Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net

Les Amis d'Herodote.net
ont accès à un dossier complet
autour de ce sujet :

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

Qui appela-t-on le Prince de la Peinture ?

Réponse
Publicité

4 juillet 1776

«Independence Day»


Le 4 juillet 1776, à Philadelphie, où ils sont réunis en congrès (en anglais, «Convention»), les représentants des Treize Colonies anglaises d'Amérique du nord proclament dans l'enthousiasme leur indépendance.

Unilatérale, c'est-à-dire non reconnue par la métropole, cette proclamation va déboucher sur une guerre mettant aux prises les Insurgents, minoritaires, et les troupes anglaises renforcées par les colons loyalistes.

Le congrès de Philadelphie en 1776 (Yale University Gallery, New Haven)

L'idée d'une résolution fondamentale disposant que les «États-Unis sont, et doivent en droit être, des États libres et indépendants» revient au Virginien R.H. Lee. La résolution est appuyée par John Adams, délégué du Massachussets (l'un des inspirateurs de la Tea-party). Un comité de cinq membres est aussitôt chargé de rédiger le texte.

Le principal auteur de la Déclaration d'Indépendance est le président du comité, Thomas Jefferson, un homme des Lumières, qui est aussi un riche planteur de Virginie, propriétaire de nombreux esclaves. Il est notamment assisté de John Adams et Benjamin Franklin.

La Déclaration énonce en des termes voués à l'immortalité le droit de tous les êtres humains à la quête du bonheur :

«We hold these truth to be self-evident, that all men are created equal, that they are endowed by their Creator with certain unalienable rights that among these are life, liberty and the pursuit of happiness»

« Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur... ».

L'anniversaire de ce jour a mérité de devenir la fête nationale des États-Unis d'Amérique même s'il n'a pas consacré l'indépendance effective du pays. Celle-ci attendra le traité de Versailles.

Il faut dire que les deux tiers des 2,5 millions d'habitants des Treize Colonies sont restés longtemps fidèles à la couronne britannique et au roi George III ou au moins indifférents aux revendications des Insurgents (insurgés). Parmi les loyalistes figure le propre fils de Benjamin Franklin, l'un des héros de l'insurrection.

La Déclaration d'indépendance marque le début des affrontements entre le petit groupe des Insurgents, placés sous le commandement de George Washington, et les armées loyalistes et anglaises, renforcées par de nombreux mercenaires allemands.

Retentissement européen

L'insurrection et la déclaration d'indépendance ont eu un très grand retentissement dans la noblesse libérale d'Europe. Contre l'avis du jeune roi Louis XVI, le marquis de La Fayette (19 ans) arme une frégate à ses frais et rejoint les Insurgents.

D'autres officiers se joignent au mouvement comme le commandant Pierre L'Enfant, qui jettera les plans de la future capitale, le général Louis Duportail, mais aussi le Prussien von Steuben, le Polonais Kosciusko ou l'Allemand de Kalb. Leur expérience militaire est précieuse aux insurgés, qui remportent une première victoire à Saratoga (1777).

L'écrivain et espion Beaumarchais organise des envois d'armes à destination de l'Amérique avec l'approbation du ministre des Affaires étrangères, Vergennes, désireux de favoriser tout ce qui pourrait affaiblir l'ennemie héréditaire de la France, l'Angleterre.

Le roi Louis XVI en personne se résout à envoyer en 1780 un corps de 6.000 soldats sous le commandement du comte de Rochambeau. Ce soutien décisif permet aux insurgés d'emporter la décision à Yorktown (1781).

Fabienne Manière

Publié ou mis à jour le : 2014-07-09 09:33:13

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Les commentaires sur cet article :

Ghislain (05-07-201408:59:39)

L'incompréhension persiste. Ce que les protestants (et les catholiques si ils en avaient eu l'occasion) ont écrit: 'nous tenons ces vérités..', ces vérités donnent des droits. Les révolutionnaires français, abrutis, ont transformé l'humanité en droit, l'abaissant ainsi au statut de déclaration au droit d'exister. Et ces crétins croyaient faire œuvre de progrès.... Ce que nous voyons maintenant n'est que la perversion d'un simple droit, et pas d'une vérité transcendante.

Quant au r... Lire la suite

Louis (11-07-200909:36:08)

Louis XVI commit une lourde erreur en aidant les insurgés américains:

elle alourdit le déficit du Trésor et favorisa la diffusion des "idées nouvelles" dans son royaume qui sombra dans la calamiteuse révolution de 1789.

Comment pouvait-il impunément s'allier avec des colons protestants qui nous avaient impitoyablement chassés de ce continent quelques années plus tôt?

Quant à vouloir affaiblir l'Angleterre et laver l'humiliation du Traité de Paris de 1756, le... Lire la suite

Lilian Coimbra (06-07-200819:51:12)

Je suggère à tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'Indépendance américaine de voir la série de HBO "John Adams". C'est un excellent complément aux articles d'Herodote.

Peytavi René (05-07-200810:29:07)

Nous Français, nous ne devons pas oublier, que par deux fois, au cours des 2 guerres mondiales du 20ème siècle, la 1ère ils nous ont aidé à la gagner, et la 2ème, ils sont venus nous libérer de la dictature nazie.

Hèle marine (25-06-200612:13:47)

merci pour ces renseignements très utiles qui m'apprennent plus de choses sur mon idéal: LES ETATS UNIS
merci
marine 15 ans


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.


Si vous n'êtes pas Ami d'Herodote.net, vous pouvez commenter ci-dessous l'article sur facebook.