Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

D'où vient le mot bicoque ?

Réponse
Publicité

ça s'est passé un...

7 mai

Événements
7 mai 1274 : Ouverture du 2e concile de Lyon

À l'initiative du pape Grégoire X, environ 500 évêques et un millier de prélats se réunissent en concile à Lyon, principauté ecclésiastique entre l'Empire germanique et la France.

Le pape et le roi Jacques 1er d'Aragon, présents l'un et l'autre au concile, souhaitent organiser une ultime croisade contre les Turcs, avec, qui sait ? le concours des Mongols ! Grégoire X tente par la même occasion de rapprocher l'Église catholique et l'Église orthodoxe. Il a pour cela le soutien de l'ambassadeur de l'empereur byzantin Michel 1er Paléologue.

Ni la croisade ni la réconciliation n'aboutiront et le concile se concluera sur un échec. Qui plus est, Thomas d'Aquin, plus grand intellectuel de son temps, meurt d'épuisement en se rendant au concile... Restent quelques modestes résultats comme la réforme du conclave, l'assemblée de cardinaux qui élit le pape, ou la cession du Comtat Venaissin (Avignon) au Saint-Siège par le roi de France Philippe III Le Hardi.

7 mai 1859 : Les Pays-Bas abolissent l'esclavage

Le 7 mai 1859, les Pays-Bas abolissent l'esclavage dans leurs colonies des Indes orientales, de Guyane et de Trinidad et Tobago.

7 mai 1915 : Le torpillage du Lusitania

Le paquebot britannique Lusitania, en provenance de New York, est coulé par un sous-marin allemand pour la raison qu’il transportait des armes à destination des belligérants. Parmi les victimes, de nombreux citoyens américains.

Ce fait divers dramatique va être rappelé deux ans plus tard par le gouvernement américain pour justifier son entrée en guerre contre l’Allemagne et ses alliés...

suite de l'article
Capitulation allemande

Contrairement à une idée courante, c'est le lundi 7 mai 1945, à 2h 45, que le général allemand Jodl signe la capitulation sans condition de l'Allemagne hitlérienne. L'événement se déroule à Reims, au quartier général des forces alliées du général Eisenhower.

Le lendemain prend officiellement fin la Seconde Guerre mondiale en Europe. Staline exige auparavant une deuxième séance de signature à Berlin, dans sa zone d'occupation.

En 1918, les Allemands, vaincus une première fois, ont obtenu de signer un armistice. En 1945, ils n'ont eu d'autre choix qu'une capitulation sans condition, autrement plus humiliante.

7 mai 1954 : Capitulation de Diên Biên Phu

Retrouvez cet événement dans Les grandes dates du XXe siècle (André Larané, 2007, Librio) Le 7 mai 1954, dans le haut Tonkin, le camp retranché de Diên Biên Phu tombe aux mains du Vietminh après 57 jours de résistance acharnée.

Un siècle de présence française en Indochine se termine dans cette cuvette où le général Henri Navarre a concentré 15.000 hommes, avec l'objectif de desserrer l'étau des communistes vietnamiens sur le riche delta du Tonkin.

Le 26 avril précédent s'étaient ouverte la conférence de Genève sur le sort de l’Indochine (et de la Corée).

7 mai 2010 : Homo sapiens convole avec Neanderthal

Dans une étude publiée par la revue Science le 7 mai 2010, le généticien suédois Svante Pääbo montre que des croisements auraient eu lieu au Proche-Orient entre les derniers hommes de Neanderthal et des homo sapiens venus d'Afrique, il y a 80.000 ans environ.

Les Neanderthaliens, présents en Eurasie depuis plus de 300.000 ans, se seraient en définitive éteints il y a 30.000 ans environ. Les fruits de leurs amours avec les homo sapiens se seraient toutefois répandus en Asie et en Europe, où on les connaît sous le nom de Cro-Magnon.

