La référence des passionnés d'Histoire
Ami d'Herodote.net
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel drame évoque La Condition humaine d'André Malraux ?

Réponse
Publicité

ça s'est passé un...

17 avril

Événements
17 avril 1211 : Excommunication du comte Raimon VI de Toulouse

Le 17 avril 1211, le comte de Toulouse Raimon VI est excommunié par le pape Innocent III. Il est de ce fait exclu de la communauté des chrétiens et ses terres sont « exposées en proie », c'est-à-dire offertes aux croisés qui s'en empareront.

Trois ans après le début de la croisade contre les Albigeois, Raimon VI expie ainsi ses louvoiements et le lâchage de son voisin Roger-Trencavel, comte de Carcassonne.

17 avril 1492 : Les Capitulations de Santa Fé

Le 17 avril 1492, les Rois Catholiques d'Espagne se laissent convaincre par les arguments de Christophe Colomb et acceptent de financer son projet de traverser l'océan Atlantique...

suite de l'article
17 avril 1521 : Luther devant la Diète de Worms

Le 17 avril 1521, Martin Luther se rend devant la Diète de Worms pour se justifier de ses accusations portées contre la hiérarchie catholique. Mis au ban de l'Empire, il se cache chez son protecteur, l'Électeur Frédéric de Saxe, dit le Sage.

17 avril 1895 : La Chine s'incline devant le Japon à Shimonoseki

Le 17 avril 1895, après une guerre rapide, l'empereur chinois Guangxu s'incline devant son homologue japonais Mutsuhito. Par le traité de Shimonoseki, la Chine cède au Japon la Mandchourie du sud et l'île de Taïwan (Formose).

Le traité sème la consternation parmi les élites chinoises. Il révèle le profond retard du « pays du Milieu » (en mandarin, Tchoung Kouo, nom que donnent les Chinois à leur pays)...

suite de l'article
17 avril 1961 : Débarquement dans la Baie des Cochons

Le 17 avril 1961, une poignée d'opposants à Fidel Castro débarquent dans la Baie des Cochons, à l'ouest de l'île de Cuba. Armés par la CIA (les services secrets américains), ils se donnent pour objectif de renverser le régime castriste, quelques mois après que celui-ci se soit rangé dans le camp soviétique.

Mais les partisans de Castro, qui ont été informés du débarquement, accueillent celui-ci avec des armes lourdes. La tentative échoue piteusement et les assaillants se font tuer sur la plage, sous la clarté de la pleine lune.

C'est un immense succès pour Fidel Castro, qui se présente devant le tiers monde comme le meilleur opposant à l'impérialisme américain. Le président Kennedy, entré en fonction quatre mois plus tôt, s'en veut d'avoir été mal conseillé par les militaires et la CIA. Mais, contre toute attente, il fait publiquement amende honorable et assume à la radio la pleine responsabilité de l'échec. Les Américains lui en manifestent de la reconnaissance...

17 avril 1971 : Indépendance du Bangladesh

Le 17 avril 1971, le Bangladesh (« pays du Bengale » en bengali) proclame son indépendance et se sépare de la partie occidentale du Pakistan dont il est séparé par 2000 km.

L'indépendance vient de ce que le général-dictateur pakistanais Yahya Khan refuse à la province l'autonomie que réclame la Ligue Awami du cheikh Mujibur Rahman, un parti de notables victorieux aux élections de décembre 1970. Le cheikh lance une campagne de désobéissance civile. La répression brutale par l'armée lui vaut le ralliement de toute la population.

Après la proclamation d'indépendance, l'Inde d'Indira Gandhi intervient militairement au côté du Bangladesh. Il s'ensuit une épouvantable guerre qui se conclut le 17 décembre 1971 par la défaite des Pakistanais.

Le Bangladesh, très pauvre, occupe le delta du Brahmapoutre et du Gange (144.000 km2). Il compte 150 millions d'habitants (2007).

17 avril 1975 : Les Khmers rouges vident Phnom Penh de ses habitants

Le 17 avril 1975, Phnom Penh, capitale du Cambodge, est envahie par de longues cohortes d'adolescents. Il s'agit de l'armée des communistes cambodgiens. Surnommés quelques années plus tôt « Khmers rouges » par le roi Norodom Sihanouk, ils ont vaincu les partisans pro-américains du général Lon Nol au terme d'une guerre civile de cinq ans.

Le soir même, l'« Angkar » (l'Organisation) - le Parti communiste du Kampuchea (nouveau nom du pays) - décide de vider la ville de tous ses habitants. C'est le début d'une orgie de massacres qui va se solder par la mort violente de 1.500.000 à 2.200.000 personnes en 44 mois, jusqu'à la chute du régime, le 7 janvier 1979. En d'autres termes, 20% à 30% des 7.500.000 Cambodgiens (1975), auront été victimes de la folie meurtrière des Khmers rouges.

Il faudra attendre 1997 pour que l'ONU y voit officiellement des « actes de génocide ». Le secrétaire général du parti, Pol Pot (de son vrai nom Saloth Sar) , mourra l'année suivante, avant d'avoir été jugé. Douch, directeur de la sinistre prison de Tuol Sleng, a été jugé en 2010 et condamné à 30 ans de prison. Khieu-Samphan, chef de l'État, attend d'être jugé en 2011...

suite de l'article
C'est sa fête : Anicet

D'origine syrienne, Anicet figure comme le onzième pape de l'Église catholique, de 155 à 166.

Naissance
François de Charette
17 avril 1763 à Couffé - 29 mars 1796 à Nantes

Lieutenant de vaisseau, François de Charette fut entraîné par les paysans vendéens à la tête de leur insurrection. Après avoir traité avec la Convention, il reprit le combat lors du débarquement de Quiberon et fut fusillé par le général Hoche.

Décès
Marie de Sévigné
5 février 1626 à Paris - 17 avril 1696 à Grignan

Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, fut veuve en 1651, à l'âge de 25 ans ! Elle semble avoir mené ensuite une vie très convenable malgré les insinuations de son propre cousin Roger de Rabutin, dit Bussy-Rabutin, dans son Histoire amoureuse des Gaules.

Sa fille épousa le comte de Grignan, que la charge de lieutenant-général retenait en Provence. La marquise y fit de longs séjours très agréables et, dans l'intervalle, de 1671 à 1696, écrivit à sa fille quelques 1500 lettres qui relatent par le menu les petits et grands événements du royaume et les rumeurs de la cour dans un style vif et élégant. L'auteure disait «laisser trotter sa plume la bride sur le cou». Ses lettres n'avaient rien de confidentiel mais circulaient dans les salons.

Benjamin Franklin
17 janvier 1706 à Boston (Massachusets) - 17 avril 1790 à Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis)

De tous les Pères fondateurs des États-Unis d'Amérique, Benjamin Franklin est le plus original et le plus attachant. Imprimeur, philanthrope, inventeur, agitateur politique, diplomate… nul n'incarne mieux que lui l'idéal humain des États-Unis, fondé sur le travail, la réussite sociale, la vertu civique et la passion des affaires publiques. C'est aussi un homme d'esprit qui nous a légué d'immortelles formules («Le temps, c’est de l’argent»,…).

Né dans une famille pauvre, il s’enrichit par son travail, fonde l'Université de Pennsylvanie, invente le paratonnerre etc. Député de la Pennsylvanie, il participe à la rédaction de la Déclaration d'indépendance (1776) avant de plaider avec succès la cause américaine auprès du roi de France Louis XVI puis de négocier le traité de paix de Versailles (1783).

Voir : Le parangon des vertus américaines