreau Anatole Deibler.

21 décembre 1925 : Le cuirassé Potemkine au cinéma

Le 21 décembre 1925, les Moscovites découvrent le premier chef d'oeuvre d'un cinéaste de 27 ans, Serguei Eisenstein. Le film s'intitule Le cuirassé Potemkine et relate une mutinerie qui s'est déroulée vingt ans plus tôt.

21 décembre 1958 : De Gaulle Président !

Le 21 décembre 1958, Charles de Gaulle est élu pour sept ans à la présidence de la République par un collège électoral, conformément à la Constitution de la Ve République entrée en application le 8 octobre précédent...

suite de l'article
21 décembre 1991 : L'URSS décède à seulement 69 ans.

Le 21 décembre 1991, à Alma-Ata, au Kazakhstan, les représentants de onze républiques de l'URSS constatent le décès de la fédération...

suite de l'article
C'est sa fête : Pierre Canisius

Né en 1521 à Nimègue, aux Pays-Bas, ce jésuite fut un ardent et efficace promoteur de la Contre-Réforme catholique au coeur de l'Allemagne protestante.

Par ses prêches et son catéchisme, il réfuta et combattit inlassablement les idées de Luther. Il critiqua par ailleurs les excès du Saint-Siège. Il figure depuis 1925 parmi les docteurs de l'Église.

Naissances
Benjamin Disraeli
21 décembre 1804 à Londres (Angleterre) - 19 avril 1881 à Londres (Angleterre)

Premier ministre conservateur, d'origine juive, dandy et écrivain, confident de la reine, Benjamin Disraeli détonne dans l'Angleterre victorienne. Il est l'antithèse de son rival Willliam Gladstone, l'autre grand dirigeant britannique de la fin du XIXe siècle...

Voir : Le dandy de la reine
Jean-Henri Fabre
21 décembre 1823 à Saint-Léons (Aveyron) - 11 octobre 1915 à Sérignan-du-Comtat (Vaucluse)

Jean-Henri Fabre, entomologiste français, homme de science, naturaliste passionné, est aussi un écrivain et un poète de la nature, toujours en quête d'apprendre, de comprendre et d'expliquer. Ainsi, soucieux d'étudier les champignons, ne pouvant les conserver, il entreprend de les peindre avec un art et une précision qui fait toujours l'admiration des mycologues actuels.

Il consacre sa vie à la rédaction de ses observations et de ses analyses sur la nature, la botanique, les insectes, les champignons, dans de nombreux ouvrages, dont les «Souvenirs entomologiques» qui avec ses 4000 pages, décrit l'étude des comportements et des mœurs des insectes.

Joseph Staline
21 décembre 1879 à Gori (Géorgie, Russie) - 5 mars 1953 à Moscou (URSS)

Successeur de Lénine à la tête de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), Staline a été l'objet de passions extrêmes. Dans le monde entier, des millions d'hommes l'ont adoré ou vilipendé, souvent à en mourir.

Staline s'honorait du titre de «Vojd», mot russe qui signifie guide, équivalent de l'allemand Führer, de l'italien Duce ou de l'espagnol Caudillo. Mais la propagande communiste le surnommait aussi le «petit père des peuples».

Il naît dans une famille misérable de Géorgie et fréquente le séminaire, seul moyen d’ascension sociale qui lui fut accessible. C’est là qu’il découvre le marxisme. Après la Révolution d'Octobre 1917, qui consacre la mainmise des bolcheviques sur l’ancien empire russe, il devient commissaire du peuple (ministre) aux nationalités puis, en 1922, secrétaire général du Comité central du parti communiste.

Navigant entre l’aile gauche et l’aile droite du parti, Staline s’impose après la mort de Lénine en maître absolu du pays, multipliant les exécutions d’opposants et les déportations de minorités. Il collectivise en 1928 l'agriculture. Il s'ensuit une grande famine et environ six millions de morts.

En politique étrangère, peu désireux de faire les frais de l'expansionnisme allemand, Staline conclut un pacte de non-agression avec Hitler. Mais lorsque celui-ci rompt le pacte et envahit l’URSS le 22 juin 1941, Staline réveille le nationalisme grand-russe. Le sacrifice au combat de 13 millions de Soviétiques et la victoire de Stalingrad vaudront au dictateur le respect des dirigeants occidentaux en dépit de ses crimes innombrables.

Après la capitulation allemande, le vieux dictateur place sous sa coupe les territoires d'Europe centrale libérés de l'oppression nazie. Jamais la Russie (ou l’URSS qui en tient lieu) ne semble aussi puissante qu’à ce moment-là… Le «rideau de fer» qui sépare ainsi les deux Europe survivra jusqu’en 1989, bien après la mort de Staline en 1953.

Voir : Le «petit père des peuples»
Hu Jintao
21 décembre 1942 à Anhui (Chine)

Hu Jintao a été élu secrétaire général du Parti Communiste chinois lors du XXVIe Congrès (novembre 2002). Il est président de la République populaire de Chine depuis mars 2003, en remplacement de Jiang Zemin, avec Wen Jiabao en qualité de Premier ministre. Il est également chef de l'Armée populaire de Chine depuis septembre 2004 et a été réélu à la présidence de la République en 2008 pour un deuxième mandat de cinq ans.

Le magazine Forbes l'a désigné à l'automne 2010 comme l'«homme le plus puissant du monde», devant Barack Obama...

Voir : L'«homme le plus puissant du monde»