Des croisements entre les deux groupes résulterait la présence de 1 à 4% de gènes issus de Neanderthal dans le génome des Européens, des Asiatiques et des Océaniens actuels. Les Africains en seraient exempts du fait d'un lien exclusif avec l'homo sapiens, l'ancêtre commun de toute l'humanité.

C'est sa fête : Gisèle

Gisèle de Bavière épouse Étienne, un duc magyar qui est sacré roi apostolique de Hongrie à la Noël de l'an 1000. Les deux époux se consacrent à l'évangélisation de ce pays encore païen. Devenue veuve, Gisèle endure des brutalités de la part du parti païen avant de finir ses jours dans une abbaye.

Naissances
Sejong
7 mai 1397(Corée) - 18 mai 1450(Corée)

Quatrième roi de la dynastie Yi, Sejong le Grand monte sur le trône en 1418. On lui attribue l'invention de l'alphabet coréen, le hangeul.

Le roi est un humaniste néo-confucéen, auteur de nombreux poèmes. C'est aussi un organisateur et un chef énergique. Il établit la frontière de son royaume sur le fleuve Yalu (ou Yalou) qui marque encore la limite entre la Chine et la Corée.

Voir : Le «Pays du Matin calme»
Olympe de Gouges
7 mai 1748 à Montauban - 3 novembre 1793 à Paris

Portrait de Madame Aubry, future Olympe de Gouges, (1784, aquarelle, musée Carnavalet) (7 mai 1748, Montauban - 3 novembre 1793, Paris)Née à Montauban, dans un ménage modeste, sous le nom de Marie Gouzes, la future Pasionaria de la Révolution française, précurseur du féminisme, est libérée du mariage par un veuvage précoce.

Montée à Paris, elle fréquente les milieux littéraires et multiplie les écrits (pièces, romans, libelles…).

En 1791, elle publie une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne où l'on peut lire : «La femme a le droit de monter à l'échafaud, elle doit avoir également le droit de monter à la tribune».

Au club des Jacobins, elle dénonce la peine de mort et revendique le droit de vote sans distinction de sexe. Mais elle s'oppose aussi à Robespierre, ce qui lui vaut de... monter à l'échafaud.

Voir : La cause des femmes
Piotr Tchaïkovski
7 mai 1840 à Votkinsk (Russie) - 6 novembre 1893 à Saint-Pétersbourg (Russie)

Piotr Tchaïkovski est l'un des compositeurs les plus représentatifs de la musique russe. Son ballet Casse-Noisette (1892) a connu un succès tardif mais inusable.

Décès
Édouard VII
9 novembre 1841 à Londres (Angleterre) - 7 mai 1910 à Londres (Angleterre)

Le deuxième enfant de la reine Victoria et du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha naît au palais Saint-James et reçoit quelques jours plus tard le titre de prince de Galles, qui le consacre comme héritier de la couronne. Il attendra 60 ans avant de monter sur le trône...

  Soumis à une éducation très rigoriste par son père, il manifeste du dégoût pour les études et se laisse emporter par de violentes crises de colère qui font craindre pour son équilibre mental.

À 19 ans, il participe à des manoeuvres militaires et ses frères d'armes font entrer dans sa tente une actrice des plus affriolantes. Informé de l'affaire, le prince Albert entre dans une violente colère et meurt quelques semaines plus tard. La reine en voudra tout le restant de sa vie à son fils.

Ce dernier épouse en 1863 la princesse Alexandra de Danemark. Ils auront cinq enfants et vivront dans une grande affection réciproque en dépit des frasques d'Édouard. Car le prince de Galles, devenu adulte, se révèle un bon vivant adepte des bons repas, dont témoigne son enbompoint, et des femmes légères.

Son tempérament sanguin et chaleureux lui vaut la sympathie des foules en Angleterre comme à l'étranger. Ainsi arrive-t-il à retourner en faveur de son pays l'opinion publique lors de son voyage en France en 1903. Cela fait de lui le dernier souverain anglais à avoir influé sur la politique de son pays. Il n'y a guère qu'avec son neveu l'empereur allemand Guillaume II qu'il ne s'entende pas.