Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net
historiens
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'vasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhrez aux Amis d'Herodote.net

Qui a accompli le premier Tour du monde la voile ?

Rponse
Publicité

Emmanuel Todd

Histoire de familles


N en 1951, Emmanuel Todd btit dans la discrtion une uvre qui fera date dans l'histoire des socits. Ses matres ont nom Durkheim, Le Play, Weber... et Marx.

Quelques livres d'Emmanuel Todd: Aprs l'Empire (2002), Le rendez-vous des civilisations (2007), Aprs la dmocratie (2008), L'origine des systmes familiaux (2011).

À 60 ans et des poussières, Emmanuel Todd garde l'allure et la vivacité d'un adolescent mais il a déjà fondé une oeuvre dense et originale

En marge d'essais géopolitiques qui lui valent dans les médias une réputation sulfureuse, il épluche patiemment, depuis ses études d'histoire à Cambridge, toutes les enquêtes anthropologiques sur les systèmes familiaux. Ce travail a abouti en septembre 2011 à la publication d'un épais volume de 760 pages : L'origine des systèmes familiaux, tome 1 : l'Eurasie (Gallimard).

Il s'inscrit dans la lignée de Montesquieu, Tocqueville et Raymond Aron en proposant une approche globale des sociétés. Au fil de ses ouvrages, il a mûri une pensée originale, solidement charpentée, fondée sur une culture encyclopédique et une liberté d'esprit plus proche de la tradition anglo-saxonne que de la tradition universitaire française.

Ses analyses à rebrousse-poil ont été plusieurs fois vérifiées par les événements (chute de l'URSS, montée des votes protestataires en France, affaissement de la puissance américaine, éloignement de la menace islamiste, mise à mal de l'euro...). Elles lui valent aujourd'hui une réputation de prophète ou de Cassandre.

Un historien aux vues prémonitoires

- La chute finale, mortalité infantile et régime communiste

À 17 ans, en plein Mai 68, le jeune homme s'inscrit au Parti communiste. Après cette brève poussée d'acné juvénile, il revient aux choses sérieuses : études à Sciences Po et doctorat d'histoire à Cambridge, au sein du groupe d'anthropologie historique conduit par Peter Laslett. Sa spécialisation dans l'étude des structures familiales comble tout à la fois son goût pour l'Histoire, ses aptitudes pour les mathématiques... Elle l'aide aussi à mieux comprendre les complications de sa propre famille ! 

En 1976, grâce au soutien de deux amis de la famille, Jean-François Revel et Emmanuel Leroy-Ladurie, Emmanuel Todd publie un essai détonant intitulé La chute finale, essai sur la décomposition de la sphère soviétique - appréciez le calembour - (Robert Laffont).

Tandis que la gauche socialiste fleurette avec le PCF et que la jeunesse dénonce à l'envi l'impérialisme US, il annonce dans ce livre rien moins que la faillite prochaine du système soviétique ! À la suite du soviétologue Alain Besançon, le jeune Todd souligne le caractère peu crédible des statistiques soviétiques officielles.

Chercheur de familles

Depuis les années 1980, Emmanuel Todd développe ses recherches sur le rôle des structures familiales dans les phénomènes sociaux et les systèmes idéologiques, dans le droit fil de Frédéric Le Play, un savant un peu oublié du XIXe siècle. Il en tire de très robustes essais, La troisième planète, L'enfance du monde, La nouvelle France, L'invention de l'Europe, (Seuil). Au fil de ses ouvrages, il popularise et affine des concepts tels que famille souche, famille communautaire ou famille nucléaire. L'origine des systèmes familiaux (2011) est le couronnement de ces travaux.

- L'Invention de l'Europe et l'explication par la famille

Dans L'invention de l'Europe (Seuil, 1990), Emmanuel Todd nous fait découvrir un certain « relativisme idéologique » ! Il montre en effet que les options politiques et idéologiques des sociétés seraient sous-tendues par les structures familiales. Ainsi les Anglo-Saxons privilégient-ils la liberté et se désintéressent-ils de l'objectif d'égalité en raison de la prédominance en leur sein de la famille nucléaire absolue (père, mère et enfants).

