Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Deux capitales sont officiellement nées un 21 avril. Lesquelles ?

Réponse
Publicité

ça s'est passé un...

24 juillet

Événements
24 juillet 1712 : Victoire inespérée de Villars à Denain

Le 24 juillet 1712, le maréchal-duc de Villars remporte à Denain une victoire inespérée sur les Austro-Hollandais commandés par le prince Eugène...

suite de l'article
24 juillet 1908 : Révolution des «Jeunes-Turcs». 

Les officiers «Jeunes-Turcs». , à l'origine du sentiment national turc, obligent le sultan ottoman Abdul-Hamid II à rétablir une Constitution le 24 juillet 1908...

suite de l'article
24 juillet 1911 : Découverte du Machu Picchu

Le 24 juillet 1911, l'archéologue américain Hiram Bingham arrive au sommet d'une montagne, au Pérou, en compagnie d'un officier péruvien et d'un jeune paysan de la région.

Il aperçoit alors d'énormes murs de maisons en ruines. Il vient de découvrir (ou redécouvrir) les restes de la cité inca du Machu Picchu...

24 juillet 1923 : Le traité de Lausanne fonde la Turquie moderne

Le 24 juillet 1923, le traité de Lausanne entre les Alliés et la Turquie corrige le traité de Sèvres.

Moustafa Kémal, fort de sa victoire sur les Grecs, obtient pour son pays une pleine souveraineté sur les Détroits, Istamboul et son arrière-pays européen, ainsi que sur l'Arménie occidentale, le Kurdistan occidental et la côte orientale de la mer Égée (Smyrne, Éphèse...)...

suite de l'article
24 juillet 1967 : De Gaulle : « Vive le Québec libre ! »

Après avoir débarqué à Québec, le général de Gaulle emprunte le « Chemin du Roy » qui relie la ville de Québec à la métropole provinciale. Reçu à l'Hôtel de ville de Montréal, le président français s'avance de sa propre initiative vers le balcon et s'adresse à la foule qui se presse au pied de l'édifice.

Il conclut son disours par un vibrant : « Vive Montréal ! Vive le Québec ! Vive le Québec... libre ! Vive le Canada français et vive la France ! »...

suite de l'article
C'est sa fête : Christine

Christine de Bolsena, chrétienne comme son nom l'indique, aurait été, selon une légende édifiante, la fille d'un officier du palais impérial, à Rome. Emprisonnée et persécutée par son père pour son refus d'adorer les dieux païens, elle aurait été finalement exécutée.

Naissances
Simón Bolívar
24 juillet 1783 à Caracas (Venezuela) - 17 décembre 1830 à Santa Marta (Colombie)

Issu d'une riche famille créole du Venezuela, alors colonie espagnole, Simón Bolívar participe en 1810 à la guerre d’indépendance. Mais il entre bientôt en conflit avec Francisco Miranda, héros de la guerre de libération, qu’il fait arrêter et livre aux Espagnols ! Il devient dictateur et mène une répression brutale... C'est qu'une bonne partie de la population demeure opposée à l'indépendance. Les Espagnols reprennent pied dans le pays.

Bolívar s'enfuit mais revient à la charge l’année suivante avec l'aide intéressée des Anglais. Il libère la Nouvelle-Grenade (aujourd'hui la Colombie), proclame l'avènement d'une «Grande-Colombie» qui fédère la Nouvelle-Grenade et le Venezuela, puis libère l'Équateur et le Pérou avec l’aide de son lieutenant, Antonio Sucre.

Peu après, la Colombie entre en guerre contre le Pérou tandis que le Venezuela s'émancipe et met fin à la Grande-Colombie. C'est l'effondrement du rêve panaméricain de Bolívar. Malade et abandonné de tous, Simón Bolívar quitte le pouvoir. Il n’en reste pas moins le plus grand héros national de l'Amérique hispanique, au point de n'être plus connu que sous le surnom de «Libertador» (le «Libérateur») et d'avoir donné son nom à un pays andin, la Bolivie.

Voir : Le «Libertador» amer
Alexandre Dumas
24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts - 5 décembre 1870 à Dieppe

Alexandre Dumas est le fils d'un général d'Empire et le petit-fils d'une esclave africaine et d'un aristocrate normand. Il compte parmi les romanciers français les plus populaires et les plus souvent adaptés au cinéma.

Voir : Le romancier de l'Histoire
Décès
Léon Joseph Cardijn
18 novembre 1882 à Schaerbeek (Belgique) - 24 juillet 1967 à Louvain (Belgique)

Fils d'un charbonnier flamand, Léon Joseph Cardijn, devenu prêtre, forme un groupe de jeunes ouvriers chrétiens dans sa paroisse des environs de Bruxelles. En 1924, dans le droit fil de l'encyclique Rerum Novarum, il crée la Jeunesse Ouvrière Catholique (JOC), appelée à un grand rayonnement international tout au long du XXe siècle.