Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

D'où vient le mot bicoque ?

Réponse
Publicité

ça s'est passé un...

30 juillet

Événements
30 juillet 1104 : Philippe 1er au concile de Beaugency

Le 30 juillet 1104, un concile se tient en la nouvelle église abbatiale Notre-Dame de Beaugency, sur les bords de la Loire, en présence des abbés Yves de Chartres et Robert d'Arbrissel (le fondateur de Fontevraud) ainsi que du roi de France Philippe 1er.

Ce dernier est depuis longtemps en conflit avec l'Église car il a eu le front de répudier son épouse Berthe de Hollande et de se mettre en ménage avec Bertrade de Montfort. Cette grivoiserie lui a valu d'être excommunié et de ne pouvoir participer à la première croisade.

Les participants du concile, en accord avec le pape, acceptent enfin de prononcer l'annulation du mariage du roi sous un vague prétexte de consanguinité.

30 juillet 1830 : Louis-Philippe d'Orléans régent

Le 30 juillet 1830, suite à la Révolution des Trois Glorieuses qui a chassé du trône son cousin Charles X, le duc Louis-Philippe d'Orléans devient lieutenant général du royaume, c'est-à-dire régent. Il lui revient de gouverner le pays pendant la minorité de l'héritier légitime, le petit comte de Chambord, petit-fils de Charles X.

Mais le régent, cédant à la pression des bourgeois libéraux, choisit très vite de garder la couronne pour lui-même. Il monte sur le trône sous le nom de Louis-Philippe 1er. Ce faisant sans s'en rendre compte, il ruine le principe de légitimité qui fondait la monarchie. Il sera le dernier roi de l'Histoire de France.

30 juillet 1903 : Scission du Parti Social-Démocrate Russe

Le 30 juillet 1903, à Bruxelles, les congressistes du Parti Social-Démocrate Ouvrier Russe (PSDOR) se divisent à propos des thèses de Lénine. Dans son opuscule Que faire ?, celui-ci préconise de confier à une avant-garde révolutionnaire la prise de pouvoir en Russie et l'établissement d'une dictature.

Ceux qui s'opposent à Lénine et préconisent de respecter la démocratie se regroupent autour de Martov. Mais lors du vote final, ils sont momentanément mis en minorité par la sortie des députés juifs du Bund (une association progressiste d'Europe centrale).

Les partisans de Lénine en profitent pour s'octroyer l'épithète de bolcheviks ou bolcheviques (majoritaires en russe). Ils se qualifieront plus tard de communistes. En attendant, sans vergogne, ils qualifient leurs rivaux de mencheviks (minoritaires)!

Cette minuscule affaire serait restée inconnue des historiens si elle n'avait débouché à la faveur de la Grande Guerre sur le renversement de la démocratie russe et l'établissement d'un totalitarisme d'un genre encore inédit.

30 juillet 1908 : Inauguration du chemin de fer du Hedjaz

Le 30 juillet 1908 est inauguré le chemin de fer du Hedjaz, qui relie Damas à Médine en longeant de loin la mer Rouge. Les deux villes saintes musulmanes de La Mecque et Médine deviennent du coup plus facilement accessibles aux pèlerins du monde entier. Ce succès politique est porté au crédit de l'empire ottoman, puissance tutélaire de la région, et de son nouvel allié, l'empire allemand, dont les ingénieurs ont supervisé la construction du chemin de fer.

Dès 1889, l'Allemagne, soucieuse de se donner un rôle international à la mesure de sa puissance industrielle, s'est rapprochée de la Turquie. Elle a lancé la construction d'une première voie ferrée en Anatolie, entre Izmir et Ankara. En mars 1903, une compagnie germano-turque, la Bagdadbahn, avait aussi obtenu une concession pour une voie ferrée de la Méditerranée à Bagdad, via Alep.

Ces réalisations pacifiques se doublaient d'une assistance militaire qui permit aux Turcs de vaincre les Grecs à Domokos, en 1897, et allait trouver son aboutissement pendant la Grande Guerre...

30 juillet 1940 : La bataille d'Angleterre

Le 30 juillet 1940, Hermann Goering, qui dirige la Luftwaffe, l'aviation de combat allemande, annonce le début de la «grande bataille aérienne» contre l'Angleterre, selon ses propres mots.

L'offensive va tourner court en raison de la résistance héroïque des pilotes britanniques du «Fighter Command» et d'une innovation révolutionnaire, le radar...

suite de l'article
C'est sa fête : Juliette

Cette veuve romaine était en procès avec un escroc qui l'avait dépouillée de ses biens.

Sur le point de gagner, elle fut reconnue comme chrétienne et de ce fait interdite de se pourvoir en justice. Malgré les instances du juge, elle refusa d'apostasier, c'est-à-dire de renier sa foi, et se rendit au bûcher le sourire aux lèvres.

Naissances
Giorgio Vasari
30 juillet 1511 à Arezzo (Italie) - 25 juin 1574 à Florence (Italie)

Le peintre Giorgio Vasari est presque aussi connu pour ses écrits sur les autres peintres de la Renaissance et du Cinquecento que pour ses propres oeuvres.

Henry Ford
30 juillet 1863 à Dearborn (Michigan, États-Unis) - 7 avril 1947 à Dearborn (Michigan, États-Unis)

Henry Ford est à l'origine de la deuxième révolution industrielle, qui a vu le triomphe du travail à la chaîne et des productions standardisées en grande série.

Fils d'un fermier irlandais, il construit en 1892 sa première automobile. En 1908, à l'occasion du lancement de son modèle T, il se fixe un double objectif audacieux : abaisser les coûts de production par la standardisation de façon à développer le marché de l'automobile ; octroyer aux ouvriers de salaires assez élevés pour leur faire accepter un travail répétitif et contraignant ! En 20 ans, il va ainsi produire plus de 15 millions d'automobiles.

Devenu immensément riche et très populaire, Henry Ford va s'illustrer après la Première Guerre mondiale par des écrits antisémites d'une extrême violence (The international Jew). Affecté dans sa vieillesse par la Grande Dépression de 1929, il va s'opposer au New Deal du président Frandklin Roosevelt...

Décès
Otto von Bismarck
1er avril 1815 à Schönnhausen (Saxe-Anhalt, Allemagne) - 30 juillet 1898 à Friedrichsruh (Schleswig-Holstein, Allemagne)

Otto von Bismarck n'a jamais eu qu'une passion, la Prusse. S’étant fait remarquer au Parlement de Berlin par ses discours de fermeté, sa franchise brutale et son physique impressionnant de colosse aux yeux bleus et au regard direct, il est appelé à la tête du gouvernement par le roi Guillaume 1er (1862).

Bismarck déclare que les grands problèmes du temps ne sauraient être résolus par que «par le fer et par le sang» ! En foi de quoi, il réalise l’unité de l’Allemagne autour de la Prusse au prix de trois guerres, contre le Danemark (1864), l’Autriche (1866) et la France (1870-1871)...

Voir : Le «chancelier de fer»
Mutsuhito, Meiji Tenno
3 novembre 1852 à Kyoto (Japon) - 30 juillet 1912 à Tokyo (Japon)

Mutsuhito, fils de l'empereur Koméi, monte sur le trône à 15 ans. Il est, selon la chronologie officielle, le 122e empereur du Japon (Tenno en japonais). Il adopte le nom de règne de Meiji Tenno (Meiji veut dire lumière en japonais). Ce nom est significatif de sa volonté de moderniser l’empire du Japon et de l’ouvrir sur le monde...

Voir : L'«ère des Lumières»