La référence des passionnés d'Histoire
Ami d'Herodote.net
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Sous quel pseudonyme est plus connu Henri Beyle ?

Réponse
Publicité

ça s'est passé un...

18 juin

Événements
18 juin 1429 : Jeanne d'Arc victorieuse à Patay

Six semaines après avoir délivré Orléans, les troupes du roi Charles VII, accompagnées par Jeanne d'Arc, chassent les Anglais de Beaugency et de Meung, sur la Loire.

Le 18 juin 1429, elles se heurtent à une armée anglaise venue de Paris. Le choc a lieu à Patay, au nord-ouest d'Orléans. Les Français remportent une victoire totale sous le commandement du duc Jean d'Alençon, ainsi que de l'ancien connétable Arthur de Richemont, lequel, en dépit de la disgrâce royale, s'était mis au service de la Pucelle.

Les Anglais sont écrasés à plate couture. Ils comptent 2 à 3000 morts et 400 prisonniers, parmi lesquels les généraux Talbot et Scales. Les Français n'ont à déplorer qu'une poignée de morts. C'est leur premier succès dans une bataille rangée, depuis leur défaite écrasante d'Azincourt (1415)...

suite de l'article
18 juin 1694 : Bataille de la plage rouge

Pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg, les Anglais en guerre contre Louis XIV lancent avec leurs alliés hollandais une attaque contre la rade de Brest. Avec 8000 soldats et marins, 37 vaisseaux et frégates ainsi que neuf brûlots et galiotes à bombes, ils entrent dans la mer d'Iroise.

Un premier contingent de huit cents grenadiers (troupe d'élite) débarque sur la plage rouge (Trez Rouz en breton), sur la presqu'île de Crozon, en face de Brest. Mais il est aussitôt pris sous le feu de trois cents soldats français bien retranchés dans les dunes. Du port voisin de Camaret, les batteries de la tour construite par Vauban pilonnent d'autre part les navires.

Comme ils tentent de se replier, les assaillants découvrent que la marée, en se retirant, a mis leurs chaloupes à sec. C'est un carnage. Plus de mille marins et soldats anglo-hollandais sont mis hors de combat. Brest ne sera plus jamais attaqué par la mer.

18 juin 1812 : Les États-Unis en guerre contre les Anglais

Le 18 juin 1812, pour la première fois de son Histoire, le Congrès des États-Unis vote une déclaration de guerre. L'ennemi n'est autre que l'ancienne puissance coloniale, l'Angleterre.

Cette «Seconde Guerre d'indépendance», sous le président James Madison, est inspirée par les «War Hawks» («Faucons de guerre») désireux d'annexer le Haut- et le Bas-Canada. Elle se conclut par le traité de Gand qui confirme le statu quo. On en retient l'exploit du général Andrew Jackson qui reprend aux Anglais La Nouvelle-Orléans... après la conclusion de la paix !

suite de l'article
18 juin 1815 : Crépuscule à Waterloo

L'épopée napoléonienne s'achève le 18 juin 1815 à Waterloo, à quelques kilomètres au sud de Bruxelles...

suite de l'article
18 juin 1940 : L'Appel

Le 18 juin 1940, sur les ondes anglaises, le général de Gaulle lance aux Français qui se trouvent en Angleterre ou viendraient à s'y trouver un appel à le rejoindre pour poursuivre la lutte contre les Allemands qui, au même moment, envahissent la France. L'Appel est diffusé sur les ondes le soir, vers 22 heures, et rediffusé le lendemain vers 16 heures...

suite de l'article
18 juin 1953 : L'Égypte devient une République

Le 18 juin 1953, la République est proclamée en Égypte par les Officiers libres. Ils portent à la présidence le général Mohamed Neguib (41 ans). Il a le mérite d'être intègre et populaire mais ne possède ni l'ambition ni l'étoffe d'un chef. Le jeune colonel Gamal Abdel Nasser ne tarde pas à le déposer et à devenir le maître tout-puissant du pays, le raïs...

C'est sa fête : Léonce

Cet officier supérieur de l'armée romaine se convertit au christianisme au temps de Dioclétien. Il fut torturé et mis à mort à Tripoli, en Syrie.

Naissance
Miguel de Cervantès
18 juin 1547 à Alcalá de Henares (Castille, Espagne) - 23 avril 1616 à Madrid (Castille, Espagne)

Miguel de Cervantès participe à la bataille navale de Lépante contre les Ottomans (1571) et y perd la main gauche («pour la gloire de la droite», dira-t-il plus tard), ce qui lui vaut d'être parfois qualifié de «manchot de Lépante» ! Capturé par les Barbaresques, il séjourne pendant cinq ans à Alger comme esclave.

C’est après ces tribulations et quelques autres qu’à l'âge canonique de 57 ans, il publie la première partie de Don Quichotte ! Le roman recueille un immense succès, y compris à l'étranger car la langue castillane jouit d’un grand prestige dans toutes les cours européennes peu ou prou liées à la dynastie des Habsbourg.

Notons que Cervantès, l'écrivain blasé et moqueur, est contemporain du peintre d'origine crétoise Domenikos Theokopoulos (1541-1614). Surnommé El Greco (Le Grec) dans son pays d'adoption, celui-ci exprime mieux qu'aucun autre l'âme mystique religieuse de l'Espagne, au temps de la Reconquista (la croisade contre les Maures d’Espagne qui s’achève avec leur expulsion de Grenade) et de la Contre-Réforme catholique.

Voir : Cervantès, l'âme espagnole
Décès
Avicenne
980 à Boukhara (Ouzbékistan) - 18 juin 1037 à Hamadhan (Iran)

Philosophe et médecin de langue persane, Avicenne (de son vrai nom Ibn Sînâ) naît dans la famille d'un fonctionnaire de la dynastie samanide. Son père est musulman chiite et sa mère sans doute juive. Très tôt, il montre des dispositions pour l'étude et la médecine.

En s'appuyant sur les traités d'Aristote, il acquiert une grande maîtrise des sciences naturelles, de la médecine et de la philosophie. Il exerce par ailleurs des fonctions ministérielles auprès des émirs de la région, une occupation qui n'est pas sans risque et l'oblige plusieurs fois à fuir ou se cacher.

Les commentaires d'Aristote par Avicenne vont inspirer les penseurs occidentaux de l'école scolastique, tel saint Thomas d'Aquin. L'influence d'Avicenne restera moindre, néanmoins, que celle d'Averroès, autre savant musulman mais de langue arabe et originaire d'Espagne.

Avicenne va surtout influencer la médecine musulmane et occidentale jusqu'au XVIe siècle avec son ouvrage majeur : le Canon de la médecine (Kitab Al Qanûn fi Al-Tibb). Il sera traduit en latin par Gérard de Crémone peu après sa mort.

Voir : De la Perse à l'Iran