La liberté de tester (aucune obligation de léguer quoi que ce soit à ses enfants) est caractéristique de cette structure familiale. En Allemagne, la prédominance de la famille souche (grands-parents, parents et enfants sous un même toit ou proches les uns des autres), expliquerait pour partie l'attachement de la population à des structures égalitaires et autoritaires (suivez mon regard !).

Le chercheur montre que l'aire de développement naturel du communisme correspond à la famille communautaire et égalitaire, caractérisée par l'égalité de traitement entre tous les héritiers ; a contrario, les pays où il est le moins développé correspondent à la famille nucléaire absolue (traitement indifférent des enfants). Quant aux Français, s'ils se montrent si attachés à la fois à l'égalité et à la liberté (valeurs qu'ils croient volontiers universelles), c'est que leur pays serait dominé en son coeur par le modèle familial « nucléaire égalitaire » (tous les enfants ont un droit égal à l'héritage ; il n'y a pas de liberté de tester comme en Angleterre).

La politique à fleur de peau

Au début des années 90, les esprits s'échauffent en France autour de la question de l'immigration et de l'extrême-droite. Emmanuel Todd entre dans le débat public avec Le destin des immigrés (Seuil, 1994). À partir de ses recherches sur les groupes familiaux, il souligne les différences fondamentales qui distinguent les Français, les Allemands et les Anglo-Saxons dans leur relation avec l'étranger. Il en tire des prévisions encourageantes sur l'issue du processus d'intégration des immigrés récents en France.

Par contre, lui-même voit ses convictions européistes fléchir. L'écriture de L'Invention de l'Europe le convainc de la difficulté d'unifier l'Europe, au vu de son exceptionnelle diversité anthropologique. En 1992, après mûre réflexion, il vote Non au référendum sur le traité de Maastricht

Et en 1995, dans un avant-propos à une réédition de L'Invention de l'Europe, il émet cette hypothèse proprement stupéfiante par son caractère prophétique : « Soit la monnaie unique ne se fait pas, et L'Invention de l'Europe apparaîtra comme une contribution à la compréhension de certaines impossibilités historiques.
Soit la monnaie unique est réalisée, et ce livre permettra de comprendre, dans vingt ans, pourquoi une unification étatique imposée en l'absence de conscience collective a produit une jungle plutôt qu'une société ».

Dans une analyse présentée devant la Fondation Saint-Simon à la veille des élections présidentielles de 1995, il reprend une formule du philosophe Marcel Gauchet sur la « fracture sociale » et montre l'existence d'un vote populaire anti-Maastricht que le candidat gaulliste, Jacques Chirac, va habilement récupérer.

Des commentateurs qui ignoraient jusqu'à son (pré)nom se dépêchent alors de faire d'Emmanuel Todd un chiraquien bon teint. Erreur manifeste. Tout éloigne le politicien fonceur et extraverti du penseur soucieux d'approfondissement et enclin à une perpétuelle remise en cause. Aux élections européennes suivantes, Todd vote par bravade pour la liste communiste bien qu'il se soit éloigné de ce parti depuis l'adolescence.

Il se fend d'un essai d'économie, L'illusion économique (Gallimard, 1998), où il dénonce la vacuité de la classe dirigeante et en appelle au retour de l'idée nationale.

« La liquéfaction des croyances collectives transforme les hommes politiques en nains sociologiques. (...) Avant Chirac, la population croyait encore, majoritairement, en la compétence de ses dirigeants. Depuis le revirement du 26 octobre 1995, et son approbation par les élites, les citoyens de base savent que le système a cessé d'être sérieux », écrit-il alors.

Les attentats terroristes contre les tours jumelles de New York et le Pentagone l'amènent à réfléchir sur la place des États-Unis dans le monde actuel et à venir.

Il en tire un essai iconoclaste et d'une très grande perspicacité, Après l'empire (Gallimard). En septembre 2007, il publie avec le démographe Youssef Courbage un essai iconoclaste truffé de chiffres pour répondre aux thèses de Huntington sur le choc des civilisations : Le rendez-vous des civilisations.

Le libre-échange, voilà l'ennemi !

