Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net

Les Amis d'Herodote.net
ont accès à un dossier complet
autour de ce sujet :

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Quel roi est à l'origine des Plaisirs de l'Île enchantée ?

Réponse
Publicité

Alexander von Humboldt (1769 - 1859)

Le «second découvreur de l’Amérique»


Personnage hors du commun tant par sa culture, ses réalisations que sa résistance physique, l'allemand Humboldt a marqué son siècle et l'histoire des sciences en parcourant le monde. Rien pourtant ne semblait annoncer ce destin exceptionnel...

E. Ender, Humboldt et Bonpland au Venezuela

Un génie ? Plutôt le désespoir de sa famille !

Né en 1769 dans une famille aristocratique berlinoise, ouverte à l'esprit des Lumières, le jeune Alexander fait en effet pâle figure aux côtés de son frère Wilhem, esprit brillant qui deviendra un des fondateurs de la linguistique moderne.

Pourtant formé avec le même soin, le cadet déçoit et est orienté vers une carrière administrative jusqu'à ce que le déclic ait lieu avec la découverte de ses domaines de prédilection : la botanique, la chimie et l'ailleurs.

À la recherche d'un terrain de jeux

G. F. Weitsch, Alexander de Humboldt, 1806En 1796, la mort de sa mère lui procure enfin la liberté et l'argent pour courir le monde, et il ne s'en prive pas.

L'Europe est son premier terrain d'aventure : il y multiplie les contacts avec les plus grands savants, hante les bibliothèques et transporte en tous lieux ses instruments de mesure.

Et qu'importe si l'expédition à laquelle l'explorateur Bougainville lui avait proposé de s'associer ne peut se faire, il est déjà parti ailleurs en compagnie d'Aimé Bonpland, son double et ami pour la vie.

Face à tant d'enthousiasme, le roi d'Espagne ne peut qu'accorder aux deux jeunes aventuriers la clef de ses colonies américaines pour une mission scientifique qui ne durera pas moins de cinq années.

L'Amérique à la loupe

Remontant les fleuves en pirogue, s'ouvrant un chemin dans les forêts vierges, escaladant les plus hautes montagnes, Humboldt et Bonpland accumulent les observations, relevés et échantillons tout au long des 15.000 km de leur trajet.

 G. F. Weitsch, Humboldt et Bonpland au pied du Chimborazo Ils vont ainsi révolutionner la connaissance de l'Amérique espagnole qu'ils étudient dans ses moindres détails : géologiques, géographiques, mais aussi historiques avec la redécouverte des Mayas, ou encore politiques.

Car si, le 23 juin 1802, Humboldt n'hésite pas à gravir les pentes du Chimborazo (6310 m) au nom de la science, faisant de lui l'homme le plus haut du monde, il sait aussi s'intéresser aux populations locales dont il dresse un portrait inédit par sa précision et sa pertinence.

Direction plein est

Couvert d'honneurs, Humboldt poursuit sans relâche à son retour en Europe ses activités de savant mais aussi de vulgarisateur scientifique.

Bonpland s'étant installé en Argentine au moment de la Restauration, c'est donc seul qu'il repart à l'âge de 58 ans pour une traversée de la Sibérie. Doté d'une résistance physique hors du commun qui lui permit de supporter toutes les rudesses de ses périples sans jamais être malade, il finit par être victime des faiblesses de l'âge qui l'oblige à rester à son bureau, rédigeant encore et toujours comptes rendus, ouvrages de référence et innombrables lettres.

La mort le rattrape finalement à 89 ans, mettant fin à une carrière exceptionnelle d'explorateur et de scientifique dont le nom figure sur les cartes aux quatre coins de l'Amérique.

Publié ou mis à jour le : 0000-00-00 00:00:00

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Voir les 2 commentaires sur cet article


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.