Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
éditoriaux
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Deux capitales sont officiellement nées un 21 avril. Lesquelles ?

Réponse
Publicité

Mai 2004

L'Union européenne atteint ses limites historiques


L'Union européenne atteint ses frontières historiques. Souhaitons que l'entrée des jeunes démocraties d'Europe orientale soit l'occasion de jeter enfin les bases d'une union politique et de relever le défi de la «guerre sainte» lancée par les émules d'Al-Qaida.

L'Union européenne accueille dix nouveaux venus d'Europe méridionale et orientale. L'événement, programmé de longue date, est sans conteste historique.

Il était inimaginable il y a quinze ans encore, quand les armées soviétiques campaient sur l'Elbe.

L'Union européenne atteint donc ses limites extrêmes : la mer Égée et le golfe de Courlande.

Elle inclut tous les peuples du continent qu'unit une communauté de culture et de destin... À part quelques retardataires ( Albanie, Bosnie, Bulgarie, Croatie, Islande, Macédoine, Moldavie, Norvège, Roumanie, Serbie et Suisse) et l'immense monde russophone et caucasien.

Elle ramène enfin dans la communauté européenne les peuples qui en avaient été exclus par la colonisation ottomane puis par l'oppression communiste.

Défis

Souhaitons que les jeunes démocraties d'Europe centrale apportent à l'Union assez de fougue et d'audace pour balayer les miasmes qui empoisonnent la vie politique à Bruxelles... ou Paris.

Souhaitons qu'elles jettent enfin les bases d'une union politique... bien que cette éventualité apparaisse à ce jour peu probable.

Le projet européen a plus que jamais besoin d'un coup de jeune.

D'abord pour contrer ceux qui le dénaturent en réduisant l'Union à un marché libre-échangiste, utilitaire et sans âme, et en projetant de l'étendre vers la Turquie et au-delà.

Ensuite pour relever les défis à venir.

Après l'embellie des cinquante dernières années, sous le «parapluie nucléaire» de Washington, l'Europe doit en effet faire face au retour de la guerre sur son sol, dont témoigne le massacre de Madrid du 11 mars 2004.

Les reculades successives des Européens et la balourdise de l'allié américain donnent des ailes à tous ceux qui, sous la bannière d'Al-Qaida, ont déclaré la «guerre sainte» aux démocrates.

On attend une Europe solidaire, fière et unie autour d'une culture et de valeurs communes, assez déterminée pour triompher de ces nouveaux ennemis.

André Larané

Publié ou mis à jour le : 0000-00-00 00:00:00