Emmanuel Todd revient dans le débat politique à l'avant-veille des élections présidentielles d'avril 2007 et à nouveau en septembre 2008 avec un pamphlet aussi virulent que pertinent : Après la démocratie.

Avec la montée en puissance de l'Inde et de la Chine, le libre-échange économique n'est plus d'actualité selon Emmanuel Todd car ces deux pays-continents, du fait de leur poids démographique, n'ont aucune raison de se spécialiser et peuvent donc concurrencer sans limite les producteurs occidentaux, jusqu'à épuisement de ceux-ci.

En somme, les classes populaires d'Europe ont raison contre leurs élites dirigeantes quand elles dénoncent les délocalisations et l'abattage à tout va des protections douanières ! La solution, pour Emmanuel Todd, réside dans la formation d'une entité économique étendue à toute l'Europe mais protégée de la « mondialisation » par de solides protections douanières. C'est ce qu'il appelle un « protectionnisme européen raisonnable ».

Sur ses prises de position et ses engagements, Emmanuel Todd s'en explique à l'hebdomadaire Télérama (3 mars 2007) : « De formation, je suis historien. C'est normal de vouloir connaître la suite de l'histoire non ? Je ne suis jamais allé en Iran, et je n'étais pas allé en Union soviétique avant d'annoncer l'effondrement du système, mais je ne suis pas davantage allé dans le XVIIIe siècle. Sur ces pays, je travaille en historien, à travers des documents, des paramètres, des statistiques. Et je prolonge des tendances... ».

Publié ou mis jour le : 2015-02-19 22:31:42

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Voir les 9 commentaires sur cet article

JDM (16-05-201409:56:23)

Quelle vie, et ce n'est pas fini.
Merci pour ce portrait.

Eric Puech (08-11-201111:46:13)

des chercheurs comme Emmanuel Todd ou Jacques Gnreux devraient avoir plus de place dans la sphre mdiatique...

A. Maudet (04-11-200621:21:38)

Les empires meurent (voir France 1815 et 1918), Allemagne et Japon (1945), Grande Bretagne (aprs guerre Suez), URSS .L'empire survivant de la 2me guerre mondiale reste aujourd'hui les EU . De major de l'conomie il est devenu prdateur tout en prtendant garder un rle de meneur . E.Todd a trs bien montr ses talons d'Achille . Mais qui prendra la suite ? Chine , Europe, Russie ou autre ? Par ailleurs les livres de l'auteur sont toujours passionnants.

Darriulat D (27-10-200610:11:09)

J'ai du mal comprendre comment Todd a pu voter oui la constitution europenne. Je pznsais que les analyses dveloppes dans l'Illusion conomique ne pouvaient que conduire son auteur refuser le TCE. Il critiquait avec nergie et intelligence dans cet ouvrage la dictature montaire de Maastritch. Je serais intress de comprendre le cheminement intellectuel de M. Todd.

Arthur Sauzay (29-09-200617:00:08)

La lecture de Aprs l'Empire a constitu pour moi le fondement d'un cheminement intellectuel. Todd, comme tous les auteurs qui s'engagent dans des essais prospectifs, a pris le risque de proposer une explication aux changements profonds de notre monde.
Jeanguy et JFP, qui le comparent Minc ou Attali, se trompent je crois lourdement. Ils font partie de ceux qui toujours critiquent mais jamais ne proposent.
Todd a donc au moins le mrite d'avoir "essay" au sens propre. C'est risq... Lire la suite

Nico (25-09-200615:18:31)

Todd ne publie que tous les 3-4 ans et la somme de travail que reprsente chacun de ces ouvrages mrite le respect. Ses thses sont trs puissantes et videmment contestables, mais ses hypothses ont le mrite d'tre totalement transparentes : l'influence de "valeurs anthropologiques" stables traduites dans les modles familiaux. Rome peut bien avoir t galitaire (l'esclavagisme n'est pas une contradiction tout comme le rle social infrieur des femmes n'a pas choqu les rvolutionnaires fran... Lire la suite


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.


Si vous n'êtes pas Ami d'Herodote.net, vous pouvez commenter ci-dessous l'article sur facebook.