Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
Ce jour-là...

Choisissez votre date

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quand naquirent les Jeux Olympiques ?

Réponse
Publicité

ça s'est passé un...

1er février

Événements
1er février 1328 : Fin des Capétiens directs

Le 1er février 1328, le roi de France Charles IV le Bel, troisième et dernier fils de Philippe le Bel, meurt à trente-quatre ans en laissant une épouse sur le point d'accoucher. C'est à une fille que celle-ci donne naissance. Pour la première fois depuis Hugues Capet, il ne se trouve pas un garçon pour perpétuer la dynastie en ligne directe... La succession par les femmes est rejetée comme elle l'avait déjà été onze ans plus tôt, après la mort de Louis X le Hutin et de son fils Jean 1er le Posthume.

Les grands seigneurs du royaume renouent avec le rite de l'élection et hissent sur le trône un cousin du défunt roi, Philippe de Valois, qui devient Philippe VI. Cette élection va faire des jaloux et l'on éprouvera a posteriori le besoin de la justifier par une « loi salique » qui officialise l'inaptitude des femmes à accéder au trône capétien...

suite de l'article
1er février 1662 : Le pirate Koxinga s'empare de Formose

Le 1er février 1662, le pirate chinois Koxinga (ou Chang Cheng-kung) s'empare de la citadelle hollandaise de Zeelandia, au sud de Taïwan.

Il va ouvrir l'île à l'immigration des Chinois continentaux, les «Hakkas»...

suite de l'article
1er février 1810 : Prise de Séville

Le 1er février 1810, une armée française sous les ordres de Soult entre à Séville. Elle tente de s'emparer de la junte qui refuse de se soumettre à Joseph Bonaparte, roi d'Espagne par la volonté de son frère, Napoléon 1er. Mais la junte, qui réclame le retour des Bourbons prisonniers en France, parvient à s'enfuir à Cadix, ultime foyer de la résistance espagnole.

1er février 1954 : Appel de l'abbé Pierre

Le 1er février 1954, lors d'un hiver désastreux qui a occasionné de grandes souffrances parmi les sans-abri de France, l'abbé Pierre lance un appel pathétique sur les ondes et dans les journaux : «Mes amis, au secours ! Une femme vient de mourir gelée, cette nuit, à 3 heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant-hier, on l'avait expulsée...» Les Français se mobilisent.

C'est le début d'un immense mouvement charitable, l'«insurrection de la bonté». Il va conduire le gouvernement à intensifier ses efforts pour la construction de nouveaux logements.

De «Monsieur Vincent» à l'«abbé Pierre»

Appel de l'abbé Pierre le 1er février 1954De son vrai nom Henri Grouès, l'abbé Pierre (1912-2007) entre dans la Résistance et devient député à la Libération.

En 1949, il crée près de Paris la communauté des Compagnons d'Emmaüs : les déshérités qu'elle accueille ne se contentent pas de la charité publique mais se prennent en charge, construisant de leurs mains des maisons, se faisant chiffonniers et retrouvant leur dignité à travers la solidarité et le travail.

À trois siècles de distance, l'abbé Pierre est comme Saint Vincent de Paul une lumière dans un monde ténébreux, en manque de repères spirituels. Comme «Monsieur Vincent», il a servi les humbles et partagé leurs souffrances, côtoyé les puissants... et su mobiliser les médias pour ses bonnes oeuvres.

1er février 1979 : Retour de Khomeyni à Téhéran

Le 1er février 1979, l'ayatollah Ruhollah Khomeyni (on écrit aussi Khomeiny ou Khomeini) rentre triomphalement à Téhéran (Iran) après un exil de plusieurs mois à Neauphle-le-Château et la fuite du chah.

L'avènement, sous l'égide de ce chef religieux chiite, d'une république islamique fondée sur l'application stricte de la shari'a, la loi du Prophète, va provoquer un regain d'activisme religieux dans l'ensemble du monde musulman.

C'est sa fête : Ella

l'abbaye de LaycockElla fut l'épouse de Guillaume Longue-Épée, demi-frère du roi Richard Cœur de Lion (la mère de ce Guillaume n'était autre que la célèbre Rosamonde de Woodstock, maîtresse du roi Henri II).Ella entraîna son mari sur la voie de la vertu. Devenue veuve, elle fonda l'abbaye de Laycock avant de s'éteindre en 1261.

Naissance
Zao Wou-Ki
1er février 1920 à Pékin (Chine) - 9 avril 2013 à Nyon (Suisse)

Nature morte, oeuvre de Zao Wou-Ki (1920-2013), 1986, DRNé à Pékin, dans une vieille famille aristocratique, Zao Wou-Ki se forme à la peinture à HangZhou avant de gagner Paris en 1948.

Il s'établit alors dans un atelier de la rue du Moulin-Vert (14e arrondissement), près de celui de Giacometti, et fréquente assidûment l'académie de la Grande-Chaumière, à Montparnasse.

La révolution maoïste, un an plus tard, le contraint à prolonger son exil. En 1960, il s'établit dans la rue Jonquoy et va y demeurer 50 ans...

Zao Wou-Ki devient l'un des chefs de file de la nouvelle École de Paris avec une peinture abstraite chargée de lyrisme, qui n'est pas sans rappeler parfois la tradition chinoise et la calligraphie. Ses toiles, généralement de très grandes dimensions, séduisent par des couleurs vives qui font danser la lumière.

Voir : Les arts, témoins de l’histoire du monde contemporain
Décès
Anthelme Brillat-Savarin
1er avril 1755 à Belley (Ain, France) - 1er février 1826 à Paris

Amateur de bonne chère et auteur de La physiologie du goût, magistrat de profession, Anthelme Brillat-Savarin est le théoricien de la tradition culinaire bourgeoise.

Buster Keaton
4 octobre 1896 à Pickway (Kansas, États-Unis) - 1er février 1966 à Hollywood (Californie, États-Unis)

Buster Keaton, l'acteur comique «qui ne rit jamais», rival de Charlie Chaplin et des Marx Brothers, s'est illustré au temps du cinéma muet dans Le cameraman et Le meccano de la General.